Les rebelles votent Marine, les mougeons votent Macron

***

Ils sont de droite, de gauche, du centre – extrême ou modéré – ou carrément de nulle part, mais en tout cas, ils sont anti-Macron : c’est le lien qui unit bon nombre de citoyens qui voteront Marine Le Pen le 24 avril prochain. Large cœur de cible : les 26-64 ans. Les autres ont les yeux rivés sur leur téloche ou leur console de jeu : les vioques (> 65 ans) voient le monde à travers BFMTV, FranceTVInfo et LCI. Les couches-culottes (< 26 ans) sont lobotomisés par l’Educ’Nat aux mains des islamogauchistes et totalement abrutis par Netflix. Je parle en termes statistiques, naturellement : il y a d’heureuses exceptions. Essayez de faire comprendre l’affaire McKinsey à un gibier d’EHPAD ou à un de nos étudiants nobélisables (tous le sont : ils passent d’une année à la suivante avec des notes à faire blêmir de rage Kim Jong Un soi-même) :

Si vous y arrivez, vous rentrez dans le Guinness des records.

***

Pour la grosse presse, les pro-Marine sont forcément antivax, gilets jaunes, pro-Poutine, complotistes, conspirationnistes, anti-Davos, climatosceptiques, anti-Soros, anti Great Reset, etc.

https://odysee.com/@cv19:b/Planet-Lockdown-Film_French_1:9

Bref, anti quasiment tout. En tout cas, ils ne croient plus un mot de ce que leur raconte cette même grosse presse, précisément aux ordres du système parce que grassement subventionnée par icelui.

***

Les antisystème se retrouvent volontiers sur Telegram : Un sondage informel mené par Silvano Trotta auprès des abonnés de sa chaîne Telegram à la veille du premier tour donnait les résultats suivants (sur 36 000 votants) : Dupont-Aignan : 58 % ; Zemmour : 12 % ; Mélenchon : 11 % ; blanc ou abstention : 7 % ; Le Pen : 6 % ; Lasalle : 5 % ; Macron, 0 %.

Marine ne faisait pas recette auprès des antisystème ? A force de caresser ses chats dans le sens du poil, elle a paru trop complaisante envers les puissants qui mènent le monde. Mais entre Macron et Marine, pour les antisystème, le choix est vite fait. Tout faire pour éjecter le banquier voyou, responsable de la mort de milliers de personnes lors de la « pandémie », syndic de faillite de la France : affaires McKinsey, Alstom, Technip, BlackRock… (on parle peu de l’affaire BlackRock qui « pèse » beaucoup plus lourd que l’affaire McKinsey), fraudeur patenté : déclaration ridicule de patrimoine à la HATVP qui n’a évidemment rien trouver à redire, et ami de tout ce que le monde compte de corrompus et de pervers (Biden, Schwab, von der Leyen…)

Réseaux pédocriminels dans l’entourage de Brigitte Macron ?

***

Pour Francis Lalanne : « Vous allez vous mobiliser au second tour ! Vous allez dégager ce connard ! […] On fait barrage à Macron ! ». Même son de cloche du côté de l’avocat Fabrice Di Vizio, anti-passe sanitaire de la première heure : « Je voterai Marine Le Pen […]. Elle a une qualité majeure : elle n’est pas ­Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon ou Éric Zemmour auraient eu aussi une qualité majeure : ils ne sont pas Emmanuel Macron. » 

***

La petite phrase de Jean-Luc Mélenchon au soir du premier tour : « Il ne faut pas donner une seule voix à Mme Le Pen ! » a été perçue comme une trahison dans la rebellosphère. Pas un mot sur les soignants éjectés par Macron et sa bande, pas le moindre zeste d’anti-macronisme dans les propos du Lider Maximo, dont il y a tout lieu de penser qu’il appellera finalement, dans les jours qui viennent, à voter pour Macron. On se souvient de leur rencontre « improvisée » un soir de septembre 2018 sur la Canebière et des propos chaleureux qu’ils ont échangés devant les caméras.

***

L’essayiste Idriss Aberkane, lui aussi antivax de la première heure, a condamné la position de Rachid Méluche, estimant qu’il avait raté une chance historique de reconstituer le Conseil national de la résistance. « Peut-il travailler avec Le Pen ? Mais, enfin, les communistes ont travaillé avec ceux qui allaient devenir l’OAS. Ne me dites pas que ce n’est pas possible ! », a-t-il commenté sur la chaîne YouTube de Fabrice Di Vizio.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 

 

 

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. « Pour la grosse presse, les pro-Marine sont forcément antivax, gilets jaunes, pro-Poutine, complotistes, conspirationnistes, anti-Davos, climatosceptiques, anti-Soros, anti Great Reset, etc. »
    Je coche plus ou moins toutes les cases et j’estime être toujours bien moins abruti qu’un type qui croit que le genre est une construction sociale.

  2. fakeniouze, je suis crétin et je ne voterai pas macron-kinsey-65ans , ni blanc (je suis raciste)

  3. Le déchéance intellectuelle.
    Si on peut la comprendre venant d’un homme systématiquement déçu par ses propres choix, frustré par autant de défaites systématiques,
    Elle reste un spectacle pénible à regarder.

  4. Faites nous à l’occasion un papier sur les valeurs de l’extrême droite versus les valeurs du rugby.
    Bande de demeurés

1 Rétrolien / Ping

  1. Les rebelles votent Marine, les mougeons votent Macron – PAGE GAULLISTE DE RéINFORMATION . Les médias nous manipulent et nous mentent, sachons trier le bon grain de l ivraie

Les commentaires sont fermés.