Les mouchards du SNJ, au service de Macron, veulent se farcir France-Soir

Publié le 29 janvier 2021 - par - 18 commentaires - 1 948 vues
Traduire la page en :

Le Syndicat national des journalistes (SNJ) est l’instance majoritaire, dans la profession, pour défendre les intérêts moraux et matériels des salariés. Normalement, c’est à cela qu’ils servent, et cela donne déjà beaucoup de travail à un syndicaliste digne de ce nom.

Mais cette structure et nombre de ses adhérents, dans les entreprises, ont décidé de jouer aux commissaires du peuple, et de mener la chasse aux mal-pensants, semant dans les rédactions un climat de délation et de persécution des journalistes qui osent ne pas être de gauche. Réussir à rentrer dans un journal en se disant de droite est un exploit, si on est militant du RN, c’est mission impossible. C’est cela, la réalité de la presse, par ailleurs gavée de subventions, bien que les quotidiens appartiennent à des milliardaires.

Ainsi, sans vergogne, ce syndicat, très proche des thèses d’extrême gauche, a-t-il osé demander à Bolloré de renoncer à embaucher Éric Zemmour à CNews, après avoir demandé son interdiction sur tous les plateaux de télévision. Ses délégués ont ensuite menacé le propriétaire de Canal Plus de déclencher une grève, s’il maintenait sa décision. Ce dernier leur a dit “chiche”, et leur a dit qu’il était prêt à tenir 2 mois, qu’il s’en foutait, que les médias, c’était 2 % de son chiffre d’affaires. Pas téméraires, les petits flics du politiquement corrects se sont couchés. Depuis, on en est à 700.000 visiteurs, tous les soirs, quand au début de l’émission, il n’y avait, avec Laurence Ferrari, que 80.000 téléspectateurs. Ce qui rend fous les collabos, bien sûr, qui, de temps en temps, SNJ en tête, se sentent obligés de glapir qu’ils n’ont aucune valeur commune avec Zemmour. Sauf que c’est lui qui fait bouillir la marmite et tire la chaîne vers le haut.

Les militants du SNJ viennent de franchir un nouveau pas dans l’ignoble, voire dans la pourriture. Ils ont en effet impulsé une pétition crapuleuse et délatrice contre le journal France-Soir, le seul organe de presse qui a pris clairement, depuis le début de la crise sanitaire, une ligne critique au confinement, au couvre-feu, aux restrictions liberticides qui l’accompagnent, et au vaccin. Aggravant son cas, le journal donne régulièrement la parole aux contestataires du discours officiel du régime, comme le professeur Perronne, les docteurs Nicole et Gérard Delépine, les avocats Brusa et Di Vizio, Florian Philippot. Ils ont défendu le film “Hold Up”, lynché sur l’ensemble des médias. Et ils ont publié le coup de gueule de Francis Lalanne, demandant la destitution de Macron. Ajoutons que l’ancien journaliste du service public, Richard Boutry, amène tout son savoir-faire à la rédaction, par d’excellentes interviews, souvent de mal-pensants, qui s’avèrent d’une grande qualité.

Contre-pouvoir insupportable pour Macron, ses complices et les grands laboratoires pharmaceutiques ? Toujours est-il que suite à l’article de Lalanne, de curieuse manière, dans une démocratie, on a vu le SNJ impulser une pétition ahurissante, s’appuyant sur de prétendus anciens rédacteurs de France-Soir qui n’osent même pas afficher leur nom, salissant ouvertement la nouvelle ligne du journal, et calomniant Xavier Azalbert, le nouveau directeur, qualifié “d’homme d’affaires”. Dans un milieu où tous les patrons de presse sont des milliardaires mondialistes, sans que cela ne dérange leurs salariés, il fallait oser ce qualificatif.

https://www.change.org/p/roselyne-bachelot-pour-que-france-soir-retrouve-son-honneur-et-sa-d%C3%A9ontologie-journalistique-4a9bc50e-754a-4658-bc8e-d905b0310ed7?

Encore plus putassier, le syndicat collabo et mouchard s’adresse à Roselyne Bachelot, et lui demande de réexaminer les conditions d’attribution du certificat de presse de France-Soir. Naturellement, dans un pas de deux parfaitement orchestré, la Pintade, qui a montré par le passé sa bienveillance avec les grands laboratoires pharmaceutiques, se dépêche de prendre la balle au bond et d’ordonner une enquête.

https://francais.rt.com/france/83290-roselyne-bachelot-veut-faire-reexaminer-certificat-presse-francesoir

Il ne faut pas tourner autour du pot. Le principal syndicat de journalistes demande donc au régime de couler France-Soir, en revenant sur la légalité de sa publication, et les quelques avantages que procure cette autorisation. Cela s’appelle tout simplement tuer la liberté d’expression, et éradiquer le rare pluralisme qui existe encore dans ce pays.

Notons que ce syndicat pourri, ainsi que ses collègues, n’ont jamais un mot quand des milliers de comptes sont supprimés sur les réseaux sociaux, pour délit d’opinion, tout simplement parce que cela touche ceux qui ne pensent pas comme eux. Ils n’ont pas bougé quand Valeurs Actuelles a été victime d’une grave remise en cause de la liberté d’expression, et de celle des dessinateurs, suite à un dessin représentant Danièle Obono en esclave. Curieux, pour les “Je suis Charlie”, qui défendaient la liberté des crayons.

Dans un autre registre, une autre officine de la profession, un machin nommé “Conseil de déontologie journalistique” (défense d’éclater de rire) cible une nouvelle fois Éric Zemmour et la présentatrice de “Face à l’Info”, Christine Kelly.

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/eric-zemmour-menace-par-le-conseil-de-deontologie-journalistique-cette-association-veut-seriger-en-tribunal-moralisateur-127889

Le crime du journaliste du Figaro : avoir qualifié l’islamo-racaille déguisé en journaliste, Taha Bouhafs, de “militant indigéniste et islamiste”. Deux qualificatifs pourtant évidents, pour qui suit de près l’ancien Insoumis, embauché à présent par Daniel Mermet.

Autrement dit, dans cette profession où les soumis et les collabos sont largement majoritaires, il se trouve des instances syndicales et des comités Théodule sans aucune légitimité pour décider qui a le droit de s’exprimer, et à qui il faut imposer le silence.

Ces mouchards professionnels font le travail du régime, au service de la dictature sanitaire et de la tyrannie du politiquement correct, pour éradiquer les trop rares paroles libres qui existent encore dans ce pays. Craindraient-ils que leurs mensonges, au service du régime, soient démasqués, et que les Français, réinformés, refusent le troisième confinement, qu’ils sont chargés de présenter comme inéluctable ? Toujours est-il qu’ils appliquent à la lettre les consignes de Véran, demandant aux responsables sanitaires des départements de dénoncer ceux qu’il appelle “les complotistes”.

Il y a longtemps que nos compatriotes ont compris que ces prétendus journalistes n’étaient que les serpillières du régime, et les larbins du mondialisme.

On ne doute pas que de substantielles subventions, qui complèteront les avantages fiscaux de la profession, viendront récompenser leur soumission et leurs basses œuvres.

Martine Chapouton

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Maximilien

Dictature En Marche…

MERIC

ENTRER EN RÉSISTANCE OBLIGÉE !

François BLANC

Normal c’est le seul media reconnu qui a parlé de la fraude électorale massive des progressistes US

Francis

Il faut arrêter de payer les journalistes avec les deniers publics. Ce faisant, ils ne sont que des malfaisants à la solde du pouvoir, alors qu’ils devraient uniquement être des contre-pouvoirs.

Et là aussi, il y a une nuance d’importance à méditer en France et aux USA :

– quand le pouvoir est de gauche / progressiste /stalinien (URSS, Cuba, Chine, Venezuela…) les journalistes sont bien entendu très favorables au pouvoir, même si les journalistes sont payés par des milliardaires capitalistes de connivence ;

– quand le pouvoir est de droite, ou le journalisme financé en fonds propres par les lecteurs (normalité mondiale), le journalisme de gauche considère comme illégale cette verrue même s elle est arrivée au pouvoir par la démocratie ;

Résumé : la gauche est une dictature.

Laurent Raggos

Commentaire excellent, à retenir absolument. Vous n’auriez pas pu dire mieux. Merci

Ste Nathalie de Cordoux

La purge de 45 va sembler bien ridicule à côté de celle qui va arriver
Et cette fois pas de deal, aucunes excuses. On ne refera pas l’erreur de nos aînés.
Ils vont ont sentir l’odeur du chanvre et de la poudre

Francis

La purge de 1945 a été faite à 90% par des communistes coupables de solidarité avec le Pacte Germano-Soviétique, et donc avec les nazis, contre des anti-communistes, révisez un peu votre histoire.

Patapon

Les importantes subventions allouées à la presse sont scandaleuses.Les deniers publics n’ont pas a financer des entreprises privées détenues par quelques millionnaires plus attachés à la défense de leurs intérêts qu’à la liberté ou à la pluralité des opinions.

Michel Verdin

Exactement comme sous loccupation allemande

Prober

Tout ce qui va à l’encontre des idées de Macron et de ses complices, Génération Identitaire, France soir entres autres, doit être éradiqué…Ce n’est pas de la dictature, et un manque de liberté d’expression, ça ???

Filouthai

Ce sont toujours les gauchos, communistes, socialistes, trotskystes ou mondialistes qui veulent mettre fin à la liberté d’opinion.
Avec Manu 1er, ils ont un appui de noix !

Marcelin DANIEL

Soutenons ceux qui parlent sans langue de bois et sans intérêt.
Apres tout, on “nous les lanceurs d’alerte que Macron veut
supprimer”, on ne recherche que la vérité.
jean Rostand disait” on nous fait subir, on a le droit de savoir”.

Francis

Ce sont juste des collabos NEW LOOK.

Francis

Les crapules communistes militent pour le fascisme, comme aux bons temps de la rue Lauriston et de la CGT qui détruisit l’effort de guerre pendant la Drôle de guerre. Pareillement, des bien pensants communistes comme le poète Aragon fut un fervent admirateur de la Gepeou de Staline, proposant d’éradiquer les mal pensants. Le couple Montant Signoret, communistes dans l’âme et grands bien pensants devant l’éternel vécurent comme des princes pendant la Collaboration, elle secrétaire d’un journal pétainiste de premier plan.

Ces membres du SNJ ne sont pas seulement des salauds, ce sont les descendants idéologiques des deux grands crimes contre l’humanité du XXème siècle, le nazisme et le stalinisme.

“Les antifascistes (antiracistes) seront les fascistes de demain”. Churchill

A vomir.

Jeanlg75

C’est une bonne analyse factuelle de la situation de la profession. 👍👍👍👍

patphil

il est urgentissime de baillonner tous les dissidents

BERNARD

Je pense que la Pravda et l’agence Tass suffisent amplement à ma pleine et objective information… Je ne pensais même pas qu’il y ait eu autre source d’info valable.

Mantalo

– Ce qui me gêne dans l’article c’est la photo dans le titre. Revoir ce libano-basque qui se déclare “citoyen du monde” (donc pas trop Français) qui de plus pue des pieds dans ses bottes et incitait les d’jeunes à tout casser il y a quelques années me dégoûte.
Je sais qu’il a ses fans ici….
– Quant à Bachelot, bon, qu’elle s’habille en clown passe encore (c’est une de ses dernières représentations dans le cirque), mais qu’elle choisisse ce qui peut être diffusé par les médias et ce qu’elle nous autorise à penser, ça dépasse l’entendement !!!!
Elle, la copine de Ruquier !!!

J’abrège car je vais manquer d’encre mais je veux dire que j’apprécie grandement cet article.

Lire Aussi