Les slaloms de Netanyahou n’ont pas suffi…

Publié le 3 juin 2021 - par - 11 commentaires - 488 vues
Traduire la page en :

La « gueule » du progressisme - La Nef

Pour mieux comprendre la politique adoptée par le Premier ministre Benjamin Netanyahou, il faut suivre pas à pas ses prétendus slaloms.

Netanyahou se mesurait à deux courants complètement antithétiques : le courant progressiste et le courant théologique.

D’un côté, l’identité juive d’Israël ne permet pas l’adoption d’un courant progressiste qui traîne dans sa suite : le mariage pour tous, le multiculturalisme, la laïcité, l’homosexualité, en un mot – la démocratie.

Comment peut-on appeler un État juif démocratique sans se heurter aux composants de la démocratie que nul ne peut réellement implémenter sans l’abolition de la foi ? Or, Israël est un « foyer pour les Juifs » et les Juifs seulement, autrement, il n’a aucune raison d’être.

Si nous lui ôtons son qualificatif d’État juif, il devient une réplique d’un État occidental. Il n’existe pas d’État démocratique qui s’affuble d’une foi quelconque… C’est un leurre… un paravent qui collapsera avec l’application à la lettre de la démocratie et de ses principes.

Ce problème a été soulevé dans mon œuvre – il était une fois… Marrakech la juive.

Citation « Une pléthore de partis politiques, allant du plus radical au plus libéral, rivalisait à l’intérieur d’un système démocratique paradoxal. La démocratie fut fondée, entre autres valeurs, sur la liberté d’expression et de religion : elle est donc essentiellement laïque. Comment concilier ce principe avec celui de la création d’un État juif unifié, dans un Moyen-Orient où la conscience religieuse et l’appartenance au groupe d’origine restaient largement prédominantes ? Dans une région du monde où tous les pays environnants (22 États) appartenaient au bloc des pays de constitution arabo-musulmane, sauf un, dont la singularité d’exister apparaissait alors, soit comme un défi, soit comme un «  crime de lèse-majesté » musulmane ? Fin de citation.

Il faut être extrêmement habile pour parvenir à concilier les différents aspects et courants qui influencent le petit État d’Israël. Et c’est en principe la cause qui contraignait Netanyahou à jouer sur tous les pions de son échiquier, celui appartenant à la gauche comme celui de la droite et de l’orthodoxie. Si cela n’était pas assez déroutant, le monde extérieur s’amuse à observer le comportement d’Israël avec une loupe grossissante.

Il fallait, d’un côté, satisfaire les demandes des démocrates américains et européens qui considèrent l’État d’Israël comme un État démocratique pour tous ses citoyens… Or, ce ne peut être le cas.

Israël peut à la rigueur accepter en son sein des minorités de religions différentes, mais pas une majorité, qui elle, démantèlerait le foyer juif pour en faire un État laïc temporaire, avant de se transformer graduellement en une république islamique, vu le nombre croissant de la communauté musulmane qu’il incorpore.

Projet prémédité par les Arabes de Palestine. Arafat ne l’avait jamais caché.

Les dernières émeutes entre les Arabes israéliens et les Juifs israéliens ne sont qu’un signe avant-coureur de ce qui attend l’État juif d’Israël au tournant.

La montée de la Gauche politique en Israël préconise une catastrophe, puisqu’elle entend appliquer la démocratie dans tous ses termes et règles, et peut provoquer une guerre civile.

La droite veloutée astucieusement adoptée par Netanyahou ne trompait pas les Européens qui eux, luttent contre la création d’un État juif et insistent à ce que la démocratie soit implémentée intégralement. En fait, ils font le jeu des Arabes de Palestine et il ne s’agit même pas d’accepter un État palestinien aux côtés d’Israël, mais le changement total de son statut d’État juif.

Avec la montée de la gauche politique en Israël, tout le travail de grignotement de Netanyahou sera détruit et dépassé.

Les chefs d’État successifs de l’État d’Israël ont permis au mal de suppurer par couardise et un manque absolu d’ingéniosité.

Il aurait fallu être suffisamment intelligent, assez audacieux et visionnaire pour éviter le cul-de-sac actuel.

Mais les Juifs d’Israël sont terriblement divisés en leur sein : l’athée, le conservateur, l’orthodoxe, le gauchiste et le nationaliste – Et puisque le progressisme est à la mode et que le monde libre en subit les conséquences en se mordant les doigts, nourrissant l’absurde espoir de le voir se dissiper…

Nous tous paierons pour les pots cassés.

Thérèse Zrihen-Dvir

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Fabiola FERRANTE

VIVE BIBI ! VIVE ISRAEL !

AM ISRAËL HAY

J’ai totalement confiance en Bibi !
Il est suffisamment rodé pour savoir contourner les pièges et les serpents…

Merci pour tout ma Chère Thérèse !

système

Il a passé ces 20 dernières années à magouiller – comme la plupart des politiques, d’ailleurs ! Pourquoi vous étonner ? Et quand un politicien passe plus de temps à organiser sa défense qu’à travailler pour son peuple, alors il est temps qu’il dégage…

Richard Mil

En 2011 le Parlement hongrois a reconnu le christianisme comme « base de la civilisation de Hongrie » et la Constitution mentionne maintenant un État chrétien – et non un État – mais cela n’empêche pas le peuple d’être divisé au sujet de Viktor Orban, minoritaire à Budapest même. Gênant…

Parallèle avec Israël : six partis hongrois d’opposition sont en train de former une sorte de front commun antinature (de Jobbik à la gauche écolo) dans le but de barrer la route au Fidesz lors des législatives 2022. Le Soir du 17 mai 2021 titre : « Hongrie: Gergely Karacsony, le Vert qui pourrait évincer Orban du pouvoir »

Quel que soit le scénario de ces prochains jours, j’espère que Tsahal aura toujours le dernier mot face au retour de la barbarie moyenâgeuse. Nous sommes en 2021 et non en 1021.

François BLANC

bref en israël c’est un bordel similaire à celui qui règne en France, ne reste guère que la Suisse à tenir la route

Jacques B.

Pourquoi sommes-nous inondés de commentaires antisémites à peine voilés dès qu’un Israélien ou un Juif interviennent sur RL ?

Les gens comme vous ont fini par donner Adolf Hitler. Vous pensez quoi d’Adolf Hitler, Eva ?

Parce qu’Eva est une Soralienne antisémite qui pollue le site.

système

Argument indigne d’un démocrate qui se respecte. Quand bien même serait elle soralienne, rien ne vous empêche de lui répondre avec des arguments posés…

système

Pourquoi « anti sémite » ? On peut être critique, circonspect, perplexe, dubitatif…sans être anti sémite…

François Tessier

Riposte Laïque est devenu un support de propagande en provenance de la 5ème colonne judaïque. Il suffit de remarquer QUI publie en même temps. Force et honneur.
//////////////////////
Il serait temps de vous faire soigner ou mieux, de changer de plateforme. (Modération)

François Tessier

@ Modération : Je sens que je dérange et ça me plait énormément, parce que ça démontre que j’ai mis le doigt là où ça fait mal ! Force et honneur. Les traitres seront jugés comme il se doit !

BobbyFR94

Thérèse, il y 2 jours, j’ai tenu le même propos que toi, à un jeune juif, moins de 30 ans, sur ce qui se passait en ISRAËL, sans connaître toutes les subtilités politiques de ce pays…

Je lui disais que si le GAUCHISME, comme celui que nous avons en France, réussit à s’imposer, le pays ISRAËL est cuit !! ce sera la guerre forcément à un moment ou à un autre, comme chez nous !!!

Lire Aussi