Les similitudes entre le califat d’Al-Andalous et Daesch

Publié le 10 mars 2015 - par - 2 541 vues
Share

IslamisteradiateurA partir de 1130 le Maghreb et Al Andalous – vous savez l’Andalousie à la merveilleuse civilisation musulmane- passent sous l’autorité d’une nouvelle dynastie musulmane, celle des Almohades, « ceux qui  proclament l’unicité de dieu ».

Abd Al mu’min conquiert, avec une armée de berbères marocains,  les territoires  islamisés, contrôlés par les Almoravides.

Tiens ! Daesh vient de conquérir un vaste territoire–de l’ordre de la moitié de la Syrie et d’un bon tiers de l’Irak- islamisé depuis 14 siècles, au nom de l’unicité de Dieu.

Pour l’idéologue qui a appelé à cette guerre sainte, un certain Ibn Tumart, la société musulmane ne correspond pas à ce qu’elle devrait être selon l’Islam , elle a abandonné les fondamentaux et il faut donc la régénérer.

Ce Ibn Tumart se considère comme le « mahdi », le « guidé » par Allah , et de ce fait investi du  devoir, de la tâche, de ramener les croyants à la pureté de l’Islam, de revenir aux textes sacrés et à la vie de Mahomet dont il se prétend un descendant.

Tiens ! Al Baghdadi, le chef de Daesh se considère de la lignée de Mahomet et entend ramener la société musulmane à l’islam des textes.

Abd al Mu’min se proclame calife, comme vient de le faire Al Baghdadi.

Il instaure un état islamique, dans lequel les autres religions sont interdites. Chrétiens mozarabes et juifs doivent se convertir ou mourir ou s’enfuir. Pour les chrétiens récalcitrants c’est la crucifiction, pour les juifs le bûcher. Quant à ceux qui reviennent à leur ancienne religion après leur conversion à l’Islam, c’est le supplice du pal.

Daech, dans l’état islamique, crucifie les chrétiens ; pour ce qui est des juifs ils ont été déjà expulsés et ont trouvé refuge en Israël. On notera, sauf erreur de notre part, que le pal n’est pas infligé. Une petite nuance de douceur ?

Le califat andalou lançait régulièrement des expéditions de pillage dans les pays chrétiens et en ramenait des cargaisons de captifs, femmes et enfants, vendus comme esclaves. « Le plus bel article importé d’Espagne sont les esclaves, des filles et de beaux garçons qui ont été enlevés dans le pays des Francs et dans la Galice. » (d’après Ibn Haukal, XIIème siècle, cité par Jacques Heers « Les négriers en terre d’Islam VII-XVIème siècle , éditions Perrin»

Le califat Daesh ne s’en prive pas, tout comme l’autre califat actuel instauré par Boko Haram -qui vient de faire allégeance à l’« état islamique »- rappelez-vous : «  Bring back our girls » et Hollande qui nous annonçait, d’importance, leur libération !

La censure des moeurs vis à vis de la loi musulmane était totalitaire dans le monde almohade : « le vrai croyant qui soupçonne dans une maison la présence d’instruments de musique, de pièces de vin ou d’autres objets blâmables par la Loi doit y pénétrer et briser les objets scandaleux ».(in « la doctrine almohade » par Rachid Bourouiba, revue de l’Occident musulman et de la Méditerranée – 1973)

On peut voir une illustration de cet ordre du XIIe siècle dans le film « Timbouctou » sur les agissements des djiahdistes au Mali. Ce film  met en scène par ailleurs  un match de foot sans ballon- objet scandaleux et interdit- entre une quinzaine de jeunes. Daesh a fait mieux qui  a exécuté 13 enfants pour avoir regardé la retransmission d’un match Irak-Jordanie (info 20 janvier 2015).

On pourrait continuer à présenter des similitudes entre le califat d’Al Andalous et celui de Daesh.

Les Almohades ont exercé une dictature fasciste, selon  Mohamed Kably, historien à la tête de l’Institut royal de la recherche sur l’histoire du Maroc. Comment caractériser autrement le régime mis en place par Daesh !

Témoins de l’installation de régimes islamistes au Proche Orient et en Afrique, nous pouvons nous rendre compte de ce qu’étaient réellement les régimes islamistes précédents, en particulier  celui qui a dominé une grande partie de l’Espagne au XIIe siècle, le califat andalous.

Dieu sait pourtant combien cette période est présentée comme l’exemple d’un Islam des Lumières, d’un Islam tolérant et pacifique, voire laïque !

Et Averroès ?

C’est l’argument essentiel de l’escroquerie révisionniste d’Al Andalous. Lui qui a été au service des deux successeurs de Al mu’min, les califes almohades Abu Yusuf Ya’Kub et son fils Yusuf Ya’qub Al Mansour, et nommé grand cadi de Cordou, est présenté, par exemple, par Jean Glavany, le monsieur laïcité du PS s’il vous plait, comme « le héraut de la raison contre l’intégrisme religieux. Celui des « Lumières musulmanes » ».(La Laïcité un combat pour la paix, ed. Héloïse d’Ormesson).

Si l’Al Andalous d’Averroès représente la période des « Lumières musulmanes », alors l’ « état islamique »  est une nouvelle phase d’Islam des Lumières.

Mais curieusement tous les admirateurs de l’Andalousie almohade paraissent horrifiés par ce qui se passe aujourd’hui au nom de l’Islam. Contre toute évidence,« c’est pas ça l’Islam » reprennent-ils en coeur.

Et si, c’est bien ça, comme ça l’était en Andalousie au XIIe siècle.

Alors il faut qu’ils arrêtent de nous seriner que l’Islam pourrrait ne pas être l’expression de l’obscurantisme le plus sombre et le plus violent.

Jean Théron

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.