Les policiers doivent-ils vraiment obéir à tous les ordres ?

Je vais me permettre de répondre à Canis Lupus et à Benoit Durand. Deux avis assez contradictoires au final, l’un remettant clairement en cause certains des forces de l’ordre et leurs supérieurs, l’autre, remettant en cause les citoyens eux-mêmes. Soyons clair : les deux sont en faute, le but n’est aucunement de renvoyer la balle de l’échec des politiques sur les uns ou sur les autres.

Indiquer qu’il aurait fallu voter pour des partis alternatifs parait être la voie de la sagesse, mais le système en place a soigneusement verrouillé cette possibilité, manipulant sans vergogne une bonne partie des citoyens qui n’y voient que du feu. Bien sûr, en premier lieu, c’est de leur faute d’être assez crédule pour se laisser berner, mais quand tout un système est malaxé pour arriver à cette fin, quoi qu’on en dise, cela reste difficile d’y voir clair, puis d’aller à contre courant de la pensée dominante. Je pense que la plupart des lecteurs ici ont déjà expérimenté une conversation face à un courant de gauchistes qui vont rapidement vous faire passer pour un extrémiste.

Pour le côté de la non opposition des badauds face à une violence, la par contre, je suis totalement d’accord : ce n’est pas normal. L’individualisme a longtemps pris le dessus et on préfère passer notre chemin plutôt que de secourir qui que ce soit, c’est bien dommage, il serait effectivement temps d’y remédier. Mais face à ce phénomène, plusieurs facteurs sont à prendre en compte : le fait d’entendre de plus en plus souvent des gens qui se font tuer pour une cigarette ou un regard de travers, la peur d’y laisser sa peau reste très
présente, on peut toujours se poser la question « et si il était armé ? ». De plus, le système judiciaire étant ce qu’il est actuellement, on peut tout aussi craindre légitimement de se voir comparaitre devant les tribunaux pour faits de violence ou autre conneries du genre : quand on sait que certaines victimes se sont faites condamner pour s’être défendues, on
préfère éviter…. Dernièrement, et non pas des moindres : le lieu. Défendre une victime, c’est bien, mais si les « jeunes » se réunissent pour vous tabasser, ça l’est moins, et on sait à quel point certaines villes sont infestées.

Bien sûr, tout ces arguments ne tiennent pas si l’on prend en compte le fait que ces facteurs ne se sont pas mis en place du jour au lendemain : c’est bien de notre faute si l’on en est arrivé jusque là, et c’est bien pour cela qu’il est urgent de faire machine arrière. Quelques groupes s’y sont attelés, la tache est rude, mais le nombre et la détermination seront la clé à l’issue de ce problème, c’est évident, mais la répartition des secteurs a eu cela de pervers : chacun préfère gentiment rester à sa place et faire faire leur travail aux forces de l’ordre, pendant qu’eux continuent à s’atteler à leur propre tache.

Et quand les ordres sont absurdes ? Je suis totalement d’accord pour indiquer que les policiers doivent obéir aux ordres, comme n’importe qui est tenu de le faire, sinon, c’est le renvoi. Mais il y’a des limites aux ordres, des règlements et des lois qui doivent être connus et tenus de respecter. Quand Canis Lupus fait mention de soirées privées à garder, n’est-ce pas un ordre allant clairement à l’encontre du devoir de la protection publique ? Quand près de 200 forces de l’ordre sont mises à disposition pour un mariage civil, qu’il soit gay ou non n’est pas le problème, n’est-ce pas exagéré ? http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/05/28/01016-20130528ARTFIG00552-un-dispositif-hors-normes-pour-le-premier-mariage-gay.php

Quand, sur un lieu de travail, le patron nous donne un ordre, on est effectivement tenu de le respecter… Si il ne va pas à l’encontre du règlement et de la loi. Si le patron vous ordonne de faire 15 heures d’affilés sans compensation, allez vous acceptez ? J’en doute, alors pourquoi accepter d’arrêter des gens qui chantent La Marseillaise ou qui portent des t-shirt ? Cela va clairement à l’encontre des lois, ne me dites pas que, ça aussi, c’est la faute aux citoyens. Surtout quand d’autres peuvent appeler au meurtre des juifs sans être inquiétés http://www.israel-flash.com/2012/09/video-djihad-et-appel-au-meurtre-de-juifs-sur-les-champs-elysees/#axzz2UxI34QVm

Ou faire des « blagues » en mettant des t-shirt de djihad sur un enfant sans rien subir en retour… http://www.lepoint.fr/societe/tee-shirt-jihad-la-mere-et-l-oncle-relaxes-10-04-2013-1652996_23.php

Bien sûr, vous restez des êtres humains, la nature humaine étant ce qu’elle est, il est évident que certains d’entre vous vont strictement obéir aux ordres sans jamais les remettre en question, quand d’autres vont les appliquer en y mettant d’autant plus de zèle qu’ils savent qu’il n’y aura pas de réaction en face… C’est évident que ce ne sera qu’une minorité qui ne voudra pas obéir aux ordres allant à l’encontre des lois, mais c’est strictement la même chose pour toutes les catégories de métiers, et ce sont toujours des minorités qui, dans un premier temps, se sont rebellés face aux systèmes totalitaires.

Le but de mon texte n’était en aucun cas de tout remettre sur le dos des forces de l’ordre, bien au contraire. Les premiers coupables sont les politiques sans vergogne, puis les citoyens qui ont voté pour eux et qui continuent de voter, même en connaissant toutes leurs dérives. Voir des Aubry, Hollande, Fabius, Copé, Royal, etc. (la liste est trop longue pour arriver à quelque chose d’exhaustif) toujours occuper des hauts postes malgré leurs nombreuses erreurs voir, crimes et condamnations est totalement anormal et n’aurait jamais du avoir lieu !

Mais les forces de l’ordre, étant, eux aussi, des citoyens, contribuent tout autant que les autres à la déchéance de la nation, alors, plutôt que de vouloir faire porter la responsabilité à tel ou tel camps, à tel ou tel service, remettons tout ces camps dans le creuset de la France depuis longtemps mis de côté, et faisons nous porter le chapeau à nous tous ! Avec la conséquence que tout un chacun doit résister à sa façon, forces de l’ordre comprises.

« D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, ensuite ils vous combattent et enfin, vous gagnez. » Gandhi.

J’ai l’impression que nous en sommes au second ou au troisième point. Encore un effort pour gagner, mais cet effort devra se faire dans une unité qui deviendra bien vite majorité. A chacun d’entre nous de faire en sorte qu’on en arrive là.

Olivier Pfister

image_pdf
0
0