1

Les Restos du Cœur envahis de migrants exigeants et agressifs !


Clandestin… prêt à remercier de l’accueil ???

Les Restos du Cœur ! Nous avons tous en mémoire l’air désormais célèbre composé par Jean-Jacques Goldman pour célébrer cette belle action, voulue par Coluche, qui savait si bien cacher un cœur d’or sous ses airs bravaches et souvent « mal embouchés ».

L’émotion qui avait alors envahi la France était générale et bien réelle, et l’idée du comique décidant de donner une leçon aux politiques, en soulignant leur incompétence dans ce domaine (entre autres), puisque tant de citoyens ne mangeaient pas à leur faim, était généreuse et quasiment géniale.

 

Le hic, c’est que ces pourritures de dirigeants n’ont pas du tout pris cela comme une leçon, mais bien au contraire, se sont confortablement satisfaits de ce que des citoyens décidaient de se démener pour secourir les plus démunis d’entre eux… et n’ont donc rien changé, ou presque, à leurs sales manigances d’égoïstes pour s’en mettre plein la panse (et les poches) pendant que le peuple se débrouillait tout seul !

Il y a beaucoup à dire, en bien comme en mal, de cette désormais « institution » qui perdure bien au-delà du rêve de Coluche, et l’on y trouve « à boire et à manger » si j’ose dire, entre l’armée des bénévoles ne ménageant pas leur peine, plusieurs mois par an, pour nourrir et parfois aider à réinsérer ceux que le système a broyés… et certains autoproclamés mais vrais « enfoirés » qui ont su voir tout le profit que l’aventure pouvait leur apporter à titre personnel, ne serait-ce que sur le plan promotionnel…

Ayant déjà exprimé mon ressenti à l’égard de ce système bien huilé, je n’y reviendrai pas ; mon propos aujourd’hui est de constater que cette belle entreprise est aujourd’hui en danger de disparaître… non pas parce que finalement des mesures sont prises par les décideurs pour que chaque citoyen français puisse être logé et nourri dignement… Bien au contraire puisque c’est là le cadet de leurs soucis !

Mais uniquement par un effet pervers de cette politique écœurante menée par les politicards de tous poils, n’ayant en vue que leurs profits personnels, et bien décidés à punir ceux qui ne votent plus pour eux, en les noyant sous des millions de migrants !

Lentement mais sûrement s’est mis en place l’ignoble système du « tout pour les autres », en décidant que sous peine d’être taxés d’égoïsme (c’est l’hôpital qui se fout de la charité !), nous devons accueillir tous les miséreux de la Terre, prétendus « réfugiés fuyant des pays en guerre !!! », et ce dans les meilleures conditions, c’est-à-dire en nous poussant pour leur faire de la place, et en nous privant encore plus du peu que ces vautours nous laissent après s’être royalement servis !

Ce qui devait arriver se réalise donc, à grande vitesse, d’autant plus que depuis peu, les Restos ouvrent leurs portes aux envahisseurs clandestins, appelés pudiquement « migrants » par les gogos et idiots utiles de la bien-pensance.

Devenus bénéficiaires de cette hypocrite générosité, et dûment avertis de « leurs droits » (y compris ceux qui sont déboutés mais qui ne repartiront jamais… Castaner préférant s’acharner sur les GJ ), ils ne se contentent plus du tas de mesures prises pour eux (quand certaines sont refusées aux autochtones !) tels que logements prioritaires, transports et soins gratuits, interprètes (!), argent de poche et n’ont pas de frein à leurs exigences.

De quoi bien scandaliser le Français moyen trimant pour un salaire de misère, et dont systématiquement le pouvoir remet en cause les acquis sociaux, qu’il est bien incapable d’équilibrer autrement qu’en les supprimant.

Et ces bandits sont pour l’heure offusqués de cette grève généralisée qui vient de débuter et dont la destinée est des plus aléatoires.

Pour revenir aux Restos du Cœur, même si souvent les distributions étaient rendues difficiles par les caprices de certain(e)s exigeant telle marque plutôt qu’une autre (!!!), les bénévoles arrivaient à gérer les situations difficiles.

Mais l’UE donne de plus en plus de passe-droits à ces envahisseurs, dont la plupart ne sont que des pleutres mâles ayant su abandonner femmes, enfants, mères… au pays prétendu en guerre… pour accourir en Europe, et plus précisément en France où il ne fait pas bon les critiquer sous peine d’être traînés devant les tribunaux, pour une prétendue « incitation à la haine », formule bien pratique pour les ordures aux ordres du dictateur Macron.

De mon temps on disait « à cheval donné on ne regarde pas les dents »… signifiant clairement que lorsque l’on dépendait de la générosité d’autrui, il n’était pas question de se montrer difficile, et encore moins exigeant.

Mais ça, c’était avant, comme dit une pub célèbre : dorénavant il n’y a aucune limite à l’égoïsme individuel, bien planqué sous une générosité de surface… celle qui incite les autres à donner, de l’argent ou de leur temps… tout en s’exonérant eux-mêmes de ces sacrifices… ce qui n’a pas échappé aux nouveaux arrivés.

Cela est dû à la déliquescence de l’éducation (parents) comme de l’instruction (enseignement… lequel n’est plus que l’ombre de lui-même sous les coups renouvelés des nocifs idéologues de gauche).

Une société qui légifère pour interdire aux parents une simple fessée (rien à voir avec les tortionnaires d’enfants) ; tout en leur inculquant dès le plus jeune âge, des notions de pornographie, de manière à grossir le vivier des prochaines victimes de leurs vices, est une société condamnée à mourir… et c’est bien le but recherché par les mondialistes, dont l’invasion de clandestins est la dernière trouvaille.

Ceux-là donc donnent du fil à retordre aux généreux bénévoles qui finissent par jeter l’éponge ou bien à faire face aux engagements pris avec eux-mêmes, avec la peur au ventre !

Sur Breizh info, le témoignage particulièrement éloquent de Louise, 71 ans, décidant de cesser son bénévolat aux Restos de la région parisienne, après 17 années de dévouement, expliquant « avoir l’impression désormais de ne plus servir la cause qu’elle voulait servir au début ».

Extraits :

« Certains bénévoles, écœurés par la tournure que prend « l’aide sociale » en France aujourd’hui, aide sociale de plus en plus tournée vers les migrants, notamment dans les grandes métropoles, ne veulent plus aider ».

« Au début, on faisait face comme on pouvait, et on les aidait comme n’importe qui. Mais il y en a beaucoup trop aujourd’hui. Et pourtant, il y a beaucoup de Français pauvres aussi. Mais j’en connais qui n’osent même plus venir aux Restos du cœur, ils ont même peur parfois ».

https://www.breizh-info.com/2019/12/05/132016/temoignage-restos-du-coeur-migrants

Le phénomène n’est pas nouveau et ne peut que s’amplifier puisque les pouvoir publics jouent sur deux fronts à la fois : celui du renoncement à la mission qui est la leur, en la refilant aux associations… et continuer à injecter sur notre sol des hordes de haineux venus exiger ce qu’ils n’ont pas chez eux, sans la moindre reconnaissance pour une grande majorité !

Octobre 2011 : Restos du cœur ; la misère des migrants bouscule les bénévoles
http://www.lecanardsocial.com/ArticleFil.aspx?i=377

Novembre 2015 : https://www.francebleu.fr/infos/societe/isere-de-plus-en-plus-de-migrants-aux-restos-du-coeur-grenoble-1448913289

Avril 2016 : https://www.ouest-france.fr/normandie/calvados/les-migrants-preoccupent-les-restos-du-coeur-4168629

La nouveauté, c’est que les quelques rares familles syriennes du début sont depuis longtemps remplacées uniquement par des hommes valides et jeunes pour la plupart, lesquels ajoutent à l’ingratitude, déjà inadmissible, une agressivité et une violence extrême dès qu’on leur refuse quelque chose.

En conséquence directe, les bénévoles, déjà insuffisamment nombreux, diminuent encore plus, écœurés de constater le comportement inacceptable de ces lâches, parfaitement incapables de faire le ménage dans leur propre pays, mais prêts à tuer ici pour « faire valoir leurs droits »… que d’autres ont conquis à leur place !

Tellement plus facile d’utiliser nos lois contre nous… lesquelles seront d’ailleurs carrément contournées quand cela les arrange, notamment à propos des devoirs qui vont avec ; mais les forces de l’ordre ont pour consigne d’être bien moins répressifs que pour les GJ et autres manifestants locaux.

Comment faire comprendre aux citoyens qui continuent à voter pour ces vermines que depuis des décennies ils arrosent de millions d’euros, par l’entreprise de dettes qui seront annulées ultérieurement (pendant que tout nouveau-né a déjà sur la tête une part de la prétendue « dette publique » dont ses parents ne sont pas responsables) certains pays africains, dont les dictateurs s’empressent de les détourner à leur unique profit… tout en veillant soigneusement à ce que perdure dans l’esprit de leurs peuples la haine des colonialistes responsables de leurs misères…

https://www.contrepoints.org/2018/07/14/320235-comment-les-dictateurs-africains-endorment-leur-peuple

Sous prétexte que ce scénario bien huilé a super bien fonctionné jusqu’à aujourd’hui, les prédateurs mondialistes, aux mains des grands financiers qui entendent gouverner le monde, s’imaginent qu’il va perdurer…

Puisse le chaos qui s’annonce leur donner une magistrale leçon, et qu’ils passent prioritairement au remboursement de leurs propres dettes envers les peuples d’Europe qu’ils pensaient pouvoir continuer à manipuler indéfiniment.

Amen !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression