1

Les Rennais de gôche agressés applaudissent Taubira : qu'ils crèvent !

taubira2L’indépendantiste guyanaise raciste anti-blanc, canonisée Garde des sceaux par notre Inconséquent national, est venue faire l’honneur de sa visite dans un fief socialaud breton.
Invitée à une pseudo réunion d’échange dans une pseudo association d’intellectuels, elle venait donc à titre personnel et non dans un cadre politique.
Vu l’importance capitale de cette sinistre personne pour la bonne marche du pays, la hiérarchie policière a bien évidemment prévu un très important service d’ordre… payé sur vos deniers… des fois que des méchants de droite viennent chercher des noises à sa seigneurie…
Aussi à l’issue de sa rencontre avec je ne sais quel responsable de je ne sais quelle association, elle est allée pavaner ses bourrelets et son mètre cinquante sur la place de la mairie de RENNES, entourée de tout une cours de lèches-babouches locaux.
RENNES, comme je l’ai déjà dit, est une ville de goooche, toujours de goooche ! Peuplée de médecins de goooche, de notaires de goooche, de banquiers de goooche, de militaires de gooooche, de commerçants de gooooche, tous de goooche, mais tous pleins de frics à puer, et tous dans des beaux appartements et de belles maisons.
Cette troupe gochiote est de surcroit renforcée par un nombre considérable d’étudiants de gooooche et d’antifas d’extrême goooche…..
C’est une ville insupportable où, bien que ces tristes sires se fassent dépouiller, cambrioler, voler, frapper, insulter, ils s’interdisent de stigmatiser, même si il n’est pas nécessaire de stigmatiser, il n’y a qu’a regarder…..
A croire même qu’ils sont aveugles. Non en fait, ils n’ont aucun courage, et se sont des hypocrites de première.
Bref, tata Taubi, se pavane dans les rues… et là, au lieu d’être sifflée, bousculée, conspuée, elle se retrouve devant une foule de personnes, qui réclament que les délais d’attente à la préfecture soient raccourcis pour les étrangers et qu’il y ait plus de moyen pour leur accueil…
J’ai failli me pisser dessus de rire… mais en fait j’en ai pleuré… de rage !
Voilà ce qui se passe dans cette ville socialaud, ou chaque soir, de jeunes Français et de jeunes Françaises se font agresser et dépouiller par des clandestins maghrebins, par des racailles de cités parisiennes qui viennent chasser sur de nouvelles terres les habitants amorphes, où le trafic de stupéfiant est tenu de longue date par des musulmans africains, magrhebins ou albanais…
Mais chut, vous êtes dans une ville socialaud, alors il ne faut rien dire, tout va bien… même Ouest-Torchon n’en parle pas, donc cela n’existe pas !
Tiens, juste pour finir en rigolant, une petite blagounette :
Deux paysans discutent.
Louis dit à Raymond : toi qui es socialiste peux tu m’expliquer ce que c’est le socialisme.
Raymond lui répond : les socialistes sont pour le partage équitable, par exemple toi tu as deux ânes et moi je n’en ai pas, si tu m’en donnais un, nous serions contents tous les deux.
Louis répond : ah ! d’accord je vais réfléchir.
Il rentre chez lui et raconte la conversation à sa femme.
Qui elle lui répond : Et bien tu pourrais être socialiste, et comme Raymond à deux vaches et que nous n’en avons pas, dis-lui donc de t’en donner une en échange de ton âne ce sera encore mieux.
Louis retourne voir Raymond et lui fait part de l’analyse de sa femme.
Raymond répond alors : Ah mais non tu n’as pas bien compris, parce que vois-tu le socialisme ça ne marche qu’avec les ânes……
A bientôt.
GERONIMO