1

Les musulmans africains se font la guerre, et on nous demande de payer !

L’Unicef lance un nouvel appel concernant la famine dans certaines régions de l’Afrique et notamment dans « la corne » et plus précisément en Somalie.

Est-il nécessaire de rappeler que ces pays d’Afrique concernés par la famine, et surtout la Somalie, sont des pays à majorité de religion musulmane ?

Est-il nécessaire de rappeler également que tous ces « frères d’une même religion » se livrent continuellement, et depuis des décennies, une guerre fratricide, se massacrent entre eux, se font chasser de leur pays par leurs frères de même religion, et pas seulement en Afrique mais également au Proche et au Moyen-Orient (voir le Yémen) et même en Asie ?

Que font pour ces malheureux tous leurs frères de même religion musulmane des autres pays milliardaires grâce au pétrole, l’Arabie saoudite, le Qatar, les Émirats, etc. ? Rien, absolument rien.

Ils les abandonnent à leur triste sort, les laissent mourir de faim sans un seul geste, sans un brin d’humanité.

Que fait le Croissant-Rouge musulman ? Rien, ou presque, même dans les prisons françaises il faut que notre Croix-Rouge vienne en aide aux musulmans.

Et c’est à nous que l’on réclame des fonds pour les aider.

C’est à nous qu’on demande de faire preuve d’humanité.

Si chaque musulman d’Europe, et d’ailleurs dans ce monde, versait ne serait-ce qu’un euro, ces millions de leurs frères de religion seraient sauvés.

Si au lieu de construire des palaces de luxe, des mosquées gigantesques, des patinoires dans le désert et des villages ultramodernes, dotés de tout le confort possible et pouvant accueillir deux millions de migrants et qui ne servent qu’un mois dans l’année, d’acheter à coups de milliards, et partout dans le monde, ce qui se vend de plus luxueux, de se payer des yachts à plusieurs étages, des clubs de foot et des joueurs à des prix dépassant les millions d’euros, si à la place ils ouvraient leurs portefeuilles pour permettre à ces millions de leurs frères de survivre, on ne serait pas obligé de demander aux citoyens des autres religions de mettre la main à la poche et d’ouvrir les frontières pour les sauver de la famine et de la misère.

L’humanité serait, avant tout, de s’occuper de la situation de ces pays afin d’éviter qu’une démographie galopante participe à leur misère.

Pourquoi ces femmes musulmanes mettent-elles au monde des millions d’enfants qu’elles ne pourront pas nourrir ?

Une religion dominante, écrasante, condamne ces peuples à souffrir pour l’éternité, et à nous faire souffrir à cause de notre humanisme et de notre aveuglement.

Nous ne sommes en aucun cas responsables de leur misère, de leurs souffrances, de leurs morts, mais eux sont responsables des centaines de milliers d’êtres humains massacrés parce qu’ils appartiennent à une autre religion.

Sommes-nous responsables s’ils s’entretuent, s’ils se massacrent, entre sunnites, chiites, alaouites et autres ?

Tout l’argent que l’on nous réclame et que nous versons ne parviendra jamais à les libérer de leur asservissement à leur religion.

On peut ne pas nous croire mais, pour le moins, écoutons ces paroles de nos maîtres :

Voltaire : « Les musulmans sont animés de la rage de la malfaisance. Rien n’est plus terrible qu’un peuple qui n’ayant rien à perdre, combat à la fois par esprit de rapine et de religion. »

Condorcet : « La religion de Mahomet condamne à un esclavage éternel et à une incurable stupidité toute cette vaste portion de la terre où elle a étendu son empire. »

Tocqueville : « Mahomet a placé dans le Coran non seulement des doctrines religieuses mais également des maximes politiques et des lois criminelles. »

Et je pourrais citer bien d’autres appréciations de la religion musulmane par des hommes illustres de notre histoire : Malraux, Vigny, Montesquieu, Montaigne, Flaubert, Chateaubriand, Bossuet… et même de Gaulle.

Manuel Gomez