Les noms des partis : ils ont honte de s’appeler Droite

Lorsqu’un parti politique se crée, il choisit un nom. Ce nom est normalement censé indiquer son orientation politique. Or nous devons constater qu’en France ce n’est pas le cas pour ceux qui sont classés à droite. UNR (soit union pour la nouvelle république), RPR (un rassemblement cette fois), UMP, UDF, rien n’indique que ce soit un parti de droite ou de gauche. Nous constatons par ailleurs que ces courants changent régulièrement de nom et cela nécessite une bonne culture pour connaître le bon parcours (RPF puis UDV puis UDR puis UNR puis RPR puis UMP puis LR soit sept partis depuis la libération).

À l’inverse, dans l’autre camp, le nom du parti est clair : parti socialiste et il perdure (bientôt 50 ans), le parti communiste vient de fêter son centenaire. Les Verts modifient le nom de leur parti mais c’est pour ajouter une précision (Europe écologie, les Verts) de même pour la SFIO devenue PS. Lorsque l’on voit le nom d’un parti trotskiste (Ligue communiste révolutionnaire, Lutte ouvrière), on se doute que l’on n’a pas affaire à un parti se réclamant de la bourgeoisie. On peut reprocher à ces partis de ne pas avoir été fidèles à leur courant idéologique lors de l’exercice du pouvoir mais pas de ne pas avoir d’idée.

Prenons à droite en contre-exemple le RPR qui a existé 25 ans. Son nom, Rassemblement pour la République, ne signifiait plus grand-chose à une époque où l’essentiel des partis se réclamaient de la république (sous la III il y avait encore beaucoup de courants royalistes). Le mot le plus important dans le nom du parti est en fait rassemblement, il signifie que l’on accepte facilement comme adhérent un membre qui militait dans un autre parti (il en va de même pour mouvement et union).

Le FN (front national) est devenu le RN. Remarquons d’abord que le terme front national a désigné en France trois mouvements successifs différents, d’abord un parti nationaliste fondé en 1934 puis un mouvement de résistance communiste et enfin le parti fondé par Jean-Marie Le Pen en 1972. Le mot national était autrefois employé aussi par la gauche. Le front est devenu donc un rassemblement et cela ne change pas grand-chose.

Certes, ce parti est classé à l’extrême droite par de nombreux observateurs mais ce n’est pas en se basant sur son nom mais sur ses positionnements anti-communiste puis anti-immigration.

Voilà donc, le constat que je fais est assez simple : les partis dits de droite ne choisissent jamais un nom indiquant clairement leur orientation politique (par velléité, honte, opportunisme ?).  Et ils en changent fréquemment (par souci d’innovation ?). Cela affaiblit clairement leur position à long terme : l’UMP créé en 2002 devenu LR était censé engranger ad vitam æternam le total du score UDF + RPR soit entre 35 et 50 %. Ce parti est aujourd’hui en voie de disparition.

Il faudrait que ces cycles cessent si la droite veut redevenir crédible mais cela n’en prend pas le chemin.

Platon du Vercors

image_pdfimage_print

14 Commentaires

  1. les politicards LR sont devenus les balais a chiottes a macron,seuls ceux qui ont eu les couilles de partir ou de s’éloigner de ce parti s’en sortiront…..les Mariani,JP Garraud etc…

  2. Normal.
    Dans les urnes, la droite fait toujours au minimum 50%, mais dans la rue, peu de gens osent s’affirmer ouvertement de droite.
    Après afficher ouvertement la couleur du style : Parti Libéral ou
    Renouveau Capitaliste : pas sûr que ça rencontre du succès…

  3. la droite a honte de n’être pas de gauche!
    mais ils continuent à se coucher devant des cyniques qui les méprisent et les insultes, de vrais soumis

    • c’est ce que j’appelle la droite gauchiste la droite qui vote a gauche mais il y a tout de meme la droite qui vote soit a droite soit RN

    • et les cons aussi,la droite a la majorite des mairies,des regions,des departements, et autres,aux municipales ils ont encore progresser,alors qu’ils ne representent que 8%,par quelle miracle et bien les elections a la majorite a 2 tours,au 2 tours,UMPS,votent pour les socialos ou les socialos pour la droite,EX: les regionales,ESTROSI ET BERTRAND ont ete elu par les socialistes au 2 tours,sans elus pendant 5ans contre marine le pen et marion marechal qui devaient etre elu,avec plus 42%au 1 TOUR,autres exemple,les europeennes A LA PROPORTIONNELE,premier LA LISTE RN BARDELLA,car a un tour et pas de magouille possible au 2 tour,tout les pays d’europe sont a la proportionnele sauf la france,et des cons de socialistes elisent la droite qui les detruisent,trouver plus cons,impossible,

    • La droite ? plutôt un ramassis d’opportunistes qui se partagent le butin… euh les places… pour leur carrière personnelle.
      Voir par exemple christian estrosi et xavier bertrand.
      « Passe moi la salade, je t’envoie la rhubarbe ». Ce sont exactement les mêmes. Ils n’en ont rien à foutre de la France. Un peuple tout entier, son avenir, sa jeunesse, livrés à l’ambition personnelle de quelques peigne-culs

  4. C’est bien normal qu’ils disparaissent les LR. Ils n’ont rien d’une droite mais sont assurément là pour remplacer une gauche molle. Les trahisons sans fin dont la plus représentative est l’encouragement à l’invasion musulmane dont ils ont tous fait preuve. Un Chirac qui distribuait dans sa jeunesse l’Huma et dont la conseillère était sa fille Claude une vraie gauchiste, Sarkozy et le métissage obligatoire avec panpan cucul si les français ne marchaient pas et sa discrimination positive en faveur des maghrébins privant ainsi les français de leurs droits légitimes, etc. J’en passe et des meilleures en passant par le fameux référendum…

  5. En fait des partis sans réelles convictions sauf l’absolue nécessité pour certains de leurs membres d’être élus ne sachant que faire par ailleurs à part blablater sans fin dans des assemblées où les responsabilités sont diluées !

  6. Il ne y a plus de partis maintenant! juste deux camps: les mondialistes et les nationalistes.A vous de bien choisir pour l’ avenir de notre France!

  7. GOCHE DROATE : il n’y a ni gauche ni droite , toute cette terminologie c’est de la Duplicité , une Novlangue pour tromper le Gaulois et l’asservir . EN VERITE : il y a les français , le peuple de France , les gaulois , les habitants européens de la France , les aryens , les vrais propriétaires de ce pays et il y a les Zotres : les étrangers extra- européens hostiles et ennemis de toujours qui sous la Terreur et le chantage des Cosmopolites du CRIF veulent les remplacer par le haut ( dans l’État et l’Economie politique ) et en bas par les arabes et autres envahisseurs islamiques afro-asiatiques pour niquer les Gaulois et leurs partis nationalistes avec des élections tronquées .. C’est une guerre de Conquête , de survie et de remplacement … LES GAULOIS DOIVENT SE REVEILLER

  8. Le Nom fait-il le Larron ?
    Le mot de « Rassemblement » est usé jusqu’à la corde…
    Le RPF avait un sens à la Libération…
    Employé maintenant par tous, dans les discours, Pour Rien ! Pauvre Marine….
    République, Républicains ? A toutes les sauces…
    Les concepts de Patrie et de Souverainisme attendent…
    Philippot a eu du nez…. Pas assez long !

Les commentaires sont fermés.