Les personnels étrangers de Demeco transforment les déménagements en hiver nucléaire

Les déménagements bâclés de Demeco, les colis éventrés, les meubles perdus, jamais remboursés aux particuliers victimes, les déménagements inachevés, permettent de financer les compétitions automobiles de Patrick Bornhauser

De nombreux particuliers qui déménagent sont victimes des drôles de méthodes de la société Demeco, célèbre pour son logo de « cheval au galop » sur ses camions de transport.

Les déménageurs de Demeco en action.

Selon une récente enquête de l’INSEE, le déménagement est la 3e source de stress des Français. Et les générateurs de ce stress sont, bien sûr, les entreprises de déménagement. Sur la première marche du podium, on trouve la société Demeco, ayant la réputation d’employer des personnels étrangers et sous-formés, célèbre pour son logo de « cheval au galop » sur ses camions de transport. Patrick Bornhauser (1), le patron du leader national du déménagement en France revendique 200 agences, dont une quarantaine de franchisés, soit un ensemble de 2000 permanents auxquels s’ajoute un millier de « journaliers », pour un chiffre d’affaires annuel de 210 millions d’euros. Il a aussi racheté de nombreuses sociétés en difficultés, à l’image de la société Heintz dans l’Est de la France. Et il s’est diversifié avec les bénéfices générés par Demeco. Patrick Bornhauser, le président-fondateur du groupe BPM, s’ouvre à un autre secteur d’activité. Selon des sources proches du dossier, le groupe originaire du Loiret est entré en négociations exclusives pour faire l’acquisition pleine ou partielle de trois entreprises spécialisées dans les machines agricoles et pour devenir distributeur exclusif de John Deere à compter du second semestre 2022. Il n’y a pas à dire : les déménagements, ça rapporte surtout lorsqu’ils sont réalisés par des déménageurs non formés, recrutés à la journée, et payés à coups de « lance pierres ».

Ce quasi-monopole du déménagement semble autoriser Demeco et ses filiales à transformer les déménagements en hiver nucléaire. Il suffit de parcourir le net pour lire les très nombreux avis des particuliers ayant eu recours aux gros bras (façon de parler car beaucoup d’intérimaires recrutés à la sortie de Pôle Emploi ressemblent plus à des lapins de six semaines) de Demeco.

Avis Demeco : Une très mauvaise expérience de …

https://onatestepourtoi.com/vie-pratique/avis-demeco-ma-tres-m…

 

Car avec Demeco, il y a d’un côté la publicité du groupe qui affiche, sur internet, les slogans suivants : « Demeco est le déménageur professionnel qui vous accompagne pour déménager sereinement : de la demande de devis jusqu’à votre nouvelle maison, les déménageurs Demeco s’adaptent à votre budget.

Adresse : DEMECO 5, rue de la Batardière 45140, Saint-Jean-de-la-Ruelle… ». Pour mieux appâter la clientèle, le groupe a transformé le net en terrain de chasse. Dès 2015, sous la présidence de Patrick Bornhauser, qui est aussi à la tête du groupe de concessions automobiles BPM auto, le numéro 1 du déménagement a ouvert son capital au fonds d’investissement Siparex. 30 millions d’euros ont alors été mobilisés pour des acquisitions et le numérique. Virginie Brunel, directrice générale, entamait alors un virage stratégique.

Mais il y a la terrible réalité de l’autre côté si on se réfère aux avis des internautes ou aux témoignages de lorrains ayant commis l’erreur de recourir à cette société, plus performante dans la publicité que dans le portage des cartons, dont une partie sont oubliés sur place, comme certains meubles d’ailleurs, ou transformés en bouillie lors du transport et des manipulations.

Le dernier désastre en date s’est produit voici quelques jours, en Meurthe-et-Moselle, dans un déménagement très simple de la petite ville de Frouard vers le village de Vaudigny. Pour rattraper leur retard à l’arrivée et une panne de camion sur l’autoroute, les trois déménageurs de Demeco ont oublié une partie du chargement à Frouard et brisé une partie du chargement.

La cliente Amandine témoigne : « Je suis une maman « solo » avec deux jeune enfants. A l’arrivée des déménageurs dans ma nouvelle maison, je devais veiller sur place sur mes deux enfants et sur les nombreux animaux, chiens et chats, affolés par le déménagement. Matériellement, je ne pouvais pas recompter les cartons et vérifier le nombre et le bon état de ce qui avait été éparpillé dans les différentes pièces et les remises. les trois déménageurs ne m’en ont pas laissé le temps et sont venus sur moi, avec empressement, pour me faire signer rapidement le bordereau de fin de livraison sans me laisser le temps de vérifier.

« Je n’ai pas eu le temps de vérifier l’état des cartons de verres et vaisselles, emballés par les soins de Demeco, et « marqués fragiles », la plus grosse partie du contenu de ces cartons a été brisée (lors du transbordement entre les deux camions sur l’autoroute suite à la panne confirmée par la direction de l’entreprise par la voix de Cédric Pascual ?) et je tiens tient à la disposition de Demeco et des journalistes les photos de ces cartons et de leur contenus….. ».

Par SMS adressé hier, Amandine indique « Une plainte pénale sera déposée contre l’équipe des trois déménageurs et contre le directeur dans la semaine…. ». Nous allons donc basculer dans le domaine pénal et donc dans une affaire de litige qui devient publique. Par ailleurs, on apprend, au niveau de ce dossier que la direction générale de la consommation de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) a été saisie.

Par la voix de Cédric Pascual, bras droit du PDG Patrick Bornhauser, et directeur marketing,  le groupe Demeco, contacté par nos soins, nous fournit des explications assez confuses en ces termes : « Merci pour votre signalement. Nous prenons ces remontées très au sérieux et ces dernières ne correspondent pas aux standards de qualité en place dans notre Maison depuis plus de 60 ans. J’ai tenté de vous joindre par deux fois afin d’échanger avec vous….  Nous tenons à votre disposition les éléments contractuels signés par nos clients, indiquant bien le respect de nos engagements sur ce chantier. Nous pouvons également vous transmettre des photos illustrant l’état de salubrité de l’appartement à charger et tout autre document apportant la lumière sur ce dossier. ». Nous sommes toujours dans l’attente de ces documents.

Journaliste professionnel, j’ai été vérifier sur place le sabotage du déménagement dont Amandine, domiciliée à Frouard, a été victime et qui affirme aujourd’hui avoir été escroquée par « les drôles de méthodes de Demeco ». J’ai pris le temps de vérifier les informations fournies par Amandine et son papa Didier, auprès des voisins habitant l’immeuble de Frouard et auprès des voisins de l’actuel domicile d’Amandine à Vaudigny.

Tout ce que m’ont dit Amandine et son papa Didier sont hélas exact, notamment en termes d’horaires et de « salopage » du déménagement.

Voulant rattraper le retard sur l’horaire prévu et la panne de leur camion pendant deux heures, ils ont fait du grand n’importe quoi, oubliant sur place une partie des 26 mètres cubes prévus, selon le contrat proposé par le commercial de Demeco à Amandine, contrat en ma possession et comportant les différentes signatures, pour un montant de presque 1 800 euros. Bref, ils ont évacué un tiers des éléments prévus. Donc le contrat et les engagements de Demeco n’ont pas été respectés

A 16 h, les déménageurs avaient déjà quitté le nouveau domicile de Vaudigny, tant leur cargaison était minime. Mais peut être que Demeco leur règle des journées de 4 h 30 au lieu de 8 h. Sur ce point, je n’ai pas obtenu de réponse de la part de la direction du premier groupe national Français de déménagement, malgré mes demandes mailées.

Le spectacle dans l’ancien appartement d’Amandine et dans le cellier de sa nouvelle maison, où pratiquement toute la vaisselle est brisée après ouverture des cartons marqués fragiles et confectionnés par les déménageurs de Demeco (c’était prévu dans le contrat) m’ont fait penser à un hiver nucléaire après l’explosion d’une bombe atomique. C’est vraiment la saison de la désolation.

(1) Patrick Bornhauser est un chef d’entreprise et pilote automobile français né le 29 juin 1957 à Orléans. Il dirige le groupe Demeco depuis 1986 et s’engage depuis 2012 dans le Championnat du monde d’endurance FIA au sein de l’écurie Larbre Compétition dont il est aussi un des sponsors.

Le patron de Demeco, issu d’une famille d’entrepreneurs orléanais, a constitué le premier groupe français dans le déménagement. Après un BTS de commerce, il reprend en 1985, à l’âge de vingt-six ans, une société locale de déménagement, Nasse et Marchand. Après s’être formé sur le tas, il rachète d’autres entreprises, et, en 2002, acquiert la marque Demeco. Son groupe (55 millions d’euros de chiffre d’affaires) compte aujourd’hui une trentaine de sociétés, dont 17 franchisés Demeco, et 750 employés, dont 300 sur Orléans. Outre les déménagements, Demeco s’est aussi spécialisé dans le transfert industriel clef en main. Membre de l’Udel, Patrick Bornhauser consacre ses loisirs à la course automobile. Il court sur Viper en championnat de grand tourisme avec Olivier Thévenin et sponsorisé par… Demeco.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Grand Est : la bataille de Suez pour les ordures – Riposte Laique

https://ripostelaique.com/grand-est-la-bataille-de-suez-pour-les-ordures.html
https://lesobservateurs.ch/2021/12/28/grand-est-la-bataille-de-suez…

28/12/2021 · Sabrina Soussan nommée patronne du « nouveau Suez ». la multinationale Suez s’accapare un marché juteux, la collecte des ordures ménagères. En profitant de l’inexpérien

 

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. Honnêtement, j’ai eu affaire à Desjouis-Demeco par 2 fois (ça doit être un franchisé) sans aucun pb. Ces déménageurs de Mortagne au Perche ont été parfaits.

  2. ils engagent des migrants qu’ils payent mal, pourquoi voudraient ils que ces gens là aient une once de conscience professionnelle? retenez bien la marque de cette entreprise de déménagement!

  3. il est certain que les déménageurs sérieux sont devenus rares en France
    .sur Lyon bonnes expériences avec JULLIARD

    • Mon dernier déménagement , da,s l’est , j’ai fait appel à VAGLIO , sur le conseil de mon fils qui avait bossé pour eux en intérim lorsqu’il était étudiant :satisfaction sur toute la ligne , depuis le devis jusqu’à la livraison ! Une remarque : le fait d’employer des éxogènes s’il n’est pas toujours un gage de qualité , n’est cependant pas la raison du bordel causé par les employés .Mon fils a déménagé en JORDANIE,les déménageurs arrivent à une dizaine , ils courent entre le bahut et la maison , les bras chargés de cartons et en 2heures vident 80 m3 sans rien casser …tout est affaire de commandement et de qualité du personnel de direction .SEULbemol: en fin de service , il est de bon ton de donner un pourboire aux déménageurs , mais il faut la remettre de la main à la main à chacun , si on la confie au chef d’équipe pour la distribuer , il la mettra dans sa poche ….

  4. Merci pour cet article éclairant sur les déménageurs !
    Lorsqu’on est obligé de signer en vitesse un bon de livraison quel qu’il soit : téléviseur, machine à laver, meubles de bureau ou privés, etc., il faut toujours rajouter à côté de la signature « SOUS RESERVES »…
    Cette simple mention permet de pouvoir contester par la suite auprès d’un tribunal de Commerce en cas de pépin !
    J’ai entendu dire qu’au niveau qualité « Les Déménageurs Bretons » seraient les meilleurs. Est-ce toujours le cas ??

  5. Mon ex femme a fait appel à la société demeco dernièrement. Suite à son déménagement Il lui manque 2 valises, disparues, envolées…no comment

    • Y a pas que les sociétés de déménagement …Les transporteurs de colis de vente sur catalogues ou internet recrutent aussi beaucoup de divers ( légaux et meme parfois clandestins) qu ils payent en partie ou totalement au black et au lance pierres et en intérim…Quand ils ne sont pas payés au colis et chronométrés ! C est eux la » variable d ajustement » pour la société sous traitante Résultats : vols, aucun effort des que l adresse est..difficile ou déposés n importe ou plus le temps ! mais…mensonges : « colis livré » ou renvoyé !Apres une mésaventure, j ai compris : commmande uniquement de…PETIT paquet et par collissimo Si la société prend un autre transporteur, je décommande

1 Rétrolien / Ping

  1. Malgré le rachat de milliers d’entreprises par les Arabes, le made in France survit – Riposte Laique

Les commentaires sont fermés.