Les soumissions de l’UE à l’engrenage de l’islamisme conquérant

Publié le 30 novembre 2018 - par - 10 commentaires - 903 vues
Share

Philippe Chansay Wilmotte a écrit : « La (CEDH) Cour européenne des droits de l’homme craint une insurrection musulmane. L’islam propagé sur notre propre sol, dont le djihâd armé est la composante, relaye attentats meurtriers et simulations provoquant l’alarme auprès des services de sécurité. Le Forum on Islamic Radicalism and Management (FIRM) allait entamer son colloque quand le signal d’hostilité musulmane a été limpide, a fortiori dans le climat de guerre islamique menée contre les Occidentaux. La CEDH vient d’établir judiciairement la réalité de la dimension belliqueuse de l’islam en affirmant la nécessité d’éviter l’insurrection musulmane en Europe.
 C’est, à l’évidence, ce que traduit sa position jurisprudentielle par l’arrêt Sabaditsch-Wolff. Elle considère que la portée de l’article 10 (liberté d’expression) de la Convention européenne des Droits de l’Homme doit dorénavant être limitée afin, expressément, de préserver la « paix religieuse ».

« Rappelons qu’aucune obédience musulmane n’a jamais renoncé au djihâd armé. Les communautés musulmanes installées en territoire européen se réservent d’y constituer des milices privées. Milice privée, c’est la qualification juridique d’un groupe menant le djihâd armé et la CEDH s’accommode de cette menace.

« La limite de la liberté d’expression est donc fonction non de la vérité ou de l’opinion, mais du seuil d’intolérance religieuse musulmane.
 En ce contexte, il ressort de l’arrêt que la CEDH prétend à la prohibition de l’évocation du caractère pédophile du comportement de Mahomet afin de calmer l’ire de musulmans.

Ce jugement de la CEDH est contestable au regard des dispositions de la Convention européenne des Droits de l’Homme et de ses protocoles additionnels. La CEDH a outrepassé ses compétences. L’État de droit est ainsi mis à mal par le gouvernement des juges. Il est inexact de soutenir que la CEDH aurait admis le concept de blasphème de religion ? Ne serait-ce qu’à cet égard, ces magistrats, statuant à l’unanimité, ont ensemble brillamment démontré à quel point ils sont incapables d’assumer l’administration de la justice face à l’ennemi, à moins qu’ils en soient les agents. En fait, ils ont offert un instrument, une arme aux pires ennemis des peuples d’Europe. Leur arrêt constitue une contribution majeure à l’avancée de l’activisme musulman.

Ces magistrats espèrent se défausser en déclarant que « ceux qui choisissent d’exercer la liberté de manifester leur religion en vertu de l’article 9 de la Convention ne peuvent s’attendre à le faire à l’abri de toute critique ». Un acte pédophile est critiquable, surtout actuellement, puisqu’il sert encore de modèle.
 La CEDH ayant siégé avec un juge provenant d’un État islamique (Azerbaïdjan), y a-t-il vraiment de quoi s’en étonner ?

L’aberration n’est-elle pas plutôt que le Conseil de l’Europe intègre l’Azerbaïdjan et d’autres États hors du continent ? Et face à cette situation, n’est-il pas préférable d’examiner l’option d’un retrait du Conseil de l’Europe (à ne pas confondre avec l’Union européenne) afin de protéger les peuples d’Europe plutôt que de laisser sévir à leur détriment une juridiction islamisante ?  Indépendamment de cette affaire-ci, l’examen des arrêts prononcés est significatif d’un problème capital. L’on ne compte plus les musulmans, y compris des condamnés de droit commun ou des terroristes, ayant obtenu gain de cause contre des États européens. Il est donc évident que personne en Europe n’a à attendre la moindre véritable protection de la CEDH !

Les instances judiciaires doivent assumer toutes les doléances musulmanes de pratique religieuse, car cette régression de la juridiction suprême conforte les musulmans dans leur communautarisme vindicatif, et les gouvernements qui imposent des missions d’agents propagateurs du multiculturalisme. Or, tout cela a un coût immédiat. Et c’est sans fin car chaque revendication concédée augure d’une surenchère islamisante. On constate de plus en plus les soumissions de la CEDH résultant de l’engrenage de l’islamisation.

Anne-Sophie Chazaud, entretien avec Georges Bensoussan : « La société multiculturelle est de plus en plus synonyme de société multiconflictuelle ». Dans les « Territoires perdus de la République », l’historien Georges Bensoussan dénonçait l’islamisation de certains quartiers. Aujourd’hui, on a mis sous le boisseau le mot nation par peur de l’identité confondue avec le nationalisme et la guerre. Comment s’intégrer à une nation qui congédie sa propre Histoire et s’en mortifie sans fin ? La notion d’identité nationale a été caricaturée, alors qu’il s’agit d’une longue élaboration entamée depuis la seconde moitié du XVIe siècle avec les guerres dites de religion. Un émiettement identitaire vecteur de violence s’est glissé dans une société multiculturelle de plus en plus synonyme de société multi-conflictuelle. Les Territoires perdus de la République n’étaient que les premiers symptômes d’un pourrissement à venir et qui est advenu. « Si l’actualité nous a donné raison au-delà de ce que nous redoutions, la vraie question porte sur la responsabilité de ceux qui ont refusé de regarder ce phénomène » sous l’effet de la domination culturelle du Parti communiste français, même en train de mourir.

« Il y a aujourd’hui en France plus de 500 quartiers difficiles, nommés par antiphrase cités sensibles, ravagés par des trafics en tout genre et marqués par le salafisme. Des territoires se constituent en dehors de la nation, rétifs à la loi républicaine et à l’autorité de l’État. Les journalistes Davet et Lhomme, du Monde, découvrent en 2018 l’islamisation de la Seine-Saint-Denis sous la gouvernance de l’idéologie communiste.

« Quand ces journalistes disent : « L’idéologie nous est étrangère », c’est là une posture éminemment idéologique en ce qu’elle reflète « le légitimisme du pouvoir en place, lequel ne saurait accepter d’être qualifié d’idéologique sous peine de remettre en cause le magistère qu’il exerce. Chez beaucoup demeure l’idée qu’il n’existerait qu’une seule parole légitime, celle émanant de cette incarnation du pouvoir établi » qu’est le journal Le Monde, dit « de référence ». Derrière l’accusation d’idéologie, opposée à la rigueur scientifique, contre les « Territoires perdus de la République », il y a une querelle de légitimité. C’est une lutte pour les places. Car disqualifier une étude sans une argumentation précise et relative à des faits déterminés ne relève pas d’une appréciation objective mais d’un procédé rhétorique visant à délégitimer, et donc à faire taire, l’opposition.

Vouloir toucher à la loi de 1905, afin de faciliter la constitution d’un islam de France, c’est entrer dans la voie des accommodements et des renoncements qui aboutiront à la servitude collective. Si on ne veut pas comprendre qu’une guerre a été déclarée, guerre qui oppose deux visions du monde incompatibles, et que l’islam dit fondamentaliste n’a rien à voir avec l’idéal des Lumières, on doit craindre pour notre mode de vie.

Faut-il amalgamer l’islam, comme réalité sociale de la multitude des pratiques de la foi musulmane, et l’islam, comme corps de doctrine théologique, politique et juridique qui n’a rien à voir avec les Lumières ?

Alors nous allons vers des jours difficiles. Martin Luther King a dit : « À la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis mais des silences de nos amis » et des complots contre la vérité des spécialistes du jihad judiciaire ! La gauche LREM médiatico-mondaine a dévoyé la notion d’antiracisme pour en faire un instrument du politiquement correct, une machine de guerre contre la vérité qui finit par tuer toute vie intellectuelle, transformée en tribunal permanent contre la vérité. La gauche médiatico-mondaine oscillant entre la haine de la vérité et la bêtise islamo-gauchiste contre la démocratie et la liberté d’expression.

Avec de tels dirigeants LREM, très étroits d’esprit et à mille lieues de l’âme du peuple de France, la politique se résume à un moralisme des plus plats qui ne favorise pas la réflexion politique avec la promotion de la tolérance, l’éloge de la diversité et du vivre-ensemble. Un moralisme à même de créer le terreau culturel des politiques massivement meurtrières de demain. Cela fait partie de la société LREM impuissante à agir qui multiplie les imprécations moralisantes et les condamnations en se gardant bien de nommer la source du mal et les causes de la guerre qui nous est faite dans les quartiers. Quand on refuse de nommer un islam radical et qu’aux carnages on répond toujours avec soumission : « Vous n’aurez pas ma haine », alors seulement la guerre des fleurs et des bougies aura fait long feu. « C’est là vraiment un boulevard qu’on ouvre à la défaite ! »

Thierry Michaud-Nérard

(librement adapté de Georges Bensoussan : « La société multiculturelle est de plus en plus synonyme de société multiconflictuelle »)

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
wika

« Un acte pédophile est critiquable, surtout actuellement, puisqu’il sert encore de modèle »
Pour nous c’est critiquable, mais pour d’autres, c’est la norme. De même que le viol qui était passible en France des Assises, a été ravalé au rang de simple délit, pour finalement être excusé au titre de l’alibi culturel.
Il est clair que c’est une soumission à de nouveau codes qui se précisent de jour en jour

DUFAITREZ

A voir le nb de commentaires, ne pas confondre Longueur et Longévité !!

emile

il est urgent de sortir de l’ue et d’envoyer ch….l’onu , la cdeh et toutes ces conneries !
et commencer par étêter (au sens propre ) nos dirigeants actuels .

patphil

2:224 vos femmes sont pour vous un champ labouré, approchez vous d’elles comme vous voudrez
2 : 229 les femmes ont des droits semblables à ceux des hommes mais les hommes ont un degré de prééminence sur elles
2 : 228 à 238 (divorce; droits de l’homme de répudier mais rien sur les droits de la femme de divorcer)
3 : 16 ceux qui craignent allah se trouvent auprès de leur seigneur des jardins … ils y demeureront éternellement; il s’y trouvera aussi des conjointes purifiées
4 : 4 épousez 2, 3 ou 4 femmes (rien sur la polyandrie!)
4 : 12 un garçon aura autant que la part de deux filles
4 : 35 les hommes sont les gardiens des femmes parce qu’allah a fait que les uns surpassent les autres
4 : 177 un homme aura en héritage autant que la part de deux femmes
etc

patphil

LE CORAN EST IL REFORMABLE,
Sourate 10 Verset 16 ce n’est pas à moi de le changer de ma propre autorité, je ne fais que suivre ce qui m’est révélé (donc irréformable)
39:29 le coran, un livre récité en arabe, langue claire et éloquente et sans tortuosité afin qu’ils deviennent pieux (donc ininterprétable)
15:92 nous enverrons le chatiment sur ceux qui diviseront le coran en morceaux
CORAN ASSASSIN
4:90 ne prenez pas d’amis parmi les mécréants, s’ils tournent le dos, tuez les
4:34 ceux qui feront la guerre à Allah seront tués ou crucifiés ou amputés (daech l’a appliqué)
8: 15 pour les mécréants il y a le châtiment du feu (pilote jordanien brulé vif dans une cage)
8: 18 aussi ça n’est pas vous qui les avez tué mais Allah (auto absolution a priori)

Marnie

Le problème est là. Ceux qui gouvernent chacun de nos pays sont devenus sourds et aveugles. En France ni la gauche, ni la droite ne remplissent leur devoir. Bien qu’ils aient été sanctionnés ils ne changent rien. En niant le résultat des référendums et depuis Sarkozy en privant les français de ce droit bien légitime ils ont franchi un cap. Les gilets jaunes sont la sagesse populaire actuelle.

LIMA

Nos dirigeants ne sont pas sourds, ils respectent simplement les accords de Strasbourg et de Barcelone;
https://www.medias-presse.info/du-lourd-le-pacte-euro-arabe-dislamisation-de-la-france/76696/

mac gyver

Exact ! Mais accords secrets ,dont le peuple « souverain » ,n’a pas eu connaissance,et encore moins à débattre. Ce qui devrait prouver sa nullité. Quoi qu’il en soit ,si nous voulons continuer à vivre libres dans cette civilisation millénaire, il faudra se BATTRE ,les armes à la main.

Marnie

mac gyver Effectivement tout se passe en catimini, entre gens du même monde, dont ils nous ont exclu alors que nous sommes les premiers concernés. Ils démontrent là par cette insulte qu’effectivement les sans-dent, ceux qui ne sont rien, doivent suivre sans rien dire d’être anéantis. C’est un vrai retour aux gouvernants fachos et décérébrés. C’est normal que la violence vienne. Il faut sortir de l’UE et de ce nouveau complot contre notre liberté, notre démocratie bafouée.

Antécumé

Un certain D.Trump nous a rappelé que les accords sont fait pour être rompus.
Alors….rompons!