Les projets innovants de Belkacem, c’est de la corruption

Le 13 octobre 2016, dans un communiqué de presse tout à fait officiel, paru sur le site de l’Education nationale, la ministre, Mme Belkacem lançait « un appel à manifestation d’intérêt pour créer les espaces éducatifs de demain ».

Cet appel à projets conduit dans le cadre du Lab cdc, l’incubateur de projets innovants du groupe Caisse des Dépôts, mais ils sont nombreux quand même. Il y a aussi le ministère de l’Éducation nationale, l’Enseignement supérieur et de la Recherche, l’association des Maires et des présidents d’intercommunalités de France, l’association des Départements de France et l’association des Régions de France qui ont lancé un appel à manifestation d’intérêt dédié à la transformation d’espaces dans les écoles, collèges et lycées. Il a pour objectif d’expérimenter de nouveaux usages au travers de nouvelles visions des espaces et du mobilier scolaires.

Les raisons sont plus que légitimes : le patrimoine immobilier éducatif public fait aujourd’hui face à la nécessité de s’adapter aux besoins actuels et de demain, il doit répondre aux enjeux de vieillissement du parc, d’adaptation aux évolutions démographiques et énergétiques (performances du bâti et usages), de nouveaux besoins d’apprentissage d’une société devenue numérique.

La conception de lieux adaptés est une condition majeure de la bonne diffusion de ces nouveaux usages.

L’appel s’adresse à des collectivités territoriales et des écoles/collèges/lycées qui sont intéressés à expérimenter de nouveaux aménagements et nouveaux usages et à des entreprises innovantes qui proposent des solutions de transformation – aménagement – rénovation d’espaces éducatifs (PME, start-ups, ingénieristes, architectes, industriels, etc) et il va permettre de réunir dans une dynamique commune l’ensemble des acteurs, d’expérimenter des aménagements innovants d’espaces éducatifs adaptés aux pratiques pédagogiques et au monde d’aujourd’hui et de demain, d’en tirer des bonnes pratiques à diffuser

Il y a eu une phase de présélection. Si ! On le dit sur le site gouvernemental.

Tant et si bien que le 19 décembre 2016, on annonçait les cinq projets sélectionnés : l’école maternelle Montferré/La Cotonne de Saint-Etienne – Académie de Lyon ; le collège Compère Morel de Breteuil – Académie d’Amiens ; le collège Henri Barbusse de Saint-Denis – Académie de Créteil ; le collège Roumanille d’Avignon – Académie d’Aix-Marseille ; le lycée Eugène Freyssinet de St-Brieuc – Académie de Rennes.

Vous croyez vraiment qu’en un mois, on a informé les lycées, collèges et écoles de France, les mairies, et tutti quanti ; qu’on a étudié les projets, examiné leur qualité et choisi les meilleurs ; que les proviseurs ont eu le temps de mettre par écrit un projet qui entre dans ces critères et qui soit fait avec les partenaires engagés, bref qui entre dans les clous?

Vous croyez vraiment qu’en un mois on a pu faire tout cela ?

Voici la suite.

« Ces cinq projets présentent des problématiques différentes qui questionnent les usages des espaces éducatifs. Ils seront accompagnés sur une durée de huit mois ».

Par qui, on ne le dit pas…

Les solutions innovantes réunissent des collectivités territoriales, des écoles ou des établissements scolaires et des entreprises innovantes, qui co-contruisent les espaces éducatifs de demain. Elles seront testées in situ dès le mois de février 2017, en lien étroit avec les usagers et la communauté éducative.

Qui sont-ils ces « usagers de la communauté éducative ? »

Sont-ce les enseignant, ou sont-ce les élèves ? Les usagers, ce sont plutôt les élèves – et les familles. Mais la communauté qui éduque, ce sont les enseignants.

Autrement dit, les enseignants n’ont pas été associés à ces projets, et ils se confondent avec les élèves et les familles…

C’est beau non ?

L’approche méthodologique conjuguera approche par le design et méthodes agiles afin de tester dans un temps court les solutions innovantes. Il s’agira ensuite de rendre accessibles en open source les cahiers des charges et guides de mise en œuvre des solutions imaginées.

 Autrement dit, on a déjà les idées, on va faire semblant de les tester, mais on ne fera pas semblant par contre de les imposer.

Je résume, on a contacté quelques lycées, on leur a donné de l’argent pour être des espaces pilotes, on teste un mois des espaces éducatifs nouveaux, et ensuite on va imposer aux « usagers de la communauté éducative », autrement dit aux enseignants des méthodes agiles, des espaces nouveaux, et on va sans nul doute financer tous ceux qui mettront en œuvre ces nouvelles pédagogies dans de nouveaux espaces.

La première des choses à entreprendre dans nos écoles et lycées, c’est tout simplement de rajeunir le parc éducatif : de repeindre, de mettre des chauffages corrects, surtout dans les régions froides (j’ai fait cours il y a quinze ans dans une classe où on portait nos manteaux, peinte en vert pomme), de planter des arbres dans les cours de récréation, et même éventuellement d’y mettre quelques jardins, d’avoir des bureaux pour les enseignants qui voudraient recevoir les parents, et s’occuper vraiment des élèves, des salles, des bureaux dont ils auraient les clés, où il y aurait le téléphone (avec l’ADSL, ça résout depuis longtemps les problèmes de coûts), bref de traiter la « communauté éducative » comme des cadres, ce qu’ils sont, des cadres du publics, et non des employés de base interchangeables et qui sous peu, en imitant le modèle allemand si merveilleux, repeindre aussi les écoles.

Allez donc visiter les rectorats. Les salles sont claires, bien chauffées, l’informatique est à jour, on y a partout des cafetières.

Vous avez dit « corruption » ? Non, vous ne l’avez pas dit. Moi, je le dis.

Marion Duvauchel

image_pdfimage_print

17 Commentaires

  1. Le groupe « Caisse des dépôts » est depuis trente cinq ans le vivarium des socialos. Que la bécasse s’appuie sur eux et les divers labos-usines à gaz, rien d’étonnant. Je trouve inénarrable le terme « méthodes agiles », déjà à l’oeuvre depuis presque cinq ans. J’en juge les effets sur de jeunes stagiaires en soutien scolaire de classe de quatrième ou troisième, de treize à quinze ans, que ce genre de contorsions depuis le CM2 ont laissés démantibulés, quasi noyés, invalides pour tout ce qui est mémoire, exercice de logique, bon sens etc..au moment même où est exigé d’eux l’apprentissage de l’abstrait (mathématiques en particulier et sens de l’histoire)Le futur, même après les élections 2017 est déjà noyauté, parasité, piraté. C’est volontaire et criminel. Merci de votre article, bienvenu.

  2. 1) Qu’elle classe la morue sur la photo ! Un concours de pisse debout peut-être ?

    2) Attention najat, tu abuses de la novlangue, ça devient illisible !

    3) « traiter la « communauté éducative » comme des cadres, ce qu’ils sont »

    Hum, moui… Y’a quand-même pleins de petits connards incultes dans les enseignants, sinon on aurait pas autant de petits connards incultes formatés par l’éduc hein !

    ET J’AI PAS DIS TOUS, OK ?!!

  3. Quelle classe, pas qu’elle ! Quel malheur cette écriture intuitive à la consommation !!!

  4. Le pouvoir en place est déterminé à nous empoisonner la vie avant d’être viré. C’est de la démagogie

  5. Dans les projets innovants de NVB il n’y a pas que le mobilier il y a aussi l’enseignement de l’arabe (culture d’origine) qui santé à grands pas. Vivement 2017 pour faire le grand ménage.

    • Oui, le grand ménage car nous sommes en France ici et nous voulons vivre à la française…

    • j’ai en effet écrit quelque chose sur cette question… l’article est sur riposte laïque

  6. Il y a pas un musulman qui pensent pas comme Allah vos mère et vos soeurs des champs à labouré ces pas possible mais pauvres damnés et vous répondez à l’appel vous êtes nymphomanes ces pas possible de ce voilé la face comme sa et on n’invite ces nymphomanes de Allah pour les sorties scolaires ces du beau mes cochons

    • monsieur, vous faites une insulte a dieu quand vous dites bordel de dieu s’est un prêché contre l’esprit chez les catholiques et un péché contre l’esprit saint se péché ne sera jamais pardonné et un prêtre ne pourra pas vous confessé .

      si s’est bordel de dieu concernent l’islam se n’est pas pareil car là on se trouve sur du satanisme car l’islam s’est satanique .
      en catholicisme se n’est pas pareil attention ,car moi même je suis laïque catholique tridi Vatican I joindre la discussion

      • il y a plus à craindre de la  » connerie  » humaine que d’un dieu imaginaire !!!

  7. À toutes les femmes ou j’ai fait poussé les sérénades de Allah mon dit ces dégueulasse j’ai toutes suite avoué que c’était du plagiat et la source Allah et ces doberman il n’y a que les femmes musulmanes qui ont aimé et elle poussé des youyou et les hommes m’appeler mon frère et voulais tous m’embrasser me ploter sisi

  8. c’est pour cela que sont « cul et chemise  » les mus et les socialistes,et que les européens sont  » victimes  » de leurs valeurs morale inculquées par la religion catholique .

  9. moi, j’aime bien la position des jambes de belkacem, c’est comme si elle voulais quelque chose

    • Jean,
      On attire pas les mouches avec du vinaigre.
      Elle a souvent des postures de ce type: elle doit s’entrainer pour cela.
      Cordialement.

  10. La marocaine, on en a largement soupé!
    Qu’elle aille au diable! Non, plutôt au Maroc pour qui elle travaille.
    Cordialement.

Les commentaires sont fermés.