Les Québecois ont voté, quel merdia français en a fait sa Une ?

Aucun merdia n’en a parlé. C’est dommage. Car autant l’Afrique je m’en contrefous, autant le destin de nos cousins d’Amérique m’intéresse. Voici plusieurs siècles qu’ils perdurent, encerclés par des anglophones de plus en plus bronzés. L’islamisation de leur territoire voulu par la clique à Trudeau et autres mondialistes les menace. Pour l’instant les islamistes ne les égorgent pas comme cela se fait beaucoup en France.

Alors première différence entre eux et nous : 125 députés au Québec contre 577 députés, plus 348 sénateurs en France, pour respectivement 8,6 millions et 67,7 millions habitants. Soit 1 représentant pour 68 800 Québecois et 1 représentant pour 74 400 Français. Je m’attendais à un ratio défavorable pour la France mais non finalement. Enfin personnellement je fixerais le nombre de parlementaires entre 100 et 200 maximum, en une seule chambre, pour réduire les coûts et être sûr qu’ils travaillent au lieu de se planquer dans le fond près du radiateur. Et pourquoi 100 ? Parce que tout parti politique qui fait au moins 1 % des voix devrait être au Parlement, à mon avis. C’est désolant de voir des Avia ou des Obono au Parlement français, mais il n’y a pas de raison que le Français de base souffre du grand remplacement seul.

Les Québecois étant sous le joug des Anglais, les scrutins sont majoritaires à un tour comme en Grand-Bretagne. Comme les circonscriptions rurales sont nombreuses et pour l’instant ont droit à un député chacune, les Québecois nationalistes peuvent encore espérer quelque chose de leur Parlement. S’ils faisaient l’erreur politique de passer à la proportionnelle et donc au scrutin de liste, immédiatement tous leurs politiciens les abandonneraient pour aller cirer les babouches des allogènes et parler anglais avec les « Montréalais ». Le Québec deviendrait le Canada de Trudeau, un vaste espace dédié au commerce, sans culture, sans âme, sans histoire puisque tous peuvent y venir comme ils sont, sans rien changer de leurs habitudes.

Résultats : 90 députés CAQ-EFL, 21 PLQ-QLP, 11 QS (des barjots à la Sandrine Rousseau), 3 PQ.

Une pensée pour quelques perdants au nom de parti étonnant :
Climat Québec (logiquement il devrait être favorable au réchauffement climatique, mais vraisemblablement non) 0,21 %, 8 647 votants.
Parti nul (? mais bon nous avons bien eu un parti avec un poussin comme candidat sur ses affiches aux présidentielles en France) 0,03 %, 1 070 votants.
Parti 51 (j’ai immédiatement pensé à une bouteille de Ricard, pas vous ?) 0,02 %, 689 votants.
Parti culinaire du Québec 0,01 %, 355 votants.
Et le dernier des élections, le Parti accès propriété et équité (P.A.P.E.) 0,00 %, 86 votants.

La Coalition avenir Québec – L’équipe François Legault (C.A.Q.-E.F.L.) finit en tête, très loin devant  40,97 %, 1 682 952 votants, 90 sièges sur les 125 du Parlement, bravo !

Dans Wikipedia on peut lire : Parti de centre droit et surtout « La CAQ préconise une réduction de 20 % du seuil d’immigration au Québec, ce qui correspond environ à 10 000 immigrants de moins annuellement. Selon le chef, François Legault, « il s’agit d’une mesure responsable et nécessaire pour assurer une intégration réussie des nouveaux arrivants à la société québécoise ».
https://fr.wikipedia.org/wiki/Coalition_avenir_Qu%C3%A9bec

Le Parti libéral du Québec (PLQ) finit deuxième 14,37 %, 590 171 votants, 21 sièges. Dans Wikipedia, on peut lire : Parti du centre et « Le Parti libéral du Québec prône le fédéralisme et l’unité du Canada. Dans l’histoire, on aura vu entre autres le Parti libéral du Québec s’opposer publiquement et politiquement à la séparation du Québec lors des référendums de 1980 et de 1995 et proposer de nouvelles négociations constitutionnelles au Canada durant l’élection de 2018 afin de réunifier le pays dans une nouvelle constitution. Le soutien indéfectible du PLQ au fédéralisme canadien ne l’empêche toutefois pas de s’opposer à l’occasion à une vision trop centralisatrice que pourrait avoir le gouvernement fédéral, par exemple lorsque c’est le Parti libéral du Canada, auquel il n’est plus affilié depuis 1955, qui est au pouvoir. »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_lib%C3%A9ral_du_Qu%C3%A9bec

Le parti Québec solidaire (QS) finit troisième 15,42 %, 633 414 votants, 11 sièges. Politiquement un mélange de LFI et d’EELV, donc parti d’extrême-gauche mondialiste qui fera toujours passer les étrangers avant son peuple.
Dans Wikipedia, on peut lire : « Québec solidaire est décrit et se réclame de la gauche. Sa plateforme politique défend le féminisme, l’écologie, la justice sociale, l’altermondialisme, le pluralisme et la souveraineté du Québec. Le parti souhaite, s’il forme un gouvernement, former une assemblée constituante qui aura pour mission d’écrire la constitution d’un Québec indépendant. Le programme du parti défend, entre autres, la réduction de 95 % des gaz à effet de serre d’ici 2050, la gratuité du transport collectif, la création d’une banque publique, l’ajout de paliers d’imposition pour les riches, l’augmentation du salaire minimum à 18 $ l’heure et son indexation annuelle et la gratuité scolaire. »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Qu%C3%A9bec_solidaire

Le Parti québécois (PQ), quatrième et dernier parti ayant des élus 14,60 %, 599 678 votants, 3 sièges. Parti de centre gauche.

Espérons que les gagnants se préoccuperont plus de stopper l’invasion du tiers-monde plutôt que de la grippe du pangolin cette fois !

Quentin Neuf

image_pdfimage_print
22
1

2 Commentaires

  1. Legault ? Vaxiniste et mondialiste !!! Où sont passés les indépendantistes ? Les Québécois sont comme nous : aveugles et sourds !!

  2. Combien de temps encore avant que le drapeau québécois ne devienne vert, avec des croissants à la place des fleurs de lys ?

Les commentaires sont fermés.