1

Les référendums ne servent à rien

gerardcrozierallex

Gérard Crozier, le maire d’Allex.

De plus en plus de Français exigent des référendums. Pour sortir de l’Europe, pour accueillir ou non des réfugiés, pour garder l’euro, pour décider un peu plus de leur vie, finalement.

Mais ces appels aux référendums sont-ils censés ? A Allex, on a obtenu un référendum, et après ? En quoi un référendum est légitime ? Le fait même de nous imposer quelque chose rend ce quelque chose illégitime et devrait être annulé, peu importe si il y en a qui sont d’accord, du moment que d’autres ne sont pas du tout d’accord, ce quelque chose ne doit pas être fait, point final.

En plus de cela, pourquoi vouloir jouer à la loyale quand en face on ne fait que trahir et n’avoir absolument aucun respect ? Les socialistes prennent le peuple pour des demeurés, leur opinion n’a aucune légitimité pour eux, c’est bien pour ça que le préfet a fait venir des clandestins avant même que le référendum ait eu lieu : http://ripostelaique.com/allex-le-prefet-spitz-ose-imposer-11-clandestins-une-semaine-avant-le-referendum.html

Et après le référendum, que se passera-t-il ? Je vais vous le dire : si le oui aux migrants passe, il y en aura bien plus que 50, et on nous expliquera en long et en large : « la majorité est d’accord, c’est forcément une bonne idée », et on accélérera d’autant plus l’installation des immigrés illégaux.

Si le non passe, comme pour tous les autres référendums, on expliquera que les gens n’ont pas bien compris, qu’ils se sont laissés influencer, que ce vote ne compte pas, qu’il faudrait refaire un vote, on embrouillera les gens avec de beaux discours, et les migrants viendront quand même ; peut être moins que prévu, mais il y en aura tout de même.

Le référendum n’est donc pas  aussi judicieux que l’on croit, manifester en masse, rester unis face aux décisions cyniques de nos dirigeants semble mieux adapté, et surtout, a des effets bien plus immédiats que des référendums fixés à des dates qui n’ont pour but que de gagner du temps.

Olivier Pfister