Les trafiquants veulent toujours plus d’argent : l’Ocean Viking reprend la mer !

Par un tweet du 22 décembre, SOS Méditerranée annonce que son bateau l’Ocean Viking reprend la mer pour « secourir des vies en Méditerranée centrale ».
Ce message est assorti d’une série de photos d’artistes (Juliette Binoche, Abd Al Malik, Muriel Barbery, François Morel…) tenant une feuille sur laquelle on peut lire « je soutiens SOS Méditerranée ».

Et lorsque l’Ocean Viking aura fait le plein de « sauvés des eaux », la farce du 11 novembre va recommencer. Il y aura à nouveau de grotesques débats pour savoir dans quel port « sûr » pourra accoster ce navire et y décharger sa cargaison. En Italie, en France, en Espagne ?

On nous fera à nouveau le coup des pauvres « mineurs isolés » et des « réfugiés politiques » qu’il faut à tout prix aider puisqu’ils sont « abandonnés de tous » pour les premiers et « menacés de mort » pour les seconds, s’ils restent dans leur pays d’origine.

Combien de temps va durer cette sinistre comédie ?

Pourtant, la vérité est bien différente de cela, n’en déplaise aux abrutis qui se sont soumis à cette mauvaise farce avec leur ridicule petite pancarte « je soutiens SOS Méditerranée ».

D’abord, les « mineurs isolés » dans leur grande majorité ne sont ni mineurs, ni isolés.
La plupart refusent les tests osseux. Bref qu’on vérifie qu’ils sont bien mineurs.
Pour assurer le coup, ils brûlent leurs papiers dans 9 cas sur 10. Par contre aucun ne jette son téléphone dont certains sont de dernier cri. Modèles que beaucoup de Français ne peuvent pas s’offrir.
Et lorsqu’ils sont à terre, ils savent parfaitement qu’avec notre droit français, ils sont « intouchables » juridiquement. Donc ils sont très nombreux à se livrer à des actes de délinquance en France ou dans d’autres pays d’Europe.
Ils sont également très nombreux, malgré leur « isolement », à savoir où aller après leur débarquement. Ils l’ont largement démontré le 11 novembre 2022.
Après leur débarquement à Toulon, 19 « mineurs isolés » sur 26 étaient déjà partis du centre où ils avaient été placés, 24 heures après y être entrés. Destination, la France, l’Allemagne ou le Danemark où ils étaient… attendus. Étonnant pour des « isolés » !… non ?
La seule conclusion sérieuse qu’on puisse tirer de cela est, sauf exception, qu’il n’y a pas plus de « mineurs isolés » que de beurre en broche.

S’agissant des « réfugiés politiques », autre mauvaise blague, par rapport au texte de la Convention de Genève de 1951 qui reconnaissait ce statut, c’est à une véritable perversion du texte initial que nous assistons. Ce sont les avocats des ONG qui ont trouvé le truc.
Résultat : au lieu de sauver un Soljenitsyne ou un Léonid Pliouchtch qui correspondaient à la définition de 1951, il y a eu 123 000 « réfugiés politiques » arrivés en France l’an dernier. Et c’est comme cela chaque année, chiffre qui augmente bien sûr d’année en année.
Tout individu ayant un cerveau fonctionnant normalement, peut constater que nous assistons à une dérive complète de la lettre et de l’esprit du texte de 1951.
Mais aucun de ces « artistes » décérébrés ne relève cela, pas plus que tous les bien-pensants et gauchistes qui s’émerveillent devant la « générosité » de leur mobilisation.

Et enfin, il y a le fameux « sauvetage en mer ».
Là, la très mauvaise blague tourne carrément au « foutage de gueule ».
Tout le monde sait que les migrants, venant notamment de Libye, ne courent quasiment aucun risque. Le scénario est bien connu, bien réglé, et se répète invariablement.
Les passeurs préviennent les ONG.
Les bateaux des ONG se positionnent à la limite des eaux internationales, face à la Libye.
Les passeurs embarquement les migrants sur de petits bateaux. Lorsqu’ils arrivent dans les eaux internationales, ils déclenchent une balise de détresse.
Et… ô miracle, le bateau de l’ONG est juste à côté et peut ainsi réaliser en un temps record le « sauvetage » et éviter que ces pauvres gens ne se « noient en mer ».
Sur ce, les passeurs repartent vers la Libye afin de recommencer leur manège.
Quant au bateau des ONG, il se dirige vers l’Europe, là où il y a des ports « sûrs » car comme chacun le sait, il n’y a aucun port « sûr » au Maghreb, notamment Sfax en Tunisie qui n’est pourtant qu’à quelques encablures.
C’est l’Europe qui a inventé cette notion de port « sûr » afin de s’assurer que les « sauvés des eaux » arrivent bien sur notre continent.

Ajoutons à cette mascarade bien rodée que ces ONG ont le soutien actif et surtout financier de nombreuses municipalités (Nantes, Rennes, Paris…) sur lesquelles règnent des maires principalement de gauche, d’extrême-gauche ou écologistes.
À cela, il convient de ne pas oublier les subventions d’État, de Régions ou de départements qui viennent compléter les rentrées financières de ces ONG.

Et ce sont les mêmes (par exemple les maires de gauche de Nantes et Rennes dont les villes sont devenues de vrais coupe-gorge), avec le soutien de presque tous les médias, qui font silence sur les conséquences de l’arrivée de ce flot ininterrompu de migrants, dont nombre d’entre eux font parler d’eux après leur arrivée à l’occasion d’actes de délinquance, créant dans une multitude de lieux en France une insécurité dont sont victimes les Français.

En résumé :
Les passeurs, qui sont une véritable mafia, s’en mettent plein les poches en rackettant les migrants.
Les ONG sont les complices objectifs de ces passeurs, donc complices de mafieux.
L’État français fait semblant d’ignorer cela et accepte d’accueillir des migrants qui ne sont que du bétail pour les passeurs et leurs complices. Au lieu de traduire passeurs et ONG devant des tribunaux et les jeter en prison, l’État glorifie leurs actions et les encourage à continuer en les subventionnant.
De nombreuses villes, Régions et départements, financent aussi ce système, dont la base est mafieuse, au nom de grands principes et contribuent ainsi à la pérennité du système.
Quant à l’Europe, vrai chef d’orchestre de tout cela, elle encourage cette sinistre mascarade et adopte même des textes afin de punir les citoyens qui osent dénoncer ces faits et les personnes mêlées à ce trafic.

Tout cela est proprement insupportable et inacceptable.
Il est temps, vraiment temps, de nettoyer les écuries d’Augias !

Bernard Germain

image_pdfimage_print
13

11 Commentaires

  1. Couler le bateau quand il n’y a que l’équipage à bord et leur envoyer un pneumatique.Ils sauront appeler les secours puisqu’ils ont des téléphones satellites.

  2. Ils se moquent ouvertement de nous, ils ne prennent même plus de précautions
    Comment peuvent-ils savoir à l’avance que des gens vont se noyer, alors qu’ils sont encore très loin de l’endroit
    Et même si c’était le cas ils seraient tous morts le temps qu’ils arrivent
    A moins évidemment que la future noyade soit prévue mais pas encore effective
    – Allô, je vous appelle pour vous prévenir que des gens vont se noyer demain, Ok on les sauvera entre 14 et 16 h
    Le pire c’est que beaucoup de gens croient en ces fadaises
    C’est désespérant

  3. Soit le migrant est debile pour payer 4000 euros et se retrouver dans un zodiac pourri alors qu il peut prendre l avion pour 1000 euro et visa tourisme.
    Soit y se foute de note gueule le sos demesdeux.

    • OUI mais n’oubliez pas que pour ce prix ils bénéficient de tout un scénario
      Il faut faire pleurer pépère et mémère devant leur télé
      En disant qu’ils ont été sauvés de la noyade c’est toute la boîte de Kleenex qui y passe
      Alors que s’ils viennent en avion c’est foutu
      Les gens sont stupides mais il y a des limites

  4. Beaucoup d’artistes se la jouent bien pensant, et humanistes, par mimétisme gauchiste plus ou moins sincère, ça maintient leur image populaire. Ayant travaillé des années à l’Armée du Salut, j’en ai jamais vu un seul se déplacer dans nos établissement pour y rencontrer des résidents ou questionner les travailleurs sociaux sur les problèmes rencontrés. Ils ne sont pas plus compétents que nos politicards et militants à décrypter les dizaines de problématiques cumulées parfois ingérables, importées par chacun des migrants non occidental qui arrive sur notre sol. La société française se détruit par ignorance, naîveté et du fait de son idéologie superficielle et utopiste.

  5. tant que le frigo reste plein ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent même faire payer aux peuples la facture de leur endettement par inflations et guerres par procuration.
    Tribune ; « L’Etat français doit emprunter 270 milliards l’année prochaine pour financer son fonctionnement mais aussi rembourser les intérêts et l’argent déjà emprunté sur les marchés financiers. Or, au-delà du volume de dette, les taux d’intérêt augmentent dans un contexte de durcissement monétaire et emprunter coûte de plus en plus cher. »

  6. ben comme ils sont financés par les villes (Paris 100.000€) socialistes et écolos, ils doivent continuer. d’ailleurs toulon leur en sera reconnaissant

  7. Macron organise donc la continuation du Traffic d’êtres humains, pour enrichir les ordures de SOS Méditerranée

  8. « Il est temps, vraiment temps, de nettoyer les écuries d’Augias ! » ( sic ) je suis 100 % d’accord avec vous, mais est-ce qu’il n’est pas déjà trop tard ?!… et s’il n’est pas trop tard, qui en sera capable ?!… Ce n’est pas une mince affaire et ceux qui en sont partisans sont encore et toujours en minorité dans le pays, surveillés, tenus à l’œil par la police de la pensée quand ils s’expriment en public et fliqués sûrement pour les plus engagés d’entre eux. Les mondialistes fous disposent de très gros moyens et en face il n’y en a guère. C’est l’éternelle histoire de David contre Goliath.

Les commentaires sont fermés.