Les musulmans et la destruction programmée de la civilisation humaine

Publié le 28 septembre 2016 - par - 27 commentaires - 2 451 vues
Share

%d8%b5%d8%a7%d9%84%d8%ad-%d8%ad%d9%85%d8%a7%d9%91%d9%8a%d8%a9

L’article suivant, publié le 24/09/2016 sur le site des laïques arabes ssrcaw, est de Saleh Hammayé, écrivain et journaliste. Il y dénonce le rôle destructeur de l’islam face à la culture et face à la civilisation en Occident et ailleurs. Nous avons souhaité porter son analyse à la connaissance des Français et des francophones, même si nous ne la partageons pas dans sa totalité (NDT). 

Nombreux sont ceux qui ont critiqué la Conseillère allemande Merkel sur sa position envers les réfugiés syriens quand elle a décidé de les accueillir en Allemagne. Et nombreux aussi sont ceux qui blâment aujourd’hui les démocraties occidentales en raison de la liberté qu’elles accordent aux musulmans pour vivre comme ils l’entendent là-bas, liberté qu’ils considèrent comme des choix qui se termineront par des catastrophes pour ces démocraties. Ils estiment en effet que les musulmans vont exploiter cette liberté uniquement pour démolir et détruire ces sociétés. Et de ce fait, des voix se font entendre haut pour dénoncer et mettre en garde contre ces démarches catastrophiques. D’une façon générale et exprimant notre accord de principe avec cette opinion, nous considérons que la politique suivie par les Etats occidentaux aujourd’hui envers les musulmans, et que le laissez-faire qu’ils leur donnent et qui leur permet de propager les idées extrémistes ne seront qu’un désastre pour ces sociétés. L’Occident est-il stupide quand il se montre conciliant avec les musulmans malgré tous les torts qu’ils lui occasionnent ? Ou existe-t-il d’autres causes plus complexes qui interviennent dans ce domaine ?

Par rapport à cette question, la réponse est bien sûr : Non, il n’est pas stupide. Mais il faut souligner quelques points. Ce qui échappe à ceux qui lancent cette critique sur le laxisme de l’Occident face à l’extrémisme des musulmans, c’est qu’à l’origine, ces pays sont démocratiques. Or, se lancer dans la répression ne fait pas partie de leurs premiers choix, comme c’est le cas chez nous [dans les pays arabes]. Par ailleurs, ces pays ont la phobie des politiques fascistes et du comportement totalitaire. Par conséquent, l’Occident démocratique, en général, a une politique d’ouverture à l’autre, par idéologie ou par intérêt. Il ne s’en défait pas facilement car l’Occident a expérimenté le fascisme au temps d’Hitler et de Mussolini et il n’en a recueilli que la destruction. D’autre part, les sociétés occidentales sont des sociétés qui perçoivent la valeur de la diversité, donc elles protègent cette diversité. L’Amérique, bien sûr, en est la meilleure preuve. L’Amérique est un pays construit par les immigrés. En Amérique, tout immigré a la liberté de mettre en valeur sa culture et son identité dans le cadre national cohérent que sont les Etats-Unis d’Amérique. Nous trouvons, bien sûr, la même situation en Europe. Les démocraties européennes ont ouvert leur porte aux immigrés, elles leur ont permis de faire valoir leur cultures et leurs façons de vivre pour qu’elles progressent en richesse et en diversité. L’Indien montre sa culture, le Chinois expose la sienne, le Japonais, l’Africain aussi et tous en font autant, de même les Européens entre eux. Dans cette optique, l’ambiance de liberté devient un moyen de richesse et de diversité et un moyen de construire une véritable culture à laquelle tous les humains participent par leur pensée, leur croyance, leur créativité. C’est ce que nous voyons actuellement prendre corps dans les démocraties occidentales où vous trouvez des entreprises dont les ouvriers sont de nationalités diverses. Vous trouvez aussi dans chaque ville une rue pour une culture : il y a le quartier chinois, le quartier indien ou mexicain etc… Le tout dans le cadre d’un vivre-ensemble pacifique et constructif. Mais quand le problème a-t-il commencé ?

Le problème a commencé, bien sûr, avec l’entrée des musulmans sur la voie migratoire vers l’Ouest et avec l’exploitation de cette même liberté. Le musulman est différent de l’Indien, du Chinois et même du musulman non soumis à l’idéologie (« le musulman de nom » (1)), il n’apporte aucune pensée, aucune culture, aucun style de vie qui pourraient être considérés comme différents. Le musulman, ce qui est regrettable, est un être imbu d’une idéologie criminelle et fasciste dont le premier et le dernier but sont de soumettre le monde à sa domination. Partant de ce principe et quand une liberté lui est très largement accordée, le musulman ne cherche pas à l’exploiter pour diffuser sa culture locale, comme l’ont fait les Chinois avec leurs restaurants chinois, les Indiens avec leurs festivals de couleurs, les Brésiliens qui ont diffusé leurs belles danses, la samba et la salsa etc… Le musulman arrive avec ses comportements archaïques connus : voile, niqab, burkini, sans parler de l’affront à la femme et des accusations d’incroyance envers les autres. Il ouvre les mosquées pour incuber le terrorisme et le mal. On considère globalement que les musulmans sont les seuls à ne pas avoir donné quelque chose aux sociétés où ils ont résidé : pas d’aspects culturels, pas d’art, pas de créativité qui soient offerts par les musulmans aux sociétés occidentales. En général, et ça va de soi, ils jettent l’anathème sur les créateurs et bannissent toutes les formes artistiques et musicales etc…qui auraient pu être une plus-value dans la société où ils vivent. Et même sur le plan vestimentaire (le seul élément qui peut te distinguer dans une société étrangère), les musulmans sont dans la décadence. La tenue musulmane ne peut être classée parmi les différentes catégories de modes. C’est un simple tissu minable pour ensevelir, vivantes, les femmes, c’est la barbe négligée pour les hommes. Voilà les témoins de l’appartenance idéologique qui rendent un vêtement racial détestable, dénaturant l’aspect du lieu bien plus qu’ils ne lui rendent service.

C’est ainsi que nous parvenons à la source de la problématique qui fait face aux démocraties occidentales. Le problème de l’infiltration des extrémistes pour razzier le corps occidental n’a pas pour fondement la stupidité occidentale qui a permis une large marge de liberté. Car la liberté, comme nous l’avons expliqué, est une chose positive et utile à tous. L’ouverture à l’autre est le meilleur qu’un pays puisse pratiquer mais le problème réside dans les musulmans et les musulmans seuls. Ce sont eux seuls qui ont profité de cette marge de liberté pour détruire et ravager, et actuellement, il n’y a personne d’autre que la colonie musulmane qui crée la destruction du pays qu’elle habite. Même si des musulmans ne provoquent pas des explosions ni ne pratiquent la terreur – cela est fréquent -, ces musulmans transmettent néanmoins aux membres de ces sociétés cette maladie mortelle qui est en eux. La présence de nombreux terroristes occidentaux dans les rangs de Da’ech en est la meilleure preuve. C’est à cause d’eux que souffre l’humanité entière, et dans tous les pays, il y a une angoisse, générée par ces fous qui visent à détruire le monde. Un simple tour dans l’un des aéroports internationaux suffit pour que vous perceviez la destruction qu’ils ont provoquée. Aujourd’hui, la plupart des aéroports du monde sont devenus des casernes à cause du terrorisme des musulmans, sans parler, bien sûr, de ce que souffre l’humanité, ici et là, à cause d’eux. Par conséquent, s’il fallait adresser un blâme, par crainte de voir disparaître l’humanisme incarné dans les démocraties occidentales, c’est aux musulmans et à aux seuls qu’il faut adresser ce blâme et non pas aux libertés en Occident. Cette liberté, cette ouverture à l’autre, c’est un gain humaniste sur lequel il ne faut pas reculer. Mais, ce qu’il faut faire, c’est combattre ce virus appelé les musulmans. La répression doit uniquement porter sur eux. Cette restriction ne devrait concerner qu’eux, jusqu’à ce qu’ils reviennent sur la juste voie. Bien sûr, il faut rappeler que cela n’est en rien du racisme quand nous disons qu’il faut cerner le musulman, car il ne s’agit pas de répression contre une race ni contre une couleur, ni contre une idéologie pacifique qui a tous les droits à la liberté de croyance, mais il s’agit d’une répression contre une catégorie de gens qu’il faut combattre. Comme nous combattons les voleurs, les terroristes et les tueurs, il faut combattre les musulmans en partant de ce principe qu’ils sont des éléments corrompus. Quant au non-musulman provenant d’un pays islamique ou quant au « musulman de nom » (celui qui met son appartenance nationale et humaniste devant son appartenance religieuse), il ne sera pas inclus [dans ces mesures], et c’est ce qui se passe actuellement. Nous trouvons en effet en Occident certaines personnes que l’on qualifie de musulmans et qui ont réussi et qui apportent une plus-value, même modeste, au pays où ils se trouvent. Citons par exemple les restaurants de cuisine proche-orientale, égyptienne, maghrebine (1) etc…Il y a aussi quelques apports artistiques comme la danse orientale ou le raï d’Algérie qui ajoutent au crédit artistique créatif du monde. Ce sont des apports bons et utiles. Nous constatons que toutes ces manifestations de civilisation ne se sont pas produites à partir d’un principe de prosélytisme religieux mais qu’elles furent un aspect de diffusion d’une culture locale. On ne doit pas imaginer que réprimer le musulman est une répression contre l’homme moyen-oriental ou nord-africain etc… Le but est de réprimer le porteur de l’épidémie. C’est cette même épidémie, à l’origine, qui a emporté les Etats de ces migrants. Le Syrien qui a fui vers l’Allemagne par exemple et qui aspire à appliquer sa charia là-bas, n’est parti vagabonder que pour proclamer l’islam qui a détruit son pays. Un tel individu ne doit pas jouir de la liberté car, comme les criminels, il propage le mal et la destruction. Tant de malheur, de terreur et de mort se sont abattus sur les pays des musulmans à cause de l’islam. Ça suffit. Pourquoi transposer cette épidémie aux pays de la civilisation humaniste ?

De là, et pour résumer ces propos, le blâme et tout le blâme va à l’encontre des musulmans et à eux seuls. Ceux-là doivent payer le prix de leurs actions. Il n’y a pas à réclamer l’abandon de la liberté, de l’ouverture et de l’accueil à l’autre pour toute race, couleur ou comportement. C’est cette liberté aujourd’hui qui fait de nous des humains civilisés. La faire disparaître, c’est faire disparaître notre humanisme.

Traduit de l’arabe par

Bernard Dick

(1) Ces musulmans que Saleh Hammayé appelle des « musulmans de nom » ne sont pas clairs dans leurs choix. La liberté offerte en Occident leur permet de quitter la religion dont ils ne partagent pas la doxa. Qu’ils aient le courage de proclamer qu’ils quittent leur religion ! Mais le problème est que les « musulmans de nom » veulent jouer sur les deux tableaux. Malgré eux, peut-être, ils représentent le cocon, le giron dans lequel se développent le fondamentalisme et le terrorisme. Si un jour l’islam arrive au pouvoir en Occident et applique la charia, ces « musulmans de nom » reviendront au bercail qu’ils n’ont jamais eu le courage de quitter réellement. Ils sont qualifiés pourtant d’hypocrites par l’islam lui-même. Il n’y a pas de « musulman de nom » ni de « musulman modéré » ni de « musulman laïque » ni de « musulman de France » ou d’ailleurs. Tous sont des « Français de papier », des « citoyens de papier » qui ne ressentent aucun devoir envers le pays d’accueil. Un musulman est un musulman et rien d’autre (NDT).

(2) Les restaurants sont aussi un moyen de propager la culture islamique dans la mesure où l’introduction de la viande halal fait partie du prosélytisme. De même les boucheries halal qui refusent de servir du porc. Ils doivent aussi être combattus (NDT).

 

Au 26/09/2016, nombre d’attaques terroristes islamiques mortelles :

terrorisme-29296

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
LislamEstUnCancer

« Mais, ce qu’il faut faire, c’est combattre ce virus appelé les musulmans. La répression doit uniquement porter sur eux. Cette restriction ne devrait concerner qu’eux, jusqu’à ce qu’ils reviennent sur la juste voie. »

Je suis en désaccord total sur ce point. La répression doit aussi porter, avec la même sévérité, sur une autre idéologie: le socialisme internationaliste, qu’il soit de droite comme de gauche. C’est dans leurs rangs qu’on trouve tous les traîtres islamo-collabos qui ouvrent en grand les frontières de nos pays à l’invasion musulmane. Leur motif: il n’y a rien après leur mort… donc « Rien à foutre tant que je me fais du pognon de mon vivant ». Ils sont COUPABLES au même titre!

Resistorial

Et le marxisme culturel qui en alimente les rouages.

austerlitz

même si je suis d’accord sur la majeure partie de cet article, je suis en désaccord avec la partie concernant les noms de famille. je dirai que mes parents harkis étaient de confession musulmane comme un chrétien peux l’être aujourd’hui sans plus. Quand à nous les enfants nous sommes plutôt athés et complétement occidentalisés comme un italien, un espagnol . Je confirme à l’instar de Zemmour que l’on ne peux être français et musulman car l’islam est un tout. Malgré la souffrance et les humiliations que ce pays nous a affligés à ma famille et aux miens la France est et demeurera ma patrie, pas question d’avoir un autre passeport. Nous ne sommes pas là pour des prestations.

Bernard Dick

En prise directe avec le sujet de cet article nous avons suggéré aux musulmans qui n’osent pas avouer individuellement et solennellement leur apostasie d’agir en groupe selon la proposition faite en 2012 : par une « apostasie pride » :
http://ripostelaique.com/plaidoyer-pour-une-apostasy-pride-de-nation-a-republique.html

Artemis

Napoléon engageait des Suisses pour faire ses campagnes. César des bataillons de cavaliers gaulois. Chacun était payé et repartait chez eux une fois la campagne terminée. Cela ne serait pas venu à l’idée d’un Suisse ou d’un Gaulois de se faire passer pour un Français ou un Romain. Les Harkis ont été payés et la France leur a apporté élévation sociale, instruction , et argent en les recrutant. ils étaient tous volontaires. Regardez donc la page facebook de Jeannette BOUGRAB: ses centres d’intérêts sont les violences aux femmes dans les pays arabes et musulmans. Ce n’est pas les mêmes intérêts ni stade d’évolution mentale et culturel qu’une Française du même niveau et du même âge.

Artemis

Croyez vous que la France n’a pas apporté des tonnes de souffrances, d’humiliations, d’injustices et d’horreurs atroces aux Français ? Vous êtes égocentré et bloqué dans une position victimaire. Non un harki n’est pas comme un italien ou un espagnol. La culture italienne et espagnole sont gréco-latine et fondées sur les valeurs universelles grecques et chrétiennes. La culture algérienne est fondée sur les valeurs sectaires de l’islam et la culture arabo-musulmane. D’un côté l’orient, de l’autre l’occident. On ne peut pas être Français sans sang français ni ascendance française. DEPARDIEU s’est converti à l’islam à 20 ans. Il y a des arabes chrétiens et athées. Cela n’en fait pas des Français

Mariette

Les musulmans sont comme les malades contaminés par le virus du sida, tous ne présentent pas les terribles symptômes de cette maladie.
Nous faisons beaucoup d’efforts pour éradiquer le sida et nous devrions en faire autant pour éradiquer l’islam.

Christophe Wissenmeyer

Musulmans de nom et pas apostat ? Essayez dans une famille chrétienne de dire que vous ne croyez pas en Dieu et vous verrez .

didier mikus

Vous verrez quoi ? N’importe quoi…

Bernard Dick

L’islam reconnaît deux catégories d’affidés : les musulmans et les croyants (مسلمون و مؤمنون). Cela suppose qu’un musulman reste musulman même s’l n’est pas croyant, il devient apostat que lorsqu’il annonce son apostasie au grand jour. Ainsi le vrai musulman a le devoir de tuer l’apostat sans avoir besoin d’une fatwa préalable.

Steeve512

Ni dieu ni maître, vive la liberté , la laîcité.
La religion relève du privé et ne doit pas exister dans la vie publique.

JILL

Destruction de la civilisation humaine c’est peut-être un grand mot ;mais c’est évident que le but actuel de l’islam,c’est la destruction de la civilisation occidentale …comme il a
détruit les civilisations égyptienne et perses ;entre autres .

franjeu

Leur but, c’est effectivement la destruction de la civilisation humaine. Mais couillons comme ils sont, ces muzz scient la branche sur laquelle ils sont assis, puisque, nuls à tous les niveaux et dans tous les domaines, éternels derniers de la classe, incapables de créer quoique ce soit d’utile, se rendront compte après coup que les mécréants étaient leur seule chance de survie. Quels shadoks !

Levasseur

L’islam n’apporte que misère et désespoir
Après son passage rien ne repousse
Ce fléau doit être éradiqué à tout jamais

LislamEstUnCancer

C’est le seul et unique but de l’Islam : détruire toutes les autres civilisations (y compris leur passé) pour ne laisser QUE l’Islam comme « civilisation » EXCLUSIVE dans le monde.

Le Coran et les hadiths sont très clairs sur ce point : la PAIX (Es-Salaam) ne sera possible que lorsque le monde entier sera SOUMIS (Islam) à Allah!

On est donc dans le registre le plus totalitaire qui soit!

Ce n’est pas parce que l’Occident est fondé sur une philosophie démocratique qu’il ouvre les bras à l’Islam aujourd’hui! C’est au contraire parce que les dirigeants de l’Occident ont tourné le dos à la démocratie! On le voit même dans tous les domaines de la vie autres que le problème de l’Islam!

Boudry

LE MOT CIVILISATION A UNE CONNOTATION D’ÉVOLUTION,CE QUI FAIT QUE L’ISLAM NE PEUT ETRE CONSIDÉRÉ COMME UN CIVILISATION !!!

LislamEstUnCancer

C’est bien pour cela que je l’ai mis entre guillemets, je vous ferai remarquer.

En France et en Europe , les mondialistes qui nous gouvernent , savent ce qu’est l’islam, qu’ils utilisent comme outil pour détruire notre civilisation bimillénaire et chrétienne …

franjeu

Dans le mille.
Je dirais même qu’ils favorisent la guerre civile à venir en créant toutes les conditions pour ça : robinet de l’immigration largement ouvert ; attentats islamistes en augmentation, insécurité croissante , interdiction pour les populations de s’armer ni même de s’exprimer, et en contrepoint, passivité effarante de ces politiques auto satisfaits.

Martin (du Gard)

« Par conséquent, s’il fallait adresser un blâme, par crainte de voir disparaître l’humanisme incarné dans les démocraties occidentales, c’est aux musulmans et à aux seuls qu’il faut adresser ce blâme et non pas aux libertés en Occident. »
Ah non ! Pas d’ accord. Le blâme est à adresser aux seuls dirigeants occidentaux complices de l’ islam. Complices par intérêt personnel de pouvoir et d’ argent car ils n’ ignorent en rien ce qu’ est et a toujours été l’ islam . L’ Histoire en témoigne et informe. Tant que le musulman a été contenu, combattu dans sa progression, le Monde occidental a pu préserver sa liberté et son mode de vie. Liberté et mode de vie combattus dans tous les pays musulmans.

Francois Desvignes

Dans la société chrétienne l’Homme est Fils de Dieu.
Dans la société républicaine-laique l’Homme est dieu.
Dans la société musulmance l’Homme est sujet de Dieu.

La Croix, Marianne, le Croissant.

Ils ne sont pas nés pour vivre ensemble mais s’exclure car aucun ne peut être à la fois lui-même et un ou les deux autres.

Simplement, la Croix et Marianne ont trouvé un modus vivendi : chacun est assigné à résidence et considère la propriété de l’autre comme inviolable.

C’est justement ce que le Croissant n’acceptera jamais.

ADG

L’homme n’est fils de rien du tout, sauf de son père et de samère,qu’il na pas choisis, et encore moins d’un concept religieux absurde et criminel.
L’Homme naît libre et il entend le rester envers et contre toutes les propagandes des charlatans et esclaves soumis à un prétendu dieu.

de BELEN

Bla !!!! Bla!!!! que des Blas !! blas !!! une bonne fois pour toute mettons tous ces gens dehors de France et d’Europe ils n’ont rien à faire dans notre continent

JILL

Deux civilisations n’ont jamais pu cohabiter à égalité .

franjeu

Le vivre ensemble est une vaste escroquerie de la caste politique. Les muzz ne veulent pas d’ infidèles comme nous, pour la bonne raison que le Coran le leur interdit. C’est en toutes lettres dans je ne sais plus quelle sourate de ce bouquin inepte.
Le vivre ensemble à la mode « ceinture d’explosifs » de ces allawakbar, non merci !

Levasseur

Un jour peut être … lorsque les religions auront disparu

JILL

Ce n’est pas une question de religions,mais de cultures,de moeurs,de traditions …L’Occident et l’islam sont en parfaite contradiction .