Les soldats français au Mali combattent les même ennemis que les Serbes au Kosovo

Lettre à Mathieu Guidère, intervenant de l’émission « C dans l’air » chez Yves CALVI  (janvier, 2013)

Cher Monsieur ,

J’ai été agréablement surpris de votre courageuse évocation de l’ex-Yougoslavie (Bosnie et Serbie) au sujet du terrorisme islamique en Afrique et dans le monde, lors de l’émission : « C dans l’air« , chez Yves Calvi.
Car c’est un sujet TABOU… justement et parce que TOUT – tout le terrorisme islamique, à échelle mondiale… « organisé », rassemblé, structuré et bien entraîné – est parti de là-bas, surtout depuis la mort de Tito (1980 ), une sorte de très dangereux « Madoff politique » (le terme est trop faible) .
En effet, après la mort du dictateur Tito, la Yougoslavie se trouvait dans la même situation qu’aujourd’hui le Mali  : sans pouvoir central, avec un affaiblissement du pays, et en plus des conflits de diverses factions (« minorités », groupes communautariste et/ou ethniques, le plus souvent les mêmes qui ont soutenu Hitler de 1940 à 1945 et, après 1945 Staline, puis Tito). Ainsi et surtout tout au début des années 1990, la Bosnie et Herzegovine, ainsi que la Croatie et le Kosovo, sont devenus l’ Eldorado (terre promise) des terroristes internationaux comme locaux (bosniaques, kosovars, reste des ottomans…) un territoire – des kilomètres carrés – où se rassemblaient, s’entraînaient (sous Tito on a construit d’immenses aires d’entraînement, en souterrain ainsi qu’en surface…), organisaient, coordonnaient et armaient (par le biais des USA, de l’Angleterre, de l’Allemagne etc., malgré l’embargo sur les armes… qui n’était valable que pour les défenseurs-résistants serbes)…

Dans ces sinistres années 1990, on avait pu aussi rencontrer en Bosnie un certain Ben Laden,  invité par son admirateur bosniaque, le « président  » non élu, Izetbegovic (grand ami de BHL), afin d’encourager ses combattants d’Allah lors des massacres des « mécréants » (civils serbes principalement). Non seulement leur préparation au Djihad d’une grande envergure, n’a pas été gênée par la « communauté internationale » – USA en tête – mais elle a été encouragée par cette sacrée alliance « internationale » puisqu’il a fallu à TOUT PRIX punir ces « méchants Serbes », éternels résistants aussi bien contre Hitler que contre Staline, les Turcs (jadis) et autres envahisseurs… Et au lieu d’aider les Serbes, en ce moment précis, de mettre hors d’état de nuire ces enragés terroristes internationaux de plus en plus nombreux, dangereux et puissants – la « communauté internationale » bombarde furieusement (matières radioactives, entre autres) et anéantit la résistance serbe, en faisant de nombreuses victimes civiles serbes (« dégâts collatéraux »).

De plus, après la comédie des « accords de Dayton « , cet ensemble de terroristes internationaux, essaime, se disperse – la boîte de Pandore ouverte – un peu partout dans le monde… surtout en Afghanistan, Irak, Pakistan et par la suite en Afrique et en Europe… et maintenant, ce sera extrêmement difficile de les détecter, contrôler, déloger et de les mettre hors d’état de nuire ! Chaque fois qu’un soldat français meurt – en combattant ces terroristes – je pleure deux fois : pour cette nouvelle victime française et pour l’ancienne victime serbe, car je constate que les Serbes ont donné leur vie pour RIEN, comme si la sinistre expérience des conflits yougoslaves NE SERVAIT absolument à RIEN… Sinon au complexe militaro-industriel américaine :  avec 25 % de bénéfice net  par an  ! L’industrie de mort… ça marche fort ! Pas de crise… au contraire !

La seconde faute fatale de la « communauté internationale » a été commise au Kosovo (bombardement sanglant de 78 jours, et surtout, des civiles serbes, sous archi-faux prétexte) et toujours contre les résistants serbes (voir, par exemple, « Srebrenica, Historical project » de S. Karganovitch, « Kosovo, un conflit sans fin », de D. Batakovic, ou bien, le rapport de Dick Marty – rapport commandé par le Conseil de l’ Europe – sur les trafics d’organes humains au Kosovo)…
C’est pour tout cela que je vous remercie infiniment, cher Monsieur, d’avoir évoqué cette évidence… qui est hélas toujours le sujet TABOU ABSOLU et cela depuis 1995, puis surtout de 1999 à nos jours !
Je me permets d’inclure sous ce pli quelques textes courts abordant ces sujets et les actions catastrophiques des USA dans TOUT cela, toute « cette affaire », et au-delà , aujourd’hui comme jadis  (par exsemple, « meurtre politique » de Gaulle, destruction de notre industrie, etc.) contre la France ou d’autres pays désirant rester indépendants !
Bien cordialement,

Thomas Dancours

image_pdf
0
0