Les mots réflexes des orateurs

Il y en a trois qui reviennent systématiquement dans les discours ou les commentaires des politicards et autres journaleux. Ce qui est grave, c’est qu’ils ont déteint sur tous.

Le premier est « par rapport » qui peut être prononcé ou écrit plusieurs fois dans une même phrase.

Le deuxième est « globalement ».

Le troisième est « fondamental ».

Pas de discours sans que ces trois poncifs ne soient utilisés.

Par rapport est discriminant, ou différenciateur.

Globalement, au contraire est intégrateur. On pourrait même entendre « globalement par rapport à ceci à cela… » sans y voir contradiction.

Fondamental, adjectif, s’applique à un concept qui ne repose sur rien d’autre que lui-même. Or, cet adjectif est utilisé à tout propos, même pour un détail qui ne fonde rien du tout.

Par rapport peut être remplacé avantageusement par sur, de, à, vis à vis de, comparativement à, face à, relativement à, etc. selon le contexte.

Globalement est parfois employé pour, en gros, principalement, grosso modo, généralement, dans l’ensemble, tout compris, sans distinction…

Fondamentalement est le plus difficile à remplacer, car il n’a aucun sens précis ou général. C’est un adverbe lancé au hasard pour faire bien. Les énarques en abusent pour agrémenter leurs discours creux. Ça ne sert à rien, mais ça ne mange pas de pain. Ça voudrait être la marque d’un certain niveau de culture, puis qu’employé dans le grand monde, par des gens « culturés ». Même Éric Zemmour en use.

J’ai cité Éric Zemmour que j’apprécie, et j’apprécie aussi Pierre Cassen qui « parrapporte » beaucoup dans ses vidéos. Dommage ! Je n’ai pas leur niveau, et je ne veux pas les dénigrer mais ils pourraient faire attention à ne pas pervertir leurs discours par des poncifs de politicards inutiles (les poncifs et les politicards).

À cette liste j’ajoute « réinventer », verbe très employé ces temps-ci, à cause de l’épidémie. Ce verbe mérite une attention particulière : en effet on ne réinvente que ce qui a déjà été inventé, CQFD. Dans la bouche de ceux qui utilisent ce mot, on a l’impression qu’ils parlent d’innover. À ce moment-là réinventer est un mauvais choix de vocabulaire. Il faudrait dire trouver autre chose, d’autres solutions, sortir des sentiers battus, inventer, créer, innover, etc. On dit à la télé qu’il faut réinventer un nouveau mode de consommation, de production, d’enseignement à l’école, de loisirs, mais on ne dit jamais qu’il faudrait réinventer un mode de gouvernance. S’agirait-il de revenir au gaullisme, au bonapartisme, à la royauté ? C’est pourtant le chantier de réflexion le plus urgent à ouvrir. Il commence par : comment se débarrasser de ce gouvernement de pieds nickelés qui ont réinventé le fil à couper le beurre ?

Marc Larapède

image_pdf
0
0

30 Commentaires

  1. moi ce qui m’exaspère est la transformation des substantifs en verbes comme chez les anglo-saxons, poser sa candidature devient ainsi candidater ….

  2. Ha le « fondamental » ! A chaque fois que je l’entends j’ai un sursaut intérieur et un irrespect immédiat pour son auteur!

  3. « … comment se débarrasser de ce gouvernement de pieds nickelés qui ont réinventé le fil à couper le beurre ? ». Le remplacer par un gouvernement capable d’inventer le fil à couper le beur.

    J’encourage les articles orientés sémantique laroussienne. Je ne cesse d’expliquer à papa le sens du terme cluster ou foyer de con. Franchement, je préfère le Duster du Pr Raoult (made in Romania). Go Duster, go Raoult

    Quelques few minutes de bonheur, périf bouched
    https://www.youtube.com/watch?v=HgKXN_Uw2ME

    • « fil à couper le beur », excellent ! Je vais essayer de le retenir.

      Moi, ce que je ne supporte pas, ce sont les « celles et ceux » et ses dérivés de toutes sortes (parisiennes et parisiens). Surtout dire le féminin avant le masculin, sinon … Je crois que cette expression inutile a été inventée par le micron de service, à confirmer, et c’est pour cela que tous les singes le miment.

  4. Notons également un mot qui revient sans cesse dans les discussions de « djeunes » c’est le mot « voilà » comme si l’interlocuteur savait déjà …sous entendu « voilà » vous m’avez compris évidemment ….

  5. C’est fondamentâl était un mot très employé par Jacques CHIRAC fut un temps. Et nos journalistes de reprendre évidemment sa formulation !. Sinon on peut lire aussi « le parler hexagonal » de François de CLOSET. Instructif

  6. Il y en a bien plus que trois !
    Robert Beauvais a écrit il y a 40 ans « L’Hexagonal » pour dénoncer ce qui était déjà en route. Aujourd’hui, nous sommes tous « impactés » par cette daube de globish parigot-médiatique et politique.

  7. Les mots de Novlangue à la mode sont légion. J’ai 58 ans. Quand j’étais plus jeune, personne n’employait les mots suivants très à la mode aujourd’hui : discriminer, stigmatiser, clivant, etc… Ces mots là existaient bien dans le dictionnaire mais étaient très peu utilisés dans le langage courant. Donc ces mots à la mode de nos jours n’ont plus leur sens original. Un exemple : aujourd’hui dans la médias, on dit « une victime des inégalités sociales » au lieu de dire « un islamo-racaille ». Et c’est comme ça pour tout. La destruction d’une civilisation commence par la destruction du langage.

    • je rêve d’assister à un discours d’un « novlangueur », solidement accompagné par un bon groupe de chahuteurs.
      placés aux premiers rangs nous ririons à gorge déployée à chaque phrase creuse et mot passe partout.
      j’adorerais…vraiment. Dommage, je ris jaune seul devant mon écran.
      « qu’il parle bien, je ne comprends pas tout ce qu’il dit, mais il présente bien » (rire)

    • A Marcus,

      Eh oui, sartre et sa pouf ont fait beaucoup de mal… (soupir)

  8. Nous vivons une époque d’anathèmes, qui suffisent à clore tout débat. Plus rien ne se discute, s’argumente, se développe. Jusqu’à l’injure parfois,
    Les intervenants y perdent souvent tout crédit, et certainement toute dignité.
    Le dernier mot très à la mode est le mot « systémique » placé à toute les sauces, bien entendu, jusqu’à perdre son sens premier.
    Horreur aussi des tics de langages, avec des « éffectivement » à tout bout de champ, des « en fait » qui n’ont rien à faire dans la phrase, des « comment dire »,  » comment dirais-je?  » C’est très ennnnnervant ! ! ! Au secours, je n’en peux plus.

    • Ben en fait, on va dire qu’à ce jour d’aujourd’hui 😉 nigelle, et subséquemment à une valeur globalement intrinsèque à un environnement en situation de fragilité précaire et stigmatisante, on doit placer l’apprenant en situation d’échec ludique et c’est vrai que bon !

      RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHH !!!

  9. Il est surtout fondamental de réinventer un vivre-ensemble citoyen et solidaire, sans négliger l’inclusivité. Nous serons ainsi en capacité de faire fonctionner, sans les stigmatiser, et loin de tout amalgame, la poudre à faire péter les oies, tagada tsoin tsoin et turlututu chapeau pointu.
    Je suis épaté de voir que le sais écrire en langue politique, au moins dans le style de Siconne Aïe Aïe.

    • Nan nan Urbain ! Ça c’est l’éducation nationale !!!
      Faut remettre Allègre…

  10. Revoir le mode de gouvernance c’est urgent. Un chef d’état doit publiquement s’engager pour le bien de son propre pays : le nôtre, la France. Dans l’état d’une juste rébellion où nous sommes presque entrés le futur Président devra être élu sur des critères bien déterminés : La France d’abord, arrêter et corriger cette immigration monstrueuse, cesser cette mondialisation qui ne ressemble, se réindustrialiser pour retrouver une économie saine, sortir dès que possible du cette infernale UE, nouer des relations solides concernant le commerce et cesser d’être à la traine des USA. Etc

  11. On entend aussi de plus en plus que « c’est complique’ « 

    • Bien sûr. Il y en a d’autres aussi, mais j’ai voulu faire court.

  12. Le bilan de cette crise sanitaire est dramatique, donc proposer de réinventer est de l’utopie Macronienne! Déjà, remettons le bon sens dans notre fonctionnement, faisons du mieux possible avec ce qu’il nous reste et vaille que vaille relevons la France.

  13. Cher Marc, avouez que l’ usage est entièrement correct dans « lois fondamentales du royaume ». Ce qui résout globalement tous ces soucis de correction de la langue par rapport à des ronds de cuirs tentant de réinventer la langue de Molière à tort et à travers.

    • Aïe Fernand, vous avez parraporté à votre tour.. Vous auriez pu écrire : « Ce qui résout globalement tous ces soucis de correction de la langue par des ronds de cuirs tentant de réinventer la langue de Molière à tort et à travers » Merci quand même de votre commentaire..

      • Fernand, vous avez aussi globalisé exprès peut-être pour me taquiner. Vous n’avez plus qu’à fondamentaliser et à réinventer la langue de Molière !

        • En effet Marc…. tout cela intentionnellement dans l’ esprit du logo-rallye dont vous définites les termes.

  14. Par rapport à ma perception de la crise du Covid 19, je trouve que c’est globalement une bonne analyse….J’ai bon là?

Les commentaires sont fermés.