1

Les rodomontades de Constipé 1er ou les fourberies de Scapin

Le couple pestilenciel déballant les cadeaux

Vendredi à 20h, Manu-la-Lopette présentait ses vœux depuis l’Élysée. L’occasion pour lui de rappeler: «quelle que soit ma place et les circonstances, je continuerai à vous servir mentir». Poursuivant: «La vaccination est notre plus sûr atout.

Allocution lamentable d’un autocrate lui-même lamentable.

Pour vous tous, j‘ai recopié mot-à-mot quelques-uns des incroyables mensonges que Manu, dit le Phlegmon a osé balancer  (Les phrases en italique sont de ma plume):

« Les semaines à venir seront difficiles, le virus circulera de plus en plus »

(Sauf qu’il oublie d’ajouter, Manny-la-Chiffe, que l’omicron est un rhume banal qui ne nous fait pas plus peur qu’une pichenette)

« Une nouvelle fois, j’en appelle aux 5 millions de non-vaccinés, faites ce geste simple, tout le pays compte sur vous

(Ce sont surtout ceux qui s’en fourrent plein les poches qui comptent sur votre naïveté)

« Il faut tout faire pour éviter de prendre des restrictions qui pèsent sur nos libertés

(Je déteste quand il dit « nous » ou « nos » juste quand ça l’arrange…que tous ceuzécelles qui ont déjà été invités à se baigner dans sa piscine lèvent la main……)

« Nous avons l’arme du vaccin et les acquis de notre expérience, et donc de vraies raisons d’espérer »

(L’arme de notre expérience nous souffle que nous ferions mieux d’espérer votre destitution dès le mois d’avril – d’ailleurs (cela reste entre nous), nous avons mis le Ruinart Brut 1981 de côté pour ce jour béni. Hier soir, c’est de batrachotoxine, de curare, de toxine botulique, de muscarine, de tétra-odontoxine dont nous avons été abreuvés !)

« Malgré l’épreuve sanitaire, malgré la fatigue et la lassitude, notre pays continuera à avancer «

(C’est tellement « notre » pays qu’il a fait flotter un drapeau européen sur l’Arc de Triomphe !!!)

2022 sera peut-être l’année de sortie de l’épidémie

(À propos de sortie, j’en ai une bien meilleure pour 2022 !)

« Faites-nous de nouveau confiance, j’agirai jusqu’au dernier jour du mandat pour lequel vous m’avez élu »

(Que de mensonges dans une seule phrase ! Pour commencer, la plupart des Français n’ont pas voté pour vous !)

Tel un acteur de théâtre parfaitement exercé, le pomponné du palais peut moduler jusqu’à l’excès le ton de sa voix et le rythme de sa parole, tantôt grave, tantôt dynamique, tantôt attendri, compatissant, d’autres fois autoritaire à sa meilleure convenance et lorsque les circonstances le requièrent. (Saviez-vous qu’il est même capable de pleurer sur commande ?)

 

« C’est submergé par l’émotion, qu’ielle a laissé couler des larmes, s’essuyant les yeux avec un mouchoir. « Hubert Germain rejoindra ses frères de combat et avec eux tous ceux qui se sont levés pour que vive la France L’Europe »

A trois mois du premier tour, le court-sur-pattes de l’Elysée s’est attaché pendant près deux heures à faire reluire son bilan. Il a concédé quelques „erreurs“, dit (j’espère que vous êtes assis) avoir appris à aimer follement la France et les Français. (Plus encore que Ben A. ? Allez…. Dites-le !)

Pas de déclaration de candidature, mais une brûlante déclaration d’amour aux Français. Lyrique comme à ses habitudes, rase-mottes s’est livré à une déclaration d’amour en bonne et due forme, qui a une forte odeur de campagne électorale. «J’ai aimé la France et aujourd’hui je l’aime encore plus follement, a-t-il déclaré, la voix grave, le rythme adroitement ralenti.

«J’aime les Français et les Françaises.» Lorsqu’on lui avait demandé si cinq ans à la tête du pays l’avaient changé, il avait répondu, toujours langoureux, « J’ai appris aux côtés des Français sans doute à mieux les aimer ». (C’est pour cela, d’ailleurs, qu’il a fait éborgner des passants innocents, en blessant d’autres gravement). Le nabot se prétendrait-il « aux côtés » des Français ? Protégé par les murs blindés de son palais et prêt à grimper dans son hélicoptère tous moteurs allumés ?

 

Il aime tellement les Français qu’il a – à plusieurs reprises – fait tirer sur une foule pacifique et désarmée.

Ce crime abominable, tirer sur la foule, l’abominable homo du palais a montré qu’il était capable de le commettre. La commissaire de police n’a parlé qu’en stricte obéissance des ordres qu’elle recevait par radio en direct et en continu.

Macron est prêt à faire tirer sur la foule – Riposte Laïque (ripostelaique.com)

Cette année, ielles ont fêté Noël à la maison, en toute simplicité – et pour la dernière fois, nous l’espérons ! I/elles ont dégusté du chapon de Licques, qu‘ielles consomment à chaque Noël depuis quatre ans (pour les changer du quotidien si fade, n’oublions pas qu’à peine franchi le seuil du palais, la blonde ganache avait « ordonné » au chef de servir au moins 5 fruits et légumes par jour ! »).

Ielle s’est exprimé sur l’affaire Ben Allah : pas une « affaire d’Etat», mais «une affaire d’été» selon lui, dont les mensonges ne peuvent plus être comptés. La révélation de la garde amplement rapprochée du fallacieux pourléché avait fait trembler les murs du Château. Reconnaissant un «moment très pénible, difficile» – et une séparation extrêmement douloureuse -, Turlurette premier ne change jamais de cap : «Alex n’a pas été protégé au-delà de ce qui devait l’être»,

Il Giornale : « Macron n’est pas crédible à cause du fossé qui sépare ses paroles et ses actes ! »

Telegraph : « Macron fait maintenant courir un plus grand danger à l’UE que le Brexit »

Souvenez-vous, pour l’anniversaire de mariage des Macron, deux oies avait été baptisées Brigitte et Emmanuel

« Les oies sont des animaux loyaux et fidèles qui protègent farouchement leurs partenaires et forment souvent de longues unions. (Association PETA à l’attention des deux oiseaux de malheur). Entretemps, les deux palmipèdes apprécient tout particulièrement les baignades à deux dans l’étang du domaine.

(Si Brigitte est Jean-Mi et Jean-Mi Brigitte, les deux volatiles imposteurs du Fort de B. doivent pratiquer la baignade séparément !)

Corneille disait : « Un menteur est toujours prodigue de serments. ”

Anne Schubert