Les politologues de plateaux de télé nous mentent

J’apprécie quelquefois les analyses et les commentaires de certains politologues et essayistes qui pérorent dans de nombreuses émissions télévisées mais pourtant ils commettent des erreurs de jugement fondamentales lorsqu’ils se permettent d’interpréter les choix que ferait la majorité des Français devant certaines questions d’intérêt national.

-Ainsi quand ils affirment que les Français souhaiteraient rester dans l’Union européenne « sous ses formes et direction actuelles ».

-Ainsi quand ils affirment qu’il n’y aurait pas une majorité de Français pour le rétablissement de la peine de mort, pour des criminels récidivistes par exemple.

Je ne suis pas certain qu’ils ne se trompent pas.

-Je pourrais poursuivre d’ailleurs sur d’autres sujets. Par exemple en les interrogeant également » pour ou contre le vote des étrangers ».

-Mais aussi contre le droit du sol, pour obtenir la nationalité française, mais « pour le droit du sang ».

-Ou encore pour une immigration contrôlée et la présence de centaines de milliers d’étrangers en situation irrégulière, et bénéficiant de « notre » assistance sociale.

-Et, bien entendu, pour l’expulsion immédiate de ces milliers « d’OQTF » toujours sur notre sol et qui menacent quotidiennement notre sécurité.

Bien entendu toutes ces questions ne seront jamais soumises à référendum par peur des résultats, tout comme n’a pas été soumis à referendum soit le « mariage pour tous », soit « une union (ou pacs) qui aurait attribué les mêmes droits.

En revanche « Ils » continuent à comparer le Rassemblement national à une extrême droite fasciste, « un danger pour la République », en prenant bien garde de ne pas comparer la « Nupes » et surtout « La France insoumise » à une extrême gauche violente, proche du stalinisme et du communisme d’avant 1989 auxquelles elles s’apparentent pourtant étrangement de par leur idéologie et leurs slogans qui furent responsables de soixante-dix millions de morts.

Manuel Gomez

image_pdfimage_print
11

10 Commentaires

  1. manu ça fait au moins 60 ans que tu vois comment les journaleux prospèrent en france!

  2. Ni journalistes, ni observateurs, ni commentateurs, encore moins politologues.
    Juste de vulgaires propagandistes zélés qui vont à la soupe et deviennent hargneux quand ils craignent qu’on leur retire leur gamelle.
    Mais ils ont une excuse : la connerie d’une majorité de Français, ravis que d’autres « pensent » à leur place.

  3. Ces politologues de métier non de vocation soumise à l’éthique et à sa noblesse, et davantage à l’Honneur et à la Dignité de leur esprit d’analyseur impartial, mentent pour le pouvoir de dictzture. Aussi, s’ils insistent ou appuient sur un sujet cautionné par ce même pouvoir, entendez le contraire, vous aurez la bonne version.

  4. il n’y a rien de plus agaçant que ces journaleux et autres commentateurs annonçant doctement : une « majorité de français » ! mais d’où sortent t’ils systématiquement cette fausse évidence la plupart du temps, si ce n’est pour affirmer et confirmer ce qu’ils pensent eux- mêmes afin de bien le faire entrer dans la tête des gens ?

  5. dans l’un de ses livres Milan Kundera fait remettre par un personnage , le professeur Avenarius, un diplome d’ane intégral à un jounaliste.

  6. Une vieille technique passée en règle de procédure consiste pour les avocats qui interrogent un témoin, de ne poser que les questions dont ils connaissent par avance, de peur de lancer la justice sur une voie contraire à leur cause.
    Il n.y aura pas de référendum dans notre pays, car personne ;m’a envie de jouer à la roulette russe.

  7. Ces journaleux qui nous gavent de bavardages stériles nous montrent qu’ils ne sont pas des professionnels par leur incompétence…on est censé écouter des personnes bien renseignées qui oseraient dire la vérité. Donc, ou ils sont ignares, ou ils sont bien payés pour nous inculquer ce que veut Macron. Car le scandale de la noyade de notre pays doit éclater
    ..quel qu’en soit le prix, avec toutes les preuves, en phrases claires, sans détours. Il en va de notre vie à tous !!

  8. Ne pouvons nous pas exiger que le Président organise obligatoirement au moins 1 referendum cours de son mandat.
    C’est le peuple qui decidera du thème.

  9. Bien d’accord avec vous, Manuel Gomez. Essayiste, c’est bien vague comme metier ou fonction…on y trouve de tout!!

Les commentaires sont fermés.