1

Les pires ennemis de la parole libre de Zemmour sont les journalistes

Que sont les « journalistes » aujourd’hui? Des propagandistes bornés et de féroces adversaires de la liberté d’expression. Bref des censeurs au front de taureau, des chiens de garde du système. En tous cas pour la grande majorité d’entre eux.

Vous en voulez une preuve ? La voici :

– Qui a demandé – et à plusieurs reprises – (sans l’obtenir il est vrai) le renvoi de Zemmour du Figaro ? La société des rédacteurs et le syndicat national des journalistes.

– Qui a réclamé et obtenu cette fois le renvoi de Zemmour d’i-Télé ? Ses bons confrères.

– Qui a exigé la mise au placard de Zemmour à RTL ? Ses collègues.

– Qui s’agite – au nom des « valeurs » et de l’éthique – pour faire partir Zemmour de CNews, toujours les mêmes !

Il est vrai que les « journalistes » appuient leurs demandes liberticides sur des décisions de « justice ».

Condamné pour délit d’opinion – ce qui a mes yeux vaut décoration – ferait pour eux de Zemmour un « délinquant », pire, un « délinquant récidiviste ».

Il est vrai qu’avec une justice politique soumise à la doxa politiquement correcte, les condamnations tombent vite :

  • Vous critiquez l’immigration ? C’est donc que vous êtes « raciste » et « xénophobe » : à la trappe !
  • Vous critiquez l’islamisation ? C’est donc que vous êtes « islamophobe »: à la trappe !
  • Vous critiquez le mariage gay, la GPA pour toutes et la PMA ? C’est donc que vous êtes homophobe : à la trappe !

Ainsi va le monde avec une interprétation de plus en plus folle de la loi Pleven , une loi liberticide votée en 1972 (!) et dont les effets sont de plus en plus désastreux.

Une loi scélérate qu’il faut abroger de toute urgence.

Abrogeons la loi Pleven, rétablissons la liberté d’expression !

Redonnons à la France son lustre de pays de la liberté

Jean-Yves Le Gallou