Les rats LR quittent le navire

Publié le 18 juin 2019 - par - 25 commentaires - 1 539 vues
Share

 

Étrillés par les Européennes, les Républicains ne représentent plus rien et ont fini de jouer le rôle qu’on leur avait longtemps dévolu : celui de soutien au capitalisme libéral qu’ils avaient si bien incarné à l’époque de Sarkozy. Plus de 2 millions de fillonistes ont voté pour Macron tandis que 700 000 ralliaient le Rassemblement national, signe que ce parti, en flirtant avec des thèmes frontistes tout en rejetant le RN et en cherchant à rester au centre – alors que le centre est déjà chez Macron – faisait un grand écart qui lui fut fatal. À vouloir plaire à tout le monde, en restant dans le flou, on est lâché par tous. En jetant Bellamy dans la bataille, les Républicains pensaient se renouveler, mais Bellamy était un général sans troupes qui faisait de la philosophie politique, ce dont les électeurs fillonistes se moquaient éperdument, attachés en priorité au maintien de leurs privilèges et de l’ordre que la crise des Gilets jaunes, entretenue par le pouvoir et montée en épingle par des médias aux ordres, avait malmené.

Il était donc logique que les Républicains désertent, préférant le camp du pouvoir à celui qu’offrait un parti tiraillé par des querelles intestines et des rivalités sordides. Bon nombre des roitelets républicains ont démissionné et repris leur liberté pour, disaient-ils, ranimer la flamme et, comme le déclarait la cavalière Pécresse, « sauver la droite ». Réunions, rassemblements, confrontations, conventions ont été concoctés pour accoucher d’une souris. Mais comment ressusciter un cadavre dont même Sarkozy, sollicité, n’a pas voulu ?

À leur tour, 71 « courageux » maires républicains de grandes villes ont viré de bord et rejoint Macron, avec, bien sûr, une explication patriotique : ils vont soutenir le président afin qu’il réussisse sa mission : sauver la France. En réalité ces politicards songent surtout à leur réélection aux prochaines municipales. Et vu le score bérézinien des Européennes, ils sont sur un siège éjectable, surtout si un candidat LREM se met en travers de leur route. Ils ont donc fait allégeance à Macron avec engagement de le soutenir aux prochaines présidentielles et, a précisé Griveaux, l’obligation, aux municipales, de porter les couleurs du parti majoritaire. On n’a rien sans rien. Mais, opportunistes de dernière heure, vous ne pesez pas beaucoup aux yeux du grand manipulateur ; rappelez-vous que lorsqu’un citron est pressé, on le jette. D’autant que vous ne représentez qu’une force d’appoint, les transfuges de la première heure ayant, eux, raflé la mise.

Ainsi se recompose un nouveau parti centre droit plus quelques éléments de la gauche, qui ressuscite l’ancienne UDF de Giscard d’Estaing : même politique libérale, même inféodation à l’Union européenne, même politique migratoire (n’est-ce pas Giscard qui a inventé le regroupement familial ?), même volonté de modernisation forcenée et de liquidation des valeurs nationales. Mais le look est moins ringard, Macron à la crinière fournie et à l’élocution facile l’emportant haut la main sur le président zozotant et déplumé. Giscard avait beau prendre le métro, jouer de l’accordéon, s’inviter chez les prolos…, la ficelle était un peu grosse ; Macron, lui, est d’une autre graisse et ses prestations sont plus élaborées, mais pourra-t-il continuer longtemps à duper son monde, à liquider la France profonde et à mondialiser les esprits ?

Autre grand remue-ménage à gauche qui est sortie essorée de l’élection et qui a quasiment disparu des écrans. Pour aller où ? Chez les écolos, bien sûr, parti fourre-tout, auberge espagnole où chacun croit creuser sa niche. La désertion a été particulièrement importante dans les grandes villes où bobos de gauche et de droite fleurissent et qui, en votant EELV, ont l’impression de participer au sauvetage de la planète. Il faut dire que la pression a été constante : marches pour le climat, le développement durable, les énergies renouvelables, journées de l’environnement, le biocarburant, les produits équitables… avec, en figure de proue, la jeune Suédoise autiste, icône que l’on promène de pays en pays. Le vote écolo est urbain et non rural, premier paradoxe, BCBG et non rustique, constituant une espèce de supplément d’âme, une bonne conscience.

Ne retrouve-t-on pas dans ces électeurs les citadins privilégiés obsédés par leur forme, leur minceur, leur régime (bio, sinon végan), leur footing (bien souvent au ras des pots d’échappement !), adeptes des derniers gadgets à la mode, par exemple la trottinette (59 % des utilisateurs sont des cadres et 65 % possèdent une voiture), abonnés aux vols intercontinentaux (bonjour la pollution) ? Tous, bien sûr, sont en empathie avec les migrants, le lobby LGBT, le genre, l’écriture inclusive, toute la panoplie du bourgeois progressiste, du prédateur aux élans vertueux. Mais connaissent-ils vraiment la nature, sa faune, sa flore, sinon en randonneurs, connaissent-ils ceux qui la travaillent et nous donnent les produits de la terre indispensables à la vie, à moins qu’ils ne voient en eux des arriérés ?

L’équipe à Jadot a su attirer les jeunes, toujours prêts à s’enflammer pour les grandes causes, à souscrire aux déclarations généreuses. Mais Jadot qui dit vouloir se mesurer à Emmanuel a-t-il l’envergure ? N’est pas Alexandre qui veut. EELV ne sera-t-elle pas plutôt sensible aux appels du pied de Macron qui se sent tout à coup une âme écologiste, d’autant qu’ils sont fait pour s’entendre, tous deux européens et immigrationnistes ? Combien de temps avant le ralliement et à quelles conditions ? Et les écolos sauront-ils conserver leur avantage ? On a déjà vu dans le passé qu’ils étaient orfèvres en matière d’auto-désintégration. Ils finiront, comme Ruby, par rejoindre LREM, ce mouvement attrape-tout, vaste coalition des opportunistes de toute obédience.

Le duel Macron/Le Pen souhaité par le président lui a permis, même coiffé sur le poteau par le Rassemblement national, d’apparaître comme le dernier rempart au populisme. N’est-ce pas une tactique classique, pour un régime totalitaire (apparemment soft, la présidence de Macron concentre tous les pouvoirs), de se fabriquer un parti ennemi afin de capter les inquiets, les timorés, les privilégiés ? De plus, en concentrant le tir sur un danger intérieur, on évite de rendre compte de ses responsabilités et de ses échecs. Dans le rôle du bouc émissaire, les populistes n’ont-ils pas été accusés, par certains théoriciens gaucho-islamistes, d’être responsables des attentats ?

Reste le peuple tenu à l’écart de ces stratégies politiciennes et qu’on laisse mourir en silence en lui distribuant quelques aumônes pour l’endormir. Jusqu’à quand supportera-t-il sa disparition programmée et la destruction du pays dans lequel, lui, persiste à se reconnaître ?

Max Chaleil

Print Friendly, PDF & Email
Share

25 réponses à “Les rats LR quittent le navire”

  1. POLYEUCTE dit :

    Le problème ?
    Marcheurs et RN, grands finalistes de 2017 et du 26 mai n’ont pas d’emprise territoriale.
    Le dernier Bastion !
    Ralliements intéressés, voire suicidaires d’un côté…
    Listes nombreuses sans alliance de l’autre….
    « Parfois, Paris vaut bien une Messe… »

  2. BERNARD dit :

    Les LR touchent les dividendes des politiques menées depuis chie et raque, mais pour eux, c’est pas très grave, ils iront chercher de la soupe ailleurs, ces grosses merdes ont été encore pire que sous le mythe errant, ce qui n’est pas peu dire… J’espère que ça va se voir au municipales.
    Personnellement, si un RN soutien un LR lors d’une municipale, je voterai pour la concurrence, mais si un LR soutien un RN alors je voterai RN..
    LR, c’est le soutien à l’immigration comme la gauche, seulement ils essayent de mettre un masque de faux-cul..sarkome de kaposi est celui qui a « fait » le plus de migrons.

  3. Jill, dit :

    Chirac et Juppe ont Été les principaux artisans de la descente finale aux enfers de la pseudo droite ;
    Sarkozy a poursuivi, et Fillon a porté l’estocade avec ses affaires ridicules. Il a fallu 30 ans tout de même pour mettre fin à cette imposture.

  4. André LÉO dit :

    Une info de ce matin: Bruno Retailleau, président des LR au sénat et chef de campagne de Fillon a indiqué ne pas briguer la place de patron des LR après Wauquiez. Il reste au sénat, seul et ultime rempart contre la macronisation. En effet, l’exécutif, la médiacratie et évidemment le judiciaire, ces trois pouvoirs sont aux mains des mondialistes.
    C’est courageux de la part de Retailleau. Mais le Peuple écrasé par la macronie et ses communautarismes comportementaux, attend du concret, des engagements, une Union Nationale de l’ex droite molle en capilotade, avec la droite républicaine et patriotique. Des perspectives, un espoir, enfin, ça urge!

  5. lafronde dit :

    Chirac, Sarkozy, le RPR, l’UMP, LR ont manqué de courage pour affronter la doxa mondialiste de la « construction » prétendue européenne, soutenue par les centristes eurolâtres. (les « cabris » du Général de Gaulle). LR disparaît. a logique du scrutin majoritaire entraine la bipolarisation macronistes mondialistes versus patriotes identitaires. Le pari de Sarkozy puis de LR était de détourner l’électeur du vote FN, sans tenir compte de son idéal patriotique. Pari perdu, c’est le RN qui capte désormais le citoyen-patriote républicain. Quant au citoyen-du-monde, Macron lui tend les bras ! LR ne sert à rien, faute d’avoir choisi son camps : l’identité ou sa négation. Bon débarras d’un parti nuisible qui a trop longtemps trompé le Peuple;

  6. André LÉO dit :

    Les « lecteurs « fillonistes » avaient désigné Fillon à la primaire avec 4,5 millions de voix, parce qu’il était le SEUL à avoir inscrit dans son programme la restauration de la Laïcité, la lutte contre le terrorisme islamique et contre l’immigration sauvage. Le coup d’état judiciaire fomenté par la presse macroniste n’a pas permis qu’il applique son programme. Et les bobios urbains, dont vous esquissez le portrait, ont voté pour le représentant de la finance mondialisée.
    Fin de République, les politicards LR, majoritairement complices de Macron vont rejoindre leur parti croupion « agir » et soutenir l’ultra-libéralisme.

    La France aura du mal à se relever de ces trahisons. Mais au moins ces mondialistes ne pourront plus se revendiquer du « gaullisme ».

    • Jill, dit :

      Coup d’état judiciaire qui a réussi car il n’était pas sans fondements.

      • André LÉO dit :

        Ils étaient 300 autres parlementaires à « embaucher » leurs proches, femme ou enfants. Seul François Fillon a été attaqué, des informations secrètes le concernant ont été extraites de Bercy et communiquées à la presse… vous trouvez ça normal, pour le président « normal » d’alors?

        On a appris récemment que diverses personnalités politiques ont, elles aussi, reçu en cadeau des costumes de marque. Ont-elles été inquiétées?

  7. LE SPHINX dit :

    LES DERNIÈRES IMAGES : LR est d’abord une Escroquerie politique . LR , RPR ,UMP, UDF , UDI , ce n’est que des malfrats et des notables corrompus et impunis à l’image de Balkani, Juppe et autres qui se réclament d’un gaullisme imaginaire et qui depuis Giscard se font adouber par le CRIF pour perpétuer leurs forfaitures et leurs rapines sur le dos des français réduits à l’état de servage . Leurs dernières image seront retenues par l’Histoire comme des séquences de laideur et d’avilissement parvenu à son comble . L’Image d’un Wauqiez le soir de leur déroute comme un maquignon de la politique , l’Image de ces élus sans honneur et sans étiquette qui se précipitent sous les jupons de la reine Brigitte , L’image d’un Sarkozi , un Clown qui va Sataniser sous le poster de sa Sorcière

  8. paul nareffe dit :

    Le LR, enfin ce qu’il en reste, est un ramassis de paumés qui n’ont rien compris aux évolutions de notre société.
    Aujourd’hui le combat politique se joue patriotes contre mondialistes, travailleurs productifs contre fainéants profiteurs du « système », lucides contre décérébrés.
    Ce serait à mourir de rire, si la situation n’était dramatique, lorsque l’on voit ces abrutis de politiciens rendre hommage aux patriotes morts au champ d’honneur pour que la France reste un pays libre, préserve sa culture et assure aux descendants la paix, la prospérité et la liberté.
    Les fumistes, les traitres et les félons sont tour à tour balayés par les aspirations justes et nécessaires du peuple!.
    Je dirais, bon débarras!.

  9. Joël dit :

    Bah, ils ne font que rejoindre leurs camarades faux-ennemis du PS. La seule vraie info, c’est qu’ils ne se cachent plus.

  10. didile dit :

    C’est la première fois ,depuis que les communes existent, que des maires ,viennent devant leurs administrés ,honteux et confus ,confesser qu’ils ont été des nuls de chez nuls mais qu’ils vont se rattraper en changeant de bord .
    Grâce à Macron ,le lampadaire de la rue Machin sera déplacé de 20 m .
    D’après eux ,il y a mille façons de diriger une commune ,jusqu’à présent ils avaient choisi la mauvaise ,heureusement le saint-esprit vient de descendre sur leur tête.

    • Patrick Granville dit :

      Il font des travaux à gogo pour se faire réélire. Tant pis pour le bordel des bouchons avec 1h ds la bagnole pour faire 1km.

  11. leviet06 dit :

    Le systeme Umps a ete ripoline et va malheureusement continuer avec une touche de vert a la Jadot.
    Quand cela va t’il s’arreter ,quand les Francais bourgeois et les bobos en prendront eux aussi plein la gueule ,ils commenceront a reflechir ,mais ce sera trop tard.

  12. patphil dit :

    au moins maintenant les choses sont claires: l’umps est devenue larem

  13. paxir dit :

    La faiblesse de LR n’en en rien profite au rassemblement national qui a fait moins bien qu’en 2014. Entre formation de droite il ne faudrait pas se taper dessus mais jiouer intelligemment des differences et s’allier ponxtuellement sur le terrain. C’est la seule condition de survie du courant conservateur.

    • vivima dit :

      erreur. Avec une participation supérieure en 2019 le RN a obtenu plus de voix qu’en 2014…le % de ce fait, est inférieur mais le nombre de voix supérieur !

    • ven85 dit :

      encore un lavage des cerveaux par les mediats,LE RN a fait 570 000 voix de plus qu’en 2014,score jamais atteinds aux europennes

  14. Le king dit :

    Les 3/4 rêvent de rejoindre Macron. D’ici à 2021, l’un d’eux – Xavier Bertrand, par exemple – se verra proposer le poste de premier ministre…

  15. il me semble dit :

    LR est un parti de vieux goinffres qui s’affichent sur les plateaux TV alors que depuis 40ans qu’ils sont au pouvoir ont oublié qui si nous sommes au fond du gouffre avec de l’insécurité dans tous les villages de France qui mine la tranquilité des sédentaires qui bossent et sont spoliés pour tenir en vie cette vermine qu’ils ont fait venir par wagons entiers est le fait leurs basses oeuvres . Avoir mis le jeunnot bellamy en tete de ligne ne change rien a ce que les français pensent de leurs initiatives a la con !!! ou a été remisé le karcher ? pourquoi avez vous supprimé la double peine ??

    • Patrick Granville dit :

      Bel ami est sauvé. Il a un mandat de député européen et vogue la galere. Meme si le parti LR disparait il sera tjrs un elu européen. Bon vent et bonne chance. Bientôt patience avec Onfray vous dirigerez la France.