1

Les oubliées de Gaza

En décembre 2008 commença la Guerre de Gaza qui opposa Israël et le Hamas (parti islamiste palestinien).Le but des israéliens était de détruire les tunnels creusés sous la frontière entre Gaza et et l’Egypte (tunnels qui permettent l’approvisionnement en armes) et de mettre fin aux tirs de roquettes Qassam du Hamas sur le territoire israélien .Ces roquettes visaient en particulier la ville de Sderot. Depuis qu’Israël s’est retiré de la Bande de Gaza en septembre 2005, 7.865 roquettes et obus de mortier ont été tirés sur le sud d’Israël, dont au moins 4.000 ont touché Sderot selon un décompte de l’armée.
Les médias internationaux n’eurent pas accès à la bande de Gaza pendant cette période et les seules images que vit le monde entier provenaient de la chaine de télévision Al Jazeera.
Chaque soir aux 20 heures nous vîmes avec effroi des images de femmes, d’enfants et de civils victimes des bombardements et assauts israéliens.
Il faut dire que l’une des pratiques courantes du Hamas était de cacher l’armement et ses combattants dans des immeubles habités, voire des hôpitaux.
L’opinion internationale s’en émut de ces morts civils et des manifestations eurent lieu dans de nombreuses villes occidentales pour demander l’arrêt de ce conflit.
A Paris eut lieu le 10 janvier une grande manifestation organisée par le Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, soutenue par le NPA (le Nouveau Parti anticapitaliste d’Olivier Besancenot), le Parti communiste, le Parti ouvrier indépendant (ancien Parti des travailleurs de Pierre Lambert) et les Verts ainsi que par la CGT (Confédération générale du travail), le syndicat enseignant FSU, le syndicat étudiant UNEF et des organisations palestiniennes, arabes et musulmanes.

Dans cette manifestation certains mots d’ordre étaient particulièrement véhéments envers Israël (Israël Assassin, Morts aux Juifs etc). Nous avons pu voir nos gauchistes de service défiler avec des femmes voilées .Nous avons vu aussi des banderoles où la croix de David était assimilée à une croix gammée.
Dans la même période, on a parlé de crime contre l’humanité perpétré par Israël.
Le 18 janvier 2009 un cessez-le feu est en vigueur, une paix fort précaire semble revenue.
Aujourd’hui en septembre 2009, nous pouvons faire un premier bilan. Le Hamas, parti islamiste palestinien, sort renforcé du conflit ; il est apparu sur la scène internationale comme étant le seul représentant du peuple palestinien. Le Fatah, autre mouvement palestinien, est sorti très diminué. Le Fatah qui se dit parti laïc s’apprête à négocier avec le Hamas, un de ses anciens ennemis…
Les tunnels endommagés ont été rapidement reconstruits. Le réapprovisionnement d’armes a pu reprendre.
Dans la bande de Gaza, plus de 280 écoles ont été détruites pendant ce conflit et l’ONU a dégagé des fonds pour permettre leur reconstruction.
Durant l’été 2009, le Hamas lance une « campagne de vertu ». Les commerçants doivent retirer les mannequins de lingerie de leur vitrine. Les hommes doivent se baigner avec un tee-shirt et short au dessous du genou. Une police religieuse est chargée de veiller à l’application de la tenue adéquate.
A la même période le Hamas organise des colonies de vacances pour les jeunes enfants de Gaza.
Ces colonies proposent aux garçonnets diverses découvertes telles que la natation, l’informatique, le maniement des armes… Toutes ces activités ont lieu dans un climat propice pour faire de ces enfants de futurs combattants convaincus du Hamas. On y glorifie les martyrs morts, on vante les mérites du Hamas etc et les meilleurs étudiants peuvent recevoir en récompense de leur assiduité un prix (les frais de déplacement pour le pèlerinage à la Mecque).
Août 2009, la rentrée dans les lycées a lieu avec de nouvelles obligations pour les jeunes filles.
Par la voix de Mahmoud Abou Hassira, directeur de l’enseignement de l’Ouest de la bande de Gaza, le gouvernement islamiste du Hamas a annoncé « la féminisation des écoles ». Si « les filles sont invitées à porter des tenues larges », le responsable n’a pas pris la peine de détailler explicitement que « les vêtements serrés et moulant, les pantalons, short et autres T-shirt à manches courtes sont strictement prohibés ».
Il a toutefois ajouté, non sans fierté, la féminisation des écoles : « les hommes et les garçons de plus de sept ans seront interdits d’accès aux établissements réservés aux filles. Et ce, depuis la maternelle jusqu’au lycée. Le personnel administratif et éducatif y sera exclusivement féminin » a-t-il insisté. Et d’expliquer que « nous sommes une société musulmane et l’islam nous impose la séparation entre les deux sexes, y compris entre un frère et sa sœur, dès l’âge de sept ans ». (Médiaarabeinfo.com)
La responsable d’une école de l’ouest de Gaza-ville a affirmé à l’AFP que « toute élève qui ne respecte par la nouvelle tenue sera renvoyée chez elle ».
La tenue islamique est obligatoire ainsi que le foulard. Les enseignants de sexe masculin ont été renvoyés dans leur foyer car la non-mixité devient la règle car « l’islam impose la séparation des sexes dès l’âge de sept ans » (propos d’un responsable de l’éducation).
Certaines jeunes filles supportent mal ces obligations et dénoncent une atteinte à la liberté, mais peu d’écho dans le monde à leurs protestations. Sans nul doute elles devront se soumettre et devenir de bonnes et dociles femmes.
En fait le Hamas commence à imposer la Charia en toute discrétion, après la vague de protestation et d’indignation soulevée par les mesures prises en décembre 2008 quand il avait plaidé pour « l’application de la loi islamique, l’instauration de la lapidation, de l’amputation et de la crucifixion ». (1)
Où sont les ardents défenseurs des droits de l’Homme pour s’élever contre ces faits ?
Où sont les manifestants du mois de Janvier 2009 ?
Est-ce que les maires qui proposent dans leur piscine des horaires réservés aux femmes, sous prétexte qu’il faut leur permettre de sortir de chez elles, se manifestent ?
Est-ce que le NPA, le Parti de Gauche, les Verts ont émis la moindre critique vis à vis de cette pratique sexiste ?
Tous ceux qui ne supportent pas la moindre critique de l’islam approuvent-ils cette pratique ?
En France, le 17 juin2009, lorsque la Mission Parlementaire, animée par André Gérin, sur le voile intégral a débuté ses travaux, des protestations venues de toutes parts ont fusé.
Tous ceux qui se sont exprimés avec véhémence pour critiquer l’atteinte faite aux femmes croyantes, tous ceux qui nous disaient que c’est leur libre choix de se vêtir ainsi, tous nous disaient que les droits de l’Homme étaient bafoués.
Aujourd’hui alors qu’il y a une atteinte réelle des droits fondamentaux des femmes gazaouies, tous ces bien-pensants se taisent.
Il est vrai que cela ne concerne que des jeunes filles et des femmes, quantité bien négligeable pour beaucoup.
Ne pas parler de ces jeunes filles, ne pas parler des conditions de vie des jeunes femmes en Afghanistan c’est les condamner à subir et à vivre comme au Moyen-âge.
Ne pas s’opposer au port du voile intégral en France, c’est accepter purement et simplement ce qui se passe à Gaza ou dans les pays où les islamistes sévissent.
Marie-José LETAILLEUR
(1) http://www.mediarabe.info/spip.php?article1604
http://mediarabe.info/spip.php?article1731
gaza-laisse-gagner-jeu-surenchere-islamistes-radicaux-2009-08-17
info.org.il/malam_multimedia/fr_n/pdf/hamas_f078.pdf
hostednews/afp/article/ALeqM5jGKUJDAuToEZ8WgdfHJVIDffB