Les Résistants ont gagné, pas de repas halal à l’école Jean de la Fontaine, mais plus de fête de fin d’année non plus !

Il semble que la fête halal à l’école Jean De La Fontaine prévue à Hagondange ait été purement et simplement annulée devant le concert de protestations qu’elle avait suscité. Encore merci à Fabien Engelmann d’avoir dénoncé ce qui se préparait.

C’est une excellente nouvelle et une victoire pour les Résistants et laïques de tous bords. La Résistance paie. Dire non en nombre et pacifiquement peut être aussi efficace qu’une émeute  dans les quartiers sensibles. C’est la supériorité de notre civilisation et de la formation intellectuelle française. On peut expliquer et faire pression par la raison, tout simplement, incroyable, non ?

Je ne sais si cela durera encore très longtemps avec les dhimmis et collabos en tous genres qui gangrènent vie politique et responsables partout en France, mais pour le moment nous sommes les plus nombreux et nous pouvons nous faire entendre. N’ayons donc aucun scrupule à le faire, c’est notre seule chance de sauver ce qui peut encore l’être;

En effet, comment ne pas être inquiet de ce qui vient de se passer pour la deuxième fois en 2 mois en Alsace ? Comme  l’école Jean de la Fontaine d’Hagondange, l’école  d’Attenschwiller qui avait prévu un repas halal a annulé, purement et simplement, celui-ci, devant les protestations.

« Halal, sinon rien ». Tel est le nouveau mot d’ordre de nos islamo-collabos. Comme si c’était à la majorité de s’adapter aux interdits alimentaires d’une minorité dans le cadre de la vie publique. Comme s’il était insensé de demander aux musulmans qui ne seraient pas capables de faire abstraction d’interdits qu’ils ne sont pas obligés de respecter en terre non musulmane de se contenter de salades et de chips…

Le message délivré par les autorités (le Maire, le Directeur de l’école ? En tout cas pour l’école Jean de la Fontaine, on se refuse à tout commentaire et on signale que le directeur est en congé de maladie, l’histoire ne dit pas depuis combien de temps) est clair : « vous tous, athées, agnostiques, catholiques ou bouddhistes, vous vous conformerez aux impératifs de l’islam ou bien vous n’aurez plus le droit de fêter quoi que ce soit ».

D’ailleurs, est-ce un hasard si on commence à voir disparaître dans les mairies et écoles les crèches et même les sapins à Noël. Et personne ne dit mot.

Cela suffit ! Dans 6 mois ce sera Noël, engageons-nous dès maintenant à défendre partout, bec et ongles, le droit de nos enfants à pouvoir perpétuer nos traditions et célébrer Noël, à la fois survivance païenne des fêtes du solstice d’hiver, à la fois survivance païenne du mythe de Mithra, et à la fois survivance des origines chrétiennes de notre civilisation. Et puis quoi, célébrer la naissance d’un enfant qui naît dans une crèche et se sacrifie pour le bien de l’humanité, c’est quand même plus moral et plus formateur que les exploits guerriers d’un pédophile assassin des juifs, non ? Et que Jésus ait existé ou pas, peu nous chaut. Et que Jésus soit le fils de Dieu ou un aimable illuminé, peu nous chaut. Il fait partie de notre histoire, de notre inconscient, de notre culture. Nous allons défendre une des plus belles traditions de notre pays, Noël, contre vents et marées !

Christine Tasin

Résistance républicaine

image_pdf
0
0