1

Les restaurateurs, dindons de la farce : merci Manigold

1337873-000_8qp2th.jpg

Ils ont joué le jeu, collaboré main dans la main avec Macron. Ils n’ont pas protesté, n’ont pas manifesté, les syndicats se sont couchés devant tous les protocoles émettant de temps en temps de vagues protestations pour la forme. Ils ont mangé dans la main de Macron et accepté, reconnaissants, les soutiens financiers : Fonds de solidarité, Chômage partiel, Report d’échéances fiscales et sociales, Prêt garanti par l’Etat (PGE)…Les Aides aux entreprises ont déjà coûté 80 milliards d’euros et ce n’est pas fini. Macron a acheté leur silence et leur collaboration.

Stephane Manigold, restaurateur qui intervient régulièrement sur  BFM, Cnews ne cesse d’invectiver les résistants et prend clairement parti pour le pass vaccinal.  Il n’est jamais avantageux de faire des compromis avec celui qui veut vous détruire. Macron a tué la restauration. Mais plutôt que de faire front commun ils se sont couchés pour quelques billets.

Résultat : le pass sanitaire devenu pass vaccinal fait fuir et une partie des employés de la restauration, soumis à l’obligation vaccinale et les clients qui ne vont pas au restaurant pour se faire contrôler et sortir des Qr codes.

En serrant la main qui leur tendait de beaux billets bien alléchants, ils se sont détournés de celles qui les nourrissaient tous les jours, les notres.

Bien sûr de nombreux restaurateurs ont été pris au piège et certains ont même préféré tout arrêter que d’obéir aux injonctions gouvernementales. Beaucoup essaient juste de survivre. Il leur a manqué un leader pour les guider dans un combat essentiel pour leur survie. Etchebest était à un moment pressenti mais sur le fond il n’est pas contre le pass sanitaire, juste opposé à ce que les contrôles incombent aux restaurateurs. Ce qu’ils ne comprennent pas c’est que le principe même d’un pass vaccinal signe la mort de la restauration telle qu’on la connaît. Même si les non vaccinés ne sont qu’une minorité, l’impact sur la fréquentation des restaurants est majeur : les familles dans lesquelles il y a un résistant iront beaucoup moins au restaurant, les groupes (du moins là où il y a encore un peu d’humanité) s’abstiendront si une des personnes n’est pas vaccinée.

Macron leur a donné le baiser de la mort.

Pourtant ils représentent une force économique et politique majeure, ils auraient dû se battre, se mobiliser, pour s’opposer à cette ségrégation mise en place dans leurs établissements. Si tous les restaurants avaient baisser le rideau, l’impact médiatique et politique aurait été tel que le gouvernement aurait céder. L’état macronien a acheté leur silence et leur collaboration pour leur plus grand mal.

Je veux quand même rendre honneur à ces restaurateurs résistants

Béatrice Gonzales-Duflos en grève depuis août qui ne fait plus que de la vente à emporter. Elle estime que le gouvernement, par cette mesure, « empêche les artisans de travailler » et crée « une discrimination ».

https://www.ladepeche.fr/2022/01/24/gers-une-restauratrice-auscitaine-denonce-le-pass-vaccinal-et-veut-porter-plainte-contre-le-gouvernement-10066239.php

Des collectifs se sont créés de ci de là. Néanmoins cette opposition est parcellaire et reste discrète pour éviter les contrôles et fermetures.

Macron a réussi à neutraliser cette opposition et on assiste aujourd’hui à une hémorragie de la fréquentation dans les restaurants, les faillites s’annoncent massives. C’est bientôt l’estocade, dans quelques mois, juste après les élections. L’écran de billets tombant du ciel se dissipera et nous verrons un paysage de ruines d’entreprises.

https://www.lefigaro.fr/conso/forte-baisse-de-frequentation-dans-les-cafes-et-restaurants-depuis-lundi-20220106

Macron a gobé tout cru les soignants, les pompiers, les restaurateurs, à qui le tour ? Il n’a pas osé s’en prendre aux forces de l’ordre. Je dirai que les prochains sont les enseignants, un gros morceau, dont il ne fera qu’une bouchée tant ils sont dociles et les syndicats soumis. Quelle corporation osera se défendre ?

Les routiers canadiens nous montrent l’exemple de ce que peut être une opposition forte.

https://www.encrage.media/international/canada-le-convoi-de-la-liberte-2022-1643198590

Le gouvernement canadien aussi frappa-dingue que le notre, Trudeau clone de Macron, a pris la décision d’interdire le passage de la frontière aux non vaccinés. Face à la surdité du gouvernement, les camionneurs se sont donc donné rendez-vous à Ottawa. Leur objectif est de bloquer la ville jusqu’au retrait officiel de l’obligation vaccinale ainsi que des autres restrictions sanitaires. Le groupe « Convoy To Ottawa 2022 » atteignait déjà plus de 600 000 membres au 25 janvier avant d’être supprimé [puis réactivé] par Facebook. Les yeux du monde entier sont braqués sur eux, il se joue là une bataille qui aura des répercussions mondiales.

Et nous qu’attendons-nous ?

Christophe Sévérac