"Les traîtres", d'Ivan Rioufol : un titre rudement bien choisi


Ivan Rioufol est journaliste au Figaro, depuis 1985. Il se qualifie comme catholique, et conservateur, ce qui, dans ce milieu, est plutôt rare, et suffit souvent à être rejeté par la profession. Il sera ainsi ciblé chaque semaine, dans Marianne, quand, derrière Jean-François Kahn, cet hebdomadaire prétendait lutter contre le politiquement correct.
Il publie, depuis près de quinze ans, environ un livre par an, souvent avec des titres-chocs.
La Fracture identitaire, Fayard, octobre 2007
Où va la France ?Le Bloc-notes de la présidentielle, Éditions de Passy, 2008
Chronique d’une année de crises, Éditions de Passy, mars 2009
Attachez vos ceintures, Éditions de Passy, février 2010
À la recherche du peuple perdu, Éditions de Passy, janvier 2011
De l’urgence d’être réactionnaire, Éditions PUF, 2012
La Fin d’un monde, Éditions de Passy, avril 2012
Le Crépuscule du socialisme, Éditions de Passy, janvier 2013
Touche pas à ma France !, Éditions de Passy, janvier 2014
Poings sur les i, Éditions de Passy, janvier 2015
La Guerre civile qui vient, Pierre-Guillaume de Roux, 2016
La Nouvelle Révolution française, Éditions de Passy, avril 2016
Macron. La grande mascarade. Bloc-notes 2016-2017, L’Artilleur, 2017, 550 p.
Cette fois, après un silence de trois ans, il nous propose ce livre au titre très parlant : « Les traîtres », aux éditions Pierre-Guillaume de Roux. Quels sont ces traîtres ? Les mêmes que ceux que nous dénonçons depuis douze ans dans ces colonnes. Les politicards mondialistes et immigrationnistes, les juges, les journalistes, les universitaires, les artistes du système, les faux-experts, et tous ceux qui crachent sur le peuple français depuis des dizaines d’années.
L’auteur présente d’ailleurs lui-même son livre.
http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2020/01/les-traitres-tel-est.html
Il se divise en trois parties. La première est intitulée « Les Gaulois sont dans la plaine », la deuxième « Saboteurs de père en fils » et la troisième « Refuser le suicide français ».
Se retrouvant derrière le combat original des Gilets jaunes, Ivan Rioufol n’a pas de mots assez forts pour dénoncer le mauvais traitement politico-médiatique, et le lynchage qu’a subi ce mouvement, y compris de la part de ceux qui, aujourd’hui, l’ont court-circuité pour mieux le dénaturer et le récupérer.
Il appelle à soutenir celles qu’il appelle les guerrières de l’islam, notamment Zineb, pour qui on sent qu’il a faible, et tous les résistants arabo-musulmans. On aurait aimé qu’il évoque aussi les Gaulois, dont il se réclame, qui, eux aussi, refusent l’islamisation de notre pays.
Il appelle les droites à faire bloc face à Macron, pour l’empêcher de finir le travail de démolition de notre pays et de notre peuple qu’il est chargé de mettre en place.
https://islamator.tvs24.ru/
Même s’il n’utilise pas les mêmes mots que nous, Ivan Rioufol a la même analyse, et cible les mêmes ennemis. Cela fait plaisir, dans un contexte où le blogueur Islamator, chaque semaine, livre une rubrique sur les traîtres qui détruisent la France et le livrent à l’ennemi, que de voir qu’un journaliste, très présent sur les plateaux de télévision, puisse tenir un discours semblable.
On ignore si les dirigeants de la CFDT, Laurent Berger en tête, très virulents contre le mouvement des Gilets jaunes, vont accuser Ivan Rioufol de complicité avec les dégradations commises sur leurs locaux…

Avec ce titre, Ivan Rioufol a tapé juste, ce qui devrait lui valoir l’opprobre de toute la profession, car nombre de ses confrères de CNews ou du Figaro n’apprécieront certainement pas de se voir qualifier de ce mot, que pourtant ils méritent amplement.
Albert Camus disait que « mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ». Nul ne pourra reprocher cela à Ivan Rioufol…
Jeanne Bourdillon

image_pdfimage_print

18 Commentaires

  1. Pour que julien dray sur Cnews rejoigne en grande partie les propos de Roufiol ;faut il que ce dernier ait raison ….une émission fort interessante avec un julien dray de bonne foi !!!

  2. rioufol va faire partie de la prochaine charrette avec zemmour, tasin, camus et autres cassen

  3. “Normalement” (je dis bien “normalement” ) que fait-on avec les traitres? « Normalement » ils finissent très mal. Vue depuis l’étrange, la France en est à « Macron démission » . Si la traitrise s’en mêle quelle va être la suite ? « Macron – peloton d’exécution » ? ou pour rester dans la rime facile… « Macrine guillotine » ? Dans l’Histoire de France les surprises ne manquent pas.

  4. Les français sont un peuple régicide comme les anglais et les russes… Gare au réveil s’ils
    se décident à réfléchir…

  5. ‘Laurent Berger, très virulent contre les gilets jaunes ‘. Pourquoi lui reprocher un éclair de lucidité ? Qu’y a t il au juste à retenir d’un mouvement qui n’aura été qu’une des multiples expressions d’une veulerie typiquement française, uniquement préoccupé par le prix de l’essence à la pompe, et par celui du caddy bien plein de merdes industrielles. Un mouvement qui s’est bien gardé d’évoquer une seule fois le problème de l’immigration et qui s’est laissé guider par l’extrême gauche la plus ringarde.

    • Encore un nanti qui parle sans savoir ce qu’il dit : l’immigration était bien évoquée au début du mouvement, jusqu’à ce que les gauchistes viennent foutre leur nez (et le reste) là-dedans.

      • Brujram, pourquoi, a de très rares exceptions comme Franck Buhler ou Benjamin Cauchy, les GJ ont accepté cette OPA des gauchistes et de LFI?

    • Mais pauvre carrasco votre postérieur n’en serait pas digne. Vous préfèreriez quelques feuillets de mein korampf pour votre anus délicat.

  6. Quand mal nommer les chose cache une intention malfaisante, cela s’appelle un projet, un complot ; un complot contre nous, peuple Européen, un projet de destruction.. Et cela ne peut que se traiter violemment,

  7. Je me mets dans la peau de l’Auteur, que je lis chaque vendredi et que j’apprécie.
    Quel courage, mais quelle frustration ! Se batte contre des Moulins à Vent !
    Verra-t-il un jour la Victoire ?

  8. Rioufol n ‘ a eu de cesse pendant des années de taper sur le FN alors qu’ a priori il partage les fondamentaux …sans doute pour pour garder les bourgeois bien pensants lecteurs du figaro dans le giron du RPR ou plus simplement du système.
    Rioufol dessine les contours du système mais il en fait parti .
    Pour les demi traitres ….(Clemenceau)

Les commentaires sont fermés.