1

Les patriotes doivent comprendre que le libéralisme est leur ami

Cela me fait toujours mal quand je lis, sur Riposte laïque ou ailleurs, des articles qui conspuent le libéralisme, le vouent aux gémonies, le diabolisent et le traitent de tous les noms d’oiseaux possibles.

https://ripostelaique.com/face-au-liberalisme-les-francais-sont-incapables-de-faire-converger-leurs-luttes.html

J’aimerais juste, tel l’avocat du diable (selon ceux qui diabolisent le libéralisme), défendre ce système juridique, qui garantit notamment le droit de propriété, et qui n’a rien de diabolique, au contraire.

Toute l’oligarchie (rejointe par le FN depuis 15 ou 20 ans) a dépeint le libéralisme comme l’une des causes principales, sinon la cause principale de tous nos maux, et notamment de l’immigration-invasion qui se déverse en France et en Europe.

Jean-Marie le Pen et le FN étaient des libéraux dans les années 70, 80 et 90. Ils ont dénoncé brillamment et l’immigration massive et le marxisme au plus haut sommet de l’Etat.

http://bfmbusiness.bfmtv.com/france/comment-le-fn-est-passe-de-l-ultra-liberalisme-a-l-etat-protecteur-933363.html

Jean-Luc Mélenchon, toujours à l’affût d’une diabolisation des patriotes, cherche maintenant à coller l’étiquette de « libérale » à Marine le Pen et au FN, en plus de « xénophobe » et « raciste » :

https://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKCN1GN0O4-OFRTP

Tout cela est ridicule, on le voit bien. Libéral, le FN ne l’est plus, et Marine le Pen non plus. Quiconque a lu son livre de mémoires, ou vu n’importe laquelle de ses interventions télévisées ne le sait que trop bien.

Son ex-bras droit Florian Philippot laisse Geneviève de Fontenay qui le soutient chanter l’Internationale à côté de lui, chant qui incarne pourtant la mort de 100 millions de personnes, et la souffrance de bien plus encore :

https://francais.rt.com/france/50098-genevieve-fontenay-chante-internationale-cote-florian-philippot

En cela ils ne sont pas différents de la totalité des leaders politiques français actuels, de l’extrême-gauche à l’extrême-droite, qui diabolisent eux-aussi le libéralisme, voire l’ultra-libéralisme :


http://www.dailymotion.com/video/x11j2ta

François Fillon, seul candidat lors de la dernière présidentielle à avoir osé se dire libéral (et un peu anti-islam), a été sans doute le candidat le plus diabolisé de toute l’histoire de la 5ème République, ce qui n’est pas peu dire, et il a perdu alors que tout le monde le disait gagnant.

Pendant ce temps, les marxistes de la CGT, de Sud et de FO bloquent la France pour garder leurs privilèges, prennent les forces vives de la nation en otage, et ce sont les mêmes qui sont les plus pro-palestiniens, et les plus pro-islam.

On constate d’ailleurs une superposition parfaite entre la carte de France des villes PCF dans les années 50 et des villes quasi-musulmanes en 2018. Le PCF et son bras armé la CGT ayant oeuvré tout ce temps pour islamiser la France et pour se créer un nouvel électorat, les petits blancs ayant fui au FN justement.

Il serait donc peut-être temps pour les patriotes anti-islam de se poser la question : est-ce vraiment le libéralisme qui est au pouvoir dans ce pays, qui est notre ennemi et qui incite donc l’immigration-invasion sous la bannière de l’islam ?

Certains intellectuels français, et pas des moindres, ne sont pas du tout de cet avis. Citons-en deux, feu Jean-François Revel, et Guillaume Faye.

Le premier n’a eu de cesse, bien avant Riposte laïque et moi-même, de dénoncer l’islam, et ce d’un point de vue libéral. Voici par exemple ce qu’il disait du « fameux islam modéré » :

http://aperto-libro.blogspot.com/2008/02/ce-fameux-islam-modr-jean-franois-revel.html

Extrait : « Malgré l’imprécision des statistiques, on considère que la population vivant en France compte entre quatre et cinq millions de musulmans. C’est la communauté musulmane la plus nombreuse d’Europe, suivie, loin derrière, par celles d’Allemagne et de Grande-Bretagne. Si « l’immense majorité » de ces musulmans était modérée, comme le prétendent les muftis et leurs suiveurs médiatico-politiques, il me semble que cela se verrait un peu plus. Par exemple, après les bombes de 1986 puis de 1995, à Paris, qui tuèrent plusieurs dizaines de Français et en blessèrent bien davantage, il aurait bien pu se trouver, sur quatre millions et demi de musulmans, dont une bonne part avait la nationalité française, quelques milliers de « modérés » pour organiser une manifestation et défiler de la République à la Bastille ou sur la Canebière. Nul n’en a jamais vu l’ombre. »

Intéressant de constater dans cet article et dans ses livres que Revel renvoie dans le même camp les anti-américains primaires musulmans et occidentaux, puisqu’en effet tous sont aussi des anti-libéraux primaires.

On peut comprendre qu’un musulman soit un anti-américain primaire, mais pour un Occidental c’est déjà plus problématique, vu que les Etats-Unis ont offert au monde développé internet, qui permet notamment aux patriotes anti-islam de ne pas avoir à transmettre des messages dans le pain, comme le faisait mon arrière-grand-père boulanger pendant la dernière guerre et qui lui valut la déportation et la mort dans d’atroces souffrances.

Et je ne parle même pas d’Israël, que nombre de patriotes français ou prétendus tel conspuent à longueur de temps, en chœur avec… les musulmans.

Lire Revel permet de mieux comprendre ce qui devrait rassembler les pro-Occidentaux, à savoir la défense des libertés fondamentales (en premier lieu la liberté d’expression) et du libéralisme économique.

Guillaume Faye est lui-aussi de son avis, et Faye n’est pas n’importe qui. En 1999, il fut condamné très lourdement en justice (100 000 francs de l’époque) pour avoir écrit qu’il y avait une immigration de colonisation sous la bannière de l’islam. Il n’avait aucune organisation avec lui pour le soutenir, et la précocité de son analyse l’empêchait d’être soutenu par beaucoup de Français. Il ne fait pas bon avoir raison trop tôt !

Eh bien, Faye a fait le parcours inverse du FN : il était un anti-libéral dans les années 80-90-2000, et il devint libéral dès lors qu’il travailla en entreprise et qu’il comprit comment fonctionnait la création de richesses, d’emplois, etc. Il me l’expliquait en 2014 quand je l’avais interviewé :


https://www.youtube.com/watch?v=MDEd2HW2I90

« Nous sommes dans une société mondialement marchande mais en France dans une société collectiviste », nous dit Guillaume Faye. Je ne saurais lui donner plus raison.

J’ai moi-même décidé de prendre la parole sur le sujet, en m’adressant à Génération Identitaire. Et tout en les félicitant chaudement pour leur dernière opération qui est un succès, je me permets de leur donner un conseil, à savoir qu’il faudrait plutôt s’en prendre aux causes marxistes qu’à ses conséquences aux frontières s’ils veulent réellement faire rémigrer un maximum de musulmans :


https://www.youtube.com/watch?v=itYAYyGiY94

Pour résumer, les pompes aspirantes de l’immigration-invasion viennent d’abord et avant tout de l’Etat-providence et des avantages phénoménaux qui sont donnés aux immigrés, des allocations familiales aux allocations chômage en passant par l’AME, la Sécurité sociale, etc. etc. etc.

Le projet libéral consiste à réduire la taille de l’Etat à ses fonctions régaliennes, et donc à limiter considérablement les pompes aspirantes de l’immigration, comme ici en Polynésie où je me trouve et où l’immigration est quasi-nulle notamment grâce à cela (le cas inverse étant le département français de Mayotte qui propose tous les avantages de la métropole et qui est littéralement envahi par l’immigration musulmane).

Ce n’est pas le libéralisme qui a fait tomber les frontières dans l’UE, mais le marxisme, qui est le projet des socialistes au pouvoir dans notre pays depuis longtemps, et qui augmente la taille de l’Etat tout en transférant nos pouvoirs à une structure ultra-technocratique (dont anti-libérale) que l’ancien dissident Boukovsky avait rebaptisé UERSS.

Les marxistes, même anti-islam, n’ont de cesse de vouloir mettre sur le dos d’un libéralisme imaginaire l’abaissement des frontières qui est à imputer à des gens comme Mitterrand ou Hollande qui sont tout sauf des libéraux.

Il est fondamental de le comprendre pour se battre contre le bon ennemi, car on ne peut lutter contre l’ennemi si on ne le désigne pas. Aujourd’hui l’ennemi est l’islam, et son alliée objective / idiote utile l’oligarchie marxiste.

C’est ce que la lecture des 3 premiers tomes du manifeste d’Anders Breivik permet de comprendre en détail et en profondeur, je ne saurais donc assez en recommander la lecture, d’autant que j’en suis l’éditeur.

Jean Robin