1

Les Suédois ouvrent enfin les yeux sur l’enrichissement muzz

suedesuicide

Les muzz en Suède : les chiffres parlent.

C’est que les chiffres commencent à tomber.

Les vrais chiffres.

Les chiffres établis par des États soucieux d’avoir un tableau de bord qui reflète les réalités.

Le voile se déchire un peu, oserait-on dans un pays semi-maurisé comme la France.

musulman.jpg

Je vous ai déjà fait un post sur le coût astronomiquement exorbitant de l’immigration issue des pays MENAPT au Danemark ,qui conduit ce pays non seulement à leur interdire désormais la venue mais engage le pays vers une remigration d’indésirables ( MENAPT, acronyme retenu par les autorités danoises qui regroupe les pays suivants « The Danish list of ‘MENAPT countries’ comprises: Syria, Kuwait, Libya, Saudi-Arabia, Lebanon, Somalia, Iraq, Qatar, Sudan, Bahrain, Djibouti, Jordan, Algeria, United Arab Emirates, Tunisia, Egypt, Morocco, Iran, Yemen, Mauretania, Oman, Afghanistan, Pakistan and Turkey »).

https://ripostelaique.com/cout-de-limmigration-meditez-les-chiffres-danois.html

https://ec.europa.eu/migrant-integration/news/denmark-new-statistics-category-migrants-muslim-countries_en

Le Conseil d’analyse économique ( CAE) lui-même est obligé d’admettre le coût faramineux de la submersion migratoire basée sur le regroupement familial afro-maghrébin sur les finances françaises.

https://ripostelaique.com/ou-est-la-plus-value-de-limmigration.html

C’est maintenant au tour de la Suède de commencer à faire les comptes, et de sacrés comptes, largement transposables à la situation française, qui vont permettre de déterminer à la louche l’hémorragie budgétaire que l’on nous cache avec l’immigration de certaines populations non européennes.

https://www.fdesouche.com/2021/11/23/la-suede-autrefois-un-paradis-pour-les-migrants-commence-a-avoir-une-rhetorique-plus-nationaliste-sur-les-nouveaux-arrivants-en-raison-de-la-flambee-des-taux-de-criminalite/

Outre le coût financier, les coûts indirects de la criminalité et de l’insécurité y sont précisés.

Les politiciens français ne veulent pas de statistiques ethniques pour masquer le naufrage de l’immigration qui submerge notre pays.

Ce serait en effet un signal envoyé aux travailleurs français moyens en gilet jaune, à la limite de pauvreté, ou aux classes moyennes, à se poser la question de l’utilité à continuer de payer des impôts pour engraisser la géhenne allogène qui tue, viole, tabasse, pille impunément dans toutes les rues, entreprises et campagnes de France.

Le principe d’un impôt librement consenti fondé sur des dépenses d’utilité commune passerait alors pour un mythe.

Ce sont, au bas mot, des dizaines de milliards par an distraits de l’utilité commune qui sont jetés aux fenêtres.

L’ardoise de l’inutile et de l’ignominie passe à plus de 100 milliards, probablement dans les 200 milliards par an si on y ajoute les aides diverses aux divers, les politiques de la ville, les achats de voix subventionnés.

Une vraie ruine pour le pays dont le Français de souche ne tire aucun bénéfice, il suffit de voir le tiers-monde qu’est devenue l’administration française qui n’administre plus rien, hôpitaux, police, écoles, justice, territoires et départements d’Outre-mer, tout craque faute de moyens, pourtant les Français n’ont jamais été autant ponctionnés de leur histoire, alors il faut bien que le pognon se déverse quelque part, il ne s’évapore pas dans une incommensurable « part des anges » tout de même, si ???

Il serait temps que le Français se penche sur les dépenses sociales du pays, en prenant pour base les dépenses constatées par le Danemark et la Suède, qui se sont aperçus qu’en continuant dans l’immigration MENAPT, ils mettaient tout simplement à mort le concept d’État-providence.

Or en matière de MENAPT, la France est hors concours d’autant qu’il faut y inclure ceux qui ont reçu la nationalité française dans un juteux trafic de faux papiers organisé par les politiciens et la haute fonction publique.

Concernant l’état des lieux suédois,  les dégâts sont inouïs en quelques années :

les personnes nées à l’étranger représentent 53 % des individus condamnés à de longues peines de prison, 58 % des chômeurs et reçoivent 65 % des dépenses de protection sociale ; 77 % de la pauvreté infantile en Suède est présente dans les ménages d’origine étrangère, tandis que 90 % des suspects de fusillades publiques sont issus de l’immigration.Des chiffres comme ceux-ci sont devenus largement connus ; le nombre de Suédois favorables à une augmentation de la migration a chuté de 58 % en 2015 à 40 % aujourd’hui ».

Vous avez bien lu, en Suède les personnes nées à l’étranger captent 65 % des aides sociales de ce pays.

Alors que peut-il en être en France qui compte plus de 10 à 15 millions de personnes issues de pays afro-moyen et lointain orientaux rubriqués danoisement en MENAPT, si on intègre les soi-disant Français qui ont reçu par laxisme ou volonté de malfaisance la nationalité française mais ne partagent aucune valeur de l’Occident ???

La Suède des villes est devenue un territoire de guerre.

https://www.fdesouche.com/2021/11/24/la-suede-face-a-la-guerre-des-gangs/

La France est également un territoire de guerre comme le constate actuellement le syndicat des commissaires de police, pourtant peu suspect d’extrême-droitisme :

https://www.fdesouche.com/2021/11/23/mathieu-valet-syndicat-des-commissaires-de-police-on-a-des-zones-de-guerre-civile-vous-avez-des-voyous-et-des-criminels-qui-tirent-a-balles-reelles-sur-les-policiers-et-les-gendarmes/

La Suède établit clairement une corrélation directe en criminalité et immigration issue de certaines zones de la géographie mondiale, ce que ne veulent pas faire ni admettre les politiciens français, préférant laisser des millions de Français de souche vivre dans l’insécurité la plus totale :

« Les Suédois ont appris depuis 2015 que même l’État le plus bienveillant a ses limites. Ces dernières années, le pays a souffert de la montée en flèche du taux de criminalité. Selon un rapport du Conseil national suédois pour la prévention du crime, au cours des 20 dernières années, la Suède est passée de l’un des niveaux les plus bas à l’un des plus élevés de violence armée en Europe – pire que l’Italie ou l’Europe de l’Est. « L’augmentation des homicides par arme à feu en Suède est étroitement liée aux milieux criminels dans les zones socialement défavorisées“, indique le rapport. Les gangs – dont les membres sont des immigrants de deuxième génération, souvent originaires de Somalie, d’Érythrée, du Maroc et d’autres pays d’Afrique du Nord – sont spécialisés dans le trafic de drogue et l’utilisation d’explosifs ».

Pourtant les policiers peuvent faire le même constat en France entre les originaires de certaines zones géographiques, qu’ils aient notre nationalité ne fait rien à l’affaire, et la clientèle abonnée à leurs services sociaux.

Concernant les dépenses, la Suède nous avance un chiffre qui recoupe les chiffres danois mais que masquent les politiciens français concernant notre pays :

« Peut-être l’État doit-il être plus fort, mais les Suédois sont à court de générosité sur ce front. Il n’est pas difficile de compatir : en 2016, le pays a dépensé la somme stupéfiante de 6 milliards de dollars pour les réfugiés, soit plus de 5 % de son budget total ».

Vous avez bien lu, 5 % du budget national pour engraisser des gangs, la criminalité, une future guerre civile avec des gens asociaux qui veulent vous tuer, vous imposer leur pseudo-religion mais réelle idéologie nauséabonde.

C’est cher payer le kilo de merdier.

C’est même contraire aux règles de la transition écologique, cette importation massive de lisier ; les Suédois pourraient plus que probablement produire localement mieux et moins cher avec leurs « de souche ».

Nonobstant ce constat sans appel, il apparaît que, comme la France, la Suède, qui compte désormais 20 % de non originaires,  persévère dans son suicide non assisté mais sans sédatif non plus :

« En Suède, ce pourcentage est aujourd’hui de 20 % et, grâce à la migration de travail et au regroupement familial, le nombre de migrants continue d’augmenter chaque année d’environ 100 000 personnes (soit près de 1 % de la population). La quasi-totalité de ces migrants sont issus de sociétés radicalement différentes de la Suède – moins éduquées, moins laïques. En réponse, la Suède n’est pas “morte“. Elle a changé des valeurs qui lui sont chères pour survivre ».

Le rédacteur de l’article peut faire preuve d’optimisme en déclarant que la Suède « n’est pas morte » et qu’elle s’est seulement adaptée pour survivre, mais à trop s’adapter on ne ressemble plus trop à ce que l’on a été, on peut aller jusqu’à trahir ce qui nous faisait et ceux qui nous ont faits.

Tout est question de rhétorique finalement, et à ce petit jeu la doxa immigrationniste a plus d’un tour dans son sac pour délivrer les messages style macronistes qui apaisent en pommade plusieurs couches par jour, avec les comprimés Pasdamalgam qui vous donnent à voir la vie en rose façon Piaf.
Reste que le jour où il faudra passer à la caisse pour payer les dégâts, il ne restera encore que le même pékin Trouduc qui aura toujours voté comme on lui a dit de le faire pour rester dans le camp des saints.

Faut-il rappeler au Trouduc la fin de Saint-Étienne ? C’est qu’on en a vu, dans l’histoire, des saints qui se sont quand même fait lapider.

La sainteté chrétienne, face aux idéologies nauséabondes mahométanes, n’a pas pour effet de protéger l’enveloppe corporelle, seule la spiritualité pourrait survivre.

Et encore, faut y croire un peu quand même…

Il restera à bailler aux corneilles le sieur Trouduc : « et mes allocs, mon droit à la retraite, les études de mes lardons, c’est parti où, tout cela ?? ».

Et le Messie de l’Élysée de lui répondre « Mais tout cela a migré avec tes votes de généreux, réveille-toi et réjouis-toi, tu es dans le royaume des saints et des cieux que je t’ai ouvert ».

Il sera probablement heureux de l’apprendre par cette apposition aussi pacifiée qu’émouvante du « Verbe » sur l’entendement, le Trouduc.

Pour son dernier voyage avant lapidation par la horde mahométane dans la cour de cet Élysée coranisé.

Jean d’Acre