Les paroles du rappeur Nick Conrad, c’est la barbarie de l’Afrique…

Publié le 2 octobre 2018 - par - 66 commentaires - 3 418 vues
Share

Faut-il interdire les rappeurs et censurer leurs textes ? Non ! Surtout pas ! Car à travers leurs textes, qui enthousiasment des milliers de jeunes, ils nous livrent le fond de leur pensée. Pour nous il est capital de prendre la mesure de ce que ces gens pensent et, entre autres, ce que pense Nick Conrad : « Je ne reviens pas sur ce que j’ai dit, je ne le regrette pas, je le pense vraiment mais ce n’est pas blessant, ce n’est pas violent »… ?!?

Exemple récent:
« Un rappeur parisien appelle au meurtre des Blancs (Vidéo) : le titre est distribué sur toutes les plateformes – Deezer, Itunes, Amazon, Fnac..)
https://lesobservateurs.ch/tag/nick-conrad/

26.09.2018 / Christian Hofer
Extrait des paroles :
Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents,
Écartelez-les pour passer le temps.
Divertir les enfants noirs, de tous âges, petits et grands,
Fouettez les fort, faites le franchement
Que ça pue la mort que ça pisse le sang
Pendus aux arbres dans le vide sidéral
Que ces fruits immondes procurent un spectacle fascinant
Blafards et marrants
Ôtez leur toute vie, qu’ils soient des objets sans vie dès à présent
Possédez les, mettez vos noms sur leurs testaments
Refrain: «Pendez les, Pendez-les tous, pendez les blancs».
Pas de sentiments, qu’ils meurent tous en même temps
Donnez l’exemple, torturez devant le groupe
Ceux qui sont trop récalcitrants
Etc.  »

Pour d’autres exemples :
Petite anthologie du rap anti-français
http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/10/05/31001-20151005ARTFIG00352-petite-anthologie-du-rap-anti-francais.php

Allons, allons, c’est de l’art, de la poésie, de la façon de parler, du second degré, de la licence poétique, c’est pour la rime, c’est de la fable comme, vous savez bien, ce type qui s’appelait La Fontaine…
Eh bien non ! Pas du tout, c’est du parler vrai, du concret, du premier degré ! Qu’est-ce qui me permet de dire cela ? Eh bien, maintenant nous disposons d’un texte témoin de référence !

Nous connaissions déjà le Docteur Denis Mukwege, le médecin qui répare les femmes, ses textes, conférences, films, interviews, etc. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, qu’ils aillent tout de suite lire sur Google : c’est capital !
En plus, depuis quelques jours nous avons un document exceptionnel : une BD du titre «Kivu» ( = région de l’ex-Congo Belge) signée par Simon Van Hamme et Christophe Simon et qui parle de personnages vrais : justement le Dr. Mukwege et le Dr. Guy-Bernard Cadière qui, à l’hôpital de Panzi à Bukavu, réparent les femmes… les petites filles et même les bébés… des atrocités qu’elles ont subies de la part de leurs compatriotes…

Cette BD est un témoignage fidèle et crédible dans la Collection Signé. Une signature. « Par ces quelques traits, les artistes concluent leurs œuvres. Elle est la preuve de leur engagement, de la sincérité de leur création et de la paternité de leur discours. »

https://livre.fnac.com/a12278474/Jean-Van-Hamme-Kivu

Quand monsieur Conrad invite ses auditeurs à commettre des exactions, il n’invente rien : c’est exactement ce qui se fait quotidiennement en Afrique, non seulement le massacre des Blancs au Zimbabwe ou en Afrique du Sud, https://ripostelaique.com/afrique-du-sud-70-000-fermiers-blancs-assassines-depuis-1994-dans-lindifference-generale.html

Mais aussi les massacres au Congo, entre autres au Kasaï
https://www.la-croix.com/Monde/Afrique/En-RD-Congo-nouveaux-massacres-Kasai-2018-01-08-1200904308
et, en l’occurrence, au Kivu.

Pour ce qui est de la cruauté, on se souviendra du support de Winnie Mandela au supplice du pneu rempli d’essence brûlant autour du cou des dissidents…
https://forum-politique.org/viewtopic.php?t=147839

L’histoire de la BD ? François, un jeune ingénieur ingénu et belge part au Kivu travailler pour une compagnie minière qui trafique du coltan et de la cassitérite, ces métaux rares indispensables pour nos nouvelles technologies : smartphones, voitures et bicyclettes électriques, éoliennes, panneaux solaires & Co. Pendant ce temps au Kivu, une bande armée attaque un village.

Leur chef : « Les femmes et les gamines violées et mutilées devant leur famille. Les hommes à partir de 12 ans, faits prisonniers. Les mains coupées pour ceux qui résistent. Les bébés et les vieillards brûlés dans leur cahute, morts ou vifs.
Vous, mes lionceaux, ce sera votre première attaque, rappelez-vous que nous ne régnerons sur ce pays que par le fer et le feu. Je couperai moi-même le nez et les oreilles de ceux d’entre vous qui n’exécuteront pas mes ordres, vous avez compris ? »

Deux enfants du village : Jérémie et Violette, assistent au massacre et tentent de fuir mais sont capturés.
Un assaillant : « Ta gueule toi, ou je te coupe les couilles et te les fais manger. »
Ils veulent violer Violette : « Mets-toi à genoux et écarte les cuisses. »
Jérémie tue le chef qui voulait violer Violette, ils fuient à Bukavu. Jérémie est capturé et vendu comme esclave dans une mine. Violette est renversée par la jeep qui conduit François, celui-ci la porte à l’hôpital pour la faire soigner.

Violette à François : « Ils tuent les vieillards et les bébés à la machette, ils éventrent les femmes enceintes et violent les autres devant leur mari et leurs enfants avant de leur enfoncer un pieu ou une baïonnette entre les jambes, ce sont des fous furieux, des monstres. »

François met Violette en sécurité à l’hôpital de Panzi à Bukavu où travaillent les Dr Mukwege et le Dr Guy-Bernard Cadière qui vient l’aider chaque année.

« C’est dans cette aile qu’elles (les femmes mutilées) sont hospitalisées avant d’être opérées, leur côlon, leur vagin, leur anus, ne sont plus qu’une bouillie sanglante et fétide, l’odeur est insupportable. »
Le Dr Cadière : « Une gosse de 18 mois, un bébé, tu te rends compte ? Le vagin et le rectum perforés lors d’un viol collectif ! Qu’elle soit restée en vie est un miracle. »
François : « Ces gens sont malades. »
Le Dr Cadière : « Malades de drogue et ivres de cruauté, un de ces gamins, dont une bande rebelle voulait faire un enfant soldat, a été forcé de couper les seins de sa mère et de les manger devant son père. Fou de terreur, il a réussi à s’enfuir et à se réfugier dans une mission. L’un des prêtres l’a retrouvé deux jours plus tard dans la chapelle, crucifié sur la grande croix par-dessus le Christ, langue arrachée et yeux crevés, il avait 13 ans. »

François rencontre le Dr Mukwege qui « est très en colère, c’est la dix-septième fillette violée qui vient d’arriver du même endroit près de l’aéroport. »
François part à la recherche de Jérémie et découvre l’horreur de la situation : routes défoncées, tentatives de le tuer, groupes armés, corruption, etc.

Un « mercenaire » : « Jusqu’à la fin des années 80, Goma était la ville balnéaire la plus courue du Congo, superbe décor de montagnes et de volcans, les gorilles du Parc des Virunga, les éléphants du Parc Albert et les belles plages du Lac Kivu. Mais en 94, c’est l’arrivée massive des réfugiés rwandais qui y créent le RCD, un nom bien ronflant pour couvrir le pillage systématique de la région. »
(Pendant la colonisation le Kivu, Rwanda et Burundi étaient en effet des régions magnifiques, fertiles et paisibles.)
François retrouve Jérémie mais ils tombent dans une embuscade.

L’agresseur au sujet de l’enfant : « Oh, simplement l’empaler devant l’état-major de mon ami Malumba, après lui avoir crevé les yeux et arraché la langue, bien entendu. Il paraît que quand c’est fait proprement, on ne met que deux ou trois jours à mourir, le temps nécessaire pour se repentir de son crime. »
Et à François : « mais ta tête plantée sur une pique au cœur de Bukavu servira d’avertissement pour tous ceux qui veulent se dresser contre les Interahamwe. »

L’histoire finit bien : François et Jérémie parviennent à Bukavu.
François au Dr Mukwege : « Je voudrais pouvoir servir à quelque chose en écrivant quelques articles et peut-être un livre sur ce qui se passe ici et sur ce que vous faites. »
Dr Mukwege : « C’est en écrivant que vous pourrez nous être le plus utile. »

François assiste encore à des opérations.
« On a introduit chez cette femme un couteau dans le vagin. Son vagin, sa vessie et son rectum sont déchirés. Du coup les selles et les urines coulent en continu par le vagin. Le Dr. Mukwege et mon père vont reconstruire le vagin et le rectum en opérant à 4 mains par laparoscopie. »
Jérémie et Violette retrouvent leur mère et François repart vers la Belgique.

Résultat : cette BD qui dénonce la situation terrible au Kivu. Ce n’est pas le seul pays en proie à la barbarie, nous le savons, mais le voir dessiné, le lire et le relire nous touche plus profondément que les comptes rendus banalisés du J.T.

Qu’est-ce que cela a à voir avec le rappeur Nick Conrad ?
Je vous ai recopié quelques dialogues, car j’ai été frappée par la similitude avec les paroles du rappeur.

La question : la violence dans les paroles des rappeurs fait-elle partie de leur culture, civilisation, tradition, mentalité, subconscient ?
Quand Nick Conrad se défend d’être raciste et déclare :
« Je ne reviens pas sur ce que j’ai dit, je ne le regrette pas, je le pense vraiment mais ce n’est pas blessant, ce n’est pas violent », et que des rappeurs considèrent leurs textes comme de l’art, est-ce parce qu’ils ne se rendent pas compte de la gravité du fait que cette violence est inscrite dans leur subconscient ? et que personne ne leur a opposé les limites de la civilisation occidentale ?

Le problème, c’est d’inviter chez soi des milliers de jeunes étrangers dont on ne connait ni l’Histoire, ni la civilisation, culture, religion et pas non plus le fond de leur subconscient et auxquels personne n’a opposé les limites de la civilisation occidentale.

Quand Pamela est torturée, assassinée et démembrée à Macerata par deux Nigérians, n’est-ce pas la même violence ?
Quand « Une bande de trente jeunes, munis de battes de baseball et de sabres, a attaqué un bus dans la ville d’Angoulême ce mercredi. Pour Boulevard Voltaire, Vincent You, adjoint au maire d’Angoulême, analyse les raisons de cette recrudescence de la violence. »
N’est-ce pas la même violence ?

Le problème c’est aussi quand l’Occident accepte ces violences, comme, entre autres, les mutilations génitales, sous prétexte qu’il s’agit de « leur culture ».
Le problème c’est quand cette « culture » s’exprime en « provocation directe à commettre des atteintes à la vie » comme dans le cas du rap de Nick Conrad.
https://www.huffingtonpost.fr/2018/09/28/nick-conrad-sera-juge-pour-provocation-directe-a-commettre-des-atteintes-a-la-vie_a_23544851/

Le livre BD : il faut l’acheter, le lire, le faire connaître car, comme l’écrit Colette Braechman dans son introduction : « Congo : le dessin est aussi un cri pour déchirer l’empire du silence ».

Ce silence qui cache non seulement le massacre des populations et surtout des femmes mais aussi « La guerre des métaux rares – la face cachée de la transition énergétique et numérique » dénoncée par Guillaume Pitron et dont je vous avais déjà fait un compte rendu. Ces guerres qui provoquent aussi les migrations qui arrivent chez nous, ce cercle vicieux qui nous menace tous.

Anne Lauwaert

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
ann

protegez votre pays contre leur arrivee, mettez des FRONTIERES

Toto

Nick Conrad? Vous êtes sûrs?
Ca doit plutôt être Nique Conard!

Anne Lauwaert

Bonne nuit réparatrice à vous tous pour pouvoir continuer à résister à la folie de ce monde.

AYIN BEOTHY

Merci, Anne !

Anne Lauwaert

Confidence: je possède 3 pieds de vigne, nous vendangeons et faisons du jus de raisin… Mon Dieu ! pourquoi ces Africains ne peuvent-ils pas vivre en paix dans leur paradis ? Seulement parce que pour produire nos démoniaques « nouvelles technologies » il faut massacrer des hommes, des femmes , des enfants et des bébés ? Je vous avoue que pour moi c’est trop ! Chaque stupide selfie a du sang sur ses paupières !

Anne Lauwaert

Amis lecteurs, merci d’avoir lu. C’est vrai : j’en ai gros sur la patate car ma famille et moi nous avons vécu dans un Congo heureux. Achetons ce livre, faisons-le connaître pour aider ces femmes, fillettes et bébés, mais aussi pour mettre en garde les naïfs de nos pays ! visitez mon site https://atelier-ca-della-fiola.blogspot.com/ Continuons à réfléchir ensemble pour affronter ce futur si inquiétant. Et puis, défendons à tout prix notre petit angle de paix pour nos enfants !

Olivia

(suite) Aussi, en assistant à notre invasion, il est impossible de ne pas penser que parmi ces migrants se trouvent nombre de ces monstres. Et je tremble pour l’avenir. Car il est aisé de se représenter ce que nous deviendrons entre leurs mains quand ils seront plus nombreux que nous… Quant au Coltan et autres métaux précieux, les multinationales sont coupables avec les chefs africains corrompus… Les dirigeants de ces multinationales devraient être fusillés. Car ils participent à l’immigrati

Olivia

Merci d’informer. Mais, en ce qui me concerne ce texte ne m’apprend rien car je reçois quotidiennement L’Observatoire de la Christianophobie et je sais que c’est tous les jours que des chrétiens sont massacrés. Les Peuls que Kessel a rendu célèbres avec son roman Le Lion, sont sous l’emprise de Bokoharam et sont capables des pires horreurs. Comme tout le reste de l’Afrique… Aussi, en assistant à notre invasion, il est impossible de ne pas penser que nous recevons et entretenons nombre de ces c

Rosa Ire

Il y a des rivalités et des guerres ethniques en Afrique. Ils les emportent avec eux quand ils viennent en Europe en plus de leurs coutumes, leur culture, leurs croyances…
Bien cons et bien naïfs ceux qui croient effectivement que ces textes de rappeurs sont insignifiants…

Emile

Les races africaines ont toutes en elles cette sauvagerie
Ils sont indecrotables
Votre article remet une couche à ce constat
C’est bien
Il faut le clamer haut et fort partout exemples à l’appui
Pour réveiller les endormis du ciboulot

ann

Oui le rhesus du sang est o en general ,le monky reshus,,,,le rhesus du singe primitive ,,,,le combat des homes primitive a la prehistoire ,,lire the book « eat for your type » …mais ca …ohoooooil faut pas le dire restons dans le mystere hypocrite !

lafronde

Nos gouvernements nous vantent le multi-culturalisme. Je propose que les citoyens d’Europe adoptent la manière africaine de faire la Justice. Là bas c’est la loi du Talion : une vie pour une vie. Nos gouvernements comptent sur notre « confiance en la justice de notre pays » si par malheur, un de nos proche, venait à subir « le couteau du migrant déséquilibré ». Le coupable dans ce cas n’est-il pas le gouvernement ? qui laisse venir ces criminels. Pourquoi ne pas lui appliquer la loi du talion ?

Anne Lauwaert

ce n’est même pas la loi du talion: ces femmes, fillettes, bébés quel offense ont-elles commises pour être torturées à ce point?

DUFAITREZ

Défilé d’Horreurs ! Sauvagerie et Barbarie à l’état brut !
Zemmour est suivi à la trace, les Rapeurs, NON !
Ce devrait être l’inverse !

Million

Mais notre cher ami Eric Zemmour comme programmé était a l’émission : Zemmour Naulleau son copain a « Paris Première », quel bonheur, c’est sûr il fait de l’audience. Par contre quelqu’un peut me dire si la garce de sénégalaise « Corinne », a repris son rôle de fausse croniqueuse chez Ardisson pour rembourser sa grosse dette.

Million

Rectification : chroniqueuse

sitting bull

merci pour ce texte remarquable et enrichissant sur les cruautés des noirs qui égale celle des arabes

incongru

quelle bonne idée ont-ils eu de ne pas prendre les coutumes des voisins (puisque là où ils se sont installés, les Noirs n’y étaient pas encore), mais qu’entendez-vous par « peuple souverain »?
trouvez-vous normales les exactions « légitimes »? doit-on l’appliquer à la France?
le nez dans le caca!

Pierre Lesincère

Nick Conrad ou « Nique Connard ».

pif

Bravo à Anne Lauwaert pour cet article courageux et qui devrait amener de la lucidité chez les lecteurs honnêtes. Le fait est connu par ailleurs : l’islam demande à ces fidèles de toujours prendre les paroles et les écrits au 1er degré. Le second degré c’est réservé aux babtous !

Anne Lauwaert

si les gens qui viennent en Europe sont capables de faire cela chez eux, que vont-ils faire chez nous? la tradition et la mentalité ne changent pas en passant la frontiere.

Olivia

Je me trompe où c’est vous qui avez fait un article à charge contre les grands prédateurs : loups et lynx ? Les animaux consolent de la méchanceté et du sadisme humain. J’ai même lu que c’est être d’une « grande perfidie » que d’aimer trop les animaux… Pourtant, à la lecture de tels actes, il me semble qu’on peut trouver du réconfort auprès des animaux sans se sentir coupable !

lafronde

merci pour cet article, les paroles du rappeur sont peut être un labsus, un acte manqué révélateur, et la BD peut instruire les ados !

Hollender

L’afronde mon cul !
Prends un billet pour la RDC ou le Nigeria et balade toi un peu…… À pied !
Un aller simple suffira, comme tu es à peu près certain de ne pas revenir…….

Anne Lauwaert

j’ai vécu dans un bidonville à Calcutta, ce n’était pas aussi grave, mais c’était pas triste non plus

Anne Lauwaert

vous voudriez que les Blancs s’assimilent aux barbares dont ils dénoncent la barbarie? – au Congo il n’y a pas d’Afrikaner – en générale les Blancs dans les colonies et certainement en Afrique du sud parlent les langues locales, nous parlions le KiSwahili- des exactions sont des crimes qui ne sont jamais légitimes- En 1959 quand j’étais en Afrique du sud, le Zimbabwe était le grenier de l’Afrique,avec la restitution des terres aux indigènes aujourd’hui il y a la famine.

Paskal

« Restitution » surtout à des apparatchiks ripoux. D’autant que traditionnellement, les Africains sont plus éleveurs qu’agriculteurs.

ChretiendAfrique

Pourquoi vous ne soutenez pas les subsahariens qui sont majoritairement chrétiens ?

zabou

je n’ai pas pu lire tout le texte tellement c’est abominable, le summum de l’horreur :/ même le mot de barbare semble encore trop gentil. Quand on voit ce qui se passe en France et d’autres pays voisins y’a de quoi s’inquiéter avec ces gangs africains qui sont désormais partout

Anne Lauwaert

j’ai recopié le texte du livre et le livre c’est le résumé de ce que le Dr Mukwege dit et répete tout au long de ses tournées de conférences … allo Mme Merkel? allo Jupiter? y a personne au bout du fil ?

ann

dans l’immediat vous avez besoin de LE PEN <<

Paskal

Certes, ils venaient de plus loin mais dans le sud et l’ouest du pays, les Afrikaners sont arrivés avant les Noirs. Ca ne veut pas dire qu’ils étaient tous des saints.

Marnie

Et ce sont de tels monstres que nos gouvernants font entrer dans nos pays ? C’est une honte que l’UE soit aux mains de cette Merkel, de cette Allemagne qui n’a aucun respect des peuples européens. Honte à ceux qui nous imposent de tels gens. Le principe de précaution elle ne connait par la grosse Bertha ?

-Mia Vossen

MERCI, Anne! Ce texte fera réfléchir… et LE problème c’est surtout et avant tout que l’Occident accepte ces violences, les justifie et rougit devant une gifle méritée donnée par un policier à un délinquant!!

Paskal
Ann-Marie

Depuis très longtemps j’ai decouvert que le rap véhicule la haine de l’occident .
Le con-rad et son rap en est l’exemple flagrant . Mais il y avait eu NTM pas mal non plus . «  : La France est une putain qu’il faut baiser jusqu’à l’epuisement . »
Nos gouvernements mondialistes permettent l’expression de paroles ultra racistes anti -blancs parce qu’ils ont un objectif : l’affrontement des populations de couleur et l’islam radical , contre les Européens ,et leur solution : dicttature pour tous

Rebellonous

Le rap est une musique. (musique sans notes ?? ), je ne suis pas musicien mais je me demande comment se présente la partition. Je ne supporte pas ce rythme …Et il est vrai qu’il véhicule la haine de l’occident. Ce qui me chagrine le plus est qu’il est apprécié par la majorité des jeunes.

Rahouia

Et ces jeunes répètent bêtement les paroles sans se rendre compte de ce qu’ils disent… En son temps le film Katanga m’avait traumatisé…Il est toujours ‘actualité!!!!

Hollender

J’identifie le rap à de la merde en décibels et les « paroles » à un attentat permanent contre notre peuple de France.
Aux armes citoyens ??

Rahouia

Où sont nos ministres de la CULTURE si grassement payés!!!!!

Joël

Faudrait lui montrer ça à « con en rade » et qu’il me dise combien y a de blancs dans l’assistance : https://www.miscopy.com/9654/bestgore/two-africa-man-burn-alive-mob-beat/
Attention, choquant !
Vous pouvez remarquer que prétendument pauvres et affamés, ils ont des smartphones pour filmer.

Garde Suisse

Lorsque l’état via la force armée est insolent, faible ou complice, voici ce qui arrive. Des chefs de guerre schizophrènes remplissent le vide. Au Moyen-âge, les rois de France sous la férule du Christiannisme ont progressivement réduits les chefs de guerre et civilisés notre pays. Mais regardons nos guerres civiles du 16e siècle et de 1792/1800 et nous retrouvons les mêmes descriptions d’actes de barbarie.

Garde Suisse

Lire indolent au lieu de insolent.

barbot

C’est exact:pendant les massacres de septembre en 1792,4 hommes ont massacré la princesse de Lamballe à la prison de la Force, ont découpé son sexe, puis l’ont fait griller et l’ont mangé,en présence d’une populace complice. Ces 4 hommes sont tous morts de mort violente pendantt la période révolutionnaire.
Les Français du 18ème siècle étaient de façon génnérale, considérés comme hautement cjvilisés…..,nous avons eu les fusillades en masse des .communards en 1871 et l’épuration sauvage en 1945

Jill

Oui, laissons ces barbares s’exprimer ;ils révèlent
leur véritable nature : des sauvages. Les Français
finiront par comprendre qu’il est urgent de renvoyer ces ordures dans la brousse.

ann

absolument …

voronine

A Bangui Une religieuse européenne qui « tenait  » un dispensaire , m’a dit , il y a 3ans :  » Je suis dans ce pays depuis plus de trente ans, ils n’ont fait aucun progrès, ce sont des sauvages, j’ai perdu trente ans de ma vie à les soigner, les nourrir, les élever, en vain, j’ai gaché ma vie . Ce sont ceux que j’ai recueillis enfants qui aujourd’hui nous tirent dessus et nous pillent . On ne peut rien en tirer , ils sont pires que les betes « 

Joël

J’approuve à 100%. J’y étais en 86, c’était déjà comme ça. Ils nous appellent « cousins » tant qu’on a de la thune mais sont prêts à vous poignarder dans le dos à tout instant.

Anne Lauwaert

partout, ces « missionaires ont fait et continuent à faire un boulot extraordinaire… gratuitement… par amour du prochain…

ann

il ne faut pas aider les gens mauvais il faut aider les gens bons,,,,quand vous aidez les gens mauvais vous servez satan ..et vous le savez , hypocrite de missionaire !

Monique

Certains noirs dont même en fait partie mais je suis pas d accord avec leur façon de pleurnicher ont la mémoire sélective. Ils crachent sur le blanc qui a abolit l esclavage et les accueillent en Europe où ils trouvent securite et confort mais ne pipent pas un mot sur l esclavage arabo musulman qui persiste depuis des décennies jusqu à aujourd’hui,des massacres intre tribus noir . L homme blanc toujours coupable de leur mal être,de leurs échecs.

ann

Pourquoi voulez vous « recevoir  » quelquechoses de bien de la par des barbares ,,,vous etes stupide ou quoi?

astrid

Article magnifique et émouvant. Si certains savaient….. La barbarie a un visage. Les bonnes âmes n’imaginent pas et ne veulent pas savoir les atrocités commises au Congo.
Elles ne sont pas prêtes à affronter cette terrible réalité. Et pourtant, il y a, là-bas aussi, des gens bien.

Anne Lauwaert

il y a surtout des gens qui souffrent! et d’abord les femmes, les petites filles et … les bébés… Ce Dr Mukwege parcourt la planête pour dénoncer le scandale, aidons-le comme il le demande.

ann

non aide ton pays d’abord .

Anne Lauwaert
barbot

Excellent article à l’usage des aveugles volontaires.

Renaud Bouchard

Très beau papier. Cela pourrait être un reportage de guerre et c’en est un, de fait.Il faut faire connaître ces horreurs pour que le public réalise et comprenne ce qu’est l’ensauvagement du monde en Afrique et bientôt en France et en Europe. Lisez ici aussi:
Appel au génocide anti-blanc : le clip raciste du rappeur Nick Conrad http://renaudbouchard.canalblog.com/
Bien à vous et bravo pour votre courage!

De Profundis Macronibus

Je ne connais qu’une seule façon d’éradiquer ce genre de maladie…

crap2sp

Vous ne pouvez ecrire plus vrai Anne,merci.j’ai eu a passer de 89 a 97 dans cette region,et souvent quand j’intervien au sujet de l’immigration combine de fois ais-je dit,que ceux qui arrivent en Europe sont du meme tonneau,et je ne peut pas me tromper

Monique

Ce sale rappeur n est qu une sale grosse merde et pourtant je viens du même continent que lui .Pourvu que ce petit connard soit condamner pour sa chanson racistes anti-blanc.

Brise-Lame

Constat terrible et vrai. Le parallèle entre les appels au meurtre racistes de « l’artiste » et la réalité des violences commises dans les guerres tribales ou inter-ethniques en Afrique est accablant. Je vous félicite d’avoir mené cette analyse qui a dû être très pénible pour vous.

Anne Lauwaert

Oui très pénible : mes beaux-parents ont fait leur carrière, (administrateur territorial : routes, ponts, état civil, dispensaires, vaccinations… ) en brousse, au Kivu dès 1938, ils en racontaient comme du paradis. Mon mari y était né. J’ai vécu au Katanga dans les années 50. Il y a encore des lieux publics qui portent le nom de mon beau-père qui était fort apprécié par les autochtones. Quel gâchis ! Quand nous avons quitté le Congo c’était un pays riche, prospere, paisible.

Lucie

Anne, si c’était bien dans les années 50, qu’est-ce qui s’est passé pour que ça change à ce point?

-Mia Vossen

Ce qui s’est passé, c’est que des « enfants » ont tout à coup cru qu’ils auraient TOUT sans peine… comme le leur promettait e.a. Lumumba. Ces enfants se sont multipliés, n’ont toujours pas compris comment les Blancs sont devenus riches et enragent. J’ai vécu petite fille au Congo Belge, jeune femme au Congo-Zaïre: à pleurer!

ann

Il ne faut pas les aider ils doivent apprendre par eux meme ,,karma ….