Les sales méthodes de Marianne pour salir notre initiative du 18 juin

Publié le 19 juin 2011 - par
Share

Les 400 personnes qui ont bravé les bourrasques et la pluie, sur les Champs-Elysées, de 15 heures à 18 heures, ce samedi 18 juin, n’en croiront pas leurs yeux. Elles pensaient avoir assisté à un récital de Philippe, un sympathique artiste qui, durant 1 h 30, nous fit apprécier son talent en chantant la France version Ferrat, Brassens, Sardou, Piaf, Montand, Brel, sans oublier notre chorale d’une dizaine de jeunes qui fit vibrer le public en interprétant avec beaucoup de conviction « Le chant des partisans » et, bien sûr, « La Marseillaise ».

Elles avaient cru, ensuite, avoir entendu successivement Christine Tasin remercier les associations qui avaient soutenu l’initiative, et réaffirmer son attachement aux valeurs de la République laïque. Il leur avait semblé avoir entendu la présidente de Résistance républicaine conclure son intervention par la lecture d’un message de soutien de l’ambassadeur Albert Salon, que nous publions volontiers, réaffirmant son attachement à la défense de la langue française, qu’il avait défendue lors d’une initiative qui se déroulait dans un autre lieu de Paris, à la même heure que la nôtre.

Elles se souviennent avoir entendu Tom Trento, président du Conseil de Sécurité de Floride, et intervenant du 18 décembre aux « Assises de Charenton », réaffirmer son amour de la liberté, de la France, du général de Gaulle, et son refus total de l’islamisation du monde occidental.

Elles avaient pensé, ensuite, avoir entendu trois militants de base de Résistance républicaine, Jean-Baptiste, Caroline et Fabien, expliquer les raisons de leur engagement dans ce mouvement, leur amour de la France, et leur refus de l’islamisation de notre pays.

Elles n’avaient pas rêvé en entendant Oskar Freysinger, avec son humour inimitable, s’étonner de la passivité des dirigeants européens, devant une situation porteuse des pires menaces pour l’avenir de notre modèle. L’élu de l’UDC n’avait pas oublié de finir son intervention par un poème destiné à se moquer de ceux qui agressent régulièrement les pays européens qui les accueillent, ainsi que leurs habitants.

Pierre Cassen avait conclu cette journée aux alentours de 18 heures, en rappelant l’attitude des médias, après le 18 décembre, et leur invraisemblable volonté de nous salir et d’amalgamer toute critique de l’islam à du racisme, voire à une idéologie d’extrême droite. Il avait contre-attaqué en expliquant qu’aujourd’hui, la véritable extrême droite se situait du côté des fanatiques islamistes, et que, dans ce contexte, les nouveaux collabos étaient ceux qui leur servaient la soupe.

La dispersion s’était parfaitement déroulée, grâce à l’efficacité d’un service d’ordre d’un très grand professionnalisme pour assurer la sécurité des intervenants les plus exposés (Oskar, Christine et Pierre), et du public.

Ensuite, nombre de participants s’étaient retrouvés, 1 heure plus tard, dans une brasserie parisienne, où, sur le thème de la liberté d’expression, organisé par le site « Enquête et Débats », on retrouva Pierre et Oskar, en compagnie de Didier Bourjon, secrétaire du Parti de l’In-nocence, Serge Federbusch, élu parisien et président du Parti des Libertés, Philippe Karsenty, élu de Neuilly, rendu célèbre par son combat juridique contre Charles Enderlin et l’ensemble du milieu médiatique, et Christophe Bentz, jeune villériste exclu par le vicomte pour avoir commis un livre sur les races (que Villiers n’a pas lu !). (1)

[dailymotion video/xje47a]

Enfin, une bonne centaine de patriotes s’étaient retrouvés autour d’une bonne table, et avaient poursuivi des discussions parfois enflammées, mais toujours très fraternelles. Bref, c’était ce qui s’appelait une belle journée, marquée par l’attachement à notre pays, à son modèle républicain, à sa liberté d’expression. Chacun exprimant, avec ses mots, le refus d’un modèle totalitaire, qui, par l’islamisation de notre pays, entend imposer une idéologie moyenâgeuse qui signifierait, ni plus ni moins, la disparition de notre modèle civilisationnel.

Aussi, le lendemain matin, les lecteurs de Marianne en ligne, appelé Marianne 2, présents sur les Champs-Elysées, n’en ont pas cru leurs yeux, quand, sous la signature de notre « amie » Chloé Demoulin, ils découvrirent, par le titre de cet article, que cette journée avait été marquée par la fraternisation des organisateurs avec le Front national, rien de moins ! (2) Ils ne verront, pour illustrer cet « événement », que la photo de jeunes du FNJ, avec leurs banderoles. Et naturellement, une autre photo avec quelques membres du service d’ordre, qui ressemblent à tous les membres des services d’ordre, qu’ils soient de gauche ou de droite, un peu costaud, avec un brassard.

Que s’est-il donc vraiment passé ? On va tout vous dire… Une dizaine de militants du FNJ voulaient commémorer l’appel du 18 juin, près de la flamme du soldat inconnu. L’autorisation leur fut refusée. Ils crurent alors bon de transgresser les règles du rassemblement de Riposte Laïque et de Résistance Républicaine, qui n’autorisaient que les seuls drapeaux tricolores. Ils vinrent donc avec des drapeaux tricolores (jusque-là pas de problème, nous accueillons chacun avec le drapeau, quelle que soit son appartenance politique, à partir du moment où elle n’est pas affichée ), mais aussi avec une banderole du FNJ, ce qui violait les règles fixées par les organisateurs. Naturellement, quelques journalistes se jetèrent avidement sur l’événement, et mitraillèrent les disciples de Marine Le Pen, avant que Christine Tasin n’intervienne, et n’intime l’ordre, vigoureusement, aux militants frontistes de retirer immédiatement leur banderole, ce qu’ils firent après quelques échanges un peu vifs. On ignore toujours si les militants du FNJ ont agi par stupide maladresse ou par malveillance pour phagocyter notre mouvement, mais cela se régla vite fait.

Voilà un incident de deux minutes, vite réglé, comme il s’en passe souvent dans les rassemblements. Cela permet malgré tout à la nommée Chloé Demoulin, ancienne journaliste de « Bakchich » avec qui nous avons déjà eu, par le passé, quelques embrouilles, de faire ce titre raccoleur, et ce texte particulièrement malveillant sur le rassemblement du 18 juin, comme le démontre point par point Christine Tasin. (3)

Marianne et Marianne2.fr ont totalement trahi leurs objectifs initiaux. Nous avons connu, il y a quelques années, un journal, Marianne, qui défendait le bleu blanc rouge, et se faisait traiter, pour cela, de facho par toute la presse bien-pensante , notamment Libération, Le Monde et un certain Nouvel Obs, dirigé alors par Julliard… aujourd’hui passé à Marianne pour boboïser le journal fondé par Jean-François Kahn.

Aujourd’hui, ils embauchent une Chloé Demoulin, qui s’était illustrée à Bakchich par un article particulièrement méprisant pour les patriotes(3). Cette journaliste s’était notamment distinguée par son grand professionnalisme, en attribuant à Christine Tasin une appartenance passée au Mouvement pour la France de Philippe de Villiers qu’elle n’avait jamais eue ! (3)

Chloé Demoulin a tout gagné, son mépris du bleu blanc rouge lui vaut d’écrire à présent pour Marianne en ligne ! Belle promotion !

Nombre de journalistes de Marianne auraient-ils un problème avec Riposte Laïque ? Il y a un an, nous avions été lynchés pour avoir organisé l’apéro saucisson pinard en compagnie des Identitaires, classés à l’extrême droite du Front national ! Comme nous avions riposté vivement à ces attaques, Marianne a décidé de boycotter les assises sur l’islamisation de nos pays, sans doute pour nous punir de ne pas courber l’échine devant l’opprobre de leurs journalistes. Et maintenant, les voilà qui produisent un article infâme contre notre site et ses initiatives.

Il y a quelques mois, Apathie attaquait violemment Philippe Cohen, responsable de Marianne 2, en l’accusant de recycler le discours du Front national, et de le rendre présentable. Marianne 2 croit-il vraiment donner des gages à la bien-pensance, en voulant se farcir à tout prix Riposte Laïque, avec une absence de déontologie qui ne fait pas honneur à ce journal, ni à l’auteur de l’article ?

(1) http://www.dailymotion.com/video/xje47a_conference-liberte-expression_news#from=embed

(2) http://www.marianne2.fr/Le-FN-rejoint-l-apero-saucisson–version-2011_a207392.html

(3) http://ripostelaique.com/18-juin-chloe-demoulin-ou-le-symbole-de-la-mauvaise-foi-journalistique-et-de-la-desinformation.html

(4) http://ripostelaique.com/A-Chloe-Demoulin-de-Bakchich-le.html

(5) http://ripostelaique.com/acteur-majeur-dans-le-lynchage-de-lophtalmo-raciste-chloe-leprince-est-promue-a-france-infos.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.