Les retraités attendent leur remboursement CSG…

Publié le 23 juillet 2019 - par - 11 commentaires - 1 533 vues
Share

Macron et son gouvernement ont eu peur, très peur, en novembre-décembre 2018, devant la révolte des Gilets jaunes.

Par tous les moyens, y compris le massacre physique des manifestants, une lourde répression judiciaire et le secours de la gauche pourrie politique, syndicale, associative et ses nervis d’ultra-gauche, l’appareil d’État a maté la contestation réellement populaire.

Aux déchaînement de violences policières et au temps nécessaire au pourrissement du mouvement, vérolé par certains de ses prétendus leaders, Macron a ajouté des carottes pécuniaires, se tenant cependant prêt à se faire exfiltrer, façon époux Ceaucescu.

L’une de ces carottes a consisté à promettre à 5 millions de retraités un remboursement de leur contribution sociale généralisée, en 2019. Quid des intérêts que cet argent a produit ? Bercy reste toujours mutique.

Rappelons qu’il s’agissait d’annuler dare-dare la hausse brutale de la CSG matraquée depuis le 1er janvier 2018 pour les retraités dont les revenus ne dépassent pas un certain plafond.

Paniquant devant les ronds-points occupés, les grands argentiers de Macron avaient dû jeter du lest

Ils ont alors vivement décidé que le taux de CSG applicable aux pensions de retraite des personnes concernées devait repasser à 6,6 % (déjà un racket manifeste), contre 8,3 % en 2018. La mesure devant concerner aussi les retraites de base et les retraites complémentaires Agirc-Arrco.

Or, promesses de politicards n’engageant que ceux qui les écoutent, l’ancien ministre de l’Économie du socialiste Hollande, Macron, a promis de rembourser suivant un calendrier qu’il ne respecte évidemment pas.

En revanche, l’homme qui tient l’Élysée d’une main de fer pour la destruction de la France, en sachant compter sur ses forces de l’ordre et sa justice, continue d’augmenter les générosités à l’accueil des migrants, dont le coût se retrouve pourtant dans de nombreux articles : https://ripostelaique.com/ruinee-par-limmigration-la-france-ne-peut-plus-entretenir-ses-ponts.html

« le discours de Macron, aussi opportuniste que mensonger, se traduira en fin d’année par 500 000 immigrés de plus qu’en 2018, toutes catégories confondues.

Les chiffres de 2018, 260 000 visas longue durée + 120 000 demandeurs d’asile + 50 000 MNA + les clandestins, sont en train d’exploser.

À 13 000 euros le migrant et 50 000 euros le MNA, faites le calcul.

Macron, c’est le pyromane qui se dit déçu par le bilan de la loi « Asile-immigration », alors qu’il a tout fait pour la rendre inefficace, notamment en élargissant le regroupement familial. » :  https://ripostelaique.com/avec-macron-300-000-deboutes-du-droit-dasile-toujours-en-france.html et  https://ripostelaique.com/pour-macron-limmigration-est-une-fatalite-que-les-francais-doivent-accepter.html

Jeunes réfugiés en difficulté dans l’Allier ? Ah bon ?

https://ripostelaique.com/jeunes-refugies-en-difficulte-dans-lallier-ah-bon.html

Le toujours très sérieux site Droit-finances explique simplement les rouages mesquins de la CSG (et la CRDS)

Il précise d’abord : « Pour les 5 millions de retraités concernés, le retour au taux de 6,6 % s’applique théoriquement à partir du mois de janvier 2019. Mais la hausse du montant net de leur pension n’a pas eu lieu immédiatement : les bénéficiaires de la baisse de CSG ont continué d’être soumis au taux de 8,3 % au cours des premiers mois de l’année 2019. Le nouveau taux s’applique à compter des pensions du mois de mai 2019. Une régularisation, via un remboursement par virement de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) ou de l’Agirc-Arrco, intervient en cours d’année, de façon rétroactive, pour la CSG payée en trop de janvier à avril. ».

Éric Roig, directeur-fondateur de droit-finances.net intervient dans une vidéo de 3 minutes pour bien comprendre le problème de la CSG : https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/72713-retraites-remboursement-de-csg-2019

Le gouvernement Philippe acteur et soutien de l’escroquerie écologique 

Dans sa déclaration de politique générale, le Premier ministre Philippe, a annoncé l’accélération de la transition écologique. Traduisez : feu vert total à la mafia verte (1-2-3) par le produit des taxes et un gavage de subventions.

Et en payant, madame, chauffons-nous ! La vieille nouvelle ministre Borne va palper deux fois : https://ripostelaique.com/elisabeth-borne-la-taxeuse-cumularde-de-ministeres-succede-a-de-rugy.html

On vient par ailleurs d’apprendre par la presse spécialisée qu’une autre gabegie d’ampleur se profile : il s’agit d’un appel à candidatures pour une étude sur la dangerosité du glyphosate. De quoi surprendre ceux qui, à tort ou à raison, en étaient convaincus. Il s’agit surtout de tergiverser encore, en faisant bosser les petits copains des ministères.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation (sic), de l’environnement et du travail (Anses) qui, comme le CNRS (2) veut ce que Macron veut, veut donc une étude sur le caractère potentiellement cancérogène de l’herbicide phare de Monsanto, filiale du groupe allemand Bayer.

Coût de cette étude à la louche : 1,2 million d’euros, sur les crédits du plan Écophyto.

L’État Macron n’en étant plus à une gabegie ni à une baliverne près, la magouille d’écologie politicienne doit être dénoncée partout et sans relâche (3). https://ripostelaique.com/bronzez-tranquilles-leconomie-francaise-va-bientot-exploser.html et

Le Livre noir des gaspillages 2019 est paru : https://www.contribuables.org/2019/06/le-livre-noir-des-gaspillages-2019-est-paru-et-il-est-a-lire-absolument/

(1) Adrien Abauzit (avocat et écrivain) dénonce la grande escroquerie climatique

https://ripostelaique.com/yves-cochet-imposteur-ecologique-et-elu-connard-du-mois-filme-chez-lui.html

Le climatologue Christy démontre l’escroquerie des écolos politicards

https://ripostelaique.com/le-climatologue-john-christy-demontre-lescroquerie-des-ecolos-politicards.html

(2)  Notre-Dame incendiée : les contorsions politico-climatiques du CNRS

https://ripostelaique.com/notre-dame-incendiee-les-contorsions-politico-climatiques-du-cnrs.html

(3) L’agriculture biologique demande chaque année des dérogations pour traiter ses cultures : « Preuve qu’elle ne peut se passer des pesticides. Et concernant la bouillie bordelaise, un fongicide à base de cuivre utilisé en agriculture biologique, elle apparaît indispensable » source : https://www.agriculture-environnement.fr/2018/02/21/agriculture-peut-se-passer-des-pesticides-baliverne-17

« L’agriculture biologique utilise depuis longtemps des semences issues des techniques de mutagenèse. C’est le cas notamment de toutes les huiles de tournesol oléiques ou encore des riz de Camargue » :  https://www.agriculture-environnement.fr/2019/02/05/il-ny-pas-dogm-en-bio-baliverne-21

L’escroquerie aux énergies renouvelables, véritable scandale légalisé par l’État, persiste sans que les Français n’en soient conscients

« Avec le triplement annoncé du parc éolien français au cours des prochaines années, le nombre de machines installées dans notre pays devrait passer d’ici 2023 de 7 000 à 21 000. L’escroquerie aux énergies renouvelables, véritable scandale légalisé par l’État, et dénoncé depuis de nombreuses années par des scientifiques, des économistes et des écologistes de renom, persiste donc sans que la plupart des Français n’en soient informés, ni même conscients.

Face à la complicité entretenue par les promoteurs d’éoliennes et l’État, il est vrai que le citoyen ne pèse pas lourd. » :  https://lesmoutonsenrages.fr/2016/09/06/eolien-scandale-detat/

L’écologie c’est vraiment un secteur d’avenir, surtout avec l’argent des contribuables. Exemple avec François de Rugy

« C’est ainsi que le 20 septembre 2018, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a pu faire de belles images pour annoncer l’arrivée de deux ourses slovènes dans les Pyrénées.

Une arrivée qui ne plaît guère aux élus locaux ni aux agriculteurs. C’est certainement pour cette raison que le ministre, voulant éviter la colère de certains, a fait appel à un hélicoptère de la gendarmerie » :https://www.contribuables.org/2019/07/francois-de-rugy-lecolo-qui-adore-les-helicos/

Jacques CHASSAING

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
BUTTERWORTH

L AGRICULTURE PEUT SE PASSER DES PESTICIDES PURIN D ORTIES JUXTAPOSITION DE PLANTES COMPLEMENTAIRES ET D INSECTES EUX Y ARRIVENT PESTICIDES INTERDITS https://www.mo.be/fr/analyse/le-bhutan-en-route-vers-une-agriculture-100-biologique

POLYEUCTE

C.S.G ?
Contribution Sur les Gâteux ! Ils oublieront. Ca « Tombe » bien !

Claude

Ne mettez pas tous les retraités dans le même sac, voulez vous,

Nous n’avons pas voté Macron nous étions prévenus de ce que valait le bonhomme !!c’est à dire RIEN

Et avec 600 E. par mois (et des poussières) et par personne, nous n’attendons même pas ce remboursement sachant très bien que c’est un grand menteur , qu’il va partir en vacances, tranquille, bien en profiter , sans même une pensée pour les pauvres 40% de français , qui eux , ne pourront pas partir , ça fait beaucoup tout de même .

cet homme est une honte , tout ce qui se passe ici est de sa faute !!

Comment peut on encore le tolérer.

Dehache

Vous avez oublié de dire, comme d’hab. que c’est la faute aux Le Pen !

patphil

la majorité des retraités vote macron, donc il est normal qu’ils soient taxés, imposés plus, d’ailleurs ils ne manifestent pas!

La_Soupape

Oh les pauvres retraités !
C’est bien les mêmes qui ont voté macron non ?
Eh ben quand on sème le pet, on récolte la merde !
T’façon y z’auraient acheté des conneries avec ce pognon…

La_Soupape

Ouais, n’empêche que quand tu Jactes avec eux, sont tous très fiers d’avoir fait barrage au faciiiiiisme…

zéphyrin

bon jacques j’aime mieux plaisanter puisque tu es convaincu d’avance (sourire)
il vaut mieux deux ours slovènes dans les Pyrénées que des dizaines de milliers de musulmans sur tout le territoire

BERNARD

des centaines de milliers !

zéphyrin

oui j’aurais dû rajouter dizaines de milliers de plus.

Buche

Des centaines de milliers ? Ours ou musulmans ? Ici la ville est à 80% arabes ! Pas la fête