Les mille et une plaintes de Mahmoud Abbas

Le président palestinien Mahmud Abbas lors de la 77e session de l'Assemblée générale des Nations unies, le 23 septembre 2022 à New York.

Demain l’éternel président de l’Autorité fictive palestinienne,  Mahmoud Abbas, terroriste de profession, trafiquant, affabulateur, mais aussi un remarquable dramaturge, après avoir raflé le contenu des caisses alimentées par une myriade de mécènes occidentaux, viendra verser ses larmes de crocodile devant la tribune de ce repaire d’épouvantails immondes appelée l’ONU, contre Israël. Abbas sait d’avance que toutes les oreilles lui seront prêtées, que tous ces fanfarons qui échauffent les sièges de l’ONU lui accorderont tous ses souhaits, même les plus irrationnels.

Mais que dire des motifs qui avaient donné le jour à l’ONU et qui ont depuis longtemps été dépassés, sinon trépassés… car l’ONU d’aujourd’hui n’est rien d’autre qu’un nid de crotales, une honte au noble projet de servir et défendre l’humanité entière.

Ces chefs d’État que les médias occultent, exècrent mais convoitent, se retrouveront sous une nuée de photographes et leurs paroles, trop souvent, à double tranchant, ambigües, équivoques, obscures, s’aventurant  parfois dans le catégorique, seront enregistrées, classées dans des coffres-forts comme des joyaux – comme s’ils valaient vraiment une place dans ce que l’humanité a créé de saint… le Saint des Saints.

La parade comique des épouvantails ivres de tenir entre leurs mains le destin de l’humanité, qu’ils ont, par convoitise, désinvolture et rivalité, cessé depuis longtemps de tenir et se voient remplacés par ce qu’ils définissent comme étant les forces du mal, lesquelles ils ignorent comment restreindre.

C’est cette même ONU qui prétend pouvoir par un oui ou par un non décréter qui vivra et qui mourra. Les rôles se sont brusquement inversés – complaisance, connivence, cruauté, fourberie –, toute la série au grand complet est là afin de provoquer son effondrement. Plus personne ne croit ni ne craint l’ONU. Chacun en fait à sa tête. Chacun cherche son intérêt et au diable vauvert le restant du monde.

L’humanité a progressé et, contrairement à ce que l’ONU aurait dû exiger de ses membres, elle vit un contournement grotesque, dénudant du même revers de main sa fragilité, son incompétence, sa nullité.

Aujourd’hui, c’est la Russie qui cherche à se détacher de l’ONU… « Selon les amendements discutés à la chambre basse du Parlement russe, la Douma, la loi de 2013 interdisant la «propagande homosexuelle» auprès des mineurs serait renforcée d’une interdiction du «déni des valeurs familiales» et de la «promotion des orientations sexuelles non-traditionnelles». « La Russie n’a cessé de renforcer son tournant conservateur ces dernières années face à ce que Vladimir Poutine présente comme la «décadence» de la société occidentale. Ce virage s’est encore plus renforcé depuis le début de l’offensive russe en Ukraine. Le gouvernement a ainsi introduit une nouvelle matière à l’école: les «conversations sur ce qui est important», destinées à promouvoir le patriotisme ».

Les prétendus arabo-palestiniens ne l’ignorent pas, mais comme le jeu leur sied, et qu’ils éprouvent un plaisir malsain à titiller les nerfs du petit État juif, ils se paient une heure de gloire en se pavanant devant les traits sombres du représentant israélien à l’ONU.

Hourra, encore une victoire sur les juifs… encore un blâme qui ira rejoindre  le tiroir bondé des récriminations  contre l’État d’Israël.

Pauvres cons, vous continuerez à moissonner des  vies humaines, les vôtres comme celles de tous ceux que vous prenez pour vos ennemis,  pour quelque chose qui ne vous appartiendra jamais et qui n’est autre que la vie…

Il faudra bien enfin qu’un jour quelqu’un de plus sensé vienne vous apprendre que rien ne nous appartient en ce bas-monde. Ni la terre, ni les richesses, ni la gloire, ni l’éternité… Nous ne sommes que de simples passants, en visite temporaire sur la planète Terre… laquelle appartient au Créateur, tout comme le Cosmos entier.

Alors, cette gloire, ces conquêtes, ces richesses, qui les emportera avec lui ?

Nu tu vins au monde et nu tu le quitteras… Ecclésiaste 5 :15

 Tout est provisoire : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi. La mort est tellement inéluctable qu’elle prend tout le monde par surprise.

Thérèse Zrihen-Dvir

image_pdfimage_print
10

6 Commentaires

  1. C’est un cri du cœur ! Qu’il est beau ! Il fallait qu’il sorte !

    Alors que nous avons tout pour créer le BONHEUR sur Terre, il faut que des « crotales » comme Abbas, remuent la pourriture, les bas instincts, les mensonges, pour nous insuffler leurs pensées nauséabondes.

    Ce qui est terrible c’est qu’avant ces incompétents de l’ONU jouaient dans certaines régions, maintenant ils jouent dans le monde entier… Ils jouent avec nos vies, avec le globe terrestre comme Charlot dans « LE DICTATEUR »…!🌍🌎⏳
    https://www.youtube.com/watch?v=PscKS6Ei95k
    Fils de putes !!!

  2. Malheureusement madame, cette ONU que j’exècre continue de se mettre à genoux deant ce terroriste.
    ROSA

  3. Je ne doute pas des positions d’Israël sur ce sujet et je les soutien mais, je m’interroge : comment se fait-il que les services secrets ne lui aient pas encore fait sauter la tête à cette ordure ?

  4. Dans le long martyrologe juif de l’antisémitisme, les piaillements arabes ne sont qu’une péripétie supplémentaire bien loin, heureusement de la barbarie industrielle nazie. Les israéliens en portent une part de responsabilité en continuant à frayer avec ceux qui ne veulent que la guerre en externe et en interne. Rien ne justifie l’aide matérielle apportée, rien ne justifie l’élection de députés israéliens qui ne font que souhaiter la mort d’Israël et qui œuvrent dans ce sens, sur le terrain, à la Knesset et dans les organismes antisémites du monde entier. Il appartient au peuple d’Israël de faire le ménage sérieux chez lui

  5. L Onu, l Oms, l Omc….ce que j appelle des conquérants de l inutile, des bons à rien…ça brasse du fric et des bobards tous plus gros les uns que les autres…

  6. L’ONU est un grand cirque d’hypocrisie mais aussi de bêtise. Comment ose t-elle accueillir en son sein un ancien terroriste, devenu un « monsieur à cartable » juste pour lui quémander de l’argent en pleurnichant sur son sort, ce qui incite les Palestiniens à ne rien faire (pourquoi travailler alors ?) ou tout au moins à lancer des missiles iraniens sur Israël et y commettre des attentats. Et d’ailleurs, pourquoi Israël porte t-il à bout de bras les Palestiniens qui n’aspirent qu’à sa mort. Bibi réveille-toi et remets les pendules à l’heure mon gars !

Les commentaires sont fermés.