1

Les sapins de Noëls, révélateurs des délires écolo-gauchistes

SapinNoel.jpg

Cette année semble un peu plus originale que les autres années. En effet, il n’y a pas (encore) eu de « scandales » sur les crèches installées, après plusieurs années d’interdictions

(https://www.ouest-france.fr/societe/justice/melun-la-justice-interdit-la-creche-de-noel-dans-la-mairie-3770797),

de débats et de jugements, sans pour autant qu’une réponse définitive ne soit donnée, puisque des fois c’est interdit, des fois, non :

https://www.20minutes.fr/societe/1946999-20161021-creches-mairies-loi-dit-plutot-oui-trois-conditions ;

https://www.marianne.net/societe/des-creches-de-noel-la-mairie-le-conseil-d-etat-autorise-en-installer-et-en-interdire

Mais n’ayez crainte ! Les fossoyeurs de notre civilisation ont plus d’un tour dans leur sac. Et cette année, on passe même à la vitesse supérieure, dans l’indifférence des faits divers générale : sus aux sapins de Noël ! Car oui, autant il faut admettre qu’il est difficile de prétendre que la crèche de Noël n’a rien de religieux, autant, pour le sapin, c’est une tout autre histoire : « Entre 2000 et 1200 avant J.-C., on parlait déjà d’un arbre (l’épicéa, arbre de l’enfantement), le jour du 24 décembre, puisqu’on considérait ce jour comme la renaissance du soleil.

Pour le rite païen du solstice d’hiver, un arbre symbole de vie était décoré avec des fruits, des fleurs et du blé.

En 354, l’Église institue la célébration de la naissance du Christ, le 25 décembre, pour rivaliser avec cette fête païenne. Initialement la célébration de Noël se résumait à la messe de la Nativité. »

(source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sapin_de_No%C3%ABl)

Allons donc ! Nous voici donc avec un rite de plus de 3000 à 4000 ans, qui marque le solstice d’hiver, plus qu’une religion, une véritable marque de civilisation, que l’on ne trouve nulle part ailleurs vu qu’ailleurs dans le monde, le jour du solstice diffère, et les espèces d’arbres diffèrent aussi. Et devinez quoi ? Eh bien, une poignée de personnes sont en train de marcher sur cette tradition millénaire. Et le tout, sous couvert écologiste. Ainsi, le maire de Bordeaux a mis en place un sapin en acier et verre recyclé :

https://www.francebleu.fr/infos/societe/a-bordeaux-il-y-aura-bien-un-sapin-de-noel-cette-annee-mais-en-verre-et-en-acier-1638185201

À Paris, dans le 12e, des riverains ont installé eux-mêmes un sapin, la mairie ayant estimé qu’un arbre n’était pas écologique. À la place, plusieurs sapins… en bois ont été installés. Mettre un vrai sapin, ce n’est pas écologique, par contre, mettre plusieurs sapins issus de bois coupés, ça l’est. Malin !

https://www.youtube.com/watch?v=HItA1fSAJ8Q

À Londres, c’est pire encore, puisque le maire a fait ériger un sapin avec des déchets : https://fr.euronews.com/2021/12/01/un-sapin-de-noel-en-dechets-a-londres

Ou comment nous faire comprendre comment ils considèrent nos traditions : comme des déchets. Et personne ne s’en offusque. Ah pardon, c’est pour une bonne cause, c’est pour nous faire comprendre que c’est une période de surconsommation et que ce n’est pas bien. Perdu, puisque Noël représente avant tout la famille, les proches. Et la surconsommation étant permanente, c’est bien joli de faire porter le chapeau à Noël, mais bien hypocrite aussi.

Et l’appropriation culturelle ? Un marché réservé à des commerçants noirs a eu lieu : https://www.lefigaro.fr/conso/je-consomme-noir-a-paris-un-marche-de-noel-reserve-aux-commercants-noirs-interroge-20211205

J’oubliais : ça ne marche que dans un sens… Alors, la destruction de Noël continue d’avancer, on grignote petit à petit, et tant que personne ne dit rien, eh bien, on passe au niveau supérieur. Les vacances de Noël en vacances d’hiver, les crèches, les sapins, les marchés… Profitons de pouvoir encore fêter Noël, tant qu’on nous l’interdit pas.

Olivier Pfister