Les planqués ont la pétoche

Il était une fois un pays où les industries disparaissaient parce que ses habitants préféraient acheter à bon marché des produits fabriqués au loin plutôt que défendre ceux qui étaient faits sur son propre sol, et que ses dirigeants d’entreprise préféraient produire ailleurs plutôt que d’affronter des salariés trop exigeants et revendicatifs.

Les planqués construisent un village Potemkine

Il était très fier de son système de santé qui prenait soin de lui à chaque instant de sa vie et qui selon ses dires, était le meilleur au monde, et il considérait sa fonction publique comme exemplaire. Les gens ne voyaient pas que le prix à payer pour ces services était exorbitant et ponctionnait lourdement toutes les ressources dont ils disposaient, et même au-delà, puisque le gouvernement  était dans l’obligation d’emprunter pour le paiement des dépenses courantes. Et la dette gonflait de plus en plus, l’espoir de rembourser s’éloignant petit à petit, rendant ce pays dépendant de ses créditeurs et perdant ainsi son indépendance.

Mais les gens ne le croyaient pas, beaucoup d’entre eux pensaient que leur pays était encore riche et pouvait agir comme il voulait. Il faut dire qu’il existait une caste de planqués qui profitaient de la situation pour se partager les sinécures, et qui entretenait le peuple dans l’illusion qu’il pouvait décider de son sort. Cette nomenklatura avait réussi à obtenir tous les pouvoirs en noyautant peu à peu les institutions qui détenaient le pouvoir, médias, justice, et tous les organismes de contrôle étaient sous sa coupe, rien ne leur échappait. Ils avaient construit un semblant d’opposition avec des partis qui semblaient différents mais qui, en réalité étaient tous de connivence, se rencontrant dans les mêmes lieux feutrés et dans les mêmes restaurants chics. Les syndicats faisaient aussi partie de ce système, en faisant mine de défendre les salariés, mais en fait en soutenant le pouvoir en place, de manière à garder leurs avantages de planqués.

Tous les médias importants étaient dans leurs mains, que ce soient les chaînes de télévision publiques ou privées, les journaux nationaux ou régionaux, tout ce qui pouvait atteindre les gens facilement était utilisé à grand renfort de propagande déversée continuellement. La distorsion avec les faits réels devenait chaque jour plus importante, les événements gênants étant passés sous silence et ils fabriquaient même des événements sur mesure pour imposer leur vues. Des scientifiques dévoyés appuyaient leurs dires à l’aide de statistiques biaisées.

Tout allait bien pour eux, même s’ils sciaient la branche sur laquelle ils étaient assis, peu leur importait, leur philosophie se résumant à « après moi , le déluge ».

Les planqués ont un caillou dans leur chaussure

Il faut bien cependant que l’illusion ne se voit pas trop, on autorise donc quelques rares journalistes qui ne sont pas des larbins subventionnés à participer à quelques débats télévisés. Par exemple, un juif berbère gringalet ne peut pas être bien dangereux, du moins le croient-ils. Mais émission après émission, l’audience augmente car les auditeurs font très bien la différence entre un langage de vérité et un discours fabriqué et conventionnel. Et l’on commence à s’inquiéter du succès grandissant de ces rendez-vous hebdomadaires. Alors, comme au temps des chevaliers, on envoie régulièrement des champions pour croiser la lance avec Zemmour. Celui-ci remporte facilement toutes ces joutes, grâce à sa grande culture et sa capacité de synthèse.

Mais voilà que devant le naufrage évident de ce qui fut une grande nation, le polémiste n’y tient plus et décide de descendre dans l’arène pour essayer de sauver ce qui peut encore l’être. C’en est trop pour nos planqués qui avaient programmé de longue date des élections tranquilles avec toujours une petite dose d’opposition qui permet à l’électeur de croire qu’il vit encore dans un régime démocratique. Il faut vite allumer des contre-feux, quelques coups de fil suffisent pour que l’éditeur Albin Michel renonce à publier le prochain livre du journaliste.

Mais ce n’est pas encore suffisant, le livre publié à compte d’auteur fait encore un carton ! Il est temps de sortir la grosse artillerie, c’est d’abord le CSA qui s’y colle en faisant supprimer les interventions du journaliste contre toute déontologie, mais ils ne sont plus à ça près car la panique commence à se faire sentir ! Puis viennent les missiles téléguidés des personnages en vue qui déclarent que sa candidature est contre-productive, voire carrément nuisible, comme Ménard et bien d’autres. Il y a aussi une flopée de gourdasses en service commandé le comparant à Hitler, alors qu’elles ne connaissent probablement même pas la définition du mot antisémite. Bien entendu, toute la clique des planqués du LR jure comme un seul homme qu’il voteraient communiste plutôt que Zemmour, vade retro Zemmouras ! La Marine va aussi à la curée en disant qu’il n’a absolument aucune chance d’être élu. On commence à chercher fébrilement toutes les photos qui pourraient être compromettantes, les torchons habituels comme Paris-Match ou le Canard Enchaîné sont là pour ça. Les associations décortiquent les paroles et les écrits du polémiste pour trouver des expressions racistes qui pourraient le faire condamner.

Dans tout cela, il n’est jamais question de savoir si les solutions préconisées sont bonnes, il n’y a jamais d’arguments non plus, le but recherché est de créer une émotion artificielle qui empêche le peuple de réfléchir et de choisir son destin. Puisse la prochaine élection balayer tous ces boulets inutiles qui n’ont jamais rien fait ni ne feront jamais rien pour le redressement de la France. Ils peuvent pisser dans leur froc, s’ils veulent, mais la seule planche de salut pour notre pays, c’est d’avoir Éric Zemmour à la tête de l’État.

Gilles Mérivac

 

 

 

 

image_pdf
0
0

15 Commentaires

  1. 230 ans de Franc maconnerie et d’ILLUMINATIS n’ont pas encore ouverts les yeux des ignares et des masochistes atteints du syndrome de Stokholm ! Que de petites gens toujours a la recherche d’un chef dominant les esclaves soumis..
    NON…NON ET NON. NI ZEMMOUR…NI PHILLIPOT, NI PERSONNE D’AUTRE..LA FRANCE N’A PAS BESOIN D’UNE REPUBLIQUE MACONNIQUE ESCLAVAGISTE BANANIERE ENTRE LES MAINS DE LA SECTE MACONNIQUE VEREUSE ET DE SES POLITICIENS PARASITES CORROMPUS..
    LES FRANCAIS N’ONT PAS BESOIN DE REPRESENTANTS FELONS DONT ILS PAYENT LES SALAIRES PROHIBITIFS..CE MODE DE GOUVERNANCE PAR LE MENSONGE ET LA CORRUPTION EST TERMINÉ .
    LE PEUPLE EST SOUVERAIN ET DOIT REPRENDRE SON POUVOIR NOW, QUI LUI A ÉTÉ VOLÉ.IL EST 100 FOIS PLUS APTE A GOUVERNER LA FRANCE ET A EN REFAIRE UN VRAI ETAT DE DROIT NOW

  2. Pour l’instant, le seul qui se bat réellement, sincèrement et avec abnégation depuis bientôt deux ans contre cette dictature c’est Florian Philippot.
    D’ailleurs pendant que zemmour revenait de vacances au mois d’août tout bronzé et en pleine forme, Florian était palichon et avait des cernes sous les yeux. Pas de vacances pour lui, seulement la lutte, le combat et beaucoup de courage.

    • L’équipe de MLP /RN aussi seulement elle est mise à l’index, il ne faut pas demander pourquoi !

  3. Zemmour, le « patriote » qui se présente contre le camp patriote, auquel il volera des voix, ainsi on est sûr de faire gagner Macron.

    • Je me suis donné la peine de développer des arguments, ce qui ne peut pas être qualifié d’idolâtrie. Quels sont les vôtres ?

  4. Analyse subtile et réelle ! Soit, je doute de Mr Zemmour quant à sa volonté de retirer les lois Perben-Gayssot… Quant à la Remigration de millions d’envahisseurs, quant au passe sanitaire et à la remise en cause de la planification de la thérapie-génie. Sincèrement, je doute de ce Monsieur, je crois bien plus à la rue malgré tout. Qui vivra verra !

    • La rue, c’est toujours un ultime recours. Les révolutions ne font pas dans la dentelle et beaucoup de vies sont gaspillées en vain. De plus, le résultat est rarement celui que l’on souhaite, il vaut donc mieux essayer avant ce qui peut marcher.

  5. Votre texte me fait penser aux Shadoks ayant pour antagonistes les Gibis, « êtres supérieurs » qui par « pitié », aident les Shadoks qui ne
    représentent pour eux aucune menace réelle…. enfin c etait dans les annees 70 ! Ils pompaient beaucoup… et ils avalaient encore plus.

    Depuis 2021 le Shadok se reveille enfin..🤣😂
    https://youtu.be/3BfcBSEqDIk

    • J’en crains que non hélas

      Modération : on vous a signalé que le pseudo « Eva » était déjà utilisé. Merci d’en changer sous peine de voir vos commentaires refusés.

      • Merci de ne pas utiliser mon pseudo, depuis le temps que je vous dis que le pseudo « Eva » est déjà pris depuis une dizaine d’années sur ce site.
        Merci de choisir un autre pseudo que le mien.
        Merci à la modération de résoudre ce problème que je signale depuis des mois.

      • Mais prenez donc votre nom de femme mariée, il me semble que vous avez convolé fin avril 1945 et … ah ? Ce n’est pas vous ?
        Au temps pour moi.

Les commentaires sont fermés.