Les petites entreprises vont mourir, mais ils arrosent les immigrés

Plusieurs associations se sont créées pour venir en aide aux petits patrons en détresse. / © Jean Lecourieux-Bory-BoryPlusieurs associations se sont créées pour venir en aide aux petits patrons en détresse. / © Jean Lecourieux-Bory-Bory

« Monsieur Le Maire, les petites entreprises vont mourir », tel est le cri d’alarme lancé par le secrétaire général du SDI, le syndicat des indépendants. Coût du sauvetage ? 600 millions seulement, mais pour les TPE, les caisses sont vides.

Les fidèles de Riposte Laïque connaissent depuis longtemps le coût démentiel de l’immigration qui entraîne le pays par le fond. Ce sont chaque année des dizaines de milliards qui partent en fumée, pour financer l’accueil des migrants, en logement, soins, éducation, dépenses de sécurité et prestations sociales, avec le succès que l’on connaît en matière d’intégration…

Plus nous payons et plus la fracture identitaire s’aggrave. Plus la France donne et plus elle est détestée par ceux qu’elle accueille à bras ouverts.

Il faut dire qu’en matière de détestation de la France, l’exemple vient d’en haut, Macron étant un modèle du genre.

Le poids financier de cette immigration de basse qualité, pauvre, non qualifiée et majoritairement illettrée, fait que la France a le triste privilège de cumuler un surendettement  inquiétant dépassant les 100 % du PIB, avec une fiscalité écrasante, la plus confiscatoire d’Europe !! Merci à notre Mozart de la finance.

Ce fardeau est en train de laminer tout notre modèle social et nos services publics, avec un déclassement économique des couches sociales les plus modestes, du jamais vu depuis la guerre.

Mais le plus révoltant est de constater que le pouvoir, si généreux avec une immigration d’assistés qui refusent de s’intégrer, abandonne purement et simplement les secteurs créateurs de richesses et d’emplois. C’est tout le tissu économique des très petites entreprises  (TPE) qui est menacé faute de soutien. Elles sont aux abois et l’État reste sourd. C’est gravissime.

« Nous allons mourir et nous le savons. Nous allons mourir en tant qu’entrepreneurs car il est impossible de faire prospérer une affaire avec seulement des charges, des taxes et des intérêts à payer », dit le secrétaire général du SDI.

Les TPE, ce sont 98 % des entreprises françaises. Depuis 13 mois, celles-ci ont dû subir des manifestations multiples, des WE perturbés, des mois de décembre catastrophiques, des grèves paralysantes.

Or, le mois de décembre, c’est 25 %, voire 30 % du chiffre d’affaires annuel pour certaines TPE.

« Aujourd’hui, 63 % des commerçants et artisans de proximité s’inquiètent pour la survie de leur outil de travail dans les semaines  à venir ». Pour résister au choc, ils ont usé de tous les moyens disponibles.

Les petits patrons ont baissé leur propre salaire, apporté des fonds personnels, négocié des délais de paiement avec leurs fournisseurs, stoppé les embauches et les renouvellements de CDD.

Emprunter, pour ceux qui ont l’accord de leur banque, c’est augmenter les frais d’agios et les couler un peu plus.

Ce que réclament les TPE, c’est un plan  Marshall, en débloquant un fonds d’urgence de 600 millions.

Une goutte d’eau dans l’océan de gaspillages et des milliards engloutis dans l’immigration depuis 40 ans.

600 millions, c’est moins que l’AME qui soigne les clandestins.

C’est le 1/4 du coût annuel de l’asile.

C’est le 1/4 des dépenses d’accueil des 40 000 mineurs isolés en 2018.

Le secrétaire général du SDI conclut ainsi :

« Monsieur le ministre, sauvez-nous. Offrez-nous de l’air : cet oxygène vital nous permettra de reprendre des forces. Alors, nous, qui constituons le tissu économique de notre pays et son premier recruteur, pourrons dynamiser les centres-villes, rendre leur attractivité aux communes, créer du lien social et surtout créer des emplois ».

Puisse ce cri de détresse être entendu, en espérant que ce gouvernement, qui accueille 500 000 immigrés chaque année, légaux et clandestins qui ne repartiront jamais, n’abandonnera pas ces petits patrons, comme il a abandonné 25 000 de nos paysans au bord de la faillite.

Que 2020 soit bénéfique à tous ces créateurs de richesses et d’emplois, qui forment le tissu économique et social de nos 36 000 communes de France.

Car c’est cela, la France que nous aimons, avec ses petits villages, ses boulangers, ses bouchers et poissonniers, ses libraires, ses fleuristes, ses bistrots et ses marchés locaux, ses petits artisans et producteurs régionaux qui font la France profonde.

La France du réel, à des années lumière des délires mondialistes de Macron, qui ne connaît rien du vrai peuple français. D’ailleurs, il ne sait que l’insulter et le mépriser.

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print

28 Commentaires

  1. Nos gouvernants du moment n’ont pas du lire l’histoire de la poule aux oeufs d’or.
    Ce n’est certainement pas sur l’immigration qu’ils vont continuer à s’enrichir, vu le dynamisme d’entreprendre de ces derniers : prendre leur suffit.

    • ce qui est réconfortant , c’est que les français , les gaulois, commencent a ouvrir les yeux et a ne plus croire au vivre ensemble et aux promesses dans le vent ne pas oublier que un boomerang revient toujours a l’envoyeur!!

  2. Les commerces et artisanats de proximité de milliers de villes sont en train de mourir ou ont déjà disparu. La faute à qui ? Bien souvent en grande partie grâce aux politiques de persécution de l’automobiliste. Celui-ci se fait traquer en permanence par la police, les asvp qui salivent de plaisir en vous alignant. Sans parler des fourrières jackpots pour vous infliger des amendes à tomber par terre pour crime de stationnement « génant ». Quel maso a encore envie d’aller faire des achats en ville, la peur au ventre ? Quel artisan se déplace encore pour faire un dépannage ? Des rues entières de commerces ont baissé définitivement le rideau. Pour se faire de l’argent facile, les « équipes municipales » ont réussi à faire crever leur ville. Si on vous gène tant que ça, vous ne nous verrez plus !

    • Plutôt que de défendre ceux qui se garent n’importe où en polluant les villes, regardez plutôt du côté des grandes surfaces abusivement favorisées par le système depuis les années 60.

      • Et les nases qui restent garés, conjoint à la place passager , moteur tournant pour avoir le chauffage dans la voiture l hiver …. pendant que l’autre est parti faire la course en question: pollution , bruit, consommation de carburant, place occupée inutilement. Et après ils se plaignent.

    • Oui. Vous avez parfaitement raison et ce devrait être un sujet très important à aborder par les Maires et conseillers des grandes agglomérations. Les centres ville crèvent de toutes ces sanctions.

    • C est un peu n importe quoi tout ça…. si les gens dont vous, marchiez un peu plus, vous vous gareriez plus loin et ne vous feriez pas allumer. Si vous pouviez, vous vous gareriez dans les magasins pour ne pas marcher . On voit ca partout dans n importe quelle vile….. Surtout que pour le stationnement dit gênant, c est quand même devant une porte cochère , un portail etc. Il ne faiut pas exagérer non plus. J habite en ville ét je fais mes courses à pied avec un sac à dos . Jamais un seul PV de stationnement.

  3. le président des riches va t-il vous écouter ? les tpe n’ont qu’à s’inscrire au cac40 !
    les gueux vont ils se déplacer pour le dire dans les urnes?

  4. Les entreprises sont en difficulté. Il y a désormais auprès de certains tribunaux de commerce des cellules psychologiques pour venir en aide aux chefs d’entreprises en souffrance.
    Les services publics vont mal. La Sécurité sociale, telle qu’ on l’a connaît aujourd’hui n’existera plus. Les cotisations de Sécurité sociale sont progressivement remplacées par de la CSG qui alimente le budget de l’État.
    Des hôpitaux, des classes d’écoles ferment mais on continue d’accueillir et de donner aux immigrés. Cherchez l’erreur !

  5. les petits commerces meurent parce que le  » vrai peuple français  » préfère acheter moins cher, aller en grande surface où il trouve tout y compris le macdo pour les gamins ou acheter par internet. ce sont les  » bobos  » que vous décriez qui font vivre les commerces de proximité

    • Exactement….. les gens sont bien trop matérialistes et consuméristes . Ils veulent tout pour rien, être toujours plus payé à en faire le moins possible…. je vois ces exemples partout autour de moi. C est  » moi, je », quelle destination de vacances, quelle voiture neuve, primes et 13ème mois, 35 heures/machine à café/arrêt maladie , et puis café-clope-sorties….. je ne me reconnais plus dans les concitoyens tellement beaucoup sont stupides et médiocre d esprit.

  6. La réalité est bien trop triviale pour qu’on s’en préoccupe !
    Seul l’idéal mondialiste mérite l’investissement des pseudo élites. Nous devons veiller à ce qu’elles ne s’en sortent pas impunies.

  7. Tout à fait d’accord avec vous M. Guillemain. En effet que représentent 600 millions par rapport aux milliards dépensés pour l’immigration ? d’autant que je ne comprends pas à quoi servent tous ces milliards quand on voit le nombre de camps de migrants qui prospèrent à Calais, certains quartiers autour de Paris, pour ne citer que ceux là. Ces milliards doivent profiter à d’autres qu’aux migrants !! Nous sommes en droit de se le demander.

  8. Il n’y a pas de limite chez les salauds qui nous gouvernent assistés de leurs zélés fonctionnaires de l’URSAF.
    J’ai connu il y a quelque temps un boulanger dans un petit village, qui tant bien que mal vivotait de son travail, mais un jour, son épouse qui l’assistait dans sa boutique tomba malade et mourut de sa longue maladie comme il est coutume de dire.
    Comme si cela ne suffisait pas, notre artisan boulanger tomba à son tour malade, et comme c’est bien connu tout artisan qui ne travaille pas ne fait pas rentrer d’argent, pas comme dans la fonction publique, et comme le pognon ne rentrait pas dans la boutique, ces fumiers de l’URSAF débarquèrent un beau matin et lui saisirent tout ce qui pouvait être emporté, plus de meubles, plus de vaisselles, plus rien, il ne lui resta que son slip.

  9. les TPE/PME ont eu un allègement de charges permanent en remplacement du CICE (zero administratif). Les TPE/PME vont être gagnantes avec la reforme des retraites. Je connais 3 patrons de PME (moins de 30 salariés dont une moins de 5), et elles n’ont jamais eu autant de cash dans leur trésorerie. Si certaines vont mal, tournez vous plutôt vers les GJ et les grévistes actuels.

  10. la bien pensance ne fait pas qu’arroser les le lumpen électorat importé par les marxistes, elle arrose également les associations racistes et immigrationnistes y compris les syndicats
    quant aux commerçants et artisans, ils sont à faire disparaître au nom de la lutte des classe car comme le disent les plus cons des GJ, ces patrons s’en mettent plein les poches

  11. Tiens, je viens d’entendre Mr Marc Sanchez du SDI à la radio. Pas un mot sur l’immigration de sa part. En revanche, niveau grève, gilet jaune et pays irréformable, il en a mis plusieurs couches 🙂

  12. Quand est-ce que les français vont comprendre que MACRON et sa secte LAREM n’en ont rien à foutre de ceux qui les font vivre comme des nababs.
    Ils préfèrent privilégier le flux des « extra-européens », qui sont néfastes pour notre économie et notre sécurité.
    Quand on constate les personnages de MICRON, CASTAGNETTE, BELLOUBETE, SIBETH, etc… Ca donne vraiment envie de pleurer.
    HOLLANDE avait commencé à nous ruiner et nous détruire. Micron va finir le boulot.

  13. Ce gouvernement et ce minus de président, sont en train de laminer le peu de motivation qu’ont les français.

  14. On ne paie pas que pour l’immigration;quand Macron part en Afrique c’est avec le carnet de chèques.

    • * Par contre , des réfugiés , noirs et café au lait , on en voit de plus en plus : les Sdf’s , eux , dorment dehors ou sous des porches d’entrée de garage à l’abri du vent .
      Les petits blacks , eux , dorment dans des centres d’hébergement , ont chambre individuelle , chauffage , bouffe gratos aux CCAS , aides sociales FR , Transports gratos , fringues à l’oeil, et aide juridique gratos.
      Les Sdf ‘s ? Ils ne comptent pas ! Apparemment , ce ne sont pas des êtres humains ……

  15. Et c’est encore pire que ce que vous croyez ,je viens d’aller sur le site de P.Jovanovic ,la France est tellement endettée que l’on a passé le cap des 100% .La FED renfloue les banques de plusieurs milliards pour ne pas qu’il y ai une crise comme en 2008 ,mais c’est peine perdue ,la crise aura bien lieu reste à savoir ,quand ?
    Si vous le pouvez ,retirez votre argent des banques ,ne laissez sur vos comptes que la part qui est nécessaire .
    Quant aux petites et moyennes entreprises ,les artisants et commerçants avant de les plaindre ,j’aimerais savoir pour qui ils ont majoritairement voté en 2017 !!!!!
    Rappelons que tous les médias ont craché sur MLP ,pour son programme économique et de dire qu’elle sèmerait le chaos !

    • Christine je suis d’accord avec vous et l’avais déjà dit de retirer son argent des banque et ne laisser que les prélevements et rien de plus et ne plus faire marcher l’économie de choupinet
      mais personne n’écoute mais quand le krach viendra plus d’un vont pleurer bien à vous

    • Christine, celui qui a 20000€ sur ses comptes , il en fait quoi des billets qu il aura eu d’ailleurs bien du mal à retirer ? On peut acheter une voiture de collection, de l or, un tableau d un grand peintre , mais pour le reste ? Il faut du cash pour vivre ou des ligne de compte à la banque, tout ca pour simplement payer ses factures. Le système est bien rodé…..

  16. Quand les « Services » remplacent l »l’Industrie » le Pays est mort !
    Industrie divisée par deux en 20 ans, livreurs de pizzas à gogo !
    Ecolos et « Saints Gafa » nous rendront inexistants dans une Mondialisation « heureuse » !

  17. Ces « veaux » de français vont avoir ce qu’ils cherchent.Ils sont prévenus depuis soixante ans et n’ont encore rien compris!

Les commentaires sont fermés.