Les soignants doivent être réintégrés et indemnisés en urgence

Les soignants non vaccinés doivent être réintégrés sans délai. Après New York, l’Italie l’a fait

Par le Dr Gérard Delépine

Après la Belgique, la Grande-Bretagne, la Suisse, l’Alberta et New York, l’Italie vient de décider de réintégrer les soignants suspendus pour avoir refusé l’injection anti-Covid. Combien de temps notre gouvernement continuera-t-il de s’obstiner à maintenir cette discrimination sans aucune justification médicale ?

L’exclusion des soignants vaccino-prudents est une mesure médicalement infondée et inutile

Nous avons déjà souligné qu’il n’existait aucune étude scientifique apportant le moindre début de soupçon de preuve que la pseudo-vaccination des soignants était susceptible de diminuer le risque de contamination de leurs contacts. Ce gouvernement, qui a interdit la prescription de la chloroquine en prétextant qu’il n’existait pas de preuve de son efficacité contre le Covid, a pourtant imposé cette mesure en violation de sa prétention affichée de « suivre la science ». Le caractère infondé de la mesure vient d’être trois fois confirmé durant les trois derniers jours par la Cour suprême de l’État de New York, par le gouverneur de l’Alberta et par le chef du gouvernement italien.

La Belgique n’a jamais imposé d’obligation d’injection Covid aux soignants1

L’obligation a été votée malgré l’opposition au projet de loi : « Ce n’est pas un projet de loi vaccination, mais un projet de loi de licenciement des soignants. Votre discours est celui de la brutalité », a dénoncé Catherine Fonck, tandis que Sophie Rohonyi parlait « d’une gifle aux héros de la crise»

Mais elle n’a pas été appliquée, car jugée « non conforme au principe de proportionnalité », selon la Taskforce Covid, après avoir consulté le Conseil supérieur de la Santé et le « Risk Assessment Group » (RAG), dans un avis diffusé le 2 mai 2022.

La Grande-Bretagne non plus

Le gouvernement britannique avait annoncé en novembre 2021 que la vaccination anti-Covid deviendrait obligatoire en avril 2022 pour les soignants. Mais elle a annoncé le 1er mars 2022 qu’elle renonçait à imposer le vaccin contre le Covid-19 à tous les soignants du Public2.

L’Alberta a mis fin à l’obligation vaccinale des soignants depuis 6 mois3

Depuis le 10 mars 2022, l’obligation, pour les employés des services de Santé en Alberta, d’être vacciné a été suppriméeLes employés n’ont plus à présenter une preuve de vaccination ou un résultat négatif à un test rapide pour travailler. Les employés non vaccinés en congé forcé ont repris le travail.

Et depuis la reprise de travail des soignants non vaccinés, aucune poussée d’infection n’a suivi confirmant l’inutilité de l’obligation vaccinale a priori évidente puisqu’aucun des pseudo-vaccins injectés n’est capable d’éviter les transmissions.

À New York, la réintégration dans l’emploi des personnels d’assainissement de la ville exclus pour refus des injections anti-Covid expérimentales a été ordonnée par le juge Ralph J. Forzio de la Cour suprême de l’État.

New York City a licencié environ 1 700 employés après le décret d’obligation de vaccination pour tous ses employés, de l’ancien maire Bill de Blasio. La plupart des personnes licenciées étaient des policiers et des pompiers. Le tribunal a estimé le 28/10/2022 que « le fait d’être vacciné n’empêche pas un individu de contracter ou de transmettre le COVID » et précisé :

« Rien ne justifie de conserver une obligation vaccinale pour les employés et en même temps d’en exclure certaines professions telles que les athlètes et artistes ; cela est clairement arbitraire et capricieux. »

Pour ces raisons, le tribunal a ordonné la réintégration des employés non vaccinés avec paiement des arriérés de salaires4 5. Les responsables de la ville ont déposé un recours, de sorte que la réintégration est en attente pour le moment. Mais les attendus du jugement sont clairs.

En Italie, Meloni réintègre les soignants vaccino-prudents

Le gouvernement de l’ancien Premier ministre Mario Draghi avait rendu la vaccination obligatoire pour les enseignants et les agents de Santé en 2021 et l’avait étendue à toutes les personnes de plus de 50 ans en janvier de cette année. Les refus ont été sanctionnés par une exclusion du travail sans solde pour les fonctionnaires, tandis que les Italiens âgés de plus de 50 ans qui refusaient les pseudo-vaccins expérimentaux ont été condamnés à des amendes de 100 euros.

Quelques actions en justice contre ces sanctions médicalement infondées avaient obtenu justice. Un médecin avait été réintégré en juillet 2022 en Sardaigne par la juge Eleonora Carsana du tribunal de Tempio Pausania qui avait de plus ordonné qu’elle reçoive les salaires accumulés depuis le jour de sa suspension jusqu’au jour de sa réintégration effective6.

Mais devant l’incapacité démontrée des faux vaccins à empêcher les contaminations et les transmissions et le manque dramatique de soignants, le Premier ministre Melloni vient d’annoncer qu’elle allait réintégrer tous les soignants suspendus pour avoir refusé l’injection avec récupération des salaires. Et allant plus loin dans la dénonciation de la tyrannie sanitaire imposée par le gouvernement précédent, elle a déclaré qu’elle ferait rembourser les amendes dont ont été victimes les personnes âgées qui ont refusé les pseudo-vaccins.

Il est troublant de constater que des mesures antidémocratiques majeures, décrétées par un gouvernement qui se prétendait démocratique, sont abrogées par une Première ministre que les médias français qualifient volontiers de fasciste. La volonté de défendre les libertés aurait-elle changé de camp ?

À ce jour, la France est le seul grand pays européen qui maintient cette exclusion des soignants qui refusent l’injection expérimentale. Contre toute logique puisque l’épidémie n’est plus guère mortifère et que seuls les fabricants de vaccins, leurs mercenaires et les organismes trop liés au pouvoir (Haute Autorité de Santé et Académie) osent encore prétendre qu’ils seraient susceptibles d’empêcher les transmissions.

Dans ce contexte mondial où l’échec complet des injections est maintenant patent pour les populations, les pseudo-vaccins ne font plus recette, en France comme dans le reste du monde.

Actuellement, malgré une propagande permanente pour faire peur, moins d’un français sur 10 000 se laisse encore injecter quotidiennement.

Alors, pourquoi discriminer les soignants et pompiers qui ont toujours été conscients des enjeux médicaux et ont toujours accepté les vrais vaccins ?

Messieurs et Mesdames les députés, suivez l’exemple du reste du monde, votez une loi qui mette fin au scandale de la suspension des soignants et pompiers qui refusent l’injection expérimentale inefficace.

Leur réintégration est urgente pour tenter de renforcer les personnels hospitaliers, remonter le moral des troupes et stopper la désertification médicale. Ces personnels sont attendus avec impatience par leurs collègues, comme le prouve le dernier communiqué du syndicat national des Médecins hospitaliers Force Ouvrière :

« IMPERITIE MINISTERIELLE ET COERCITION… Les patients ont besoin de médecins… Le maintien des suspensions, au titre de la loi du 5 août, prend un sens nouveau aujourd’hui : celui d’un acharnement déraisonnable. »


image_pdfPDF A4image_printImprimer
image_pdfimage_print
12

24 Commentaires

  1. Conférence de presse après le refus du PDG de Pfizer, Albert Bourla, de répondre Parlement européen :
    https://youtu.be/kBILl9DK_qw (traduction en français)
    Le 11 oct. 2022 Six membres du Parlement européen ont tenu une conférence de presse le 11 octobre 2022, un jour après qu’Albert Bourla, PDG de Pfizer, ait refusé de participer à la commission Covid et de répondre aux questions.

  2. Macron est tenu par les c……… par les labos qui lui ont donnés 10 MILLIONS €. TT comme il est sous les ordres de ceux qui veulent par tt les moyens détruire le corps médical afin de le vendre une poignée de chiques à leurs amis milliardaires lorsque qu’il ne restera pratiquement plus rien de ce dernier !

  3. En plus du rétro-actif de leurs salaires injustement supprimés, macron tête de con(le quoi qu’il en coûte) leur devra une prime de 50000€/mois de dommages-et-interets, tout le temps de leur suppression du droit de vivre. C’est le minimum que peut faire cet assassin nommé président !!!

  4. Sauf que chez nous , docteur , on a un guide suprême à la tête du régime , avec ses sicaires ; et un guide suprême ne se trompe pas et si c’est le cas , ne peut pas le reconnaitre . Cette crapule est un des chef de file de l’oligarchie de l’UE ( le IV eme Reich )qui prône le contrôle social , donc on ne se dédit pas .

  5. L’exclusion des soignants non  » vaccinés  » contre la Covid et l’interdiction d’utiliser la chloroquine et l’ivermectine relèvent du scandale d’État . Après de telles prises de décisions nuisibles , qui s’ajoutent à de nombreux autres faits injustifiables , comment est-il possible que Macron et consorts ne soient toujours pas destitués et puissent encore continuer à désagréger notre nation ?

  6. La suspension des soignants non  » vaccinés  » contre la Covid ainsi que l’interdiction des traitements par l’ivermectine et hydroxychloroquine relèvent du scandale d’État et aurait du provoquer une révolte sévère . Compte tenu de ces prises de décisions si nuisibles , et de nombreux autres faits inqualifiables , comment comprendre que Macron et consorts ne soient pas encore destitués et puissent continuer à désagréger notre nation .

  7. Le comble de la MAUVAISE FOI avec un Macron qui refuse de réembaucher les 15 000 soignants parce qu’ils ne sont pas vaccinés ALORS qu’il est LE PREMIER à ne pas l’être. Il refuse sous le prétexte qu’ils sont un risque pour les malades qu’ils soignent, ALORS que nous avons la preuve que 4 voir 5 injections sur un individu ne l’empêche PAS d’attraper le covid et de le refiler aux autres. MACRON A DES ORDRES de destructions de corps médical. Ayant réussi sous un faux prétexte à VIRER 15 000 soignants d’un coup, il se refuse à les réintégrer, préfèrent jeter quelques menue monnaie à ceux qui reste, ce qui permet la continuité de sa destruction. Les soignants restant, complètement lessivés n’en ayant rien à faire de son aumône, finissent par partir TT SEUL et n’étant pas remplacés, Macron continue à fermer des lits, services et les urgences, MACHIAVEL a gagné !

  8. La seule raison (non médicale) qui empêche l’état de réintégrer les soignants (et les pompiers), c’est de ne pas perdre la face.

    • Joël, Perdre la face ? Je ne pense pas car il a belle lurette que Macron et sa cliques de bras cassés l’ont perdu, par leur incompétence dans tt les domaines et encore plus dans celui de gérer le covid. Derrière tt ça il y a le fric des labos, ils tiennent Macron par les c….. et ne vont pas lâcher leur investissement sur sa tête de 10 millions, ils l’obigent depuis le début à OBEIR à tt leurs directives. TT comme ils ne vont pas lâcher la poule aux oeufs d’or avec ce FAUX VACCINS qui leur a rapporté des milliards € / $ tant pis pour les effets graves à vie et les tt les morts, le fric n’ayant pas d’odeur et d’état d’âme !

  9. il n’y a évidemment aucun fondement médical à ostraciser ceux qui ont refusé ce qui apparaît de plus en plus comme un poison sans action sur le virus chinois mais nocif dans ses effets
    La culpabilité de macron et de ses affidés est totale

  10. Macron a dit qu’il avait envie d’emmerder les non vax, et il va continuer de le faire comme il le fait dans bien d’autres domaines notamment avec son colt 49,3 ! Nous avons la crème des Présidents, une célébrité unique !!!

  11. Non. Un soignant non vacciné reste chez lui. Point final. Il veut retravailler, il obéit aux règles.

    • Pâle Rider, allez dire cela aux mamans qui doivent faire des centaines de kilometre avec un enfant en détresse respiratoire de bronchiolite. Pourvu qu’il ne vous arrive rien…on ne sait jamais, il pourrait y avoir un soignant non vacciné à 1 m de vous et il ne devrait pas agir pour vous aider!!
      Que votre commentaire est bas face au dévouement et à l’excellent niveau professionnel des soignants français.

    • Et un enc… comme vous va sur le forum de libération et n’a rien à faire ici. Point final.

    • Pâle et ridé joli pseudo. Mois aussi à l’armée j’ai appris qu’il fallait exécuter les ordres, sauf si l’ordre est con et le supérieur qui le donne aussi con !!!

    • On est justement en train de dire que les règles sont inappropriées, et même scandaleuses. Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt.

Les commentaires sont fermés.