Les supporters algériens ont confirmé la terrible réalité de l’invasion de notre territoire

C’est peu dire que la presse de ce jour est peu diserte sur les suites des deux victoires footballistiques d’hier soir qualifiant la France et l’Algérie pour la Coupe du Monde 2014.

Quel merveilleux score d’ailleurs que cette victoire 3-0 de la France sur l’Ukraine, alors que depuis des années ceux qui n’ont plus de bleus que le nom n’ont d’autre objectif que d’encaisser leur pognon avant les buts, se vautrant il y a quelques jours face à l’Ukraine. Serait-il malvenu, voire loufoque, de présumer très fortement que le Qatar ait arrosé l’Ukraine de ses pétrodollars pour qu’elle laisse gagner les blacks-blancs-beurs qui nous servent d’équipe, afin que la communion footballistico-musulmane soit totale ce soir, offrant de surcroît à Jean-Christophe Cambadélis l’occasion de se réjouir avec un soulagement emphatique ?

raciste-cambadlis

On peut d’autant plus se poser la question que l’Equipe l’affirme : « aucune autre équipe n’était jusqu’ici parvenue à se qualifier après avoir perdu un barrage aller 2-0 ».

Une simple phrase laconique a fait office d’article dans le Figaro ce matin, disant simplement que la liesse était au rendez-vous hier soir sur les Champs. Nous n’en saurons pas plus. Les poubelles incendiées, les jets de bouteilles, les voitures brûlées, les dégradations multiples, de tout cela le Figaro n’a pas dû en être informé manifestement.

Le Parisien aussi parle de liesse et fait silence sur le reste, précisant qu’à Barbès l’ambiance avait été festive quelques heures plus tôt : « avant le match, 2.000 Algériens environ s’étaient déjà rassemblés et avaient brièvement bloqué le carrefour. Un important dispositif policier avait été déployé. Mais ce rassemblement festif s’était déroulé sans violence, sans dégradation et sans interpellation ». Quant à Libé, s’ils se réjouissent de la victoire de la France, dans leur rubrique « sports » il n’y a pas un seul mot sur le match qui a opposé l’Algérie au Burkina Faso. Cela n’a jamais existé, il ne s’est rien passé. Je répète… il ne s’est rien passé !

Cependant à Blida, peu avant le match, des bousculades monstres aux abords du stade où se déroulait la rencontre ont fait une quarantaine de blessés. Quelques jours plus tôt la vente des billets avait carrément tourné à l’émeute, faisant 50 blessés dont certains à l’arme blanche. C’est qu’on a la liesse sauvage en Algérie !

Bouteflika, ressuscité pour l’occasion, avait déclaré à son équipe « nous fondons en vous tous de grands espoirs pour honorer le football algérien en remportant la victoire ».

Abel Mestre s’est félicité de cette joie communicative, ne voyant pas où était le problème avec tous ces occupants… pardon… ces supporters de l’Algérie déboulant bruyamment de toute la France.

Abel Mestre et les drapeaux algériens

France 3 a bien évoqué « quelques incidents » mais l’on comprend qu’ils étaient sans gravité, ce que confirme La Provence qui parle de chahut, bref, rien que de très bon enfant. L’homme blessé d’un coup de couteau à l’épaule sur la place Wilson à Toulouse appréciera certainement de savoir que son agression n’était que la conséquence de la joie ambiante.

A Marseille cependant, les chahuteurs joyeux ont affronté les policiers en leur jetant des projectiles, grimpant sur les toits des chalets du marché de noël. Ailleurs, comme à Avignon, Bordeaux, Trappes, Roubaix, Paris, Toulouse notamment, on a déploré de multiples incendies de voitures et de poubelles.

A Toulouse le drapeau algérien a été hissé sur le fronton de la mairie, et à Lille, Roubaix et Paris, entre autres, certains bus ne circulaient plus en raison d’actes de vandalisme. A Angers des riverains se plaignaient de ne pouvoir dormir alors que eux devaient se lever le lendemain pour aller travailler…

Trafic bus perturbé Lille

Le drapeau algérien est en train d'être apposé sur le fronton de la mairie de Toulouse...
Le drapeau algérien est en train d’être apposé sur le fronton de la mairie de Toulouse…

Les Bleus ont bel et bien été qualifiés hier mais bizarrement on n’a pas vu beaucoup de supporters français portant des drapeaux tricolores sur les Champs-Elysées. Sur la Toile hier soir, le jeu consistait à essayer d’entrevoir un drapeau français quelque part. « 99% de drapeaux algériens sur les Champs Elysées » constatait d’ailleurs le reporter Patrick Sauce de BFMTV.

Un supporter de l’Algérie sur les Champs-Elysées hurlait sa joie édifiante quant à la composition de l’équipe de France « allez les Bleus, merci pour l’Algérie ! »…

Devant les CRS impuissants à qui ils jetaient des bouteilles, les supporters de l’Algérie hurlaient « on est chez nous ! » (https://www.youtube.com/watch?v=qrbtmbNZocY), une affirmation qui revient d’ailleurs quotidiennement dans leur bouche.

Sur les Champs-Elysées, devant les CRS impassibles, les supporters d'origine algérienne scandent "on est chez nous !"
Sur les Champs-Elysées, devant les CRS impassibles, les supporters d’origine algérienne scandent « on est chez nous !« 

Quelqu’un twittait : « en direct. Nouvel envahissement des champs. Les Algériens crient » on est chez nous ». Groupe très excité. (…) En direct. Poubelles incendiées sur les Champs. Affrontements violents crs vs supporters algériens. Tirs flash ball. (…) J ai été agressé car je prenais des photos. Je suis le seul blanc,vite repéré. Situation explosive, il reste que les excités ».

Sur BFM TV encore, une journaliste chahutée faisait semblant de participer sans trop de conviction à la joie ambiante et parlait imprudemment des « Algériens », alors qu’il devrait être pourtant bien clair pour tout le monde qu’il s’agissait bel et bien de Français « commevouzémoi » puisque nés sur notre sol ou ayant obtenu leurs papiers, et cela même alors qu’ils se fichaient pas mal de la victoire de la France au point d’en vandaliser, comme au Trocadéro l’hiver dernier, les infrastructures.

brûlez la France

Fou Allier

La réalité du phénomène communautaire, dévastant de toute sa morgue notre patrimoine culturel et nos racines, est apparue hier soir tellement criante qu’un commentateur en a même laissé son naturel nauséabond reprendre le dessus sur les convenances habituellement perfusées à haute dose, et a lâché ce détonnant aveu « des Français d’origine étrangère avec leurs drapeaux, aux côtés des Français de souche »…

Caroline Alamachère

Capture d’écran 2013-11-20 à 11.03.33

 

Capture d’écran 2013-11-20 à 11.09.17

Capture d’écran 2013-11-20 à 11.09.57

Capture d’écran 2013-11-20 à 11.11.49Capture d’écran 2013-11-20 à 11.31.19Capture d’écran 2013-11-20 à 11.31.34Voiture renverséePoubelles incendiées Champs 191113

image_pdf
0
0