1

Les migrants ont-ils oublié qu’ils sont d’abord des illégaux ?

CalaisclandestinsSi les immigrés – qu’on appelle aujourd’hui « migrants » – sont une chance pour l’Europe, pourquoi n’en sont-ils pas une pour leur pays d’origine ?

Si ces mêmes migrants fuient les violences de leur pays d’origine, pourquoi exportent-ils la violence chez les pays qui les accueillent ?

S’ils veulent que nous les respections, pourquoi ne respectent-ils pas ce que nous voulons ?

Pourquoi n’ont-ils pas la décence d’accepter ce que nous leur offrons, même si ce que nous leur offrons leur paraît insuffisant ? Ont-ils oublié qu’ils sont d’abord des illégaux ? Savent-ils qu’on n’entre pas ainsi dans un pays étranger ?

Comment se comporteraient-ils si les Européens débarquaient en nombre chez eux ? Que feraient-ils si les Européens n’écoutaient aucune de leurs directives ? Comment réagiraient-ils si ces mêmes Européens saccageaient leur environnement et violaient leurs femmes ?

Quand donc les responsables d’une telle chienlit – c’est-à-dire les commissaires européens qui siègent à Bruxelles – comprendront-ils que les peuples ont une terre, et que c’est sur cette terre qu’il faut leur venir en aide, si tant est qu’ils nous le demandent et que nous en ayons les moyens ?

Quand donc comprendront-ils que si les êtres humains peuvent se mélanger, les cultures ne le peuvent point ?

Ou les cultures sont identiques, et l’unité l’emporte ; ou les cultures sont différentes, et c’est la discorde qui l’emporte.

Or, dire que la discorde l’emporte, c’est dire qu’une culture l’emporte sur l’autre, ou encore que le vivre-ensemble est impossible. En d’autres termes, c’est ouvrir la porte à la violence, cette fameuse violence que les migrants disent fuir, et que les Européens abhorrent.

Telle est la situation ubuesque dans laquelle nous sommes. Et ce serait peu… s’il ne s’agissait d’une catastrophe maintes fois annoncée.

Maurice Vidal