Les survivalistes osent vouloir se défendre contre les attentats islamistes !

Publié le 4 janvier 2021 - par - 20 commentaires - 1 873 vues
Traduire la page en :

C’est la suite logique de l’histoire. Ne pas oublier que nous sommes dans l’ère macronienne an 4.

Macron a donc recyclé avantageusement son ancien secrétaire d’État à l’Intérieur, l’inénarrable Nuñez en coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme. Décryptage : coordonnateur national de la lutte contre les Gaulois réfractaires à leur élimination, à leur extermination par voie de terrorisme.

 

Les Mérah, les décapiteurs de jolies jeunes femmes comme Laura et Mauranne et autres Samuel Paty ? Macron n’en a cure. Broutilles que tout cela, de la roupie  de sansonnet !

Le vrai danger, qui menace la France, c’est, forcément, ceux qui voient venir la guerre, l’assaut final de la conquête musulmane et qui s’y préparent en stockant conserves et bouteilles d’eau ainsi que sabres pour l’auto-défense.

La preuve, l’article ci-dessous, écrit par les très serviles journaleux du système, donnant la parole à Nuñez.

La première phrase est fabuleuse. Ce qu’il faut retenir des attentats islamiques (écrit islamistes) de Nice et de Conflans ? C’est la menace d’ultra droite !

les groupuscules d’ultradroite restent une « menace », notamment après les attentats islamistes d’octobre !!!!!!!!!

Vous avez dit « ultra-droite » ? Un lien vers un autre article du Parisien vous éclaire :

https://www.leparisien.fr/politique/francois-bel-ker-yvan-benedetti-renaud-camus-ces-figures-de-l-ultradroite-03-01-2021-8417063.php

L’Ultra-droite, ça serait le doux Renaud Camus qui n’a jamais dû tenir une arme de sa vie ; le « général » Martinez qui fait des discours longs comme un jour sans pain mais ne ferait pas peur à un gamin de 5 ans, Ryssen en prison qui, bien que tenant des propos inacceptables sur les Juifs, n’a jamais tué ni même blessé qui que ce soit, l’ignoble Le Lay au Japon n’a jamais non plus, je suppose, tué qui que ce soit, le non moins ignoble Soral en Suisse se bat lui aussi à coups de paroles… Et sont mis dans le même sac le doux Zemmour qui se balade tout seul à Paris, avec une baguette de pain pour toute arme.

La menace de l’ultra-droite, autrement dit des suprémacistes blancs, qui, comme chacun sait, a décapité et tué chaque mois depuis 5 ans serait même devenue la plus grande menace terroriste aux États-unis  aurait décidé Biden, la référence absolue pour Nunez (entre médiocres on se comprend) à créer un poste spécial pour lutter contre cette terrible menace.

Aux États-Unis, la menace terroriste islamiste sunnite est passée de numéro un à numéro deux, derrière la menace terroriste suprémaciste, qui tue davantage. L’administration Biden va d’ailleurs créer un poste de coordinateur spécial sur cette menace spécifique.

Salauds de Blancs qui ne veulent pas se faire humilier et exterminer gentiment !

D’ailleurs, Nunez le dit, l’ultradroite est toujours agitée sur les réseaux sociaux après chaque attentat. On se demande bien pourquoi. Devraient se contenter de mettre des bougies… On découvre une nouveauté dans le discours de nos collabos. Ils ne parlent plus d’attentats musulmans (pardon ils ne l’ont jamais fait, pas plus que d’attentats islamiques), mais plus non plus d’attentats islamistes, à présent ils précisent que ce serait des attentats islamistes sunnites… je croyais que Macron était du dernier bien avec Ben Salam, prince d’Arabie saoudite, centre mondial du sunnisme ? Macron serait-il en train de se rapprocher des mollahs iraniens, dédouanés parce que chiites du terrorisme ? Il est vrai que, pour l’heure, les mollahs sont trop occupés à tuer leurs opposants d’intérieur pour consacrer trop d’efforts au terrorisme en pays étranger.

Après des attentats islamistes sunnites, nous observons toujours une certaine agitation de la mouvance d’ultradroite ainsi qu’une montée en puissance des appels à passer à l’action et à la vengeance sur les réseaux sociaux.

Naturellement, tout opposant à la politique suicidaire de Macron devient, aux yeux de Nunez, un dangereux survivaliste ou suprémaciste.  C’est grave de s’entraîner pour être en capacité de se défendre, au cas où ! Évidemment ils font dans leur froc à l’idée que des Français pètent les plombs et se mettent à frapper à leur tour des cibles musulmanes. C’est en effet un risque contre lequel nous mettons en garde les nôtres, mais ces salopards se gardent bien de faire ce qu’il faudrait pour éviter cela, à savoir mettre fin à l’immigration, à l’islamisation, à la préférence étrangère, à la mise au rebut de nos traditions et de notre constitution qui prétend pourtant que hommes et femmes sont égaux et que le délit de blasphème a été aboli.

Nous observons un regain de la mouvance survivaliste ou suprémaciste, c’est-à-dire des gens qui s’organisent en dehors des courants traditionnels. Dans la clandestinité et par un système de codes, ils s’entraînent pour être en capacité de se défendre le jour où nous serions attaqués par les islamistes, ou à réagir à un attentat islamiste en ciblant des objectifs musulmans.

Pour le reste de l’article, Nunez se glorifie que les Gilets jaunes aient été récupérés par l’extrême-gauche… tout cela est sans surprise…. et il essaie maladroitement de renvoyer dos à dos ultra-droite et ultra-gauche mais on sent bien que le compte n’y est pas… L’ultra-gauche aime l’islam, alors, ce ne sont pas des ennemis de Nunez et de Macron !

Ultradroite : Laurent Nuñez note « un regain de la mouvance survivaliste ou suprémaciste »

Le coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme confirme que les groupuscules d’ultradroite restent une « menace », notamment après les attentats islamistes d’octobre.Par Alexandre Sulzer

Le 3 janvier 2021 à 08 h 13, modifié le 3 janvier 2021 à 08 h 35

Ancien directeur général de la Sécurité intérieure (DGSI) et ex-secrétaire d’État à l’Intérieur, Laurent Nuñez a été nommé, à l’été 2020, coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme. Il revient sur la menace posée par l’ultradroite, un univers très radicalisé que décryptent Jean-Michel Décugis, journaliste au Parisien – Aujourd’hui en France, Pauline Guéna et Marc Leplongeon dans « la Poudrière », un essai à paraître le 6 janvier ( Ed. Grasset, 240 pages 19 euros ).

Un livre consacré à l’ultradroite sort en librairie cette semaine et alerte sur les dangers de celle-ci. À vos yeux, cette mouvance représente-t-elle réellement une menace au regard de celle que fait peser le terrorisme islamiste ?

LAURENT NUÑEZ. Oui. La menace terroriste islamiste sunnite est évidemment une priorité depuis 2012. Mais nous n’avons jamais cessé de travailler sur la mouvance ultradroite. Depuis 2017, la DGSI et la gendarmerie ont d’ailleurs déjoué cinq attaques terroristes liées à celle-ci. Dans au moins deux des cinq dossiers, les auteurs avaient créé du TATP ( explosif puissant assez simple à fabriquer, NDLR ). Nous échangeons beaucoup d’informations analytiques et opérationnelles avec nos partenaires étrangers qui connaissent le même danger. Aux États-Unis, la menace terroriste islamiste sunnite est passée de numéro un à numéro deux, derrière la menace terroriste suprémaciste, qui tue davantage. L’administration Biden va d’ailleurs créer un poste de coordinateur spécial sur cette menace spécifique.

Avez-vous observé une récente flambée des dangers après l’assassinat de Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre et l’attaque contre la basilique de Nice quelques jours après ?

Après des attentats islamistes sunnites, nous observons toujours une certaine agitation de la mouvance d’ultradroite ainsi qu’une montée en puissance des appels à passer à l’action et à la vengeance sur les réseaux sociaux.

Le 10 mai 2016, le patron de la DGSI Patrick Calvar alertait déjà sur le risque représenté par l’ultradroite lors d’une audition à l’Assemblée nationale. La menace a-t-elle évolué depuis ?

Nous observons un regain de la mouvance survivaliste ou suprémaciste, c’est-à-dire des gens qui s’organisent en dehors des courants traditionnels. Dans la clandestinité et par un système de codes, ils s’entraînent pour être en capacité de se défendre le jour où nous serions attaqués par les islamistes, ou à réagir à un attentat islamiste en ciblant des objectifs musulmans.

Le mouvement des Gilets jaunes a-t-il redonné de la vigueur à l’ultradroite ?

Oui et non. Au début du mouvement, l’ultradroite a essayé de prendre le leadership du mouvement sur la voie publique, notamment à Paris, comme elle l’avait d’ailleurs fait lors des fins de cortège de la Manif pour tous. Mais, rapidement, elle a été évincée par l’ultragauche qui a vu l’intérêt d’infiltrer les Gilets jaunes et de leur apprendre à constituer des « Black Blocs ». Mais force est de constater que l’on retrouve quand même une espèce de convergence idéologique avec l’ultradroite dans les prises de position d’un certain nombre de Gilets jaunes. Notamment des ultrajaunes qui adhèrent à des théories complotistes, anticapitalistes dénonçant les élites ou le pouvoir « judéo-maçonnique ».

Des militants d’ultragauche ont été mis en examen récemment pour association de malfaiteurs terroristes. Ça n’était pas arrivé depuis 2008. N’est-ce pas là un nouveau danger plus grave ?

Pour les services de renseignement, il n’y a pas un mouvement qui serait plus dangereux que l’autre. Les menaces s’additionnent. Nous avons toujours pris au sérieux l’ultra gauche qui, depuis Action direct, a une histoire en France. Avec l’affaire que vous évoquez, nous avons assisté à une « montée en gamme », si j’ose dire, de l’ultra gauche. Mais avec un peu moins de 200 dégradations depuis le début de l’année, elle a déjà un important terreau de passage à l’acte violent.

Certains de ces militants d’ultragauche revenaient du Rojava (kurde) syrien. Observe-t-on le même phénomène à l’ultradroite ?

Oui. Nous avons constaté une attirance d’un certain nombre d’individus d’ultradroite pour se rendre sur un certain nombre de théâtres extérieurs, qu’il s’agisse de défendre les chrétiens d’Orient au Moyen-Orient ou d’aller en Ukraine… Ces mouvements sont suivis par les services de renseignement, au départ comme au retour, puisque ce sont des individus qui, sur zone, se forment à la manipulation des armes et aux techniques de combat.

Les groupes dissous se reforment très souvent. Les dissolutions ne sont-elles pas un peu vaines ?

Je pense, au contraire, qu’elles sont très utiles. Après l’affaire Clément Méric, certains groupes, comme les Jeunesses nationalistes révolutionnaires de Serge Ayoub, ne se sont pas reconstitués. Et quand ils le font quand même, les services de renseignement veillent : les responsables sont poursuivis pénalement et condamnés pour reconstitution de ligue dissoute.

https://www.leparisien.fr/faits-divers/ultradroite-laurent-nunez-note-un-regain-de-la-mouvance-survivaliste-ou-supremaciste-03-01-2021-8417062.php

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
wika

Plus c’est gros, plus ça passe

adrien

Une belle ordure de vendu celui-là aussi ….

kouffar

bel article Madame Tasin tout y est retraité de l armée Francaise epouse cadre tout deux professeur de sports de combat tireurs sportif secouristes nous sommes prêts et avec les enfants par contre nous partageons avec notre communautée natio bonne soirée

Pierre Malak

L’ultra droite, l’extrême droite, ça n’existe pas ! Ce sont des inventions d’esprit corrompus et contaminé par la gauchiasisation.

La Droite, ce sont les lois implacables de la Nature. Rien d’autre…

POLYEUCTE

Encore le “Choc des Mots” !
Ultra Droite ? Ce n’est QUE la Droite Patriote !
Pacifique, se battant avec des Armes légales, contre l’Illégale ! Comme Elle peut encore…
Le Symbole ? Génération identitaire, que chacun veut interdire….

Marie d'Aragon

👍 👍👍

kounnar

Si ses services lui ont dit que les survivalistes n’étaient que “d’ultra droite” ses services sont vraiment incapables !
Dans le mouvement “survivalistes” il y a des gens de droite de gauche, des Chrétiens, des Juifs et des …Musulmans !
Ceux dont le graal est de faire de la permaculture, de transformer sa piscine couverte en poulallier son donc dangereux.
Alors sa caricature : survivalistes/extrème droite ne fait que démontrer sa nullité la plus crasse …
Mais comme je l’avais signalé il y a quelques mois (et répété plus récement) ici : ils ont classé les “survivalistes” dans les catégories à “surveiller” au même titre que les islamistes !
S’apprétent ils à mettre en oeuvre la fin du 2em tome de Guérilla : élimination de ceux capables de se défendre et de s’auto-gérer ? :-)

Stéphanie D.

Si Ultranuniais le dit…

katarina

nous subissons des dizaines d’attentats commis par des islamistes, et ce gars ne veut pas qu’il y ait de réactions, de peurs? il est dingue, c’est logique, si un jour, sa famille se fait attaquer, sa femme violée devant lui, il va rien faire car sinon il serait traité d’ultra droite, il devra au contraire offrir sa femme à ses agresseurs?

Patapon

Je ne savais pas que défendre sa peau,sa famille,son pays,c’était un virus “de l’ultra droite”.Merci de m’avoir ouvert les yeux.Je vais consulter d’urgence.

Maximilien

Les socialos préféreront toujours les traîtres aux vrais patriotes…

Jill

En effet, s’élèver contre les attentats musulmans ;je dis bien musulmans… c’est un scandale ;car c’est un juste retour à l’oppression dont sont victimes les islamiques sur nos territoires inhospitaliers. De plus, c’est la volonté de dieu.

Anne Lauwaert

Les survivalistes veulent surtout survivre à la folie actuelle

Christophe L

C’est toujours la même technique : l’inversion accusatoire. Les nationalistes sont des traîtres et les collabos des héros, on pourrait dire que c’est logique car ce sont eux, les collabos, qui ont pris le pouvoir depuis la libération.

Juste une petite précision, quand vous vivait dans un HLM entourés de noirs et d’arabes, que vous prenait le bus ou métro entourés de colons afro maghrébins musulmans, quand vous allez faire vos courses toujours et encore entourés d’allogènes il y a de quoi péter un câble quand vous êtes un nationaliste autochtone éveillé.

Alors oui moi j’écoute DP et ça fait un bien fou car c’est un exutoire qui m’évite des envies de meurtre, je suis un homme civilisé qui pratique la marche méditative pour ne pas sombrer dans la violence.. mais jusqu’à quand ?

Fred

A noter que il dit islamisme sunnite a chaque fois, donc le fait que l’Iran finance les terroristes est passé sous silence.

Requiem

Nunez, moitié rouge espagnol, moitié maghrébin.
Il peut utiliser les antifa et les égorgeurs berbères comme auxilliaires de police contre le peuple
Cette tête de marchand de dattes de la casbah, ça inspire confiance.
Normal qu’il ait peur des méchants blancs surarmés, s’il y a un soulèvement, ses frères rouges espagnols pourront retraverser la frontière, ses frères algériens prendre le bateau direction Boumerdes.
Mais lui en tant que haut fonctionnaire français, il risque ses plumes.
Comment ça se fait que tant des salauds qui nous oppressent ne sont même pas blancs, et pour beaucoup pas nés sur le sol français ?
Y a vraiment qu’en république islamo-soviétique qu’on voit ça.
Remigration.

kounnar

Lui en tant que haut fonctionnaire il prendra un paquebot sur le port de Bordeaux comme dab…

patphil

ne pas vouloir mourir est fachiste d’ultradroite!
ils manquent de vocabulaire, ces insignifiants collabos

LE MARXISME EST UNE MALADIE MENTALE

Le Nunez il ose tout en renvoyant dos à dos les Marxistes Gauchiasses et des Patriotes Nationalistes comme Esteban Morillo qui s’est défendu contre Meric et sa Millice Antifa.

Patapon

Un siècle que l’on cherche vainement un vaccin contre ce virus qui a fait cent millions de victimes…

Lire Aussi