Les subventions publiques aux partis politiques aident au verrouillage du système UMPS contre le FN

Publié le 25 juin 2012 - par - 834 vues
Share

Dans un précédent article, nous avons dénoncé la non-représentation des partis à l’Assemblée nationale en dehors des mastodontes PS et UMP. Les deux extrêmes étant le PS et le Rassemblement bleu marine, dans un rapport de 62 à 1 !

Mais une autre injustice favorise également le monopole UMPS et alliés : celui des subventions publiques. Un article du Figaro nous rappelle les règles.

Le Figaro titre « Le PS et le FN, grands gagnants de la cagnotte des législatives ». C’est fort discutable comme présentation ! Pour le FN, on évoque évidemment la progression par rapport à 2007, mais en valeur absolue, le FN reste est le parti le plus mal subventionné par nombre d’électeurs.

En effet, comme le rappelle l’article, la subvention publique se décompose en deux parties :

– 1,68 euros par an et par voix (pour les partis ayant dépassé le seuil de 1% dans 50 circonscriptions) ;

– 42.000 euros par an et par parlementaire élu (député ou sénateur), ce qui est une somme absolument considérable.

Cela permet au Figaro de donner le tableau suivant :

(Cliquez sur l’image pour l’agrandir.)

On voit donc seuls le PS, l’UMP touchent beaucoup plus par la prime à l’élu que par la prime à l’électeur, ce qui résulte directement du système anti-démocratique faute de proportionnelle.

En ramenant l’ensemble de la subvention au nombre d’électeurs (ce qui serait plus juste), voici ce que cela donne :

Ainsi, l’écart va de 1 à 2,3 entre les deux extrêmes, et de 1 à 2,1 entre le Front national et la moyenne pondérée des autres partis.

Autre tableau, la répartition de la manne publique (en millions d’euros par an), avec :
– En rouge, la répartition actuelle
– En vert, une répartition proportionnelle à l’électorat.

On constate nettement que seul le Front national est franchement désavantagé en n’ayant que la moitié des subventions proportionnellement à son nombre d’électeurs, alors que tous les autres sont à peu près dans la norme.

Autrement dit, même par le financement public, tout est fait pour écarter le FN (et lui seul) de la clique UMPS et de leurs supplétifs !

Djamila GERARD

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.