Les obsessions de Caroline Fourest tournent au grotesque

Publié le 19 décembre 2011 - par - 1 420 vues

J’appartiens à une génération dont Jean-Paul Sartre fût le maître à penser.

Sartre qui flétrissait dans « La Nausée » tous les dénonciateurs comme les pires salauds de l’espèce humaine, si de son vivant il avait pu rencontrer Caroline Fourest, sûr qu’il aurait pu ajouter un chapitre édifiant sur la bassesse humaine.

Point trop n’en faut !! Et d’après les comptes-rendus que j’ai pu lire dans Riposte Laïque, je crois que j’ai été bien inspiré en ne regardant pas l’émission-charge sur France 2 de Caroline Fourest et Fiametta Vener contre Marine Le Pen, candidate aux présidentielles 2012.

Maintenant, il ne se passe plus une émission où apparaît Mlle Fourest sans qu’elle se répande pas en obsessions venimeuses contre ceux ou celles qu’elle jalouse et qu’elle hait.

Je ne suis pas un obsédé du petit écran et j’ai peut-être raté quelques épisodes, mais à ma connaissance la dernière émission en date où que j’ai eu le déplaisir d’entendre Melle Fourest, c’était un débat animé par Laurent Delahousse, toujours très maître de ses réactions, qui avait réuni quelques pointures de la presse écrite pour faire le point sur l’ambiance de l’actualité avant les présidentielles.

Et paf ! comme un cheveu sur la soupe, alors que cela n’avait absolument rien à voir, ni de près ni de loin, avec le sujet débattu, vla-t’y-pas que Melle Fourest, un rictus déformant le coin de sa bouche, nous assène l’air entendu qu’elle seule semble comprendre « et puis Eric Zemmour avec sa grande gueule !! »

Guère trente secondes plus tard, elle décochait son venin contre notre nouvelle miss France, dont je trouve la beauté et la simplicité comme la venue d’un rayon de soleil et de fraîcheur dans une France éternelle telle que l’on veut la sauvegarder.

Alors que Laurent Delahousse évoquait l’élection de cette très avenante jeune personne, en citant qu’à 19 ans elle est déjà militante de la cause animale, Melle Fourest n’a pu pas s’empêcher de lancer un trait d’humour qui est complètement tombé à plat, tellement il venait de bas « Oui mais ç’aurait été mieux si elle militait pour la taxe Tobin sur les transferts financiers ».

Quand je pense qu’il y a aujourd’hui à Science-Po Paris des étudiants dont les copies sont corrigées par ce machin-là , je suis bien content d’en avoir terminé avec le 27 de la rue Saint-Guillaume (adresse actuelle de Scienco-Po Paris).

Huineng

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi