Les pressions de l'Eglise catholique contre le droit de mourir dans la dignité

C’est avec une grande satisfaction que nous avons pu lire dans Riposte Laïque la mise au point de Guillaume Plas sur la nocivité renouvelée de l’Eglise Catholique, à la suite du scandaleux article du prêtre de cette Eglise qui a osé faire son apologie au nom d’une soit-disante laïcité, laïcité qui pour lui n’est manifestement que le paravent justificateur d’un unique anti-islamisme, en nous refaisant le coup de la religion qui utilise la raison au service de la foi, à l’image du discours de Ratisbonne du Benoît XVI.
Il suffit pour cela de compléter le remarquable pamphlet de Guillaume Plas sur cette nocivité de l’Eglise Catholique pour notre société laïque suite à ses actions que je qualifierai de nauséabondes, puisque c’est le mot à la mode.
– Ces derniers mois, l’archevêque de Paris André Vingt Trois, qui défend une société soumise aux dogmes catholiques (comme Dalil Boubakeur ou Tariq Ramadan le font pour asservir la société aux exigences islamiques) a organisé personnellement un lobbying actif auprès des députés et des sénateurs (en téléphonant personnellement à tous ceux qui étaient membres de la commission des lois de ces assemblées) pour empêcher toute évolution dans le domaine éthique de la recherche biologique, dénoncé par le Professeur Friedmann, à tel point que notre pays se trouve à la traîne de tous les pays européens notamment de culture protestante à ce sujet), et sur la légalisation de l’euthanasie (nous allons d’ailleurs revenir à ce sujet à la suite de l’affaire du Docteur Bonnemaison..)
– Mais ce n’est pas tout. André Vingt Trois a récemment dit lors d’une interview qu’il ne
dénoncerait pas aux autorités un criminel ou un délinquant qui se confesserait à lui, au nom d’un droit canon religieux seulement propre à l’Eglise Catholique (droit canon qu’ignorent totalement d’ailleurs protestants et églises chrétiennes d’Orient), faisant ainsi fit ainsi de la loi républicaine.
– Et cerise sur le gâteau, il a tenté dans le même temps de suggérer à nos parlementaires des dispositions qui restreignent le droit à l’avortement, droit que nous avons chèrement acquis il y a près de 40 ans, dans notre combat pour l’émancipation de la femme!
Qu’attendons-nous pour expulser hors de notre pays laïque ce religieux qui se croit au-dessus des lois républicaines, qui ose les narguer et essaye d’imposer le totalitarisme de sa religion à toute la société? Le fait qu’il soit français de souche ne doit pas lemettre à l’abri de l’expulsion.
Aussi si on se prétend laïque, on ne peut dissocier le combat contre les totalitaires islamiques du combat contre les totalitaires catholiques. Pour ne pas alourdir ce pamphlet, nous ne parlerons pas de la volonté totalitariste des protestants fondamentalistes ni de celle des israélites religieux, ni de celle des religieux bouddhistes,
hindouistes, sikhs et autres, mais nous n’en pensons pas moins.
Mais pour aboutir à l’émancipation totale de la société, l’histoire montre qu’il est nécessaire d’éradiquer toute influence dans la société des organisations religieuses quelles qu’elles soient. C’est pourquoi, les mesures anticléricales , nécessaires pour asseoir la laïcité dans notre société depuis des décennies, doivent s’appliquer à tous de la même manière.
Si nous ne voulons pas des prières musulmanes dans la rue, alors nous devons interdire aussi les processions catholiques sur la voie publique; si nous ne voulons pas que l’argent public serve directement la construction et l’entretien des mosquées, alors nous devons cesser d’entretenir par l’argent public les églises catholiques construites avant la loi de 1905 à moins de transformer en musées celles qui ont un intérêt artistique dans le patrimoine de notre pays (pour le reste, le diocèse de Dijon vient de montrer la voie; elle vient de vendre des abbayes inutilisées et sans intérets artistiques à des chaines hotelières qui veulent faire des hotels de luxe). Si nous ne voulons pas de reconnaissance de fêtes de l’Aid et du Ramadan, alors nous devons supprimer celle de l’Ascension, celle de l’Assomption du 15 août, celle de la Toussaint, et les remplacer par exemple par celle de l’anniversaire de la Déclaration des Droits de l’Homme du 25 août ou des Revenants (Halloween) le 31 octobre (un petit rappel historique: le fête de Nativité de Jésus fixée par l’Eglise Catholique latine d’Occident le 25 décembre a été fait pour masquer la fête païenne de Noël fête du solstice d’hiver, qui a repris vigueur dans les faits et dans le nom depuis 1siècle, alors que la plupart des chrétiens d’Orient fixent la fête de la nativité de Jésus au 6 janvier).
Si nous ne voulons pas de publicité pour le Ramadan, alors nous devons aussi interdire celle du pélerinage de Lourdes, véritable escroquerie morale vis à vis des malades et qui sert surtout à ramasser du fric (pour cette escroquerie morale, l’Eglise Catholique n’hésite pas à demander des tarifs plus que préférentiels à la SNCF!). Etc…, etc…
Pour établir une société laïque émancipatrice, il faut un état athée, c’est à dire sans référence d’aucune sorte à une divinité et à une religion quelconque, état athée qui garantit certes totalement la liberté de culte mais dans des établissements financés et entretenus par les seuls fidèles de chaque religion et qui n’accepte pas les provocations du voile islamique et de l’habit des bonnes-soeurs, les prières et les processions dans les rues.
Alors non, jamais les laiques ne s’allieront aux catholiques pour engager un seul combat
anti-islamique , comme le souhaite une rédactrice d’articles de Riposte Laïque qui semble, de ce fait ignorer les valeurs de la laïcité. Les laïques, qui combattent en faveur le l’émancipation individuelle et collective accepteront ponctuellement des religieux supplétifs catholiques pour combattre l’islamisme, mais aussi des supplétifs religieux musulmans pour combattre le totalitarisme catholique, comme la Résistance a accepté des supplétifs fascistes comme le colonel De la Roque pour combattre les nazis.
Mais le pire le drame qui se joue actuellement au sujet de l’euthanasie, nous rappelle celui qui s’est fait quotidiennement avant la loi Veil sur la liberté de l’avortement.(considéré à l’époque comme un délit, voire un crime avant 1970 à cause de la volonté totalitaire oppressive de l’Eglise Catholique)
Le refus d’établir une loi encadrant et permettant l’euthanasie, est à l’origine du drame qui se joue actuellement à Bayonne. Il faut savoir qu’André Vingt Trois, archevêque de Paris a passé récemment son temps à faire pression sur les députés et sénateurs pour empêcher toute loi à ce sujet; il s’affiche ainsi dans la droite ligne de l’Eglise Catholique dont la doctrine n’a de justification que dans le plaisir d’imposer de la souffrance non seulement à ses adeptes, mais aussi à toute la société (même débat et même justification théologique que du temps du combat pour la liberté de l’avortement!)
Alors, nous nous n’avons pas hésiter à envoyer ce courrier au Dr Bonnemaison, au nom de notre cercle Laïcité et République sociale.
Docteur,
Ayant connaissance par la presse des actes d’euthanasie que vous ne regrettez pas pour, dites-vous, avoir voulu soulager la souffrance de patients et permettre leur mort dans la dignité, notre cercle Laïcité et République sociale vous apporte tout son soutien moral dans cette période difficile. Certains d’entre nous comme moi-même avons vécu ce genre de situation quand nous pratiquions illégalement des avortements avant la loi Veil
Nous savons que cette situation, contrairement à celle prévalant dans d’autres pays européens, est du exclusivement au totalitarisme de l’Eglise Catholique qui veut toujours imposer ses dogmes d’oppression à toute la société, en faisant une apologie de la souffrance, ce qui est contraire à l’idée libératrice que nous ont apporté les Lumières. André Vingt Trois, archevêque catholique de Paris a été particulièrement actif récemment auprès des parlementaires pour empêcher toute loi à ce sujet.
Il nous faut un état laique, c’est à dire qui ne se soucie pas des dogmes religieux Nous devons être de ceux qui arrivent à mettre hors d’état de nuire ce totalitarisme religieux qui opprime sans vergogne la société.
le 15 août 2011
Notre pensée vous accompagne.
Dr Hubert SAGE , président du Cercle Laïcité et République sociale

image_pdfimage_print