Les ONG sont complices des « passeurs » et donc de leurs crimes

21210120_fabian_mondl_sos_rescue_mediterranee_-10-mcwkrzsj-300x175.jpg

Cela est prouvé, certaines ONG sillonnent la mer Méditerranée à la recherche de « victimes » à transporter pour arrondir leurs fins de mois et cela malgré les mésaventures récentes survenues à l’Aquarius, leur emblème maritime et, tout récemment, à l’Ocean Viking.

Actuellement plusieurs bateaux naviguent dans tous les sens sans obtenir d’autorisation d’accoster et ils se dirigent manifestement vers l’Espagne, seul pays qui leur ouvre ses ports et, dorénavant, la France, puisqu’un précédent a eu lieu, et cela jusqu’au jour où « tout va péter », comme en Italie.

Nous avons assisté au chantage de l’ONG espagnole « Proactiva Open Arms », avec ses 311 migrants clandestins, qui s’est vu refuser l’accès à Malte puis à l’Italie, après avoir quitté le large de la Libye où elle était allée recueillir son lot de migrants, qui n’étaient absolument pas en danger et ont rejoint le navire à bord de trois embarcations, ce qui était convenu à l’avance avec les « passeurs ».

Également à celui d’une autre ONG, l’allemande « Sea Watch » qui, de son côté, a « secouru » une trentaine de migrants en difficulté, paraît-il, et lancé un appel pour solliciter un port de débarquement.

D’ailleurs, les appels à la pitié internationale et à l’humanisme de pacotille, « migrants sauvés d’une mort certaine » ou « femmes enceintes venant d’accoucher » ou encore « transis de froid à bord », et tout cela proche des fêtes de Noël, n’ont aucune résonance sachant qu’il s’agit d’une communication bien orchestrée.

Pour preuve la récente escroquerie morale de l’Ocean Viking, dont des dizaines de migrants étaient près du trépas et, en définitive, un seul s’est retrouvé dans un hôpital !

Plus de 2000 migrants sont morts en mer depuis le début de l’année 2022, d’après ces soi-disant « humanitaires », financés d’une part par le milliardaire George Soros, d’autre part par les « mafias de passeurs » qui leur fournissent ce trafic d’êtres humains, mais, également, subventionnées par certaines municipalités « gauchistes ».

L’exemple d’une autre ONG, allemande également, le « Sean Eye », qui n’avait rien à sauver pour améliorer son quotidien, et avait annoncé l’envoi vers les côtes libyennes de son navire « Professor Albrecht Penck », qui se trouvait sans marchandise à Algesiras (sud de l’Espagne). Son équipage, composé notamment de deux douzaines d’ex-humanitaires en chômage forcé de l’Aquarius, n’étant pas suffisamment rentabilisé entre le Maroc et l’Espagne. Son financement, elle allait donc le chercher, et le trouver, dans la zone libyenne, bien plus attractive pour son commerce.

Qu’attendent les pays complices pour retirer leur pavillon et les autorisations de naviguer à toutes ces ONG ?

Le gouvernement italien s’insurge contre ces complicités ; d’autres nations, la Hongrie, la Pologne, l’Autriche, par exemple, s’opposent à l’Union européenne (et à ses dirigeants élus par qui ?) contre cette immigration programmée et subventionnée.

Quand aurons-nous la volonté de mettre fin à ce trafic d’êtres humains ? À cet esclavage moderne bien plus indigne, à notre époque, que ce que furent les esclavages d’avant le XIXe siècle ?

Manuel Gomez

image_pdfimage_print

5 Commentaires

  1. Votre appel au réalisme n’est pas inutile Monsieur GOMEZ, et cet article mérite d’être diffusé hors du cercle limité des lecteurs de R.L.
    Merci pour votre effort à secouer la lâcheté générale qui explique la malédiction abattue sur la France dont se jouent les O.N.G crapuleuses et leurs complices

  2. Complices des « mafias de passeurs » ?
    Non, elles participent activement à ce trafic d’êtres humains criminel. Il y a longtemps qu’elles ont dépassé le stade de la complicité.
    Les complices sont ceux qui les financent comme hidalgo, delga, etc.

  3. ONG ? Alors que ce ramassis est clairement financé dont n’existe que par nos impôts ? NON ! ce sont bien des organisations nationales masquées au service des collabos pour nous faire submerger par les envahisseurs !!!!

  4. avec la complicité financière des nombre de municipalité de gôche, 100.000€ à Paris par exemple, nantes, bordeaux, montpellier etc.

  5. De ceux qui les font grimper dans les navires, jusqu’à ceux qui les réceptionnent chez-nous, ils trempent tous dedans et sont arrosé de fric à tout les niveaux. La peine de mort doit devenir loi (pas de prison pour ces pourritures) !

Les commentaires sont fermés.