1

Les socialauds vont bientôt arrêter le carnage Hidalgo et soutenir Jadot

Il est loin le temps où le Parti socialiste était le premier parti de toute la gauche, voire du pays. Il en est réduit à présenter Anne Hidalgo, qui affirmait encore, la main sur le coeur, il y a un an, qu’elle ne serait jamais candidate à la présidentielle…

Résultat : quand un parti à l’agonie présente une caricature de médiocrité telle qu’Anne Hidalgo, son élocution désastreuse, son vocabulaire limité, une candidate du vide absolu, dissimulé derrière un discours haineux contre ceux qui aiment la France, le verdict tombe, impitoyable. Anne Hidalgo, surnommée la Dingo, chute à chaque sondage, et est sous la barre des 5 %, qui permet aux candidats de se voir remboursés leurs frais de campagne. Et ce ne sont pas les propos ridicules qu’elle tient, à partir de la 37e minute, contre Eric Zemmour, qui vont arranger son cas.

A Oradour-sur-Glane, Hidalgo évoquant un “danger de populisme, de fascisme” met en garde contre les “vents mauvais” menaçant la démocratie

Scenario probable : les socialauds vont arrêter le carnage, et siffler la fin de la récréation, pour soutenir Jadot, au nom, bien sûr, de la lutte contre la Bête Immonde.

Cela paraît le scenario le plus probable, d’autant que Jadot s’est retiré, en 2017, pour soutenir le PS, et Benoit Hamon.

On prend les paris ?