Les vraies raisons des flux migratoires massifs que nous subissons

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage…
Il nous faut suivre le conseil de Nicolas Boileau car, pour ce qui est du thème de l’immigration, la cécité collective est de mise, le tabou est entretenu par « la bien pensance » politico-médiatique et la culpabilité érigée en palinodie moralisatrice et compassionnelle afin de masquer la réalité !
Et pourtant dans de précédents numéros de « Riposte Laïque » (59 à 62) comme dans le chapitre 9 des « Dessous du voile » (auxquels le lecteur voudra bien se référer) nous avons démonté la fausse argumentation employée par tous ceux qui veulent imposer à notre peuple l’arrivée massive de populations immigrées alors que rien ne la justifie. Mais il faut remettre en forme encore et encore notre argumentation ( la situation actuelle permet d’en vérifier la véracité) tout en exposant aux lecteurs de notre « revue » (et, par delà, aux citoyens de ce pays) les vraies raisons (celles qui sont « tues ») qui président à ces afflux excessifs et inutiles, sans oublier de nous demander pourquoi est appliquée ici, en France, une telle politique dont les effets dangereux et pervers sont si évidents pour qui veut seulement ouvrir les yeux.
Ecartons tout de suite les problèmes posés par l’immigration illégale (justifiée, couvée même, par des associations hypocritement « charitables » qui trouvent là un outil qui les justifie et par des partis politiques de « gôôôche » qui y voient un lumpenprolétariat malléable) dont nous avons parlé dans un précédent numéro de « Riposte Laïque » ([Les-dangers-evidents-de-l.html->http://www.ripostelaique.com/Les-dangers-evidents-de-l.html). Les dangers que nous analysions alors n’ont fait que grandir : lisez les articles de presse recensés ci-après de 1 à 4 (simple échantillon)… Cette question impose une vraie enquête d’investigation pour en cerner toutes les facettes et des mesures politiques fermes et sans faiblesse pour y apporter une solution globale axée sur l’expulsion d’ illégaux qui n’ont aucune raison valable, de quelque nature que ce soit, pour rester dans un pays qui ne veut ni ne peut les accueillir.
Mais le phénomène massif des flux migratoires « légaux » porte en lui des problèmes du même ordre, tout en s’appuyant sur de fausses raisons pour le faire accepter, par force, par un peuple qui souhaiterait, au fond de lui, le voir cesser …
En une période où le chômage croît de manière sensible, où l’on va compter des milliers de « demandeurs d’emplois » sans aucune aide, où se multiplie le travail précaire, où le phénomène touche l’Europe toute entière (5), on se demande qui peut nous dire, sans trembler ni mentir, que la France a besoin de la main d’œuvre immigrée ? Circonstance aggravante, c’est dans la population « active » de cette immigration passée que l’on trouve le taux le plus élevé de « chômage » : 26% ! Autre circonstance aggravante, près de la moitié des demandeurs d’emploi est sans qualification, et on sait que la plus grande partie de la main d’œuvre immigrée occupe ce type d’emplois dans le BTP, l’agriculture, les services (hôtellerie et restauration surtout…spectacle aussi !), le personnel de « maison »…Autre caractéristique : c’est dans les Zones Urbaines Sensibles que ces chiffres se vérifient le plus précisément…Alors ? Pourquoi ce mensonge éhonté à propos de la « nécessité » de la main d’œuvre immigrée?
D’autant que pour les cas où cette main d’œuvre immigrée est qualifiée et occupe des emplois adéquat, on peut se demander pourquoi « on » n’a pas formé sur place les personnels nécessaires… Pourquoi nos facultés sont pleines d’étudiants qui n’y feront que passer ou qui en sortiront sans qualification réelle parce qu’ « on » n’a pas créé les formations professionnelles adéquates… Pourquoi, comme en médecine (6), pour ne prendre que cet exemple, « on » limite les accès aux qualifications et « on » n’ouvre pas les filières nécessaires pour y intéresser cette masse d’étudiants laissée à l’abandon…
Pour éviter de répondre à cette réalité aberrante, les « élites » nationales et locales ( étroitement unies dans leur monde économico-politico-médiatique) nous parlent du nécessaire sauvetage de notre « retraite par répartition »… Encore une ineptie car, outre le fait qu’à côté de ce système, se développe celui de la capitalisation (par assurances-vie ou achats de biens immobiliers…), la population active peut trouver un accroissement suffisant si l’on crée les conditions d’une insertion à 18 ans sur le marché du travail (et non à 24 ans, en moyenne, comme aujourd’hui), si l’emploi des seniors est favorisé et si l’on repousse jusqu’à 65 ans la possibilité donnée à chacun de travailler (avec une espérance de vie moyenne homme-femme de 80 ans, ce n’est pas une « hérésie » et c’est ce que font nombre de « travailleurs » actuellement), si l’on développe l’emploi féminin…Avant de recourir à une main d’œuvre étrangère, explorons les pistes sur place et dans l’intérêt du peuple tout entier.
Alors le politiquement compassionnel nous refait le coup du « démographique » et du renouvellement des générations…Même le ministre de l’immigration n’ose plus le dire (voir son interview dans « Le Figaro.fr » du 21/11/09 – 7) tant il sait comme chacun qu’avec deux enfants par femme, en moyenne, ces dernières années, ce renouvellement est assuré ! Les « femmes immigrées » et « francisées » y contribuent-elles ? Certes, mais pour 10% seulement, et chacun sait que les couches moyennes y participent aussi très largement, d’autant qu’une politique familiale mieux conçue pourrait permettre d’améliorer encore la situation. En tous cas, aujourd’hui, qui peut affirmer sans rougir de honte que l’immigration vient combler un vide démographique ?
Alors, il faut se demander pourquoi les milieux économiques, politiques, « caritatifs » et « humanitaristes », religieux aussi, nous bassinent les oreilles avec leur « immigration, une chance pour la France » ?

C’est, tout simplement, parce qu’elle est une chance pour eux, qui souhaitent assurer le maintien du taux de profit « capitaliste » à un niveau élevé, imposer la mondialisation (où, à la libre circulation des biens, capitaux et services se lie celle de la main d’œuvre et de la délocalisation des entreprises qui ne sont que 2 aspects d’un même processus), et réaliser le rêve éveillé de ceux qui dirigent : casser les Nations, changer les peuples, brider leur essor démocratique et leur volonté de changement !
« Tout programme qui organise la venue de travailleurs migrants pour combler une pénurie (et quand il n’y a pas de pénurie ? –NDLR) courra le risque de l’aggraver plutôt que de l’atténuer : à mesure que les migrants arrivent, les salaires ont tendance à diminuer. Les travailleurs risquent de déserter ce secteur. A long terme, (cela) peut décourager les Français d’acquérir les qualifications spécifiques au secteur »
Mais vous parlez « d’or », Monsieur Eric Besson,dans cette interview au « Point » du 17 /12 /09 !… (et on se demande bien pourquoi vous y annoncez une circulaire pour préciser les critères d’admission des travailleurs étrangers qualifiés sur notre sol et en faciliter l’arrivée….) Mais vous renversez la réalité : ce que vous présentez comme une conséquence est, en fait, la cause première de l’arrivée massive des flux de travailleurs étrangers ! Monsieur Bouygues, dès 1970, l’avait énoncée, cette raison première : ([bouygues-demande-le-regroupeme_politics->http://www.dailymotion.com/video/x4f7ad_1970-bouygues-demande-le-regroupeme_politics]), et il a été entendu au-delà même de ce qu’il demandait, insistant de plus sur le regroupement familial qui tend aujourd’hui à faire de l’immigration reçue une immigration de peuplement, caractéristique accentuée par l’utilisation abusive du « droit du sol » qu’il faudra bien un jour remettre en cause !
Car, après avoir compris que l’accueil de cette main d’œuvre immigrée, le plus souvent sous qualifiée et de faible niveau « scolaire », taillable et corvéable à merci, placée dans des conditions telles qu’elle ne peut ni revendiquer ni engager de lutte syndicale et sociale – qui est donc « tout bénef » pour les donneurs d’ordres, grands, moyens et petits-, a été sciemment organisé par les pouvoirs de gauche et de droite qui se sont succédés depuis 30 an en France …
Car, après avoir observé que les fluctuations de cette politique de l’emploi étranger (politique menée au niveau européen) conduisent aujourd’hui à mettre en concurrence les travailleurs autochtones et ceux venant d’ailleurs pour tous les emplois qualifiés (concurrence qui va tirer les salaires vers le bas) …
Il convient maintenant de remarquer que l’afflux de cette masse migrante de travail et de peuplement réuns, confortée par l’application mécanique du droit du sol, conduit à une transformation, de l’intérieur, des caractéristiques du peuple de France, et introduit dans notre espace politique et sociétal laïque et démocratique des tendances communautaristes (religieuses en particuliers) qui tentent d’en changer les valeurs, la nature même. Quoi de mieux pour freiner l’élan démocratique, émancipateur, revendicatif d’un peuple que de l’enfermer dans une mécanique aliénante (celle de la consommation, érigée en dogme absolu) et de le transformer en lui faisant perdre ce qui le rendait fort : son unité, ses valeurs historiques, ses principes de fonctionnement ?
L’immigration« de masse » agit, dans le cadre de la mondialisation « capitaliste-libérale » qui tend à s’imposer comme un instrument de soumission de notre peuple , pour satisfaire le besoin qu’a cette mondialisation de casser les Nations et de disperser les peuples en mosaïques communautaires hétérogènes, opposées, concurrentes, afin d’éviter tout risque d’agrégation qui pourrait conduire à des bouleversements globaux mettent en péril ceux qui dirigent l’économie, le géo-politique , l’idéologique planétaires…Dans ce projet , ils trouvent, ici, les meilleurs soutiens auprès de la bien-pensance dominante, des tenants du multiculturalisme (carotte avariée de leur menu mondial), des forces politiques de droite et de gauche, des associations de type « compassionnel » et humanitaire qui fleurissent un peu partout, des responsables religieux du catholicisme comme de l’islam (on comprend bien les visées de ces derniers) qui, ensemble, sont chargées de conduire le combat idéologique qui fera accepter à notre peuple ce qu’il ne veut pas !
On pourrait également s’interroger sur les raisons qui poussent les pays dont proviennent ces flux migratoires à les favoriser…Outre qu’ils se débarrassent de populations créatrices de problèmes (économiques, sociaux, sécuritaires …) ils en tirent une « économie de rente » par les envois financiers de ceux qui sont partis, qui permet à une partie de leur population de se taire et d’accepter son sort…Le Maroc, en particulier, joue cette partition. Ce sont, souvent, des pays « riches » (l’Algérie en est un exemple flagrant), mais cela permet à ceux qui les dirigent de maintenir leur confiscation du pouvoir et des richesses nationales (à des fins souvent personnelles comme le montrent les exemples de la Guinée et du Gabon) tout en réclamant des aides aux instances internationales, aides qui ont du mal a atteindre leurs objectifs tant elles sont détournées…Mais leur objectif réel n’est-il pas de maintenir un statut-quo fort rentable pour les dirigeants mondiaux et particulièrement conforme à la division internationale du travail qu’ils imposent et qui a besoin d’une Afrique (en particulier) dans l’état où elle est ?
Oui, trois raisons majeures qui ne sont jamais explicitées mais qui, pourtant, expliquent des flux migratoires français inutiles et qui coûtent – balance dépenses-recettes faite- 36 milliards d’euros, chaque année, à la richesse nationale (8) !!!
Oui, trois raisons majeures dont il faut se pénétrer pour bien comprendre pourquoi les différents pouvoirs politiques (toutes tendances confondues),économiques, idéologiques de notre pays s’attachent à imposer des flux migratoires que rien ne justifierait s’ils avaient vraiment en projet politique le bien-être de notre peuple de France.
Mais alors, pourquoi cette unité entre les « élites » dirigeantes ? Pourquoi cette perversion et cette malhonnêteté intellectuelle qui leur fait dire l’inverse de ce qu’elles font ?
Nous consacrerons un prochain article à ces interrogations.
Robert Albarèdes
1 – [immigration-des-filieres-de-plus-en-plus-organisees-.php->http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/01/23/01016-20100123ARTFIG00339-immigration-des-filieres-de-plus-en-plus-organisees-.php]
2 – [http://www.leparisien.fr/oise-60/priorite-a-la-lutte-contre-le-travail-illegal-01-02-2010-798978.php->http://www.leparisien.fr/oise-60/priorite-a-la-lutte-contre-le-travail-illegal-01-02-2010-798978.php ]
3-[un-gang-dit-du-barillet-demantele-mardi.shtml->http://www.lavoixdunord.com/Region/actualite/Secteur_Region/2010/02/04/article_un-gang-dit-du-barillet-demantele-mardi.shtml]
4 -[Cambriolages-12-Roumains-arretes-1090036.php5
http://www.laprovence.com/actu/region-en-direct/cinq-proxenetes-interpelles->http://www.midilibre.com/articles/2010/01/28/A-LA-UNE-Cambriolages-12-Roumains-arretes-1090036.php5]
5- [emploi-l-ue-dans-une-phase-critique.php->http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/01/28/01011-20100128FILWWW00579-emploi-l-ue-dans-une-phase-critique.php]
6- [le-numerus-clausus-de-la-fac-de-medecine-baisse-encore->http://www.laprovence.com/actu/region-en-direct/le-numerus-clausus-de-la-fac-de-medecine-baisse-encore])
7- [besson-l-immigration-n-est-pas-un-besoin-demographique-.php->http://www.lefigaro.fr/politique/2009/11/21/01002-20091121ARTFIG00415-besson-l-immigration-n-est-pas-un-besoin-demographique-.php]
8- Jean-Paul Gourévitch, expert international spécialiste des migrations, dans une monographie de mars 2008 : « Le coût réel de l’immigration en France » que l’on peut télécharger sue le site des « Contribuables Associés » (www.contribuables.org)

image_pdf
0
0