Les néo-pétainistes de tout poil ont tué le débat sur l'identité nationale

Un ministres controversé, certes, Eric BESSON, mais un ministre de la République quand même, lance un grand débat dans le pays sur l’Identité Nationale.
Que se passe-t-il alors?

La lâche capitulation de notre classe politique de droite et de gauche

Toute la Gauche bien-pensante et pensant-bien récuse ce débat au nom de l’indécence: l’Identité Nationale, pour elle, c’est le domaine de Jean-Marie LE PEN et du FN!!!
La Droite molle, adepte de la mondialisation néolibérale, elle, en a peur; des fois que des citoyens français pourraient , en se servant de l’exemple de la Révolution française qui a été à l’origine de notre identité nationale, se révolter contre l’exploitation des grands groupes financiers à dominante étasunienne et qui écrase les nations!!!
Horreur, Enfer et damnation pour toute cette classe politique, qui n’a eu de cesse que de vouloir enterrer au plus vite ce débat en diabolisant ce ministre!

Une opportunité perdue de faire valoir nos valeurs républicaines laïques

Et pourtant, quelle opportunité ce débat donnait aux républicains pour faire entendre leurs voix!
Seul, à notre connaissance, le GODF, comme grande organisation républicaine de notre pays, avait accepté de relever le défi: citons simplement le débat à Roanne du 11 décembre 2009 qu’il avait suscité avec l’historien de renom Guylain Chevrier et qui avait permis de remettre les pendules à l’heure face à la déliquescence idéologique généralisée de notre classe politique de Droite et de Gauche.
Car c’était le moment idéal de rappeler face à l’offensive tout azimut des forces féodales et obscurantistes de notre pays, catholiques du Vatican, protestantes fondamentalistes, israélites ultraorthodoxes, et bien sur les plus dangereuses à l’heure actuelle, les forces musulmanes radicales mais aussi celles qui se disent modérées, que l’Identité Nationale s’était construite pour notre pays depuis la Révolution française des années 1789 et suivantes dans les valeurs républicaines de liberté individuelle, d’égalité en droit, de fraternité sociale, qui avaient elles-même produit la valeur émancipatrice par excellence: la Laïcité.

C’était aussi le moment de rappeler face aux forces mondialistes néolibérales que l’Identité nationale s’était construite aussi sur les valeurs de la République Sociale, si chère à Jean Jaurès, par la création et le développement des services publics et de la protection sociale collective que nous avait conforté le programme du Conseil National de la Résistance en 1944.

Les néo-pétainistes éteignent les aspirations émancipatrices du peuple

Honte aux dirigeants du PS, du PC et de toute la Gauche qui se sont alignés de fait sur les thèmes antirépublicains, antilaics et islamogauchistes du NPA et de la nébuleuse Verte-Ecologie et qui ont laissé passé ainsi une occasion unique de faire valoir l’aspiration du peuple à la République Sociale.
Honte aux dirigeants du MODEM, et de nombre de ceux de l’UMP qui ont publié et méconnu les valeurs de celles de la France Libre et qui ont perdu ainsi leur honneur de français.
Oui, l’Identité Nationale de notre pays se fond dans les valeurs émancipatrices de la Laïcité de notre République..
C’était d’ailleurs tout le sens de mon article paru sur Riposte Laïque du 2 novembre 2009.
C’est tout ce conglomérat des élites politiques et associatives dégénérées bien pensantes et pensant-bien qui vont du NPA au PC et au PS, du MODEM à l’UMP, en passant par le MRAP, la LDH, l’UFAL et autres mouvements squelettiques sans lien avec le peuple mais scandaleusement subventionnés par les deniers publics, qui nous ont fait perdre une bataille.
Nous avons récupéré seulement comme proposition par l’ineffable FILLON la promesse que tous les enfants entendront une fois par an la Marseillaise (!) sans explication des combats libérateurs qu’elle a suscités partout dans le monde, et un livret citoyen destiné aux futurs citoyens français mais dont on ne connaît pas pas le contenu!!! Quel gâchis!
Nous nous retrouvons donc dans une situation analogue à celle des années 30 où la classe politique de Droite et de Gauche s’était vautrée dans le lâche soulagement de la soumission voire le déni de la réalité face aux forces totalitaires mussolinienne, franquistes et hitlérienne, pour aboutir en 1940 au pétainisme.
Actuellement , nous nous trouvons vraiment dans une phase analogue que l’on peut qualifier de néo-pétainisme avec cette classe politique et associative dégénérée.
Alors, oui, la Résistance Laïque Républicaine doit impérativement se constituer.
Hubert SAGE

image_pdf
0
0