Les présidentielles et la charia

Mulhouse-Macron-et-voilee-selfie-avant-de-mettre-le-voile-integral.jpg
Le Tocsin sonne de plus en plus fort depuis de nombreuses années et bon nombre de nos concitoyens ne semblent ou ne veulent toujours rien entendre . Les contorsions et les replis du monde politique actuel vis-à-vis de la sphère musulmane , orientés suivant une éthique et un axe de réflexion clairement inconséquents , sont devenus entre-temps dangereusement délétères . Le résultat du premier tour des présidentielles est à cet égard particulièrement grave car tout porte à croire que l’élection de l’un des deux finalistes de cette compétition , en l’occurrence le Président sortant , ne permettrait pas d’apporter de solution nationale valable aux patriotes de notre pays . L’immigration africaine et l’islamisation du territoire , devant lesquelles beaucoup se voilent la face , sont pourtant des faits objectifs incontestables posant un problème civilisationnel fondamental. Or, ces faits ne sont pas sérieusement pris en compte par nos dirigeants actuels , et nombreux sont nos compatriotes qui ne se sentent pas concernés , qui n’appréhendent pas suffisamment correctement le sujet , ou qui sont manipulés.
Sans vouloir entrer dans une analyse des raisons de cette désaffection de niveau national , il semble donc utile de préciser certaines données qui permettront , peut-être , d’éclairer un peu plus les esprits , bien qu’il soit déjà bien tard.

Rappelons déjà que dans tous les 57 pays musulmans affiliés à l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique ) , les gouvernants correspondent à des leaders radicaux forts qui dirigent leurs citoyens avec une grande rigueur où les considérations sentimentales et émotionnelles n’ont peu ou pas de place . Les nations les plus riches , telles que l’Arabie Saoudite , n’acceptent d’ailleurs pratiquement pas de réfugiés musulmans sur leurs territoires.

Notons par ailleurs que ceux que nous nommons les musulmans modérés , qu’ils soient français ou non , ne pèsent que peu de poids politique et n’ont pratiquement pas de pouvoir décisionnel dans leur communauté . Bien qu’ils représentent une masse importante , ils suivront toujours quasi aveuglément les directives des minorités radicales qui les dominent et les noyautent en se plaçant sous l’obédience des préceptes coraniques intangibles , et , sous l’influence d’un désir de revanche mémoriel remontant au moins aux croisades ; ce désir s’est d’ailleurs imprégné encore plus profondément dans leur mémoire , à la suite des contacts conflictuels postérieurs qu’ils ont subis en s’opposant au mécréant , c’est-à-dire à l’étranger blanc et chrétien d’origine européenne . Leurs leaders ne cachent d’ailleurs pas que dans leur programme il est nettement question de coloniser , à leur tour , les nations de cet ennemi juré ; n’oublions pas que l’OCI, elle-même , l’a d’ailleurs mentionné lors de l’un de ses congrès.

Peu nombreux sont donc les individus , parmi ces populations , capables de contester et encore moins de s’abstraire de leurs obligations , déjà inculquées dès l’enfance dans les écoles coraniques , fréquemment rappelées par les parents et les fameux grands frères , prêchées avec constance par les imams radicalisés , et ressassées par leurs propagateurs et leurs thuriféraires ; chaque croyant ayant d’ailleurs tendance à craindre le regard de l’autre qui pourrait le surveiller afin qu’il ne sorte pas des codes en vigueur . Il y a eux , coiffés par les préceptes du Coran , et les autres . Ils n’ont , plus ou moins confusément , qu’une seule patrie réelle, l’oumma , conception symbolique d’une vaste nation musulmane qu’ils considèrent sans la moindre ambiguïté comme placée sur un plan différent bien supérieur à celui où se situent la République française et les autres pays occidentaux . Il y a de fait souvent une incompatibilité carrément viscérale , éventuellement masquée par la taqiya ( camouflage des convictions admis et conseillé par le Coran lorsque le croyant est en état d’infériorité ) , entre leurs pratiques religieuses , leur manière de penser , leur mode de vie , autrement dit leur civilisation et celle du monde occidental.

Bien sûr , il est également exact qu’il y a aussi , il faut le souligner , des citoyens issus du monde musulman qui se sont parfaitement assimilés à notre nation . Plusieurs d’entre eux font partie de notre élite et peuvent même être assez fréquemment considérés comme de meilleurs patriotes qu’un bon nombre de français dits de souche . Mais ils constituent malheureusement une minorité insuffisante pour pallier les nuisances provoquées par leurs autres coreligionnaires et leur afflux perpétuel . Une œuvre sérieuse d’assimilation , qui semblerait malgré tout possible sur le long terme , se heurterait par ailleurs toujours aux intangibles règles islamiques issues du Coran et professées par des doctrinaires intransigeants souvent importés de l’étranger.

Comment , alors , continuer à parler d’Islam de France , et surtout comment continuer à nous laisser submerger par leur démographie galopante et leurs vagues migratoires , composées pour l’essentiel par des adultes et des pseudo mineurs aux qualités intellectuelles , professionnelles et psychologiques souvent pour le moins problématiques ?
Ceci est d’ailleurs d’autant plus à mettre en perspective que les faits tributaires de ces populations , et de leur accroissement , sont de plus en plus incontrôlables et nous donnent des indications de plus en plus inquiétantes . Notons , en particulier , l’extension des zones de territoire échappant à notre juridiction , les sondages révélant que les jeunes musulmans de nationalité française mettent sans ambiguïté la charia , cette législation de nature coranique , au-dessus des lois de notre République , et , ajoutons-y encore la tendance à constituer des groupements politiques islamiques spécifiques , l’infiltration progressive des leurs dans les rouages sensibles des secteurs fonctionnels clefs de la nation , l’augmentation de l’insécurité avec les vols , les insultes , les attaques à l’arme blanche , la fréquence des actes belliqueux à caractère religieux , la multiplication des revendications contraignantes en désaccord avec notre type de société , le comportement général agressif , particulièrement vis-à-vis des femmes , plusieurs refus d’obéissance dans l’armée sous prétexte de convictions religieuses incompatibles , certaines manifestations publiques démontrant que ces adeptes de l’Islam aspirent effectivement à nous dominer et à diriger notre patrie , sans parler du coût prohibitif de toutes ces nuisances dont la suppression permettrait , par-delà notre tranquillité , de bien mieux équilibrer nos dépenses nationales.

Devant la constatation de l’inefficacité patente de nos gouvernants dans la recherche d’ une solution à ces dangereux problèmes , les élections présidentielles nous donnent donc l’occasion de commencer une reconquête en remplaçant le chef de notre gouvernement qui a , par ailleurs , également failli dans les nombreux autres domaines cruciaux que sont , entre autres , la gestion du budget du pays , le pouvoir d’achat , l’éducation nationale , la santé publique et la politique étrangère . Il devient donc fondamental d’élire un nouveau Président qui soit enfin , véritablement , un personnage d’Etat efficace à la hauteur de sa fonction.

Or maintenant , disons-le tout net , il ne reste plus que Marine Le Pen en qui nous pouvons mettre un petit espoir pour , comme on le dit communément , essayer de sauver au moins quelques meubles.
Mais d’abord , évidemment , faudrait-il encore que nos compatriotes veuillent bien se décider à assumer honorablement leur citoyenneté , en s’informant hors des médias propagandistes du politiquement correct et , surtout , en se décidant à s’extirper du système politique malhonnête actuel . Cela signifierait , et c’est sans doute le plus difficile , mettre de côté les privilèges acquis , oublier le petit confort du train-train coutumier , ne plus s’accrocher au fameux  » pas de vagues  » , effacer l’appréhension du changement , et , admettre enfin que ceux que certains appellent les complotistes de droite et d’extrême droite ne sont en réalité , pour la plupart , que les véritables défenseurs de notre patrie et de notre identité nationale avec nos droits et nos devoirs naturels implicites , et par suite des combattants pour la préservation de notre mode de société et de notre civilisation.

Alexandre Parfenoff

 

image_pdfimage_print

1 Commentaire

  1. bientot une obligation :
    27 : 32 dites aux croyantes qu’elles restreignent leurs yeux et veillent sur leurs parties intimes; elles ne doivent pas exposer leur beauté naturelle et qu’elles tirent sur leurs poitrines les voiles dont-elles se couvrent la tête
    suivi de :
    65 : 2 les femmes ne doivent pas partir de leurs habitations d’elle mêmes à moins de commettre une indécence manifeste

Les commentaires sont fermés.