Les piscines laboratoires du djihad en France

Publié le 5 août 2014 - par - 5 392 vues
Share

aubry-lasfarChacun se souvient des mensonges réitérés de Martine Aubry au sujet de la  piscine, à Lille, qui octroyait des horaires réservés aux femmes musulmanes.

http://ripostelaique.com/les-mensonges-daubry-pour-faire-oublier-ses-piscines-et-autres-%C2%AB-accommodements-raisonnables-%C2%BB-avec-les-islamistes.html

En 2003, lors d’une réunion du conseil municipal rapporté par le site très officiel « Mairie.info »,  et interpellée par un élu UMP, elle parlait de « l’heure hebdomadaire réservées aux femmes musulmanes à la piscine de Lille-Sud (…) » Elle ne voyait pas d’inconvénient à faire un petit détour des principes républicains afin de permettre à ces femmes de s’émanciper.

http://www.maire-info.com/article.asp?param=3234&PARAM2=PLUS

En 2009, elle travestissait ses déclarations affirmant que ces horaires n’étaient pas destinés aux femmes musulmanes mais aux femmes tout court tout en reconnaissant que les musulmanes avaient demandé une maîtresse-nageuse.

En 2011, « Il n’y a jamais eu d’horaires réservés » dira-t-elle au micro de Jean-Jacques Bourdin, pour parler immédiatement d’horaires réservés aux femmes souffrant d’obésité pour cause de malnutrition…

Depuis 2003, avec l’exemple des lieux de baignade municipaux, le communautarisme islamique ne cesse de prendre de l’ampleur pour revendiquer maintenant l’autorisation de se baigner en short pour les hommes et en « robe » pour les femmes.

Depuis le début de l’été, la piscine Régis-Fermier de Châlons-en-Champagne subit d’incessantes revendications de la part de la « majorité pacifique musulmane », entendez par là celle qui n’a rien à voir avec Al-Qaïda ou Aqmi. Revendications qu’un autoproclamé « représentant des jeunes qui posent problème » n’hésite pas à présenter sous la forme de « quelques entorses au règlement. »

Un règlement que la direction a par ailleurs déjà tenté d’assouplir en permettant aux femmes de se baigner en « robe propre » qu’elles devaient montrer avant d’entrer au vestiaires. Et pour quel résultat ? Au bout d’un moment, la robe en question est restée dans le placard et les femmes se sont baignées avec leur vêtement de ville !

Djellaba, kami, voile, burqa, burkini : ils révèlent tout autant la manifestation ostentatoire dans les espaces publics du « religieux », que de l’appartenance à une communauté islamique pour laquelle il n’y a aucune distinction entre le spirituel et le temporel. La signification parfaitement claire que l’islam est d’abord et avant tout un système politico-religieux qui régit dans ses moindres détails,  la vie quotidienne de ses fidèles. La preuve presque aveuglante que l’islam n’est pas, ne peut pas et ne veut pas de liberté, ni pour les actes ni dans l’expression d’opinion. L’évidence que l’islam est insoluble dans une démocratie parce qu’il est par essence antidémocratique, et ira jusqu’à dire le père Boulad : irréformable.

Autant de signes qui signifient que le djihad est en route, là, sous nos yeux. Il nous fait déjà la guerre, doucement, sournoisement. Il n’est plus permis de croire au « vivre ensemble » avec une communauté  qui n’a de cesse de ne pas nous le prouver depuis tant d’années ;  en rejetant le mode de vie occidentale, en refusant les valeurs républicaines, elle ne veut tout simplement pas vivre avec nous. Et quand des dirigeants  laissent une communauté pratiquer la ségrégation et la séparation des sexes en même temps qu’ils clament l’égalité à tout bout de champ, il n’y a pas d’autre explication : le but recherché est bien, à terme, le triomphe de la dite communauté.

Il n’est plus permis de ne pas voir la complicité du gouvernement qui, en plein plan anti djihad – construction de « Centres de prévention des dérives sectaires liés à l’islam » et la mise en place d’un numéro d’appel pour dénoncer la radicalisation de certains comportements – mais ne voit aucun motif à interdire « La voie du musulman » vendu en grandes surfaces et qui prône sans autre forme de procès, le djihad donc la guerre contre tous les non musulmans.

http://www.bvoltaire.fr/charlottedornellas/proner-djihad-nest-pas-delit-ministere-linterieur,96543

Il n’est plus acceptable de tolérer l’injonction de la mixité sociale et la célébration du multiculturalisme alors qu’une communauté revendique exactement l’inverse !

Des aumôniers musulmans dans les prisons, des imams prêcheurs de haine dans les mosquées, et maintenant des agents de sécurité musulmans dans les piscines ? Demain, du personnel « halal compatible » partout en France ?

Ce qui se passe pour les piscines est dans l’exacte continuité des vêtements portés dans les rues, et dans la droite ligne de ce qui s’observe dans les prisons :  des lieux de rassemblement pour  y chercher les prochaines  recrues, futurs soldats d’Allah. Piscines,écoles, prisons, mosquées ? Partout se manifeste et se constitue – avec la bénédiction des gouvernements depuis 40 ans – l’armée de réserve des islamistes radicaux.

http://www.ajib.fr/2012/03/enseignement-islamique/

Alors, comme, évidemment, au bout de 40 ans de propagande immigrationniste et islamophile, les faits, tout de même, amènent une partie grandissante des Français à se rebiffer, les zélites dégainent leurs dernières cartouches en donnant la parole à des gens au dessus de tout soupçon nauséabond.

Pourquoi  faire parler Jean d’Ormesson, dans un entretien avec le Figaro, le 2 août, au sujet du massacre des chrétiens d’Irak, et qui conclut par une apologie de l’islam ?

Parce que c’est Jean d’Ormesson ! L’intelligence vive, une plume sensible, un verbe bien enlevé chez un personnage à la réputation humaniste : qui oserait mettre sa parole en doute ? Puisque c’est Jean d’Ormesson qui le dit, c’est que cela doit être vrai :

« L’islam est une grande et belle religion. Il faut la reconnaître, la respecter, l’honorer. »

L’agression à son domicile d’un agent de sécurité de la piscine de Châlons-en Champagne qui voulait faire respecter le règlement (et qui risque de perdre un oeil) est une des innombrables illustrations que l’islam, lui, ne nous respecte pas.

Caroline Corbières

 

http://www.dreuz.info/2012/12/que-lit-on-dans-les-mosquees-80-des-textes-incitent-au-terrorisme-par-jean-patrick-grumberg/

http://www.bvoltaire.fr/carolineartus/livre-djihadiste-en-vente-en-supermarche,96494

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.