Les trahisons d’une université catholique américaine

Venant d’une université, et de plus catholique, Marquette University aux USA, il est quand même surprenant qu’un professeur soit suspendu pour avoir voulu préserver le débat sur le mariage homosexuel :

http://www.medias-presse.info/un-professeur-dune-universite-catholique-suspendu-pour-avoir-critique-le-mariage-homosexuel/95090/

Bon, d’accord, le mariage homosexuel a été légalisé et les homosexuels ont le droit de se marier. C’est un fait. Grand bien leur fasse d’ailleurs, à une époque où l’on se marie de moins en moins et où l’on divorce de plus en plus. Le mariage n’est pas, et n’a jamais été, un sentier tissé de fleurs et de romance.

Cependant on devrait dans nos démocraties avoir le droit de critiquer le mariage homosexuel, et d’en débattre. Ce n’est pas parce qu’une loi existe qu’elle est morale et juste. On doit pouvoir critiquer la loi et les règlements, comme on peut critiquer les taxes foncières ou les limitations de vitesse, l’existence du Sénat, les normes imposées par l’Europe…

Le mariage pour tous est un texte de loi comme les autres, cette loi peut très bien changer, évoluer, être supprimée peut-être, sans vouloir offusquer personne, comme n’importe quelle loi, et de toute manière le débat doit exister. Car il y a de sérieuses réserves morales et juridiques concernant cette loi.

Celui qui refuse de débattre refuse de penser. Confisquer la liberté d’expression est un moyen d’empêcher de penser.

Qu’est-il donc arrivé à ce malheureux professeur de sciences politiques, John McAdams ?…Un étudiant a, dans un cours d’éthique, contesté un professeur stagiaire, qui soutenait qu’on ne peut pas s’opposer au mariage homosexuel.

Le professeur stagiaire a demandé à l’élève de se taire et de sortir, premier dérapage. Car une telle demande signe une incapacité du professeur à se montrer simplement pédagogue. Etre pédagogue, pour un professeur, c’est d’abord écouter raisonner ses élèves, pour ensuite les faire avancer. On doit pouvoir tout dire dans une salle de cours, surtout à l’université.

C’est là que notre professeur, John McAdams, est intervenu en prenant la défense de l’étudiant, publiquement. L’université l’a alors suspendu pour sept mois, sans salaire. Second dérapage de l’institution. Car un professeur, comme un étudiant,  devrait toujours avoir le droit d’exprimer une opinion.

(John McAdams)

Venant d’une institution catholique, ce refus du débat, car c’est bien cela la question, est d’autant plus surprenant et incohérent.

Une précaution d’abord : ce n’est pas être homophobe que de décrire la position de l’Eglise catholique…

l’Eglise catholique différencie l’homosexualité et les personnes homosexuelles. Les tendances homosexuelles sont pour elle involontaires, mais les actes homosexuels, eux, sont à proscrire.

D’un côté l’Eglise prône l’amour du prochain, et donc l’amour des homosexuels, qui sont nos frères, leur accueil sans restriction. De l’autre, officiellement sa doctrine dit bien que les relations homosexuelles sont un désordre intrinsèque. Elle pense que les homosexuels doivent vivre dans la chasteté.

Véronique Margron, théologienne, professeur de théologie, spécialiste des questions sexuelles, estime que le mariage pour tous est une erreur et que le magistère catholique ne peut, même pour faire plaisir aux homosexuels, accepter les relations sexuelles que dans le mariage hétérosexuel, indissoluble et fécond.

https://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Homosexuel/Eglise-et-homosexualite

Mais l’Eglise n’est plus à l’époque lointaine où l’on devait faire pénitence, s’enduire de cendres et porter le cilice. Ce qu’elle enseigne, elle essaie de le faire dans le respect de chacun et la pédagogie.

Les institutionnels catholiques et autres clercs devraient respecter une cohérence entre ce qu’ils sont et ce qu’ils font. Ou changer de métier.

Un prêtre catholique, Christophe Charamsa, professeur à Rome, ayant fait publiquement son coming out, le 3 octobre 2015, la veille du synode sur la famille… a été suspendu de toutes ses charges pour manque de cohérence et prié de ne plus célébrer de sacrements. Très bien de sa personne, il avait, et a toujours, il faut le dire, un don certain pour la provocation.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Krzysztof_Charamsa

Ne pas pouvoir critiquer le mariage homosexuel dans une université laïque, c’est déjà stupéfiant. Ne pas pouvoir en débattre heurte notre entendement. Car on est à l’université pour se former, et la formation passe par le débat. On doit pouvoir débattre dans le respect de l’autre et avec courtoisie, même en cas d’opinion divergente.

Mais avoir affaire à une université qui se réclame du catholicisme mais ne l’enseigne pas, ou a renoncé à l’enseigner, c’est encore plus stupéfiant. Et il ne s’agissait pas de stigmatiser les homosexuels bien entendu, seulement d’un débat d’opinion !

De la part de Marquette, exiger d’un professeur et d’un étudiant qu’ils montrent des idées opposées à ce qui est censé fonder Marquette, cela ressemble à de la schizophrénie.

Lorsqu’on apprend de plus que cette université catholique  est une université jésuite, donc proche en principe du jésuite pape François, on croit rêver. Les jésuites nous étonneront toujours par les manières de certains d’entre eux de biaiser le débat sans avoir l’air de rien et d’arriver  par des lignes courbes à leurs fins discutables.

John Mac Adams a été réintégré dans l’université après sept mois de suspension sans salaire, par la cour suprême du Wisconsin :

https://eu.jsonline.com/story/news/education/2018/07/06/marquette-professor-john-mcadams-prevails-academic-freedom-case/759800002/

Le président de l’université, sûr de lui et loin d’avoir des remords, voulait même que John McAdams s’excuse, car il aurait par ses critiques exposé le professeur stagiaire à des attitudes hostiles, mais l’arrêt a tout balayé.

John McAdams a raison de dire que l’université Marquette est de moins en moins une université. La richesse d’une université, c’est le débat. En France et en Angleterre nous avons le même problème, des professeurs démissionnent parce que l’université n’est plus à leurs yeux un lieu de débat.

John McAdams dit aussi que Marquette est de moins en moins catholique. Il a raison encore. C’est un comble de devoir rappeler à une université catholique ce qu’elle est censée défendre. Mais on est à peine étonné lorsqu’on voit ce qu’on voit.

En somme, cette université catholique n’est plus université, et n’est plus catholique, elle a cédé aux diktats de l’air du temps.

De petite trahison en petite trahison, de renoncement en lâcheté, on cesse d’être ce qu’on était.

Et on abandonne ce qu’on avait : la liberté d’expression.

Sophie Durand

image_pdf
0
0

61 Commentaires

  1. Les jésuites sont une secte à part qui défend des idées d’ouverture et de tolérance 100% aux « autres » qui vont jusqu’à se fondre avec. Ils ont toujours été des multikulti mondialisés avant la lettre. Aujourd’hui, ils sabordent consciencieusement les fondements du catholicisme en se comportant pareil avec les musulmans et l’Afrique, qu’ils n’ont jamais fréquenté dans leur histoire. En Europe, ils ne connaissent que les élites mondialistes et multikulti, alors, l’Eglise de Rome est mal barrée!

    • @ultralucide. Pas tous les jésuites, certains résistent, comme le père Henri boulad…

  2. L’église catholique ne serait pro–muz que pour mieux combattre les pédés ?

  3. Votre article me gène ! Retour à Mai 68 ?
    L’Université n’est plus un lieu de connaissances, mais de débat ? La Terre est plate ?
    Keynes ou non ? Shoah ? Etc…
    Ayant été Prof de Fac, un cours est un cours, sinon, où va-t-on ?

    • @ dufaitrez en effet un cours est un cours mais certaines matières donnent maintenant pas mal de parole aux étudiants, philosophie, etc, c’est comme ça, et là c’était un cours d’éthique…

  4. en démocratie, participer au débat politique te fait désormais risquer ton boulot, ta famille, ta réputation, , voire ta vie ( suicides en hausse) ; elle est belle, leur république.

    • 100% d’accord. Un bien-pensant vous dira que les « fachos » dramatisent tout, le monde est plein de bisounours multiculturels et si un différent survient lors d’un de leurs « débats », ça ne va pas plus loin que le meurtre….

  5. Tous les pays où l’église catholique a sévi sont dans la merde. Regardez la France ce qu’elle est devenue. Et dire que les Protestants voulaient sauver leurs compatriotes Français, mais les traîtres les ont égorgés et éventrés.
    Ne pas oublier, le socialisme est une copie de l’église catholique sans les dogmes, les dévotions ni l’eau bénite.

    • La France a été la première puissance mondiale en étant catholique. Quant aux protestants, ils n’ont pas voulu sauver les catholiques mais les ont joyeusement égorgés aussi.

      • A quelle époque du catholicisme triomphant la France fut-elle une plus grande puissance que la Chine?

        • Il y aurait bien des exemples mais la France de Louis XIV. Et cela malgré la différence de taille et de population car là, vous comparez un pays avec la chine qui est un continent à elle toute seule.

      • Quand est-ce que la France fut la première puissance mondiale? Entre la campagne de Russie (1812) et 1940, la puissante armée française terrée sous la ligne Maginot?
        Comment nos amis les Protestants pouvaient-ils sauver leurs compatriotes catholiques quand ceux-ci voulaient les exterminer? À cette époque, les cathos étaient des esprits étroits, intolérants, arriérés et sanguinaires, des fous furieux. Tandis que les Protestants étaient des esprits ouverts, généreux, évolués et chrétiens.

        • La France a été la première puissance mondiale sous le règne de Louis XIV par exemple.
          Le reste est un tissu de jugements de valeur. Exemple : « les cathos….fous furieux »,
          et d’erreurs historiques. Il ne s’agissait pas pour les Protestants de sauver les cathos, les deux partis se faisant la guerre de manière tout aussi acharnée l’un que l’autre.
          Un exemple : Montaigne était catholique . Henri IV quand il était encore protestant avait affamé la ville de Paris en coupant l’arrivée des vivres à la capitale, tuant soldats mais aussi femmes et enfants.

      • L’Italie a été la première puissance mondiale avant d’être catholique, comme quoi ….

    • Lotus vous avez non seulement fumé mais aussi mâché la moquette ou quoi pour nous servir autant de bêtises et de niaiseries ?

      • Penelope, SVP, calmez-vous, vos insultes sont ridicules, en conséquence, vous vous ridiculisez. Et ne sommes-nous pas entre adultes civilisés?

    • Non, le socialisme est plus proche des idées protestantes et c’est l’Eglise Catholique menée par les Jésuites qui est en train de copier le socialisme.

      • Absolument pas. Le protestantisme fleurit dans les sociétés capitalistes.

  6. «De trahison en trahison, de renoncement en lâcheté, on cesse d’être ce qu’on était.» Oui, en trahison, les cathos en connaissent un rayon. Judas a fait des petits. Judas le catho, a cessé d’être un disciple, voilà la vérité. Tout a commencé, pour l’église catholique, par la trahison.
    «Le Fils de l’Homme va comme il est prévu, mais malheur à celui qui le trahira!»

  7. Luc ch11, v.44 «Malheur à vous! Vous êtes comme des tombes dissimulées, les Hommes marchent dessus sans le savoir (ou sans se douter).»
    Il parlait des juifs, des rabbins, mais les cathos sont identiques aux rabbins.

  8. Ah! les jésuites biaisent les débats, l’air hypocrite, d’accord. Et les cathos, eux? Eh bien ce sont les champions du mensonge et de l’hypocrisie avec leur face hypocrite. Ce sont des tombes ambulantes et les idiots de Français marchent dessus sans le réaliser. Après, ils viennent pleurer qu’on les humilie et qu’on leur retire leur pays.

    • @lotus bleu. Reprenez vos esprits, la colère n’aide pas à raisonner.

  9. La large porte ce sont toutes les universités païennes, les grandes écoles et pour le petit peuple: la télé, la boîte à images, les nouvelles politiques, la radio, toutes les musiques débiles. Tout pour abrutir un esprit. Oh! j’oubliais, le foot!

  10. Mme Durand défend les universités, haut lieu d’athéisme et de paganisme. C’est grâce aux universités et aux puissants cerveaux tordus qui s’y agglutinent que les pays occidentaux déconnent, déraillent et meurent.
    Matthieu 7, 13 Entrez par la porte étroite, car large est la porte, vaste est le chemin qui mène à la perdition et ils sont nombreux ceux qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré est le chemin qui mène à la vie, mais ils sont peu nombreux ceux qui la trouvent (la porte)

    • @lotus bleu les premières universités, en France, étaient catholiques. Votre haine vous egare.

      • Quand on ne partage pas les opinions de Mme Durand, on est taxé de haineux. Affaire vite réglée. Bon, la prochaine fois, je ne dirai que du bien de vos articles, message reçu. Recevez, madame, mes respectueuses salutations.

  11. Madame Sophie Durand défend l’indéfendable, défend son église menteuse, hypocrite, fausse et tordue.
    Mme S. Durand défend un prêtre homosexuel catholique, Christophe Charamsa, un homme charmant, toutes les femmes cathos tombent en pâmoison en le voyant.
    L’évangile dit que l’union, c’est un homme et une femme. Où avez-vous lu que l’homosexualité était permise et vue comme une bonne chose par le Seigneur? N’a-t-il pas dit que c’était une déchéance ou une ignominie?

    • @lotus bleu ou avez vous vu que je défends charamsa ? Où avez vous vu que je dis que l’homosexualité est permise ? Vous avez appris à lire ?

    • @lotus bleu. Et où avez vous vu que je défends les cathos ? Je dis justement qu’ils ne sont pas cohérents.

      • Ah! les cathos ne sont pas cohérents!!! S’il n’y avait que ça, ils seraient supportables, mais ils sont totalement hypocrites, faux. Leurs dogmes et sacrements, tout fut inventé par eux. Ce sont des menteurs. Ils n’ont rien compris à la Bonne Nouvelle. Ils se sont nommés eux-mêmes, Dieu ne les a pas appelés. Je l’ai déjà dit, mais je vais le redire: C’est Dieu qui appelle ses enfants ou ses brebis, il les appelle ou il les visite.

      • Quand il appelle, ça secoue la conscience, quand il visite, c’est plus doux, plus léger. Il n’appelle pas les vieilles cruches car elles vont éclater et aussi, il sait que ça ne donnerait rien, qu’elles seront incapables de produire des Fruits. Et beaucoup de consciences ne sont toujours pas prêtes à recevoir le Seigneur. Leur conscience est restée primitive. Regardez-les et vous comprendrez.

      • Et leur messe! C’est du grand n’importe quoi. Normal, Dieu ne les pas appelé. La Cène, c’est seulement pour les appelés, les disciples, donc seuls eux peuvent comprendre. L’évangile, c’est 80 à 90% destiné aux disciples, ceux et celles que Dieu appelle. Voilà aussi pourquoi le judaïsme est faux, les Hébreux ou leurs rabbins n’ont pas attendu le Seigneur, ils se sont précipités à écrire leur religion. Résultat: échec!

        • @ lotus bleu pas OK, l’évangile est pour tous, et on est libre de suivre le Christ ou non, voyez le jeune homme riche. Mais le sujet ici c’est l’incohérence de cette université, rien d’autre.

  12. Madame Sophie Durand s’inquiète de la liberté d’expression chez les Américains. Elle est pas mal celle-là! S’il y a bien un pays au monde où la liberté d’expression est libre et défendue, c’est bien aux États-Unis. Mme Durand a trouvé une coquille dans une université catholique. Et chez nous, en France, vous zappez, vous n’en parlez plus, vous êtes trop découragée. Êtes-vous devenue une résidente des États-Unis?

  13. Excellente démonstration ! Bravo !
    Les cathos en marche aussi cul par dessus tête.
    Vous me direz, on en avait déjà une idée avec le sous-pape François qui apporte sa contribution à la submersion migratoire, islamique, des pays chrétiens. Avec les encouragements sonnants et trébuchants de Soros.

  14. Un seul mot: Catholique. Tout est dit!!!!
    Le catholicisme est juste une perversion de la chretienté. c’est une erreur flagrante de la nature…La france est d’essence CHRETIENNE, mais surtout pas catholique…. Vatican enfume l’occident depuis des siecles. Vatican a autant de sang sur les mains que le communisme. 1905 a permis d’endiguer la vague de folie hystérique catholique dans notre pays. sans la loi 1905, la France aurait une religion d’État aussi invasive et perfide que l’islam

  15. Si je vous suis on pourrait discuter aussi et critiquer l’abolition de la ségrégation raciale. On pourrait discuter aussi et critiquer la condamnation du viol. Puisque les lois ne sont pas immuables.Pourquoi ne pas enseigner le créationnisme en lieu et place de la théorie de l’Évolution ? Après tout la liberté d’expression ne doit t’elle pas être totale ?

    • la segregation raciale n est nullement abolie en pratique ex les pays musulmans l etat juif rejettent les africains de meme les africains entre ethnies africains chasses de chine inde russie bref de partout europe usa amerique du sud

    • Prof cooper, troll à petite cervelle et champion de la mauvaise foi qui met en parallèle le débat critique pour ou contre le mariage homo avec un hypothetique debat pour ou contre le viol et la discrimination raciale. La grosse ficelle ! La critique négative du mariage homo équivaudrait (pour le troll cooper) à la possibilité de formuler des considérations positives du viol et de la ségrégation raciale… Abruti !

      • Tout dépend on l’on veut placer le curseur. Si vous estimez que l’on peut discuter de la loi en ce qui concerne la mariage homosexuel, pourquoi moi je n’aurai pas le droit de choisir un autre sujet.

        • Il ne leur a fallu qu’un moment pour faire tomber cette tête, et cent
          années, peut-être, ne suffiront pas pour en reproduire une semblable

      • Les cathos critiquent le mariage homosexuel parce ce rejet vient de la Bible. Bon alors, on doit pouvoir aussi critiquer l’abolition de l’esclavage parce que la Bible considère l’esclavage comme normal, Dieu commandant à l’esclave d’obeir à son maitre, justifiant les mutilations comme peine pour évasion dans le Code noir?

    • le Créationnisme est suprérieur à l’évolutionnisme, lequel ne pouvant qu’y être « in-clu »., l’inverse non puisque la Science est quasiment ignorante de tout ce qui se trouve dans notre environnement direct, intérieur et externe.

      • Depuis Galilée la science a démontrée que la religion na valait pas tripette concernant les découvertes scientifiques.

        • Ce qui est tout a fait logique puisque (notre) la Religion n’est qu’une manipulation manigancée par une classe sociale destinée à mettre au pas la société et à centrer la culture occidentale sur une communauté venant du Moyen Orient…c’est pourquoi au niveau science…pfuu

    • @pr Sheldon Cooper vous confondez tout comme d’habitude. Vous ne pouvez pas comparer un crime relevant du droit pénal avec un droit personnel relevant du droit civil. La théorie de l’évolution ? Hors sujet.

      • @Sophie Durand
        Vous avez estimée que l’on a le droit de critique le mariage homosexuel parce que les lois sont changeantes. Pourquoi pas ? Si on vous reconnaît le droit de mettre le curseur à ce niveau, d’autres ont aussi le droit de le faire. La distinction entre droit pénal et droit civil n’entre pas en ligne de compte. J’aurai pu demandé l’abrogation des lois qui autorisent le divorce, ou l’avortement.

        • @pr Sheldon Cooper vous ignorez tout du droit, une matière dans laquelle on ne peut pas improviser sans tomber dans une certaine forme de ridicule. Au moins, abstenez vous.

          • Manifestement le peu que j’en sais est déjà supérieur à vos connaissances à vous.

            • @pr Sheldon Cooper certainement pas !!!…vous avez un niveau proche de zéro en droit et je ne vais pas vous faire un cours ni étaler mon CV ici.

          • Sophie Durand, ce que vous dites n’a aucun sens. Il n’y aucune raison de séparer la loi civile de la loi pénale dans un débat sur le droit de critiquer une loi. Les lois pénales elles-aussi évoluent avec le temps. Un exemple? Il fut un tant où être homo conduisait en prison, tout comme celles qui avortaient. On a bien du critiquer ces lois avant de les modifier non?

            • @lorong non. Le droit pénal engage beaucoup plus la société que le droit civil qui n’engage que les individus.

  16. « D’un côté l’Eglise prône l’amour du prochain » genre de phrase qui faisait beaucoup rire les « bonhommes » cathares !

Les commentaires sont fermés.