Les vraies raisons pour lesquelles les Français sont malheureux et dépriment…

Publié le 5 janvier 2018 - par - 129 commentaires - 4 919 vues
Share

Un article du Financial Times nous dit que les Français ne sont pas heureux. Exact.

http://www.fdesouche.com/931469-francais-malheureux-selon-financial-times-francais-nostalgiques-de-grandeur-de-pays-brimes-systeme-egalitaire

Il est vrai que de nombreuses enquêtes nous placent parmi les peuples les moins joyeux, les plus anxieux et les plus pessimistes des pays développés.

Les Français sont les plus gros consommateurs d’antidépresseurs.

Un quart de la population est sous psychotropes !

Pour le quotidien britannique, la raison en est que nous sommes nostalgiques de la grandeur passée de notre pays et que notre système social est devenu trop égalitaire. Un peu simpliste !

Certes, notre France millénaire a derrière elle des siècles de grandeur et bon nombre de personnages illustres, mais je ne pense pas que ce soit la nostalgie d’un passé glorieux qui plombe le moral des Français.

Pas plus d’ailleurs que cette société égalitaire qui ne sait plus récompenser le mérite et l’effort, mais se complait dans l’assistanat généralisé.

Les véritables raisons de cette déprime des Français résulte avant tout de l’incompétence des dirigeants et des élites de ce pays, qui ont dilapidé l’héritage des Trente Glorieuses et saccagent systématiquement notre patrimoine culturel et bradent notre identité au nom du mondialisme.

C’est même pire que de l’incompétence, c’est de la trahison.

Il suffit de comparer l’époque bénie des années Pompidou aux innombrables difficultés actuelles, pour mesurer l’ampleur du désastre.

La génération du baby boom peut en témoigner.

Sous les années Pompidou, la France connaissait le plein emploi avec une croissance annuelle de plus de 5%.

Notre pays était à la pointe de tous les secteurs industriels, aéronautique, spatial, nucléaire, informatique, TGV, paquebots géants, armement, etc.

Depuis 1962, la France vivait en paix et en totale sécurité. Elle avait éradiqué la pauvreté et supprimé tous les bidonvilles de l’après guerre.

Les cités, où vivaient en parfaite harmonie Français, Italiens, Espagnols et Portugais, étaient fleuries et souriantes. La France était heureuse.

Les immigrés n’avaient qu’une obsession, s’intégrer. Les couples étrangers ou mixtes donnaient des prénoms français à leurs enfants.

S’intégrer était un devoir pour celui que la France accueillait.

Nous avions le 5e niveau de vie au monde, derrière les Etats-Unis, le Luxembourg, la Suisse et la Suède. Mais devant le Japon, l’Allemagne et l’Angleterre.

Au point que les 10 dernières années des Trente Glorieuses furent surnommées les Dix Prestigieuses.

Mai 68 ne fut qu’une révolte savamment orchestrée par la gauche, mais dont les méfaits économiques furent effacés en moins de 6 mois, tant la France était dynamique et prospère.

Mais cette époque dorée est révolue. Et si les Français dépriment, c’est pour les raisons suivantes :

Depuis le choc pétrolier de 1973, voilà 45 ans que les incapables qui nous gouvernent nous promettent la baisse du chômage… mais tout empire.

Nos bac + 10 s’expatrient pendant que nous accueillons des millions d’assistés sans diplôme, souvent illettrés.

Le résultat de cette immigration de millions de déshérités, totalement inutiles à notre économie, est une dette de 2200 milliards d’euros, en constante augmentation. Chaque bébé nait avec une ardoise de 35 000 euros dans son berceau.

Et comme les taux d’intérêt vont remonter, tout va empirer.

Les Français travaillent 6 mois de l’année pour l’Etat, mais  ça ne lui suffit pas  !

Plus l’Etat nous spolie, plus il est ruiné ! Un puits sans fond.

Les bidonvilles refleurissent partout. Il y a 9 millions de pauvres et 140 000 SDF !

La France se tiers-mondise à grande vitesse.

L’immigration engloutit la totalité de l’impôt sur le revenu, soit deux fois le budget Défense ! Une vérité que tous les gouvernements refusent de reconnaître.

L’immigration coûte deux fois plus cher en social que sa modeste contribution au PIB.

Ce n’est pas le Malien polygame de Bobigny, avec ses 4 femmes et ses 46 gamins, qui nourrit sa famille. D’autant plus que cet ancien technicien de surface ne travaille plus depuis longtemps… Et combien sont-ils dans son cas ? 50 000 ?

Nous sommes le premier pays polygame d’Europe.

Au plan sécuritaire, c’est pire. Voilà des décennies qu’on nous promet que la peur va changer de camp, mais l’insécurité a été multipliée par 5 en 50 ans.

100 000 peines de prison ferme ne sont pas exécutées faute de places.

Les 2/3 des Français ne se sentent plus en sécurité nulle part.

50% ont peur dans les transports publics.

11% des citoyens ont peur d’être agressés dans leur propre quartier ( ONDRP ) et même chez eux.

85% des parents ont peur que leur enfant scolarisé soit victime d’agression sans raison.

Nos cités, jadis havres de paix où les jeunes femmes arboraient décolletés et minijupes, sont tombées  aux mains des caïds et des barbus, qui en ont fait des no man’s land ressemblant à la bande de Gaza. Les islamistes font la loi.

Sous Pompidou, on ne transformait pas une salle de spectacle en charnier, à coups de rafales de Kalachnikov.

Sous Pompidou, on ne coupait pas la tête d’un patron pour l’empaler sur une clôture.

Sous Pompidou, on n’égorgeait pas un prêtre en pleine messe.

Sous Pompidou, les voyous ne tentaient pas de brûler vifs des policiers à coups de cocktails Molotov.

Sous Pompidou, on ne voyait pas de horde sauvage s’acharner sur une policière à terre pour la tuer à coups de pieds à la tête.

Sous Pompidou, des milliers d’armes de guerre ne dormaient pas dans les caves de nos banlieues.

Sous Pompidou, il n’y avait pas de viols en tournante. 100 000 viols par an restent impunis… dans notre patrie des droits de l’homme.

Pourquoi les Français se sentiraient-ils heureux alors qu’ils vivent dans la peur pour leurs enfants et dans  l’angoisse de l’avenir ?

La première des libertés, c’est la liberté de circuler en toute sécurité. Cette liberté n’existe plus.

On leur a aussi supprimé la liberté d’expression à coups de lois liberticides qui ont muselé tous les contradicteurs de la pensée unique.

Le laxisme judiciaire envers les malfrats, n’a d’égale que la sévérité envers les patriotes qui s’opposent au multiculturalisme.

Avec l’Europe et l’euro, les Français ont perdu leur souveraineté territoriale, monétaire, judiciaire, budgétaire.

Et au nom du vivre ensemble, on leur a imposé la préférence étrangère qui veut que des clandestins soient mieux traités que des Français modestes.

Un SDF couche sous les ponts ? 25000 clandestins sont logés à l’hôtel !

Un ouvrier n’a pas les moyens de se payer une mutuelle ? Un sans papiers est couvert à 100%.

Un paysan vit avec 350 euros par mois ? Un migrant en touche deux fois plus.

La France n’appartient plus au peuple français mais devient  un simple morceau du grand village mondial que veulent nous imposer nos élites en plein délire.

Une thèse de doctorat ne suffirait pas à énumérer les méfaits du mondialisme, tant cette idéologie détruit notre quotidien.

Non, ce n’est pas la nostalgie d’un passé glorieux qui rend les Français pessimistes, mais c’est la peur de cet avenir sinistre qui attend leurs enfants.

La France s’est relevée de toutes ses guerres. Mais elle ne se relèvera pas du changement de peuple et de civilisation qui se met en place depuis 30 ans.

A quand la prise de conscience et le sursaut salvateur ?

Est-ce la destruction de l’avenir de nos enfants que nous souhaitons ?

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
pointe percée

oui un constat edifiant de l’incompetence et de la trahison de nos élites.
je suis entierement d’accord avec l’article

Sarah

Je suis d’accord, je vois pas ce qu’on peut dire de plus.

Stratix

Tout à fait d’accord avec l’analyse: l’ambiance dépressive est liée aux problèmes présents et à venir et aucunement à la grandeur passée de la France.Ce journal Britanique ne risquait pas de faire une bonne analyse

Faridamejnouna

Ya bon les dépressions ci bien li allocs ca fi li bébés qui font li bitises, aidez moi silvousplait, ji gagne seulement 3990 euros à rien faire pendant que les contribuables français se crèvent pour 1200 euroS. Ji honte aidez moi khouya lazize!!!

Anonyme

Cette caricature est très réaliste! Dommage qu’elle soit la copie de celle d’un belge!